La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Faculté des arts et des sciences Mathématiques et statistique Chapitre 1 - Introduction /act2241/a2007/notes/chap1_intro.ppt.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Faculté des arts et des sciences Mathématiques et statistique Chapitre 1 - Introduction /act2241/a2007/notes/chap1_intro.ppt."— Transcription de la présentation:

1 Faculté des arts et des sciences Mathématiques et statistique Chapitre 1 - Introduction /act2241/a2007/notes/chap1_intro.ppt

2 Faculté des arts et des sciences Mathématiques et statistique Contexte historique débuts à Chicago au 19e siècle: –1848: Chicago Board of Trade ou CBOT. Contrats à terme (to- arrive contracts) entre fermiers et marchands. –1913: Chicago Mercantile Exchange ou CME. –1973: Chicago Board Options Exchange ou CBOE. Premier marché structuré pour transiger options d’achat sur 16 titres 1973: formule de Black-Scholes, barrière mathématique aujourd’hui: –nouveaux produits (p.ex. dérivés de crédit) –utilisateurs plus nombreux et diversifiés –volumes en croissance –scandales: faillites spectaculaires –raisons de la croissance: volatilité, théorie, technologie

3 Faculté des arts et des sciences Mathématiques et statistique Contexte (suite) Actuariat –utilisation prudente: protection contre risques (couverture) –régimes de retraite: sélection/évaluation des gestionnaires politique d’investissement –compagnies d’assurance: varie d’une cie à l’autre selon désir de tout faire à l’interne ou déléguer Montréal –depuis 1999: produits dérivés à Montréal, actions à Toronto –2009: fin de l’entente de non-concurrence –sujet chaud pour la prochaine année

4 Faculté des arts et des sciences Mathématiques et statistique Produits dérivés Produit dérivé: instrument financier (ou contrat entre deux parties) dont la valeur fluctue en fonction de la valeur d’autre chose. Cette autre chose est appelée sous-jacent. P.ex.: –Option sur l’action A de Bombardier –Contrat à terme sur le blé –Dérivé climatique sur les précipitations à Minneapolis Types: –Options –Contrats à terme et contrats à livrer –Contrats d’échange

5 Faculté des arts et des sciences Mathématiques et statistique Utilisations 1.Couverture (hedging): achat/vente d’un produit dérivé qui permet de se protéger contre un risque. –Exemples: fermier vs prix du maïs. station de ski vs précipitations de neige. exportateur vs taux de change. Institution financière vs taux d’intérêt. –utilisation qui correspond à la gestion de risque –utilisation source d’innovation

6 Faculté des arts et des sciences Mathématiques et statistique Utilisations 2.Spéculation: achat/vente d’un produit dérivé dans le but d’exploiter une fluctuation anticipée du prix du sous- jacent. –l’effet de levier des produits dérivés les rend attrayants: étant donné un montant fixe à investir, on pourra tirer un plus grand profit par le biais de produits dérivés. Par contre, le risque de perte, si la fluctuation anticipée ne se matérialise pas, sera supérieur.

7 Faculté des arts et des sciences Mathématiques et statistique Utilisations 3.Arbitrage: stratégie impliquant l’achat et/ou la vente d’un ou plusieurs titres (dérivés ou non) et permettant, avec un (1) investissement initial nul, d’obtenir à échéance (2) avec certitude un revenu supérieur ou égal à zéro et (3) avec probabilité non nulle un revenu supérieur à zéro. Mathématiquement:

8 Faculté des arts et des sciences Mathématiques et statistique Utilisations Autres utilisations: –Réduire les frais de transactions: certaines stratégies peuvent être moins coûteuses à implanter à l’aide de produits dérivés. Exemple: utiliser des contrats à terme pour se retirer du marché pendant une certaine période plutôt que tout vendre et tout racheter. –Arbitrage fiscal: l’utilisation de produits dérivés permet de réduire les gains imposables.

9 Faculté des arts et des sciences Mathématiques et statistique 3 Perspectives Utilisateurs: entreprises, institutions financières, investisseurs Intermédiaires: teneurs de marché (market makers), courtiers (brokers) et marchands (traders) Observateurs: législateurs et chercheurs –L’Autorité des marchés financiers ou AMF (Qc) –Bureau du Surintendant des Institutions Financières ou BSIF (Can) –Financial Services Commission of Ontario ou FSCO (On) Utilisateur Intermédiaire Utilisateur

10 Faculté des arts et des sciences Mathématiques et statistique Ingénierie financière Définition: construction d’un instrument financier à l’aide d’autres instruments. Constatation: il est généralement possible de reproduire un instrument financier de plusieurs manières. Conséquences: 1.les teneurs de marché peuvent couvrir les produits qu’ils ont vendus. 2.les produits peuvent être adaptés selon les besoins 3.améliore la compréhension intuitive de produits complexes 4. l’arbitrage fiscal peut difficilement être contrôlé

11 Faculté des arts et des sciences Mathématiques et statistique Marchés et gestion de risque Les marchés permettent de: –Partager le risque. ex.: obligations catastrophe (cat bonds) –Transférer le risque. ex.: titres adossés à des créances hypothécaires ou TACH (mortgage-backed securities ou MBS) –Diversifier le risque. ex.: fonds mutuels On considère que le risque d’un crash boursier ne peut être diversifié et est systématique.

12 Faculté des arts et des sciences Mathématiques et statistique Achat/vente d’un titre Les frais de transactions encourus lors de l’achat ou la vente d’un titre sont de deux types: –Explicites: commissions versées au courtier –Implicites: écarts acheteur-vendeur (bid-ask spread) payés au marchand ou teneur de marché. –Exemple: cours acheteur (bid price): 49,75$ cours vendeur (ask price): 50$ achat et revente de 100 titres commission à l’achat: 0,3% * 100 * 50$ = 15$ payé à l’achat: 50$ * $ = 5015$ commission à la vente: 0,3% * 100 * 49,75$ = 14,93$ ~ 15$ reçu à la vente: 49,75$ * $ = 4960$ coût total : 55$ (30$ au courtier, 25$ au marchand) –L’achat d’un titre correspond à prendre une position longue ou simplement être long

13 Faculté des arts et des sciences Mathématiques et statistique Vente à découvert (short selling) Emprunteur Courtier Prêteur Vous, l’emprunteur, effectuez une vente à découvert: 1.votre courtier pige le titre dans le compte d’un autre client, le prêteur. 2.le courtier vend le titre sur le marché 3.le courtier verse l’argent à votre compte Cette stratégie correspond, pour vous, à prendre une position courte. Titre$ $

14 Faculté des arts et des sciences Mathématiques et statistique Vente à découvert (suite) Éventuellement, vous devrez racheter le titre et le redonner à l’autre client, incluant les dividendes qui ont été versés. Dans le cas d’un actif tangible dont on tire un bénéfice d’utilisation, il y aura un frais de location. Raisons pour effectuer une vente à découvert: 1.Couverture: pour couvrir le risque d’une perte en cas de chute du titre (teneurs de marché et marchands) 2.Spéculation: si l’on anticipe une chute du titre. 3.Arbitrage: étant donné les prix d’un ou plusieurs produits dérivés, le prix du titre est trop élevé. 4.Financement: permet d’emprunter de l’argent pour financer d’autres transactions. (courant dans le marché obligataire)

15 Faculté des arts et des sciences Mathématiques et statistique Vente à découvert (fin) Risque de crédit (pour le prêteur): le prêteur craint de ne pas être remboursé il exigera que l’argent de la vente en plus d’une marge de sécurité (haircut) soit mis en garantie. pour effectuer des ventes à découvert, l’emprunteur doit donc disposer d’un certain capital pour combler les marges de securité. Taux d’intérêt crédité sur le dépôt le taux négocié dépendra de l’offre et la demande pour le titre qui fait l’objet de la vente marché obligataire: taux repo bourse: short rebate


Télécharger ppt "Faculté des arts et des sciences Mathématiques et statistique Chapitre 1 - Introduction /act2241/a2007/notes/chap1_intro.ppt."

Présentations similaires


Annonces Google