La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Innovation et informatisation Michel Volle ENST, 15 mars 2012.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Innovation et informatisation Michel Volle ENST, 15 mars 2012."— Transcription de la présentation:

1 Innovation et informatisation Michel Volle ENST, 15 mars 2012

2 « Informatisation » ou « numérisation » ? Danger des connotations « Numérique » est fallacieux Information : « ce qui donne une forme intérieure » C'est-à-dire une capacité d'action Informatique : alliage du cerveau actif et de l'automate Les maths : « what is ? » ; l'informatique : « how to ? » (Abelson et Sussman) Une réorientation de la pensée

3 Web et pensée pré-conceptuelle L'idée de Tim Berners-Lee Une abondance de faux amis : Numérique / informatique Données / observations Connaissance / savoir-faire Ordinateur / automate programmable Langage de programmation / dispositif de commande Objet / représentation

4 Le « système technique contemporain » Le STM (système technique moderne) s'appuyait sur la synergie de la mécanique, la chimie et l'énergie : Depuis 1975, le STC s'appuie sur la synergie de la microélectronique, du logiciel et de l'Internet (Bertrand Gille) Un changement du socle physique et pratique du système productif Une évolution exponentielle Des conséquences anthropologiques radicales

5 Nous n'avons encore rien vu ! L'informatisation n'en est « qu'à la moitié de l'échiquier » (Erik Brynjolfsson) 32 cases : grains, 140 tonnes (production annuelle d'une grosse exploitation) 64 cases : grains, 600 milliards de tonnes (mille fois la production annuelle mondiale) Pourquoi une exponentielle ? L'informatique s'appuie sur une ressource naturelle inépuisable mais jusqu'alors négligée : le cerveau humain La « troisième révolution industrielle » pourra répondre à l'épuisement des énergies fossiles

6 Un déséquilibre Crise de transition structurelle Chômage, déficit de la balance des paiements, criminalisation de la finance (Michael Lewis), désarroi des dirigeants Analogie avec les années 1930 Les comportements des entreprises, des ménages et de lÉtat étouffent l'économie Un retard d'adaptation au « système technique contemporain »......aggravé par la pénurie prévisible d'énergie

7 L'enjeu La France : cinquième selon le PIB mais vingtième selon les TIC Le classement se dégrade Lors de l'industrialisation, les nations retardataires ont été dominées et colonisées (cf. la Chine) Si la France prend du retard dans les TIC : Elle ne pourra pas conserver son rang économique Elle n'aura plus le droit à la parole dans le concert des nations

8 Quel équilibre ? (1) Fonction de production Automatisation des tâches physiques et mentales répétitives Production « à coût fixe » et rendement d'échelle croissant Marché Équilibre de concurrence monopoliste Diversification qualitative des produits « Économie du risque maximum » Violence endémique

9 Quel équilibre ? (2) Produits Chaque produit est un assemblage de biens et de services, élaboré par un partenariat La satisfaction dépend non plus du volume, mais de la qualité Emploi L'usine est un désert Relocaliser la production n'apportera pas d'emplois L'emploi est en amont (conception) et en aval (services) de la production physique Il accomplit les tâches non répétitives La « main dœuvre » a fait place au « cerveau dœuvre »

10 Dimension anthropologique (1) Anthropologie : économie + psychologie + sociologie + philosophie + valeurs Économie Ultra-capitalistique donc ultra-violente Dans la finance le rendement et le risque sont découplés Cybercriminalité et blanchiment (Roberto Saviano) Vers une résurgence de la féodalité

11 Dimension anthropologique (2) Psychologie Le « cerveau dœuvre » vit dans l'espace mental du système d'information Un SI mal bâti le met à la torture Sociologie La délégation de responsabilité suppose une délégation de légitimité La délégation de légitimité est le plus souvent refusée

12 Dimension anthropologique (3) Philosophie L'ingénierie sémantique du SI suppose une « pratique de l'abstraction » Enrichissement des techniques de la pensée Valeurs L'ingénierie des processus est orientée vers la qualité du produit et la satisfaction du client L'orientation de l'entreprise vers sa finalité économique (Adam Smith) entre en conflit avec la « création de valeur pour l'actionnaire », l'« optimisation fiscale », les « stock options » etc.

13 Axiome de Smith « Consumption is the sole end and purpose of all production; and the interest of the producer ought to be attended to only so far as it may be necessary for promoting that of the consumer. The maxim is so perfectly self-evident that it would be absurd to attempt to prove it » (Wealth of Nations, Livre IV chap. 8). Cela contraste avec l'idée que l'on se fait de la « main invisible »...

14 Désarroi de la stratégie Concurrence pure / monopole naturel, concurrence monopoliste Découpage des infrastructures / cohésion organique des systèmes Focalisation sur les médias (Hadopi etc.) / informatisation du système productif Autorégulation des marchés / régulation des monopoles et de la violence Orientation de la consommation vers le prix le plus bas / qualité et discernement Dispersion des revenus, exclusion / société de classe moyenne et plein emploi Formation des dirigeants à l'administration et à la politique / stratégie du « design » et de l'« ingénierie »

15 Enjeux immédiats Grands systèmes de la Nation Santé, éducation, justice, défense... Dans la santé l'informatisation peut combler le « trou de la sécu » (François Grémy) Les grandes infrastructures... Télécoms, Poste, routes, chemins de fer etc. La concurrence n'est pas la recette magique... Le système productif : institutions et orientation de la consommation Surtout, la formation des cerveaux (rapport de l'OCDE) – Priorité au design et à l'ingénierie

16


Télécharger ppt "Innovation et informatisation Michel Volle ENST, 15 mars 2012."

Présentations similaires


Annonces Google