La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Recherchons Coordonnateurs d’un [futur] Projet Educatif Local Poste et identité à construire…

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Recherchons Coordonnateurs d’un [futur] Projet Educatif Local Poste et identité à construire…"— Transcription de la présentation:

1 Recherchons Coordonnateurs d’un [futur] Projet Educatif Local Poste et identité à construire…

2 Les postes de coordination Contractuels et fonctionnaires : parité Un cahier des charges imposé pour la moitié des coordonnateurs, en demande de fiche de poste unique « difficile d’être animateur de terrain et coordonnateur » 10 intitulés différents Le plus courant : « coordonnateur enfance jeunesse » Une mission à plein temps Des formations d’animateurs sportifs ou socioculturels Du BPJEPS au DESS, des parcours très variés…

3 Combien d’adolescents sont concernés par la politique que vous êtes chargé de coordonner ? 89 jeunes de 11 à 16 ans Pas de réponse : 6 Tous : 2 En principe tous, dans la réalité : 15 à 20% 50 environ dans les groupes + 30 au PIJ + 50 au centre de loisirs Difficile à quantifier car nos actions s’adressent à toute la population « jeunes » Difficile d’évaluer Les coordonnateurs & leur public :

4 Des rencontres fréquentes avec les jeunes Pour une médiation jeunes / élus (10 réponses) « le coordonnateur qui perd le contact avec le terrain perd sa légitimité par rapport à la fonction politique » Lors de permanences dans les collèges Dans les structures qu’ils fréquentent (écoles, associations, médiathèque, centre de loisirs…) Toutes les semaines (un tiers des réponses) Dans la rue (deux réponses)

5 Quels modes de participation des jeunes à la vie locale ? Clubs, espaces jeunes, associations intercommunales de jeunes Organisation de manifestations locales Chantiers de jeunes Centres de loisirs Conseils de jeunes (2+ 1 en cours)

6 Quels contrats pour un Projet Educatif Local ? 11 territoires ont fait une évaluation du PEL, le plus souvent une évaluation partagée Et les élus ?!... CEL et futur CEJ des CAF 2 CLAS 1 Contrat de Ville cité 1 VVV Une coordination intercommunale 11 territoires ont un PEL, souvent rédigé par le coordonnateur actuel ou son prédécesseur

7 Les élus locaux Président le comité de pilotage Co-animent les groupes de travail pour s’approprier le PEL Valident les actions ou se concertent avec le coordonnateur, sur lequel « ils se reposent »

8 Les groupes de travail Groupes de coordination des centres de loisirs Commissions par âges des publics Titres génériques : services à la population, culture, social… Thèmes récurrents : parentalité, sports, prévention… Réunions 3 à 4 fois par an (moyenne) Avec des élus, animateurs, enseignants, parents, bénévoles et responsables associatifs…

9 Les priorités du PEL Structurer et coordonner les acteurs et les actions du territoire Améliorer l’offre de loisirs péri et extrascolaires Démocratiser l’accès aux loisirs Eduquer à la citoyenneté Créer une identité territoriale

10 Personnes ou structures Partenariat permanent Partenariat variable Partenariat faible DDJS 1022 (sans CEL) CAF 1211 MSA 825 DDASS 45 Education Nationale 48 voire inexistant Parents 472 Enseignants 183 Jeunes 381 Associations 541

11 Les partenaires souhaités L’Education Nationale & les enseignants « pour améliorer la cohésion et l’articulation des temps de l’enfant » Les jeunes « car ce sont des actions qui les concernent » Des associations « pour valoriser le bénévolat, parce qu’elles ont un lien avec la jeunesse ou regroupent des jeunes… » Les parents « pour les impliquer davantage dans les loisirs de leurs enfants ; ils sont les principaux concernés par l’éducation des jeunes »

12 Les gens ne sont pas assez disponibles On manque de lisibilité Les intérêts sont divergents Les financements ne sont pas à la hauteur Je ne me sens pas légitime Les valeurs éducatives ne sont pas partagées Il faut du temps « Un partenariat pas assez développé »

13 Le milieu scolaire Les coordonnateurs connaissent l’ensemble des établissements scolaires de leur territoire 5 affirment travailler avec « tous » Leur interlocuteur principal est le chef d’établissement ou le directeur de l’école (10 sur 15) voire un CPE (8 sur 15) Seuls 4 coordonnateurs disent travailler avec un enseignant… Une contradiction ?!

14 Les projets avec le milieu scolaire (à votre initiative au départ) Projets réguliers : –Sports : piscine, gymnase… –Culture : lecture, spectacles… –Communication, diffusion d’infos –Accompagnement à la scolarité –Mise à disposition d’espaces de permanences Projets ponctuels : –Prévention des conduites à risques –Éco-citoyenneté

15 Vos commentaires Négatifs : –Partenariat instable, fragile –Temporalité politique –Sur la base du volontariat d’enseignants déjà beaucoup sollicités Positifs : –Contacts fréquents et « très constructifs » –Dynamique, échanges d’informations sur les jeunes –Fédérer les écoles avec l’USEP –Enrichissant et informel

16 Les moyens actuels du PEL Les moyens humains : animateurs, coordonnateur, secrétaires… Les moyens financiers : CAF, DDJS, MSA Les ressources locales : tissu associatif dynamique, groupes de travail, partenariat… La volonté politique affichée Le mode d’organisation : « un PEL clairement défini qui sert d’outil de suivi et d’évaluation » Les lieux : espaces jeunes

17 Réussites Pérennité, stabilité Volonté politique Partenariat, réseaux, partage Développement harmonisé des structures d’accueil Formation des professionnels Implication des jeunes Pérennité, stabilité des engagements, des motivations, mobilisations Difficulté à mettre en oeuvre une politique d’éducation partagée, coordonnée (intérêts) Entendre des jeunes qui disent « on s’ennuie, y a rien à faire ici » Echecs du PEL

18 On compte les points… Points forts PEL –Missions confiées aux associations –Gestion directe avec des élus investis, présents –Interactions, partenariats –Développement accueils Points faibles PEL –Missions confiées aux associations –Difficultés de financement : frein –Difficulté à organiser le partenariat –Identité intercommunale difficile à trouver

19 Paroles de coordonnateurs… « Toutes les actions ont leur raison d’être et fonctionnent globalement bien » « On a du mal à laisser une véritable place pour la jeunesse » « Il faudrait une réflexion sur les points d’accueil pour les jeunes, notamment en milieu rural… donner les moyens aux associations de pérenniser les projets existants »

20 Les enjeux de la coordination « On est responsable du flou parce que pas clair sur notre identité professionnelle » Métier ou fonction ? « Coordonnateur est un métier nouveau. Il n’y a pas de fiche de poste, on patauge, les élus ne connaissent pas la fonction. » « J’ai l’impression de passer mon temps à régler des conflits entre associations, d’être une espèce de médiateur… Est-ce vraiment le rôle d’un coordinateur ? » « Une dimension pédagogique importante »

21 Merci de votre attention ! Merci à la Mairie d’Andrézieux- Bouthéon et au Nelumbo, Espace socioculturel


Télécharger ppt "Recherchons Coordonnateurs d’un [futur] Projet Educatif Local Poste et identité à construire…"

Présentations similaires


Annonces Google