La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le nationalisme littéraire en France 2. L’émergence de l’idiome et de l’esprit nationaux.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le nationalisme littéraire en France 2. L’émergence de l’idiome et de l’esprit nationaux."— Transcription de la présentation:

1 Le nationalisme littéraire en France 2. L’émergence de l’idiome et de l’esprit nationaux

2 La victoire des Valois la Guerre de Cent Ans Ordonnance de Villers-Cotterêts, 1539 la langue de la Touraine et des pays de Loire un outil de pouvoir et de domination des peuples périphériques les adversaires de la centralisation dans le Midi les alliés potentiels du Roi d’Angleterre vers l’absolutisme royal le centralisme jacobin

3 Les icônes Jeanne d’Arc libératrice d’Orléans et protectrice de Charles VII une alliance sacrée entre les rois de France et l’Église catholique les deux symboles du royaume la fleur de lys et la croix blanche

4 Un catholicisme fondamentaliste la patrie = un ensemble protecteur contre le génocide français la dénatalité française et l’immigration étrangère Saint Louis et Saint Vincent de Paul la France libre, indépendante et souveraine les internationalistes socialistes les capitalistes libéraux les bureaucrates bruxellois les nationalistes moins raisonnables

5 La transformation société féodale du Moyen Age → État Nation de Louis XI à Louis XIV du patriotisme local au patriotisme orienté vers le royaume entier une destitution de la vieille noblesse militaire l’ascension de la noblesse de robe un nationalisme bourgeois le tiers état les lettres et l’érudition l’historiographie humaniste les anciens Gaulois comme ancêtres des Français la France = héritière de l’ancienne Gaule les vertus de cette époque la conquête par Jules César la constitution de la monarchie mérovingienne le baptême de Clovis, 497

6 Les intellectuels humanistes patria la grandeur de la culture italienne les guerres d’Italie, 1494 écrire une histoire de qualité en français modèles et exemples d’héroïsme, de sagesse, de dévotion et d’excellence l’occupation favorite des meilleurs intellectuels François Hotman ( ): Franco-Gallia (1573) l’absolutisme royal mène à l’intolérance religieuse despotisme en opposition avec la virtus des Gaulois prêtre = intermédiaire entre les hommes et les forces de la Nature contre la corruption papiste du parti catholique Charles IX et Henri III

7 Hotman: Franco-Gallia la maison des Médicis la nuit de la Saint- Barthélemy en 1572 le mariage d’Henri de Navarre avec Marguerite de Valois le principe de la tolérance religieuse les anciens Gaulois = l’esprit démocratique en France Montesquieu et Rousseau le territoire de la future nation contre les agresseurs étrangers dans une collectivité égalitaire fondée sur les vertus, les traditions et les coutumes les Révolutionnaires de 1789 la mythification des Gaulois Astérix et Obélix le puritanisme républicain Robespierre contre le libertinage luxurieux de la monarchie

8 Les Romains et les Francs la conquête romaine = une symbiose heureuse la conquête allemande Pierre de Saint-Julien: De l’origine des Bourgougnons et antiquité des Estats de Bourgogne (Paris 1581) Que si les malheurs passez, et les miseres que les Gaules ont souffert par les envahissements et excursions de ceste gent, née (ou du moins accoutumée) à ravager, brusler, piller et saccager la France, sont aucunement oubliez, et que le temps en ayt adoulcy la souvenance, la recence des feux, meurtres, cruautez, inhumanitez, volleries, pillages et larrecins que les Restres venuz en ce Royaume, pour maintenir la querelle des rebelles de France contre leur Roy, n’en peut […] effacer de memoire.

9 Le christianisme un Français = un sujet du roi de France beauté naturelle, richesses, hommes et érudition la descendance commune les origines gauloises la pureté de la nation l’unité historique du peuple la pacification du royaume la christianisation des Gaules et des Gaulois la patrie, les lois et la religion l’élection divine de la France rex christianissimus l’histoire de l’État, de la nation et des rois

10 François Des Rues: Antiquitez des villes de France. Paris 1629 Entre toutes les nations du monde, il n’y en a jamais eu aucune qui se puisse vanter d’avoir esté plus florissante, mieux accompagnée de vertu, plus favorisée de fortune, qui aye eu des choses plus admirables, des succez plus signalez, et qui aye esté mieux unie, mieux fondée que celle de France. Car combien que les Monarchies des Assyriens, des Perses, des Mèdes, et des Romains ayant esté de plus grande étendue que celle des François, si est-il vray qu’il ne s’est jamais veu Empire plus florissant, mieux uny, mieux fondé et de plus longue durée, plus illustre en beauté et bonté de terre, situation du pays, richesses de peuples et de gentillesses d’esprit, soit pour la paix ou pour la guerre qu’a esté la Monarchie des François.

11 Deux rois et deux peuples Pharamond Clovis le baptême en 497 la conversion des Français les Italiens = continuateurs directs et héritiers exclusifs de la culture romaine classique la supériorité de la Grèce

12 Deux peuples différents Jean Lemaire de Belges: Les illustrations de Gaule et singularitez de Troie. Lyon Francus, fils mythique d’Hector et petit-fils de Priam origines troyennes misérables vaincus asiatiques la Gaule= le berceau des arts et de la véritable érudition antérieure à Rome et à la Grèce une continuité historique de plus de deux millénaires supérieure à celle des Hébreux avant 3761 avant Jésus- Christ

13 La langue aussi riche que le latin ou l’italien 1510, Claude de Seyssel Louis XII un programme de traductions Jacques Lefèvre d’Étaples: La Saincte Bible en français (1530) Robert Estienne: Dictionnaire latin-françois et françois-latin ( ) Etienne Dolet: La manière de bien traduire d’une langue en une autre (1540) Ordonnance de Villers- Cotterêts 1539 par François I er la langue du centre politique (Touraine – Ile-de-France) un instrument officiel de la communication écrite le latin l’occitan, le catalan et le breton

14 Ordonnance de Villers-Cotterêts Ordonnances Royaulx sur le faict de la Iustice & abbreuiation des proces par tout le Royaulme de France, faictes par le Roy nostre sire, Et publiees en la court de Parlement a Paris, le sixiesme iour du moys de Septembre Lan Mil. D. XXXIX. De prononcer & expedier tous actes en langage francoys. Et pource que telles choses son souuentes fois aduenues sur l’intelligence des motz latins contenus esdictz arrestz. Nous voulons que doresnauant tous arrestz ensemble toutes aultres procedures soient de noz cours souueraines ou aultres subalternes & inferieures, soient de registres, enquestes, conctractz, commissions, sentences, testamens & aultres quelzconques actes & exploictz de iustice, ou qui en dependent soient prononcez, enregistrez & deliurez aux parties en langage maternel francois, et non aultrement.

15 Joachim du Bellay La Deffence et Illustration de la Langue françoyse (1549) Sperone Speroni: Dialogo delle lingue (1542) une démonstration de la noblesse de son langage Que la Langue Francoyse ne doit estre nommée barbare si grande multitude d’Ecriuains Que si les anciens Romains eussent été aussi negligens à la culture de leur Langue, quand premierement elle commenca à pululer, pour certain en si peu de tens elle ne feust deuenue si grande.

16 Joachim du Bellay D’amplifier la Langue Francoyse par l’immitation des anciens Aucteurs Grecz, & Romains. Se compose donq’ celuy, qui voudra enrichir sa Langue, à l’immitation des meilleurs Aucteurs Grez, & Latins : & à toutes leurs plus grandes vertuz, comme à vn certain but, dirrige la pointe de son Style. Car il n’y a point de doute, que la plus grand’ part de l’Artifice ne soit contenue en l’immitation, & tout ainsi que ce feut le plus louable aux Anciens de bien inuenter, aussi est ce le plus vtile de bien immiter, mesmes à ceux, dont la Langue n’est encor’ bien copieuse, & riche.

17 Joachim du Bellay les langues sont égales Sommes nous donques moindres, que les Grecz, ou Romains, qui faisons si peu de cas de la nostre ? Pourquoy mandions nous les Langues etrangeres, comme si nous auions honte d’vser de la nostre ? contre le prestige de la latinité et les prétentions des Italiens les racines grecques et gauloises Vous souuienne de votre ancienne Marseille, secondes Athenes ; & de votre Hercule Gallique, tirant les Peuples apres luy par leurs Oreilles auecques vne Chesne attachée à sa Langue. Hercule, demi-dieu grec et héros gaulois

18 Les attaques anti-italien jusqu’à 1580 environ anti-espagnol Catherine de Médicis la Ligue la légèreté des Français l’instabilité des Italiens la grossièreté des Allemands le caractère hautain des Espagnols François II, Charles IX et Henri III

19 Les Italiens un peuple déraciné un peuple incapable  d’établir un ordre politique efficace  de se créer des structures durables dans un territoire organisé méritent la diaspora les défaites militaires leur infériorité comme communauté sociale un pamphlet de 1598 L’Italien subtil tout remply de finesses, Simulé, curieux, voluptueux, pipeur, Grand inventeur d’impos, voleur de nos richesses, Aussi lasche au combat comme il est grand venteur.

20 Les Espagnols la deuxième Ligue catholique, en 1585 l’antagonisme entre Français et Espagnols la production de pamphlets dans les années la conversion d’Henri IV au catholicisme, en 1593 une « espagnolisation » l’incompatibilité fondamentale l’écrasante supériorité française dominer le monde la tyrannie cruels, méchants, superbes, arrogants et glorieux pires que les barbares un pamphlet anonyme Ces vaillaques sont jà destinés pour semer par- deçà de nouvelles Colonies avec nos femmes et filles, pendant que misérables Esclaves, nous fouillerons les mines des Indes, ou ils ont destiné la jeunesse Françoise.

21 Les Espagnols Le manifeste de la France, aux Parisiens et a tout le peuple francois, 1589 Ils sont Affricains, bazanez, chauds, escuits, subtils. de la race de ces méchants Visigoths race noire d’Afrique race gothique et sarrazine Alexandre de Pont-Aimery: Discours d’Estat (Paris 1595) Les Cathalans, ceux de Castille et de Portugal sont juifs : ceux de Galice et de Grenade sont mahométans, leur prince est athée. Mores et Marans qui ne se soucient nullement de combattre pour la religion chrestienne nouveaux chrestiens = pure hypocrisie

22 Les Allemands Jean Bodin ou Étienne Pasquier les désavantages géographiques ou historiques hérétiques et schismatiques le peuple le plus ignorant et le plus barbare Réforme = doctrine tudesque les armées étrangères: voleurs et pilleurs l’infériorité morale et spirituelle des Allemands

23 La nation et sa capitale une entité politique la langue ou les mœurs une nation politique un brassage de différents peuples et races Francs et Gaulois Romains un acte politique la fondation de la monarchie française l’organisation de la monarchie ses villes Paris trois grandes fonctions: l’administrative, la religieuse et l’érudite ancienneté et prééminence Jacques de Charron: Histoire universelle de toutes nations et spécialement des Gaulois ou François. Paris 1621

24 La fondation et le nom de Paris 2557: Paris fils de Rhomus commença à régner 1754 devant la nativité de Nostre sauveur Lucus ou Leucus la symbiose entre la capitale, la France et les Français παρρησία = liberté de la parole ou franchise Lutèce et Paris Lutèce – Leucus, son fondateur légendaire Paris – les Parisii Charles Sorel: Histoire de la Monarchie française. Paris 1630

25 Paris […] qu’il n’y avoit pas une [ville] en France qui fust si propre à estre le chef de toutes les autres. Elle est rellement scituée qu’elle estoit déjà au milieu de son Royaume, recevant beaucoup de rivières, qui y pouvoit apporter toutes les commoditez des autres provinces. D’ailleurs ayant autour d’elle un grand nombre de carrières de pierre et de plastre il n’y avoit rien qui empeschast que l’on ne la put rendre un jour superbe en ses édifices. Paris comprend en soy tout ce qui est le plus riche, et excellent de toute la France. Aussi son territoire est un abrégé de tout ce qui est de meilleur, le plus fertile en tous les autres.

26 L’Ile-de-France Comme de fait le peuple des environs de Paris, est encore pour le jourd’huy seul particulièrement nommé François, entre tous les peuples du Royaume de France, en temoignage que le nom François y a pris sa première origine, et que les Parisiens furent les premiers qui aiderent aux François à chasser les Romains de Gaule. Mérovée et Clovis

27 Une histoire religieuse sainte Geneviève, patronne Attila le siège normand ce qui fit bien reconnoistre aux Chrestiens que les Reliques des Saints sont les plus forts remparts d’une ville François Eudes de Mézeray : Histoire de France depuis Pharamond jusqu’à maintenant. Paris 1685 d’un mal ardent et bruslant, qui faisoit mourir plusieurs personnes, sans que les Medecins pussent donner aucun remède la châsse: incontinent après ils furent tous délivrez de leur mal

28 Les institutions Scipion Dupleix: Histoire générale de France. Paris Environ ce mesme temps [1252] Robert Sorbon fonda à Paris escholes de théologie dénommées de luy Sorbonne, où les plus excellens Docteurs de l’Université se retirerent pour vivre en société et enseigner publiquement la théologie, comme ils font encore […] Leur reputation vola si loin et s’éleva si haut que tout le monde déferoit à leurs résolutions théologiques comme à des oracles. la capitale, symbole et miroir du royaume la plus grande et la plus belle cité du monde André Du Chesne: Les Antiquitez et recherches des villes, chasteaux et places plus remarquables de toute la France. Paris 1609

29 La ville et le royaume Car Paris se recognoist sans pair en la France, et la France en Paris, sans seconde. Paris est l’œil et l’âme de la France, c’est le riche honneur de ses villes, voire des plus grandes villes de la Chrestienté. C’est cette ville où de tout temps et d’ancienneté a esté le centre de nostre Monarchie. C’est elle qui a donné siège à nostre Estat.

30 Paris les églises, les palais royaux, l’Hôtel-Dieu, les hôtels particuliers, les ponts, etc. Une multitude de peuple y aborde tous les jours, tant des autres provinces du Royaume qui ont affaire au Roy, ou à sa Cour de Parlement, que d’Italie, Espagne, Allemagne, Angleterre et autres divers lieux, qui y viennent tant pour voir le pays, que pour les affaires qu’ils peuvent avoir avec sa Majesté, ausquels les habitans de la ville vendent avec grand profit non seulement leurs vivres, marchandises et autres commoditez sans grand peine ny travail.


Télécharger ppt "Le nationalisme littéraire en France 2. L’émergence de l’idiome et de l’esprit nationaux."

Présentations similaires


Annonces Google