La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Gile Modèle séquentiel1 Un modèle séquentiel de la traduction Références à lire : La traduction. La comprendre, lapprendre, chapitre 4 Daniel Gile

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Gile Modèle séquentiel1 Un modèle séquentiel de la traduction Références à lire : La traduction. La comprendre, lapprendre, chapitre 4 Daniel Gile"— Transcription de la présentation:

1 Gile Modèle séquentiel1 Un modèle séquentiel de la traduction Références à lire : La traduction. La comprendre, lapprendre, chapitre 4 Daniel Gile

2 Gile Modèle séquentiel2 Introduction Avons vu jusquici que : 1.Le traducteur intervient sur un texte non pas pour le texte, mais pour un client, et en général pour servir lénonciateur du texte dans le sens voulu par cet énonciateur 2. La qualité, dans sa dimension textuelle (par opposition à la dimension comportementale), implique une « fidélité » à loriginal (outre la clarté, la lisibilité, la correction grammaticale et terminologique etc.) 3. Cette « fidélité » ne veut pas dire la restitution des mots et des structures linguistiques de lénoncé de départ dans lénoncé darrivée, car ceux-ci ne correspondent pas nécessairement à une volonté délibérée de lénonciateur quils peuvent ne refléter quimparfaitement Nous allons intégrer tout cela dans un plan daction pratique pour la traduction sous la forme dun modèle

3 Gile Modèle séquentiel3 Logique sous-jacente du modèle Au fil des ans Nombreuses faiblesses récurrentes constatées Ce modèle cherche à intégrer des approches stratégiques de prévention et doptimisation des traductions dans un cadre conceptuel simple En tant que tel, il est une représentation simplifiée de la réalité, qui met en exergue des éléments importants pour guider les étudiants ( Il ne sagit nullement dune description scientifique de la traduction )

4 Gile Modèle séquentiel4 Un raisonnement par unités de traduction Lanalyse qui suit se fait en deux étapes: Dabord « unité de traduction » par « unité de traduction » (c.a.d. des phrases, des propositions, voire des mots isolés ou petits groupes de mots sur lesquels on se focalise successivement) Ensuite, par agrégats (phrases entières, paragraphes, texte entier)

5 Gile Modèle séquentiel5 Première étape : la compréhension (1) Dans un premier temps, comme nimporte quel récepteur dénoncé verbal dans la vie, le traducteur perçoit des images (et linterprète perçoit des sons, et éventuellement des images) …et les analyse pour reconnaître des mots, des structures, des graphiques, le cas échéant des moues et autres éléments non verbaux dans le cas de linterprétation Dans la vie courante, quand on lit ou quand on écoute un discours, cette analyse est en général subconsciente, sauf quand il y a difficulté didentifier des mots ou de comprendre des idées (si lon a vraiment besoin de comprendre) En traduction, lanalyse est souvent consciente et doit faire lobjet dune vérification délibérée par un test de plausibilité dès que le moindre doute apparaît

6 Gile Modèle séquentiel6 Première étape : la compréhension (2) En effet, - une maîtrise insuffisante de la langue de départ, - des maladresses dexpression de lénonciateur - des connaissances thématiques et contextuelles insuffisantes peuvent entraver la compréhension dun énoncé (formulé à lintention dun lecteur autre que le traducteur) Et la tentation de prendre le chemin le plus facile, à savoir le transcodage, est grande… mais très risquée Cest en y résistant que lon évite de nombreuses erreurs

7 Gile Modèle séquentiel7 Première étape : la compréhension (3) Conn ling. + Conn extraling. + Analyse Compréhension Complémentarité des conn. lingu. et extralingu. N.B.: - Dans le travail à partir dune langue non maternelle, des subtilités linguistiques peuvent nous échapper… - Le problème se pose également dans une langue maternelle, en fonction du sociolecte concerné - Les auteurs des textes que nous traduisons écrivent souvent eux aussi dans une langue non maternelle, et les indications linguistiques en surface que nous trouvons peuvent être trompeuses. Doù limportance de lanalyse s

8 Gile Modèle séquentiel8 Première étape : la compréhension (4) Lanalyse utilise les connaissances lingu. et extralingu. dont nous disposons Pour interpréter correctement lénoncé, les connaissances existantes ne suffisent pas toujours, et le traducteur doit souvent aller chercher des connaissances complémentaires pour les besoins de la compréhension dun énoncé précis (et de la reformulation). Cest lacquisition de connaissances ad hoc Qui est capitale dans la traduction professionnelle, et peut prendre une proportion importante du temps de traduction total

9 Gile Modèle séquentiel9 Première étape : la compréhension (5) En tout état de cause, dès que le moindre doute se pose, il faut faire une analyse de plausibilité de ce que lon pense avoir compris : - Par rapport aux connaissances dont on dispose, y compris celles ayant trait à lénonciateur, à ses intentions et à celles du client - Par rapport à ce que dit le texte dans dautres parties que celle sur laquelle on travaille au moment de lanalyse Si lanalyse fait apparaître que ce que lon a compris nest pas plausible, essayer de trouver une autre interprétation de lénoncé, et ainsi de suite, jusquà ce que lon trouve une hypothèse de sens plausible

10 Gile Modèle séquentiel10 Interprétation et décisions Phase de compréhension Base de connaissances Linguistiques, Extralinguistiques Acquisition de connaissances ad hoc Linguistiques, Extralinguistiques Hypothèse de sens Plausible ?

11 Gile Modèle séquentiel11 Deuxième étape : la reformulation (1) Une fois que lon sest assuré davoir compris ce que dit la partie de lénoncé sur laquelle on travaille, on passe à la reformulation Parfois elle se fait sans problèmes apparents Mais souvent, on a besoin de réfléchir et/ou dacquérir de nouvelles connaissances ad hoc (notamment terminologiques et phraséologiques) Il faut toujours relire son énoncé en langue darrivée se demander sil est fidèle, clair/facile à lire, et par ailleurs éditorialement acceptable par rapport à sa fonction ( compte tenu de sa fonction aux yeux du client/de lénonciateur et des attentes et normes du groupe auquel il est destiné )

12 Gile Modèle séquentiel12 Deuxième étape : la reformulation (2) Pourquoi cette nécessité ? Essentiellement, en raison de « lattraction » quexerce lénoncé de départ sur lénonciation Interférence Parfois sur le plan lexical ou grammatical Mais très souvent sur le plan phraséologique Qui donne des résultats que lon peut améliorer

13 Gile Modèle séquentiel13 Décisions : Phase de reformulation Base de connaissances Linguistiques, Extralinguistiques Acquisition de connaissances ad hoc Linguistiques, Extralinguistiques Enoncé en LA Acceptable ? Fidèle ?

14 Gile Modèle séquentiel14 Deuxième étape : la reformulation (3) On va donc relire lénoncé en langue darrivée (la traduction) de manière critique en le soumettant à deux tests : Test dacceptabilité (éditoriale) : Le texte est-il clair ? Est-il agréable à lire ? Contient-il éventuellement des informations secondaires qui nuisent à son acceptabilité ? Correspond-il dans son langage (termes, phraséologie) aux textes que lisent les destinataires dans leur langage habituel ?

15 Gile Modèle séquentiel15 Deuxième étape : la reformulation (4) Test de fidélité : Le texte est-il fidèle au message ? Contient-il toutes les informations pertinentes et utiles ? Najoute-t-il pas des informations « nuisibles » ? - parce que trop explicites - susceptibles de détourner du message lattention du lecteur - parce quelles risquent de déformer le message Ne pas oublier que dans le cadre des macro-fonctions du texte, Chaque phrase a des micro-fonctions Et juger en fonction de ces micro-fonctions

16 Gile Modèle séquentiel16 Deuxième étape : la reformulation (5) Quand les résultats du test dacceptabilité ou du test de fidélité ne sont pas satisfaisants, retravailler lénoncé Attention : chaque changement pour raison éditoriale risque dentraîner un changement côté fidélité et inversement Il faut donc vérifier les deux chaque fois quun changement a été fait Ce nest que lorsque lon a abouti à un résultat satisfaisant côté fidélité et côté acceptabilité que lon passe à lunité de traduction suivante

17 Gile Modèle séquentiel17 Troisième étape : la vérification sur agrégats (1) Périodiquement, par exemple après un paragraphe, ou une page, et en tout état de cause une fois que lon a traduit le texte entier, on refait une vérification de la fidélité et de lacceptabilité. Pourquoi vérifier la fidélité sur agrégats ? 1.Parce que lon a pu sauter par inadvertance une ligne, une phrase, un paragraphe, voire une page 2.Parce que au fil de la lecture et de la traduction, on a pu acquérir des connaissances qui permettent de réinterpréter un segment de texte qui avait été interprété une première fois sur la base de connaissances moins fournies

18 Gile Modèle séquentiel18 Troisième étape : la vérification sur agrégats (2) Pourquoi vérifier lacceptabilité sur agrégats ? 1.Parce quil arrive que lon dérive dans la terminologie au fil du texte sans sen apercevoir. Il faut revenir en arrière pour harmoniser 2.Parce que ce qui est acceptable isolément dans une unité de traduction ne lest peut-être plus dans le flux dun texte entier (répétition, inélégance stylistique etc.)

19 Gile Modèle séquentiel19 Le modèle séquentiel de la traduction Knowledge Base Linguistic, Extralinguistic Knowledge acquisition Linguistic, Extralinguistic Meaning Hypothesis TL Wording Acceptable ? Faithful ? Plausible ? Acceptable ? Faithful ?

20 Gile Modèle séquentiel20 Premiers commentaires (1) 1. Deux phases: compréhension, reformulation - Pour favoriser lanalyse avant la reformulation et lutter contre les fautes de sens -Pour réduire les interférences linguistiques 2. Décisions -Dans la compréhension, pour favoriser lanalyse et lutter contre les fautes de sens -Dans la reformulation, pour favoriser loptimisation -La présence des décisions dans le modèle met en exergue la responsabilité du traducteur en tant que décideur 3. La base de connaissances -Grande importance, tant pour la compréhension que pour les décisions. Plus elle est importante (dans sa partie pertinente), plus le traducteur a de facilité pour comprendre et de liberté pour énoncer, et moins il a besoin de temps pour lacquisition de connaissances ad hoc.

21 Gile Modèle séquentiel21 Premiers commentaires (2) 4. Acquisition de connaissances ad hoc -Presque toujours nécessaire, ne serait-ce que sur le plan phraséologique au moment de la production -Prend une très grande partie du temps de la traduction - Intérêt de la spécialisation 5. Le traitement de texte -Possibilité de procéder à de multiples corrections à un « prix » raisonnable, doù un véritable saut qualitatif pour la plupart des traducteurs 6. Le travail vers la langue maternelle -Loptimisation de lexpression, dans la recherche de la meilleure formulation des idées, est bien plus difficile dans une langue non maternelle.

22 Gile Modèle séquentiel22 Sources des difficultés de compréhension -Connaissances thématiques insuffisantes (Base de connaissances) -Maîtrise insuffisante de la langue (Base de connaissances) -Mauvaise qualité du texte de départ -Fluctuations dattention -Mauvaises conditions de travail -Attitude peu professionnelle Remèdes: -Acquisition de connaissances ad hoc Très importante. -Formation à une attitude professionnelle. -Test de plausibilité systématique

23 Gile Modèle séquentiel23 CRIPD pour diagnostic Diagnostic parfois difficile, parce que différentes sources peuvent se traduire par les mêmes symptômes Il est demandé aux étudiants de faire état de tous leurs problèmes et dexpliquer tous leurs choix, ce qui permet de voir les différentes étapes par lesquelles ils sont passés (notamment réflexion sur plausibilité et choix dénonciation après acquisition de connaissances ad hoc, et déventuelles faiblesses Le CRIPD leur permet également de réfléchir à leur traduction, et le cas échéant à améliorer une solution quils avaient retenue. Voir article dans numéro 2, et sur site Gile page ESITwww.jostrans.org

24 Gile Modèle séquentiel24 Analyse des éléments du modèle Analyse de plausibilité -Son efficacité dépend de la Base de connaissances -Le principe de lintelligence de lénonciateur Test dacceptabilité -Vérifier en fonction du sociolecte pertinent. La maîtrise de la langue quotidienne ou dun langage standard ne suffit pas. Test par agrégats - Utile pour repérer des dérives terminologiques et stylistiques, des omissions, permet de re-vérifier la plausibilité.

25 Gile Modèle séquentiel25 La prise de décisions A chaque décision sont associés un risque derreur et la perte qui y correspond. La meilleure décision est celle qui donne le meilleur équilibre entre le gain attendu et la perte potentielle. Dans certains cas, il vaut mieux accepter une perte certaine mais limitée plutôt que de parier sur un gain potentiel quand la perte possible est importante (exemple de matériel médical) Ne pas faire de choix, cest aussi un choix, avec une certaine perte.

26 Gile Modèle séquentiel26 Le modèle séquentiel et linterprétation (1) En fait, la partie « compréhension » du modèle nest pas vraiment spécifique à la traduction. Elle intervient en ligne dans la compréhension de tout texte, écrit, oral ou signé. En traduction, elle est systématique et consciente, et nest pas en ligne. La production nest pas vraiment spécifique à la traduction. Essentiellement, elle intervient dans la rédaction de textes écrits – sauf la partie de vérification sur agrégats. En interprétation, la compréhension et la production interviennent en ligne, avec quasiment pas de possibilité de reprendre un énoncé darrivée ni dacquisition de connaissances ad hoc, que ce soit sur les unités individuelles ou sur agrégats. En conséquence, les interprètes doivent faire lessentiel de leur acquisition de connaissances avant le moment où ils doivent comprendre, puis reformuler lénoncé.

27 Gile Modèle séquentiel27 Le modèle séquentiel et linterprétation (2) Ils sont également confrontés à un risque dinterférence linguistique plus grand quen traduction, en raison du fait quils opèrent « en ligne » (explications plus poussées seront proposées lors de létude de linterprétation) Les interprètes doivent donc être capables de comprendre rapidement, de gérer les situations où les décisions sont très rapides, de prendre le risque de décider…. Mais daccepter lidée que la qualité de leur énoncé ne sera que rarement parfaite. Ils doivent maîtriser la langue écrite à un bien moindre degré que les traducteurs, et peuvent travailler vers une langue non maternelle en prenant moins de risques, du moins en consécutive.

28 Gile Modèle séquentiel28 Utilisation du modèle séquentiel 2.Pour vous permettre de localiser déventuelles erreurs de méthode et insuffisances dans le savoir-faire : - Dans votre base de connaissance - Dans la mise en œuvre des tests (motivation, application dans le travail…) Ce qui vous permet de vous focaliser sur les éléments éventuellement faibles dans votre travail 1.Pour vous rappeler des éléments méthodologiques importants dans la traduction, notamment : - La séparation entre la compréhension et la reformulation, élément clé dans la démarche interprétative - Les tests, avec des décisions à prendre par vous-mêmes - Lacquisition de connaissances ad hoc

29 Gile Modèle séquentiel29 Exemple 1: Retirement (de Wikipedia) In most countries, the idea of retirement is of recent origin, being introduced during the 19th and 20th centuries. Previously, low life expectancy and the absence of pension arrangements meant that most workers continued to work until death. Germany was the first country to introduce retirement in the 1880s. Nowadays most developed countries have systems to provide pensions on retirement in old age, which may be sponsored by employers and/or the state. In many poorer countries, support for the old is still mainly provided through the family. Today, retirement with a pension is considered a right of the worker in many societies, and hard ideological, social, cultural and political battles have been fought over whether this is a right. In many western countries this right is mentioned in national constitutions.


Télécharger ppt "Gile Modèle séquentiel1 Un modèle séquentiel de la traduction Références à lire : La traduction. La comprendre, lapprendre, chapitre 4 Daniel Gile"

Présentations similaires


Annonces Google