La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Actualité de la dette publique dans les pays du Nord Cadtm « 20 ans » 29 novembre 2010.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Actualité de la dette publique dans les pays du Nord Cadtm « 20 ans » 29 novembre 2010."— Transcription de la présentation:

1 Actualité de la dette publique dans les pays du Nord Cadtm « 20 ans » 29 novembre 2010

2 présentation 1.La crise nest pas finie, loin sen faut, elle reste mondiale et systémique. 2. Les Etats sont venus au secours des banques et assurances mais aucune régulation, aucune prise de contrôle, aucun changement structurel nest intervenu. 3. LEurope est au cœur de la crise 4. Les « solutions » du capital mènent la société dans le mur et confirme la crise de civilisation.

3 1. La crise nest pas finie, loin sen faut, elle reste mondiale et systémique Baisse de la part des salaires dans les richesses produites Hausse des profitsCapitaux libres Raréfaction des investissements rentables Dérèglementation et bulle financière Recherche dhyper rentabilité Inégalités, chômage

4 2. Les Etats sont venus au secours des banques et assurances mais aucune régulation, aucune prise de contrôle, aucun changement structurel nest intervenu Les banques centrales ont abaissé leurs taux directeurs pour offrir des liquidités aux banques en panne de liquidité. (2008 et début 2009) Les Etats ont déversé des Mds d, de £ et de $ pour venir au secours des banques en risque de faillite (700 milliards de dollars aux Etats-Unis, 500 milliards de livres au Royaume-Uni et 1700 milliards deuros dans la zone euro ) Certaines banques ont été nationalisées (prise de participation allant jusquà 90% du K comme pour RBS au Royaume-Uni). Le plan UE/ FMI est un plan daide aux banques, pas aux pays!

5

6 3. LEurope est au cœur de la crise De lUE à la ZE, de la périphérie vers le centre Nous écrivions au mois de Mai 2010 (stage dettes du Nord ): Multiplication des pays en difficultés: Ex-pays de lEst: Hongrie, Bulgarie, Roumanie, Ukraine, Lettonie, Serbie, Belarus, Bosnie, Moldavie; Irlande, Islande, Grèce … Demain lEspagne, le Portugal, lItalie? Après demain, la Grande-Bretagne, la Belgique, lItalie, la France.

7

8 On y est ! Sont aujourdhui touchés le Royaume-Uni et lIrlande (pour la 2 ème fois) Déjà, du fait de son exposition à la dette irlandaise (à hauteur de 5% de son PIB), la Belgique est dans le collimateur (protégée pour linstant par labsence de gouvernement) Le RU est aujourdhui en proie à un plan daustérité que ni Blair, ni Thatcher nont osé rêver. Les spéculations sur les notes du Portugal et de lEspagne samplifient.

9 Dettes et déficits publics (communiqué Eurostat 170/2010 du 15/11/2010) variation UE Mds %58,874, O15,2 Déficit/excédentO, 96,85,7 ZE Mds %66,279,213 Déficit/excédent0, 66, 35,7 Allemagne Mds %64,973,48,5 Déficit/excédent0,33, O2,7 France Mds %63,878,114,3 Déficit/excédent2, 77,54,8 Royaume-Uni Mds £ %44,568,223, 7 Déficit/excédent2, 711,48, 7 Italie Mds %103,6116,012, 4 Déficit-/excédent+1,55, 33, 8 Grèce Mds %105,0126,821,8 Déficit/excédent6,415,49 Portugal Mds %62,776,113,4 Déficit/excédent2, 89,36, 5 Espagne Mds %36,153,217,1 Déficit/excédent1,911,19,2 Irlande Mds 47,3104,657,3 %25,065,540,5 Déficit/excédentO, O14,4

10

11 Irlande, léchec du néolibéralisme Le « tigre celtique », un modèle du néolibéralisme: Un taux dIS à 12,5% (hors niches fiscales); taux dIS réellement payé = entre 3 et 4% Entreprises transnationales (Google, Apple, etc.) Irlande = plate forme dexportation (91% PIB en 2009) Une dérèglementation financière qui encourage les prêts aux ménages sans produits financiers dassurance (endettement des ménages = 190% du PIB) (les difficultés de Hypo Reale Estate et la faillite de Bear Sterns proviennent des problèmes de leurs fonds spéculatifs dont les sièges étaient à …Dublin) Un boom immobilier qui booste léconomie (constructions, activités financières, etc.) Un secteur bancaire surdimensionné (total des capitalisations boursières, des émissions dobligations et des actifs des banques = 14 fois le PIB du pays)

12 IS, immobilier, CDS/ titres de la dette.

13 Irlande, léchec du néolibéralisme ! Le revers de la médaille: bulle financière et bulle immobilière Baisse des recettes et montée du déficit Restructurations et montée du chômage (0% en 2008, 14% début 2010). Faillite des ménages, affaiblissement des banques. Nationalisation de AIB, principal financier du BTP (injection de 48,5 Mds d) ( PIB 2009 = 168 Mds d). Ralentissement des exportations. Le gouvernement garantit lensemble du système bancaire, soit 480 Mds d. Le déficit bondit de 14 à 32% en 2010 ( ce dernier chiffre mélange lendettement public (notamment aides aux banques-AIB) et le déficit budgétaire (baisse des impôts).

14 Déficit du 2007 = O% 2008= 7,3% 2009 = 14, 4% 2010 = 32% dont 17,7% = 77Mds d de soutien aux banques (46 Mds de fonds propres et de 31 Mds de rachat dactifs risqués).

15 Les « solutions » 1. un plan daustérité drastique qui pèse sur le pouvoir dachat des ménages Avec le risque certain de sous-consommation et de baisses prévisibles des recettes fiscales Doù hausse prévisible des impôts 2. Un plan européen daide de 85 Mds d de prêts qui sera insuffisant (le montant des défaillances de crédit augmente chaque jour)

16 1 plan daustérité inefficace (4 depuis le début de la crise) 15 Mds d sur 4 ans (10 de réduction des dépenses publiques et 5 de hausse dimpôt) Réduction des dépenses = postes de fonctionnaires (8% de leffectif= en France) Les nouveaux embauchés le seront avec un salaire inférieur de 10% Baisse des transferts sociaux avec: -diminutions des allocations chômages et familiales -baisse importante du budget de la santé - Gel des pensions Augmentation des impôts: TVA de 21 à 23% en Création dune taxe immobilière (concerne la moitié des ménages jusque là non-imposables) Salaire horaire minimum baissé de 1 (de 8,65 à 7,65 +=- 11%)

17 LE RISQUE DE CONTAGION Exposition des banques britanniques = 109Mds d de créances publiques et privées Suivies de près par les banques allemandes et françaises (les banques belges ont une exposition de 22 Mds d, soit léquivalent de 6% du PIB)

18 4. Les « solutions » du capital mènent la société dans le mur et confirme la crise de civilisation 2 types cumulatifs de « solutions »: 1.Les plans daustérité 2.La restructuration de la dette devenue publique

19 Les plans daustérité ont 2 caractéristiques essentielles La même matrice : faire payer la crise aux peuples Ils ont la forme et le contenu des plans dajustement structurels inspirés du consensus de Washington

20 La même matrice = faire payer la crise aux peuples ! Baisse des salaires Suppressions demplois publics Hausse des impôts (TVA, taxes indirectes) Destruction de la protection sociale (retraite, santé) Des garanties collectives (droit du travail) Privatisations Contrôle sur le budget de lEtat (Gouvernance) Ce sont de véritables plans dajustement structurels !

21 LE CONSENSUS DE WASHINGTON Une stricte discipline budgétaire ; Réorientation des dépenses publiques vers des secteurs offrant à la fois un fort retour économique sur les investissements et la possibilité d'améliorer les inégalités de revenu (soins médicaux de base, éducation primaire, dépenses d'infrastructure) ; La réforme fiscale (élargissement de l'assiette fiscale, diminution des taux marginaux) ; La libéralisation des taux dintérêt; Un taux de change compétitif ; La libéralisation du commerce extérieur ; La libéralisation des IDE ; Privatisations des monopoles ou participations de l'État, quil soit idéologiquement considéré comme un mauvais actionnaire ou pragmatiquement dans une optique de désendettement ; La dérèglementation des marchés (par l'abolition des barrières douanières à l'entrée ou à la sortie) ; La protection de la propriété privée, dont la propriété intellectuelle.

22 Et ne résolvent rien ! Hausse du chômage; Creusement des inégalités sociales; Baisse de la consommation, de la production; Suppression des amortisseurs sociaux Écart grandissant entre les montants de la spéculation et la production réelle de biens et de services; Les ingrédients sont réunis pour de nouvelles bulles financières et la récession économique.

23 La restructuration de la dette devenue publique à linitiative des complices du capital en 3 épisodes 1. les dettes privées sont absorbées par lEtat 1.Les Etats prennent à leur compte les dettes des banques nationales (directement ou par participation). 2.Se portent garants de dernier ressort en cas de défaillance (lignes de crédit). 3.Augmentent leurs encours de dettes publiques.

24

25 La restructuration de la dette devenue publique en 3 épisodes. 2. Les « marchés financiers » ne sont pas satisfaits ! 1. Les agences de notation en remettent une couche et dégradent les notations des Etats. 2.Les fonds de placement (banques souvent) spéculent sur les garanties des obligations dEtat (CDS). 3.Les taux demprunt montent. 4.Les IDE se retirent du pays.

26 La restructuration de la dette devenue publique en 3 épisodes. 3. le bouquet final Le pays peine à emprunter et connait un effet « boule de neige » (il emprunte pour rembourser ses emprunts). Négociation contrainte avec les représentants des créanciers (le FMI souvent) pour étaler les paiements. 2 ème vague, daustérité. Restructuration de la dette (échéancier et conditionnalités). et nouvelle vague daustérité ….

27 Réactions sociales Des mobilisations nationales sans précédent ont lieu dans tous les pays dEurope contre tout ou partie des plans daustérité. Mais pays par pays avec parfois des divisions internes ; Absence de réponses alternatives à la crise de la dette. 1 FSE affaibli qui ne donne que peu de perspectives. Une seule manifestation européenne le 29/09/2010 à linitiative de la CES (la 1 ère depuis le début de la crise) et en même temps que la grève générale espagnole.

28 Le CADTM essaie de construire une riposte au niveau cohérent A Namur, en organisant en mai 2010 sa 1 ère formation publique sur la dette du Nord A Istanbul, du 1 er au 3 juillet en défendant lidée dune coordination européenne contre la dette et les plans daustérité. Le réseau Europe du CADTM diffuse début septembre en 5 langues (anglais, espagnol, grec, allemand, polonais) un 4 pages avec 8 propositions. A Bruxelles le 29 septembre, il organise une rencontre en sadressant à tous les mouvements sociaux et tous les partis politiques qui, en Europe, sont convaincus quil faut développer une riposte populaire face à loffensive que le Capital lance à la faveur de lexplosion de la dette publique.

29

30 Le CADTM essaie de construire une riposte au niveau cohérent A Paris, les 23 et 24 octobre dernier, lors de lAssemblée Européenne Préparatoire du FSE, en faisant adopter le projet dune conférence européenne et unitaire contre la dette et les plans daustérité. (conférence reproductible dans dautres pays). Au niveau international, en construisant un argumentaire autour de nos propositions

31 Notre proposition centrale Réaliser un moratoire unilatéral (sans accumulation dintérêts de retard) sur le paiement de la dette, le temps de réaliser un audit (avec participation citoyenne) des emprunts publics. Sur la base des résultats de laudit, il sagira dannuler la dette identifiée comme illégitime. Avec son expérience sur la question de la dette des pays du Sud, le CADTM met en garde contre une revendication insuffisante, comme une simple suspension du remboursement de la dette. Il faut un moratoire sans ajout dintérêts de retard sur les sommes non remboursées.

32 Notre proposition centrale Le moratoire est mis à profit pour procéder à un examen des emprunts afin didentifier les dettes illégitimes. La participation citoyenne est la condition impérative pour garantir lobjectivité et la transparence de laudit. Il permettra de déterminer les différentes responsabilités dans le processus dendettement et dexiger que les responsables rendent des comptes à la collectivité. Les dettes identifiées comme odieuses ou illégitimes doivent être annulées.

33

34

35

36


Télécharger ppt "Actualité de la dette publique dans les pays du Nord Cadtm « 20 ans » 29 novembre 2010."

Présentations similaires


Annonces Google