La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Khangui amani 1 ING 01 Chapitre 1: Les couleurs Introduction Pourquoi voyons-nous une pomme en rouge ? La surface de l’objet réfléchit la lumière qui.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Khangui amani 1 ING 01 Chapitre 1: Les couleurs Introduction Pourquoi voyons-nous une pomme en rouge ? La surface de l’objet réfléchit la lumière qui."— Transcription de la présentation:

1

2 Khangui amani 1 ING 01 Chapitre 1: Les couleurs

3 Introduction Pourquoi voyons-nous une pomme en rouge ? La surface de l’objet réfléchit la lumière qui arrive ensuite à notre œil. L’œil capte, comme un appareil photo, cette lumière et donc l’objet. Et la pomme? … Elle réfléchit tout simplement la couleur rouge et absorbe toutes les autres, ce qui revient à dire que la couleur d’un objet est l’ensemble des rayons lumineux que cet objet n'a pas absorbé.

4 1)Définition de la couleur: La couleur est la perception que nous avons des différentes longueurs d’onde qui constituent la lumière visible. Cet ensemble de longueurs d’onde qu’on appelle le spectre de la lumière s'étend du violet (longueur d’onde = 400 nanomètres) au rouge (longueur d’onde = 700 nanomètres). Au-delà de ces longueurs d’onde, la lumière devient invisible et on entre dans le domaine de l’ultraviolet et dans l’infrarouge.

5 2) Le cercle chromatique : Le cercle contient 12 couleurs de base. D’abord, les trois couleurs primaires : bleu, jaune et rouge. Ensuite, les couleurs primaires s’associent pour créer les couleurs secondaires, lesquelles se mélangent pour produire les couleurs tertiaires.

6 A) Couleur primaire : Une couleur primaire ne peut pas être créée par le mélange d'autres couleurs. En mélangeant les couleurs primaires entre elles, on obtient toutes les autres couleurs. Les trois couleurs primaires sont le rouge, le jaune et le bleu. En imprimerie et en arts plastiques, on utilise le magenta (un rouge un peu plus rosé), le jaune et le cyan (un bleu) car ils conviennent le mieux aux mélanges et permettent d'obtenir des couleurs secondaires plus équilibrées.

7 b) Couleur secondaire : On obtient une couleur secondaire en mélangeant deux couleurs primaires entre elles. Le rouge (magenta) et le jaune donnent l'orangé, le jaune et le bleu (cyan) donnent le vert, et le rouge et le bleu (cyan) donnent le violet.

8 C) Couleurs tertiaires : Elles complètent les interstices restants. Elles s’obtiennent à partir d’une quantité égale de la couleur primaire et de la couleur secondaire qui lui sont adjacentes comme l’indique la figure suivante :

9 d) Couleurs complémentaires : Les couleurs complémentaires sont celles qui se trouvent opposées dans le cercle chromatique. Par exemple, la couleur complémentaire du rouge est le vert (obtenu en mélangeant les deux autres couleurs primaires, le jaune et le bleu (cyan)). La complémentaire du bleu est l'orangé (mélange de jaune et de rouge (magenta)), et la complémentaire du jaune est le violet (mélange de bleu (cyan) et rouge (magenta)).

10 e) Couleurs chaudes : Couleurs allant du jaune au rouge-violet sur le cercle chromatique, c'est-à-dire : jaune, jaune-orangé, orangé, rouge-orangé, rouge, rouge-violet. L’interaction des couleurs fait que par exemple un rouge peut paraître plus chaud s’il est placé à côté vert et plus froid s’il est placé à côté d’un orangé.

11 f) Couleurs froides : Couleurs allant du bleu- violet au vert sur le cercle chromatique, c'est-à-dire : bleu-violet, bleu, bleu-vert, vert. L’interaction des couleurs fait que par exemple un jaune- vert peut paraître plus froid s’il elle est placé à côté d’un rouge et plus chaud s’il est placée à côté bleu. Les couleurs froides comme un vert froid, un bleu, un violet donnent une impression d’éloignement

12 G) Couleurs saturées ou lumineuses: Ce sont des couleurs ne contenant en principe ni blanc, ni noir, ni gris, ni couleur complémentaire.

13 H) Couleurs insaturées: Ce sont des couleurs qui contiennent plus ou moins de gris ou de leur couleur complémentaire.

14 3) Les sept contrastes de couleurs :

15 a) Contraste de la couleur pure en soi : C'est le plus simple des sept contrastes de couleurs. il est donné par les trois couleurs primaires. : le rouge,le jaune et le bleu. Ce contraste s'affaiblit : - A mesure que l'on s'éloigne des primaires. - si on altère la couleur avec du noir ou du blanc : Avec du blanc: Avec du noir:

16 b) Contraste clair-obscur : L'opposition entre une couleur pâle et une couleur foncée, une couleur claire et une couleur sombre.

17 c) Contraste chaud-froid: L'opposition entre une couleur chaude et une couleur froide. Ce contraste a pour effet de faire paraître les teintes chaudes plus chaudes lorsqu'elles sont placées près de teintes froides et vice-versa. Exemple : Le vert au centre paraît chaud parce qu'il est entouré de couleurs plus froides que lui.

18 d) Contraste des complémentaires: C’est l'opposition entre les couleurs diamétralement opposées sur le cercle chromatique

19 e) Contraste simultané: L'opposition entre deux couleurs qui ne sont pas exactement complémentaires. Dans ce cas, les couleurs semblent se repousser et vibrer car l'œil cherche à les rapprocher de leur complémentaire exacte. L'emploi de ce contraste rend les compositions chromatiques plus vivantes et plus intéressantes.

20 f) Contraste de qualité: L'opposition entre une couleur saturée et une couleur insaturée, ou une couleur lumineuse et une couleur atténuée. Observations physiques : -Avec du blanc : La couleur devient plus froide. Le rouge carmin devient plus froid et donne un rose bleuté.

21 g) Contraste de quantité: L'opposition entre peu et beaucoup, petit et grand. La surface consacrée à chaque couleur influence leur impact dans une composition. Pour créer une composition équilibrée, il ne suffit pas de consacrer des surfaces égales à chaque couleur, il faut également tenir compte de la clarté et de la saturation de chacune des teintes. Plus une teinte est claire, plus son impact est puissant et moins on devrait lui consacrer d'espace. Plus une couleur est saturée ou lumineuse, plus son effet est puissant.


Télécharger ppt "Khangui amani 1 ING 01 Chapitre 1: Les couleurs Introduction Pourquoi voyons-nous une pomme en rouge ? La surface de l’objet réfléchit la lumière qui."

Présentations similaires


Annonces Google