La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Trouble déficitaire de lattention AQIFGA 2010 Montréal.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Trouble déficitaire de lattention AQIFGA 2010 Montréal."— Transcription de la présentation:

1 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Trouble déficitaire de lattention AQIFGA 2010 Montréal

2 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Plan de latelier Quest-ce que le TDA/H? Portrait dun adulte TDA Les causes de perte de concentration Les manifestations Les interventions en classe Les outils Conclusion/ Période de questions

3 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Vrai ou faux Le TDA/H est une maladie?

4 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Les difficultés dapprentissage Peuvent être passagères Ralentissent les apprentissages Ne sont pas généralisées Évoluent lentement, mais positivement lorsque prise en charge Peuvent mener à des modifications des comportements : agressivité, passivité, démotivation, etc.

5 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Les troubles dapprentissage Persistants et permanents dans le temps Ne sont pas liés à lintelligence Origine neurologique/innée Peuvent se manifester au niveau : - de lattention - de la mémoire - du raisonnement - de la coordination - de la communication - de la lecture et lécriture - de la sociabilité - de la maturité affective

6 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Puisquon ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter les voiles James Dean

7 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Quest-ce que le trouble de lattention? Le TDA/H se définit comme une difficulté ou une incapacité à être attentif, à gérer ses émotions, à organiser ses idées, à planifier ou à rester immobile 3 types de TDA: - Prédominance de linattention - Prédominance de lhyperactivité - Prédominance de limpulsivité linattention Chez ladulte, cest linattention qui prédomine

8 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Quest-ce que le trouble de lattention? Trouble neurologique héréditaire (50% des cas) 4 à 6 fois plus de garçons que de filles Début des symptômes avant lâge de 7 ans Persistance malgré lâge dans 50% des cas Origine neuro-développementale (maturation du cerveau) Mauvaise gestion de la dopamine (responsable du plaisir) et de la noradopamine (responsable de la détente)

9 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Comprendre lattention Lattention soutenue permet de rester concentré sur une même tâche longtemps Ex: Une production écrite Lattention divisée nous donne la possibilité dexécuter plusieurs tâches en même temps Ex: Un travail déquipe Lattention sélective nous permet de faire une tâche précise tout en ignorant dautres stimuli qui pourraient nous distraire Ex: Ignorer le formateur qui parle pendant un travail

10 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Concentration Mais pourquoi sont-ils déconcentrés en classe? Le manque dintérêt Le manque de sommeil Les problèmes personnels Les troubles neurologiques ou la médicamentation Le manque dorganisation Les difficultés dapprentissage Le stress

11 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Vrai ou faux Cest dans le domaine scolaire, quon remarque les principales difficultés du TDA/H?

12 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Prédominance de linattention Ne peut soutenir son attention sur une même tâche pendant une longue période Ex: Une production écrite (lecture, plan, brouillon, correction propre) A de la difficulté à suivre de longues conversations Ex: Ladulte passe du coq à lâne Est distrait par les bruits, par lenvironnement Ex: Quelquun qui tousse, quelque chose qui tombe, etc. Est anxieux pour tout et pour rien

13 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Prédominance de lhyperactivité Aime faire le bouffon et est gaffeur A de la difficulté à rester en place pendant un court moment Présente des signes de nervosité: tape du pied ou de la jambe, joue avec un crayon Préfère rester debout que dêtre assis Va boire de leau régulièrement Évite une tâche cognitive

14 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Prédominance de limpulsivité A de la difficulté à comprendre les notions de bien ou de mal Ex: Entretient une rumeur non fondée Change didées souvent (études, travail, couple, etc.) Ex: Il veut passer du D.E.P. au cégep A de la difficulté à gérer son budget Est impatient Est désordonné dans ses cartables

15 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Vrai ou faux La majorité des personnes atteintes de TDA/H a des difficultés dapprentissage importantes?

16 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Troubles associés Les personnes qui ont un TDA/H sont davantage susceptibles de développer divers troubles associés Dépression Troubles anxieux Problèmes de toxicomanie Troubles dapprentissage Problèmes du comportement Développement de diverses dépendances Vie complexe!

17 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Manifestations générales Immaturité Humeur instable (hyper réaction) Rapidité ou lenteur Gestion du temps et des priorités déficientes Désorganisation Stress élevé Faible estime de soi Décisions impulsives Provocateur/impatient Gaffeur Difficulté à prendre la critique

18 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Manifestations en français Opinions sur tous les sujets, mais non fondées Difficulté à comprendre la pertinence des concepts relatifs aux habiletés sociales Difficulté à formuler sa pensée par écrit, à donner du sens et à faire des liens Difficulté à lire les consignes Difficulté à porter un regard critique sur son travail Écriture malpropre Récurrence dans les erreurs

19 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Manifestations en mathématiques Difficulté à planifier (matériel, imprévus) Difficulté à se représenter mentalement des problèmes, des séquences Difficulté à comprendre les concepts algébriques Difficulté à vulgariser les séquences Peu de minutie Difficulté à établir les priorités Oubli détapes de réalisation

20 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Forces du TDA/H Capable de gérer plusieurs projets en même temps Excellent pour les travaux manuels Créatif et intuitif Sensible et compréhensif Sociable, rassembleur Sens de lhumour développé Polyvalent

21 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Carrières recommandées Domaine de la vente/marketing Représentant Domaine de la restauration Domaine de la construction Mécanicien Domaine des communications Et ils sont dexcellents enseignants!

22 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Vrai ou faux Toutes les interventions sont adaptables et conviennent à mon contexte de classe?

23 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Interventions en classe En organisation: Amener ladulte à prendre conscience de son inattention et des causes Exiger un contact visuel Valoriser la participation active Établir une routine de classe Enseigner la notion principale en début de cours

24 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Rétention pendant une période dapprentissage Buckner, Kelley et Petersen (1990) Nouvelle information Clôture Exercices pratiques Temps en minutes Niveau de rétention

25 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Durée moyenne de lattention selon le temps du cours Période de grande écoutePériode de faible intensité Durée de la période Nombre total de minutes Pourcentage de la durée totale Nombre total de minutes Pourcentage de la durée totale 20 minutes 1890%210% 40 minutes 3075%1025% 80 minutes 5062%3038%

26 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Interventions en classe En organisation: Expliquer lobjectif dune activité Varier les activités Lutiliser comme exemple Bouger dans la classe Utiliser les TIC

27 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Donner du sens Maquire, Frith et Morris (1999) Probabilités moyennes Très faibles probabilités Très grandes probabilités Est-ce que cela a un sens? Est-ce que cela est pertinent? Oui Non

28 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Interventions en classe En intervention: Questionner ladulte sur ses pertes dattention Demander de noter les moments où il perd son attention Permettre à ladulte de se lever, de changer de position Éviter de comparer à un autre pair Lui permettre dalterner entre deux tâches Discuter de limportance de la planification (maison et école) Miser sur limportance des saines habitudes de vie

29 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Motivation Attention Compréhension Mémorisation Saines habitudes de vie

30 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010

31 Stop! Mâcher de la gomme Boire de leau Marcher ou se lever debout Lire à haute voix ou murmurer Utiliser une balle anti-stress Utiliser un ballon exerciseur Sasseoir sur une chaise ergonomique sans dossier

32 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Lattention et la mémorisation La mémoire en action On retient : 30% 30% de ce que lon entend 50% 50% de ce que lon voit 70% 70% de ce que lon dit 90% 90% de ce que lon fait Jouer au prof Une recette par exemple Lecture à voix haute

33 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Rétention de linformation selon la méthode denseignement Nationnal Training Laboratories of Bethel (2004) 5% 10% 20% 30% 50% 75% 90% Enseignement magistral Lecture Audiovisuel Démonstration Discussion de groupe Exercice pratique Enseigner aux autres

34 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 À retenir Pour les gens qui ont de la difficulté à se concentrer… Lattention est dans laction!

35 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Interventions en classe En lecture et écriture: Valoriser une lecture à voix haute Utiliser les couleurs et les schémas Permettre de marmonner Permettre de lire debout Utiliser les caractères gras ou le soulignement des notions importantes

36 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Autocorrection Tous les jour, je cherche a comprendre pourquoi je fait des fotes. Je tente de trouver une fasson de mamiliorer P, G, H A, O O, P O, O, P Tout les jour

37 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Interventions en classe En action: Offrir un support visuel pour lenseignement des séquences Jumeler ladulte à un pair aidant Offrir un modèle de réactions appropriées face à un problème Valider les travaux en cours de réalisation Remettre une feuille de route: plan de travail

38 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Interventions en classe En évaluation: Allouer plus de temps lors des évaluations Nommer les consignes de lévaluation de même que les exigences Exiger une reformulation Formuler des commentaires positifs/collants Dédramatiser lerreur, éviter la correction au stylo rouge Valoriser une autoévaluation

39 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Des petits trucs simples Questionner ladulte sur lutilisation du MP3, de lemplacement dans sa classe, de son hygiène de vie Échanger sur des sujets extrascolaires Valoriser tout changement positif Lui demander de se trouver des moyens pour augmenter sa concentration Valoriser lutilisation des ressources de la ville

40 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Des outils qui font la différence Word, Excel, Antidote, Dragon NaturallySpeaking, Lexibook Le matériel informatique : Word, Excel, Antidote, Dragon NaturallySpeaking, Lexibook calculatrice Lutilisation de la calculatrice magnétophone Lenregistrement des cours avec un magnétophone

41 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 La responsabilisation de ladulte Il lui revient : Dutiliser les ressources mises à sa disposition De chercher de laide pour des problèmes psychologiques/physiques De prendre sa médicamentation De se questionner sur ses comportements et sa consommation

42 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 En résumé Les interventions présentées ne sont pas compliquées et sinscrivent dans la vision du renouveau pédagogique Elles visent à responsabiliser ladulte dans ses apprentissages et à lui faire vivre des réussites Ladulte TDA est un apprenant qui est capable dapprendre et qui peut réussir. Il sagit seulement de le supporter dans son cheminement

43 Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Quelques outils de référence VINCENT, A (2002) Mon cerveau a encore besoin de lunettes. Édition Académie Impact. Montréal MOULTON SARKIS, S (2008) 10 solutions contre le déficit dattention chez ladulte. Broquet. Montréal deficit-d.html Pour toutes questions:


Télécharger ppt "Karine Jacques, Centre Saint-Michel, 2010 Trouble déficitaire de lattention AQIFGA 2010 Montréal."

Présentations similaires


Annonces Google