La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

20 ième CREUF 2014 2 et 3 octobre 2014 EVELINGER S, PITON F, PITON.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "20 ième CREUF 2014 2 et 3 octobre 2014 EVELINGER S, PITON F, PITON."— Transcription de la présentation:

1 20 ième CREUF et 3 octobre 2014 EVELINGER S, PITON F, PITON

2  Aucun conflit d’intérêt n’est déclaré EVELINGER S, PITON F, PITON

3 OU QUAND COMMENT? EVELINGER S, PITON F, PITON

4  Alitement prolongé, l’inflammation et la ventilation mécanique entrainent des répercussions importantes sur la trophicité musculaire Griffiths, Crit Care Med 2010  Atrophie musculaire diaphragmatique corrélée avec la durée de la ventilation mécanique Levine, NEJM 2008  25% des patients ventilés plus de 7 jours acquièrent des neuromyopathies de réanimation D e Jonghe, JAMA 2002 le syndrome de soins post intensif Needham, JAMA 2008 EVELINGER S, PITON F, PITON

5  ANMAR 58% des patients qui sont restés 1 semaine en réanimation Bolton C, % des patients avec un sepsis, une défaillance multiviscérale ou une ventilation prolongée Stevens RD, % des patients associant une défaillance multiviscérale et un sepsis Tennilä A, 2000 o Facteurs associés à la survenue d’une ANMAR Lipshutz AKM 2013 EVELINGER S, PITON F, PITON

6  Peu de traitements ont fait leurs preuves Hermans G, Cochrane Database Syst Rev 2014  Optimiser le traitement de la pathologie – motif de l’hospitalisation en réanimation, des défaillances avec un apport nutritionnel Hermans G, Cochrane Database Syst Rev 2014  Repos strict remis en question Lipshutz AKM, 2013  La mobilisation précoce apparaît comme une thérapeutique de choix dans la prévention des ANMAR! Hermans G, Cochrane Database Syst Rev 2014 EVELINGER S, PITON F, PITON

7  Augmentation du coût (hospitalisation en rééducation)  Magistris MR Revue Neurol 2002  Infections nosocomiales  G.R.E.N.E.R Intensive Care Med 1998; 24:  Responsable d’une atteinte fonctionnelle et donc d’un handicap sur plusieurs années après – et aussi respiratoire!  Cheung. AJRCCM 2006  Séquelles fonctionnelles souvent présentes à 1 an, récupération progressive, meilleure récupération si myopathie  Visser LH Euro J Neurol 2006  Altération de la qualité de vie et augmentation de la durée de la réhabilitation  Magistris MR Revue Neurol 2002  Visser LH Euro J Neurol 2006 EVELINGER S, PITON F, PITON

8  Une mobilisation précoce à tous les modes  Une équipes transdisciplinaire  Des ressources techniques et environnementales adaptées – une ergonomie physique et matérielle!  Des protocoles adaptés et évolutifs  Des actes codifiés dans la planification des soins sur une journée de 24 heures  Des procédures associées (traitement médical)  Une stratification des niveaux de mobilisation (RASS et MRC) de 1 à 5 définissant les actes et les intervenants  Des partenaires associés à la réhabilitation précoce, les familles 24/24 – expérience du GHPSJ Programmes de « Early mobility therapy » - EMT Morris PE et al. Early intensive care unit mobility therapy influe treatement of acute respiratory failure. Crit Care Med 2008; 36: EVELINGER S, PITON F, PITON

9  L’équipe médicale: Sénior Junior Externe  Kinésithérapeute  Infirmier  Aide soignant EVELINGER S, PITON F, PITON

10  Evaluation médicale  stratégie de sortie  Contres indications à la réhabilitation EVELINGER S, PITON F, PITON

11  Chef d’orchestre  Propose une stratégie dès l’admission du patient en réanimation  Management du soin pour la qualité de vie  Organisation de l’évolution fonctionnelle du patient EVELINGER S, PITON F, PITON

12  Planification du soin  Panification des actions des différentes modalités stratégiques retenues Installation au lit Installation au fauteuil Matériels Alimentation EVELINGER S, PITON F, PITON

13  Au centre de la permanence des soins Installation Aide à l’autonomie alimentaire Verticalisation Déambulation EVELINGER S, PITON F, PITON

14  Les agents de service  L’ergonomie du soin…  La famille et les proches 24/24 EVELINGER S, PITON F, PITON

15  Redéfinir l’espace Espace clos contraignant pour le patient Impact négatif sur sa santé  Cyclage jour nuit  Réduction des bruit  personnalisation EVELINGER S, PITON F, PITON

16  Ergonomie de l’environnement Adaptation de la place  Possibilité de mettre une table de verticalisation à coté du lit  Fauteuil Matériel  Rail plafond  Aides au rehaussement  Aides au transfert EVELINGER S, PITON F, PITON

17  Lève-malade sur rail au plafond Avec ces éléments coût d'une chambre de réa à minima avec une implantation rail droit 4 m : = €  Table de verticalisation: 5000€  Motomed: 7000€  Tapis de Glisse:150€  Coût total (coût direct + coût indirect) d'une journée d'arrêt de travail : 300 € EVELINGER S, PITON F, PITON

18 EVELINGER S Equipe médicale Kinésithérapeute Infirmier Aide soignant

19 EVELINGER S Equipe médicale Kinésithérapeute Infirmier Aide soignant

20 Conclusion Mettre en place des protocoles et arbres décisionnels Evaluer cette approche transdisciplinaire Impliquer fortement les acteurs indirects pour la faisabilité Un transfert de compétence nécessaire pour une continuité 24/24 de la réhabilitation précoce Une affaire de tous - efficace - sûre Jouons collectif ! EVELINGER S, PITON F, PITON

21 Conclusion La réhabilitation précoce s’inscrit dans le projet de service de la réanimation EVELINGER S, PITON F, PITON

22


Télécharger ppt "20 ième CREUF 2014 2 et 3 octobre 2014 EVELINGER S, PITON F, PITON."

Présentations similaires


Annonces Google