La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Projet de recherche et de démonstration sur l’itinérance et la santé mentale 2008-2013 Chez Soi / At Home Sonia Côté, coordonnatrice du projet Chez Soi.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Projet de recherche et de démonstration sur l’itinérance et la santé mentale 2008-2013 Chez Soi / At Home Sonia Côté, coordonnatrice du projet Chez Soi."— Transcription de la présentation:

1 1 Projet de recherche et de démonstration sur l’itinérance et la santé mentale Chez Soi / At Home Sonia Côté, coordonnatrice du projet Chez Soi – Éric Latimer, chercheur principal- Diane Tremblay, coordonnatrice du logement - Claire Thiboutot, chef de programme CSSS Jeanne-Mance - Bertrand Gagné, Directeur général de Diogène - Sylvain D’Auteuil, coordonnateur conseil Ex-Pairs.

2 2 Le Projet Chez soi est: Une recherche qui vise à fournir des données probantes sur les services et les systèmes les plus susceptibles d’aider les personnes itinérantes qui souffrent de problèmes de santé mentale; Une étude basée sur les modèles Housing First et Streets to Home ; Une étude pancanadienne implantée dans cinq villes (Moncton, Montréal, Toronto, Winnipeg, Vancouver).

3 3  Conception commune de la recherche pour tous les sites;  Sous-études locales propres au contexte provincial;  460 participants répartis en 4 groupes ont été recrutés à Montréal : 2 groupes expérimentaux (Besoins élevés (80) – modérés (200) 2 groupes témoins (Besoins élevés (80) – modérés (100)

4 4 Les équipes du Projet Chez Soi  1 équipe d’intervieweur(e)s  1 équipe de suivi intensif dans le milieu (SIM)  2 équipes de suivi d’intensité variable (SIV)  1 équipe logement  1 équipe Conseil Ex-pairs  1 équipe de chercheurs (de plusieurs universités).

5 5 Volet Recherche 1. Équipe 2. Devis initial et son évolution 3. Recrutement des participants 4. Provenance des participants 5. Caractéristiques des participants 6. Autres résultats, constats 7. Défis

6 6 Chercheurs  Chercheur principal: Eric Latimer  Co-chercheurs principaux: Christopher McAll, Marie-Josée Fleury  Co-chercheurs: Jean-Pierre Bonin, Anne Crocker, Henri Dorvil, Roch Hurtubise, Alain Lesage, Greg Nielsen, Catherine Vallée, Helen- Maria Vasiliadis, Rob Whitley

7 7 Personnel de recherche  Coordonnatrice de recherche: Cécile Leclercq  Coordonnatrice de recherche adjointe: Véronique Denis,  Intervieweurs (liste partielle): Marie-Anne Bourassa, Deborah Ann Da Silva, Marc-Antoine Lapierre, Ashley Lemieux, Christian Méthot, Michael Sam Tion, Jean-Marie Tremblay  Analystes (liste partielle): Angela Ly, Daniel Rabouin, Yuxi Shi, Pierre-Luc Vincent

8 8 Logement d’abord – appartements subventionnés Logement d’abord – logements sociaux Groupes témoins Person-nes avec besoins élevés N=100 Suivi intensif N=100 Services usuels Person-nes avec besoins modérés N=100 SIV (CSSS JM ou Diogène) N=100 SIV (CSSS JM ou Diogène) N=100 Services usuels Devis initial

9 9 Questions communes Questions spécifiques à Montréal Logement d’abord vs services usuels: Efficacité, Coût-efficacité Par sous-groupe Trajectoires de vie, par groupe exp. Mise en œuvre des projets Implantation des programmes Effets du soutien à l’emploi IPS Réseau de services actuels Analyse de pratiques actuelles Impacts sur les familles SIV + Apparte- ments privés ou logement social? Impact participation utilisateurs de services Effets sur la criminalité SIV Commun. Vs. Institutionnel

10 10 Logement d’abord – appartements subventionnés Groupes témoins Person- nes avec besoins élevés N=80 Suivi intensif CSSS JM N=81 Services usuels Person- nes avec besoins modérés N=100 SIV CSSS JM N=100 SIV Diogène N=102 Services usuels Devis final (Recrutement terminé le 31 mai)

11 11 Le recrutement des participants  Recrutement des participants  Références d’organismes ou d’intervenants  Présence des intervieweurs dans les organismes desservant les personnes itinérantes  Outreach par les intervieweurs  Difficultés liées au recrutement  Consentement libre et éclairé: pas toujours évident (SIM)  Évaluation des symptômes induits: coaching clinique  Offrir et ne pas offrir de services : le cas des groupes témoins  Retraçage des participants

12 12 Équipe d’intervieweurs (été - automne 2010)

13 13 Provenance des participants

14 14 Modalités du recrutement

15 15 DESCRIPTION DE L’ÉCHANTILLON (N= 459)

16 16  Hommes: 307 (67,0%)  Femmes: 148 (32,3%)  Transsexuel(le): 1 (0,22%)  Refus de répondre/autre: 2 (0,44%) Sexe des participants

17 17 Âges des participants Moyenne: 44,1 ans

18 18 Statut marital

19 19  Nombre de mois sans-abri au cours de la vie: 55,2 mois  Durée de la plus longue période sans-abri (à vie): 35,3 mois Itinérance - historique

20 20 Niveau d’éducation atteint

21 21 Historique d’emploi  78,4% des participants ont travaillé au moins une année de suite au cours de leur vie

22 22 Situation par rapport à l’emploi

23 23 Distribution de l’échantillon en fonction de diagnostic psychotique (P) ou non, dépendances (D) ou non, par niveau de besoin (Besoins modérés: BM ou élevés: BE)

24 24 Autres résultats, constats  Le projet s’est avéré réalisable, sauf pour le volet logement social  Propriétaires privés participent, logements identifiés  Équipes ont été assemblées et fonctionnent efficacement pour grande majorité de personnes recrutées  La grande majorité des participants demeurent en logement de façon stable  Résultats partiels (après un an) prévus pour l’automne 2012  Pour le moment, observations anecdotiques surtout, suggérant des résultats positifs pour la majorité des participants jusqu’à maintenant

25 25 Défis  Maintenir hauts taux de suivi des participants en entrevue  Finir ou réaliser autres collectes de données – sous- études  Analyser les données  Interpréter les résultats…en collaboration avec nos partenaires (co-construction des connaissances)

26 26  Une équipe interdisciplinaire de suivi intensif dans le milieu (SIM)  1 spécialiste d’activités cliniques  6 agentes de relations humaines (t.s., criminologue, sexologue etc.)  1 psycho-éducatrice  3 infirmières  1 pair-aidante  1 psychiatre (CHUM)  80 participants (cible atteinte), dont 50 logés  30 non-logés : en attente de relocalisation, détention, hôpital, perdus de vue Organisation du travail  Caseload partagé  VAD  24/7 CSSS Jeanne-Mance : deux équipes cliniques

27 27 CSSS Jeanne-Mance : deux équipes cliniques  Une équipe de soutien d’intensité variable (SIV)  1 spécialiste d’activités cliniques  6 agentes de relations humaines (t.s., criminologues, etc.)  2 conseillères en adaptation au travail  100 participants (cible atteinte), dont 88 logés  12 non-logés : en attente de relocalisation, détention, hôpital, perdus de vue Organisation du travail  Caseload individuel  VAD  12/7 : 8 h 00 à 20 h 00

28 28 CSSS Jeanne-Mance Approches et valeurs :  Le rétablissement  La personne est au centre, pas son diagnostic  Accueil de la complexité  L’appropriation du pouvoir (empowerment): ce n’est pas un résultat, c’est un processus

29 29 CSSS Jeanne-Mance Défis:  Citoyenneté : sans papiers  Portes tournantes : prison, hôpital, désintoxication  Besoins vs ratio des équipes  Le logement

30 30 CSSS Jeanne-Mance LA CLÉ DU SUCCÈS Le partenariat entre les équipes, les autres fournisseurs de services et les ressources de la communauté !

31 31 DIOGÈNE Le travail clinique dans le projet Chez soi

32 32  Un des principes fondamentaux du modèle « Le logement d’abord » est son approche axée sur le rétablissement.  Qui dit approche axée vers le rétablissement dit, approche axée sur les forces des personnes et sur la reprise du pouvoir sur leur vie (l’empowerment). DIOGÈNE

33 33  La personne est au centre de la relation d’aide.  Les éléments de la pathologie de la santé mentale de la personne ne sont pas éliminés du discours ou des interventions, mais ils prennent une place relative dans ces approches. DIOGÈNE

34 34  Le soutien à la personne est donc centré sur ces éléments de forces, de capacités, d’intérêts, d’aspirations de la personne et non sur le diagnostic.  Cette approche dit que c’est possible … que c’est encore possible.  Le mot clé dans cette approche c’est l’espoir. Sans l’espoir, il n’y a pas de rétablissement. DIOGÈNE

35 35  Les intervenants tentent de créer et de nourrir cet espoir chez les personnes.  Il n’est donc pas question, pour les intervenants, d’avoir du contrôle sur les participants. C’est plutôt le contraire qu’ils cherchent à faire. DIOGÈNE

36 36 DIOGÈNE L’actualisation du principe de rétablissement dans la vie quotidienne du participant amène à :  Espérer;  Se faire plaisir;  S’aimer;  S’approprier du pouvoir sur sa vie;  Développer des pensées, des paroles et des actions positives;  Donner un sens à sa vie.

37 37 DIOGÈNE Les équipes cliniques travaillent à renforcer la dignité du participant et son autonomie en créant un environnement favorisant les comportements suivants :  L’autodétermination : Le participant détermine quelle est sa vision de l’avenir; choisit ses objectifs et les activités qu’il souhaite entreprendre pour concrétiser cette vision;  Prise de décision éclairée : Le participant prend ses propres décisions, en tirant profit de l’information fournie par l’intervenant ainsi que de ses propres connaissances et expériences

38 38  Patricia Deegan nomme le rétablissement comme suit : Le rétablissement n’est pas synonyme de guérison.  «C’est un processus plutôt qu’une destination. C’est une façon d’envisager les défis qui se présentent à la personne. Je savais que j’avais des limitations dues à un problème de santé mentale, mais au lieu de voir ces limites comme une raison de désespérer et d’abandonner, j’ai appris qu’en sachant ce que je ne pouvais pas faire, ça m’ouvrait la porte à toutes les choses que je pouvais faire.»

39 39 Composition de l’équipe :  1 coordonnatrice et 5 agents de recherche de logements  1 adjointe administrative Mandats de l’équipe : -Trouver 280 logements à louer; -Visiter les logements à louer et évaluer leu qualité d’habitabilité; -Présenter aux propriétaires le programme d’aide au loyer et l’entente du Projet Chez Soi; -Visite du logement avec le/la participant(e); -Signature du bail et annexes avec le propriétaire; -Fournir la literie et un ameublement neuf pour cuisine, chambre, salon; -Achat de la police d’assurance. L’équipe logement

40 40 Approches privilégiées par l’équipe logement  Créer un lien de confiance avec le/la participant(e);  Connaître ses critères prioritaires de choix de logement;  Évaluer si le/la participant(e) doit être logé(e) provisoirement ou non. Ces critères sont très importants pour rechercher le logement qui répond à l’idéal de la personne ou qui s’en approche le mieux. L’équipe logement

41 41 Comment se fait la recherche de logements ?  Annonces sur les sites internet;  Références données par les participants, intervenants, propriétaires déjà impliqués;  Visites de quartiers spécifiques. L’équipe logement

42 42 L’équipe logement QUELQUES CHIFFRES (en date du 13 juin 2011)  Nombre total de participants logés :259 /283  Nombre de participants non-disponibles 17  Nombre de participants re-logés (2 e et 3 e fois) :36  Nombre de logements privés avec entente :248  Nombre de propriétaires privés :73  Nombre d’OSBL participants :3  Moyenne du coût mensuel des loyers :575.00$  Moyenne du coût mensuel de l’aide au loyer :333.00$

43 43 Conseil Ex-Pairs Principes directeurs du projet Chez Soi S’assurer que les gens qui ont été aux prises avec la maladie mentale et l’itinérance participent à :  La planification et la prestation de toutes formes de soutien et de services aux participants;  L’établissement des questions et des méthodes de recherche.

44 44 Conseil Ex-Pairs Mandat  Assurer une représentation des membres du Conseil dans les divers comités du projet;  Servir de courroie de transmission entre la réalité vécue par les participants à l'étude et la représentation de cette réalité par les pairs du Conseil;  Jouer un rôle de communication permettant de faire connaître l'ensemble des composantes du projet Chez Soi et de les soumettre au débat collectif;  Jouer un rôle d’information et de sensibilisation des équipes du projet et contribuer à leur formation sur le mandat des pairs et la participation;  Mettre en œuvre toutes les activités nécessaires à la réalisation de son mandat.

45 45 Conseil Ex-Pairs Composition du Conseil  Les membres du Conseil doivent avoir une expérience vécue de la maladie mentale et/ou d’itinérance;  Certains sont employés par le projet (pair-aidante, organisateur communautaire, recherche, etc.), d’autres participent à la pièce sur honoraires;  Le Conseil compte 11 membres.

46 46 Conseil Ex-pairs Projets et activités du Conseil Ex-Pairs  Rencontres d’équipes et participation à des comités;  Activités en lien avec les participants (accueil, rencontres cliniques, etc.);  Bulletin d’information;  Sensibilisation (rétablissement, participation citoyenne);  Documentaire de recherche.

47 47 Ce projet représente un réel travail d’équipe pour se rendre à bon port.

48 48 LA PÉRENNITÉ DU PROJET CHEZ SOI Définir ce qu’on entend par pérennité et déterminer ce que nous voulons :  Veut-on dire la poursuite des services cliniques et du supplément au loyer pour les participants actuels ? Si oui, pour combien de personnes ?  Devons-nous également inclure le groupe témoin dans l’élaboration d’un plan de pérennité ?  Veut-on reproduire le modèle Housing first à Montréal? (Développement d’équipes ACT, SIV et logement ainsi que l’attribution de suppléments au loyer pour la population itinérante ayant des troubles mentaux?)

49 49 Quelle sera la demande?  Il faut donc: préciser la demande en tenant compte du Plan d’action de la CSMC. À titre d’exemple: Création d’un plan de financement court terme (pour une période de trois ans), le temps d’avoir les résultats de la recherche et d’élaborer un second plan pour une demande de financement à long terme Ou Utilisons d’arguments forts mettant de l’avant les résultats préliminaires et demande d’un financement à long terme

50 50 À QUI FAIRE LA DEMANDE?  Aux différentes instances gouvernementales fédérales qui sont en lien avec les provinces.  Au bureau du Premier Ministre du Canada  Au bureau du Ministre Charest

51 51 Qui peut aider?  La commission de la santé mentale a créé un comité stratégique pour la pérennité composé de Michele McLean, vice-présidente des affaires publiques Jayne Bayker, vice-présidente en recherche et stratégie en matière de santé mentale Cameron Keller, directeur du projet Chez soi Cinq coordonnatrices de Site Brian Copley, consultant  Ce comité travaillera de concert avec un comité stratégique local composé de partenaires du milieu montréalais et québécois.  Discussions locales sur le contenu de la demande

52 52 Ce qui a été fait jusqu’à maintenant  Mike Kirby a écrit aux Premiers Ministres des provinces  Jayne Barker a fait le suivi auprès de chaque province  Description de l’environnement de chaque site  Démarrage des discussions locales sur la pérennité  Résultats préliminaires  Collaboration avec le Secrétariat des partenariats de lutte contre itinérance  Projet modèle pour la France  Après mars 2013, engagement de Moncton pour la poursuite de l’équipe ACT et à Vancouver continuité du volet habitation.

53 53 Merci de votre attention


Télécharger ppt "1 Projet de recherche et de démonstration sur l’itinérance et la santé mentale 2008-2013 Chez Soi / At Home Sonia Côté, coordonnatrice du projet Chez Soi."

Présentations similaires


Annonces Google