La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Chaire Santé Titulaire : Brigitte Dormont Professeur à PSL, université Paris-Dauphine La journée des chaires de l’ILB – Paris 3 octobre 2012.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Chaire Santé Titulaire : Brigitte Dormont Professeur à PSL, université Paris-Dauphine La journée des chaires de l’ILB – Paris 3 octobre 2012."— Transcription de la présentation:

1 Chaire Santé Titulaire : Brigitte Dormont Professeur à PSL, université Paris-Dauphine La journée des chaires de l’ILB – Paris 3 octobre 2012

2 Organisation de la Chaire Santé Partenaire financier principal : la MGEN, Mutuelle Générale de l'Éducation Nationale Autre partenaire : l’institut Montparnasse

3 Organisation de la Chaire Santé Institutions partenaires –PSL, Université Paris Dauphine –Ensae

4 Historique Créée en 2007 sous l’égide la Fondation du Risque avec comme partenaire initial AGF, devenu par la suite Allianz Premier titulaire : Claude Le Pen Depuis 2009 : Brigitte Dormont Renouvellement de la Chaire mi-2012

5 Depuis 2009, un réseau comprenant les meilleurs chercheurs français en économie de la santé a été constitué sous l’égide de la Chaire Santé L’impulsion créée par la Chaire a permis la formation de ce réseau 12 chercheurs principaux : PSL (Dauphine), Crest (Ensae), AMSE, PSE, Princeton, Université de Franche-Comté 14 doctorants (non financés par la Chaire)

6 Objectifs Favoriser le développement de la recherche en Economie de la Santé Fédérer les meilleurs chercheurs dans le domaine sur des questions importantes pour les politiques publiques Améliorer la qualité du débat public sur les questions d’efficience et de régulation

7 Activités Recherche Soutien à la formation Communication sur les résultats de la recherche Interactions avec la MGEN sur des questions de régulation du secteur

8 Cinq axes de recherches Systèmes d’assurance maladie Régulation de l’offre de soins Inégalités des chances en Santé et accès aux soins Valeur de la santé Santé et Travail Un thème transversal : le vieillissement et son impact sur les dépenses de santé et la prise en charge de la dépendance  Projet SHARE et travaux avec l’institut Montparnasse

9 Soutien à la formation Cours dans les Masters Partenaire des « Journées Maurice Marchand des Doctorants en Economie de la Santé » (comité scientifique : B. Dormont, P-Y. Geoffard, M. Mougeot, L. Rochaix, Alberto Holly, M. Fleurbaey). Onzième édition à Marseille les 22 et 23 mars 2012. Soutien aux doctorants qui veulent suivre le programme doctoral international en économie et politique de la santé organisé par la Swiss School of Public Health+ Partenariat avec l’Executive MBA Santé (créé en 2011)

10 Communication Site de la Chaire Santé : www.chairesante.dauphine.fr www.chairesante.dauphine.fr Les Cahiers de la Chaire Santé La Lettre de la Chaire Santé Participation aux Cahiers de l’ILB : par ex. dernier numéro Vieillissement et longévité Communication dans Risques

11 Lettre de la Chaire Santé n°9 La distribution des revenus des médecins libéraux est assez particulière. Une importante minorité de médecins généralistes – de 5 à 7% - ont des revenus faibles qui ne dépassent pas une fois et demie le SMIC net, soit pour 2004 un peu moins de 1500€. On ne retrouve pas de caractéristiques similaires chez des salariés de même niveau de formation : par exemple moins de 3% des cadres supérieurs sont concernés par des revenus aussi faibles. En France, les médecins généralistes libéraux sont payés à l’acte. En conséquence, leurs revenus sont directement liés au nombre de leurs consultations. Sous réserve de patients assez nombreux, il leur suffit de travailler plus pour gagner plus. L’exercice libéral d’une profession offre un autre avantage, celui de pouvoir choisir sa durée du travail. Les médecins qui au contraire veulent beaucoup de loisir peuvent réduire leur activité, quitte à gagner moins. L’existence d’une forte minorité de médecins généralistes à bas revenus reflète-t-elle une dégradation des avantages offerts par la profession ? En d’autres termes, ces médecins sont-ils contraints, faute de patients, de travailler peu et donc de gagner peu ? Ou au contraire, ces médecins choisissent-ils d’avoir plus de loisir ? A partir d’un échantillon représentatif de médecins généralistes observés sur la période 1993-2004, Anne Laure Samson montre que les médecins à faibles revenus ont des caractéristiques particulières. Contrairement à l’intuition il ne Percevoir de faibles revenus est-il une situation subie, faute de clientèle, ou choisie pour avoir plus de loisir ? Anne Laure Samson procède à une analyse économétrique qui permet de quantifier la réaction des médecins à une variation soudaine de la demande, provoquée par une épidémie de grippe par exemple. Les médecins à faibles revenus présentent des réactions particulières : quand la demande s’accroit dans leur zone d’exercice, ils n’augmentent pas leur activité alors que cela leur permettrait d’augmenter leurs revenus. En revanche, leur activité diminue lorsque la demande diminue. A contrario, les autres médecins généralistes, dont les revenus ont des niveaux standards, ont une activité qui suit les variations de la demande qui leur est adressée. En particulier, leur activité augmente lorsque la demande augmente, contrairement aux médecins à faibles revenus. Ces résultats suggèrent que les médecins à faibles revenus choisissent de travailler peu. Leur faible activité ne reflète pas une dégradation du statut de médecin généraliste mais au contraire un des avantages de l’exercice d’une profession libérale : la latitude de définir son temps de travail. Cette hypothèse un peu iconoclaste mérite d’être confirmée. Si elle l’était, s’il existait véritablement une minorité de médecins avec un revenu cible et une préférence pour le loisir, il faudrait que les autorités de du paiement à l’acte. Certains médecins préfèrent-ils travailler peu ?

12 Interactions avec la MGEN Séminaires MGEN (ex petits déjeuners) Réunions restreintes de discussion sur des questions de régulation du secteur Stages pour les étudiants de master

13 Cinq axes de recherches Systèmes d’assurance maladie Régulation de l’offre de soins Inégalités des chances en Santé et accès aux soins Valeur de la santé Santé et Travail Un thème transversal : le vieillissement et son impact sur les dépenses de santé et la prise en charge de la dépendance  Projet SHARE et travaux avec l’institut Montparnasse

14 Valeur de la santé Gender gaps in subjective life expectancy

15 Vieillissement Dépense de santé annuelle par tranche d’âge

16


Télécharger ppt "Chaire Santé Titulaire : Brigitte Dormont Professeur à PSL, université Paris-Dauphine La journée des chaires de l’ILB – Paris 3 octobre 2012."

Présentations similaires


Annonces Google