La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Conférence douverture à trois voix S ur quels acquis repose la didactique de loral au Québec, du préscolaire au secondaire, à travers les divers courants,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Conférence douverture à trois voix S ur quels acquis repose la didactique de loral au Québec, du préscolaire au secondaire, à travers les divers courants,"— Transcription de la présentation:

1 Conférence douverture à trois voix S ur quels acquis repose la didactique de loral au Québec, du préscolaire au secondaire, à travers les divers courants, approches et modes? Colloque Acquis et nouvelles avancées de la recherche en didactique de loral : pour une innovation durable Congrès de lACFAS, 11 mai 2005 Une épistémologie de la didactique de loral au Québec Lizanne Lafontaine Professeure en sciences de léducation Université du Québec en Outaouais « Je ne pourrais pas accepter ce qui nest pas correct à lécrit malgré quil y ait de fortes différences entre loral et lécrit » (enseignant de 6 e année, Suisse romande, dans de Pietro et Wirthner [1996], p. 29)

2 Évolution de lenseignement de loral dans les programmes détudes québécois depuis 1960 Années –Élocution et récitation Années –Approche communicative, programmes par objectifs Années 90 –Oral objet denseignement, approche par compétences (disciplinaires), enseignement de loral par les genres Années 2000 –Réforme de léducation: approche par compétences, compétences transversales et disciplinaires, familles de situation, domaines généraux de formation, éducation à la citoyenneté –Oral réflexif (oral pour apprendre); oral intégré

3 Années 60-70: Élocution et récitation –Apprendre à parler nest pas communiquer, mais apprendre les formes correctes du langage exprimant une pensée claire –Forme doral: question-réponse-évaluation –Activités préconisées: Élocution: parler en respectant les normes de lécrit Récitation: exercisation de la mémoire, écrit oralisé, récitation de poèmes, forme plutôt que contenu, respiration, accentuation, articulation, diction

4 Années 60-70: Élocution et récitation (suite et fin) Programme-cadre du MEQ (1969, p. 14): –Perfectionner son élocution par le souci constant de bien se faire comprendre –Habituer lélève à prononcer clairement les voyelles et les consonnes -Habituer lélève à utiliser lintonation à bon escient –Habituer lélève à tenir compte des phénomènes de liaison, délision et dassimilation

5 Années 70-80: approche communicative –Redéfinition de la finalité de lenseignement du français: usage et développement de moyens linguistiques de la communication –Influence de la linguistique structurale (Martinet et Saussure) : Langue orale devient un objet scolaire comme lécrit ; dichotomie oral-écrit Lécrit est une transposition de loral Tendance à oublier loral à cause du signe écrit Oral décontextualisé: exposé oral Fonctions du langage de Jakobson

6 Années 70-80: approche communicative (suite) Approche communicative: –Langue: outil de représentation de la pensée –Diversités de situations de communication authentiques –Dichotomie: situations dexpression (oral spontané) et situations dapprentissage (oral normé, plus soutenu: Ostiguy et Gagné, 1992; de Pietro et Wirthner, 1996) –Exercice central: exercice structural (négation, emploi du subjonctif, etc.) –Explosion de pratiques nouvelles partant du quotidien de la classe Lapproche communicative provoque une réflexion didactique intense, mais de courte durée (description du langage des élèves) qui fait émerger quatre prototypes dapprentissage (Lazure, 1991)

7 Pour apprendre à parler, il faut … 1- Automatiser des savoir-faire: approche par imprégnation –Amener les élèves à sexprimer dans un langage soutenu (codes restreint et élaboré de Bernstein [1975]) –Activité préconisée: écoute répétée de documents authentiques ou créés par lenseignant 2- Connaître le fonctionnement de la langue: approche par analyse de la langue orale –Prendre conscience des structures standard ou soutenues afin de les maîtriser –Activités préconisées: analyse de transcriptions réelles

8 Pour apprendre à parler, il faut … 3- C ommuniquer: approche communicationnelle stricte –Travailler loral dans des situations diversifiées et dans lesquelles les élèves doivent prendre la parole –Proposer des situations de communication liées au vécu de la classe ou fictives –Sappuyer sur la théorie du langage naturel de Piaget –Activités préconisées: débat, discussion, spectacle, jeux de rôles, etc.

9 Pour apprendre à parler, il faut … 4- C ommuniquer et analyser la communication: approche communicationnelle mixte –Travailler dans des contextes variés permettant aux élèves de prendre la parole –Mettre laccent sur la nécessité dune prise de conscience langagière –Proposer des situations de communication authentiques ou créées pour les besoins de lenseignement

10 Années 70-80: approche communicative (suite et fin) Programme détudes du MEQ (1980): –Objectif général: Rédiger ou formuler oralement différents discours propres à répondre à ses principaux besoins de communication personnelle et sociale (p. 17) –Exemple dobjectif terminal: Faire un exposé oral à caractère informatif visant à expliquer un sujet dactualité en tenant compte du fonctionnement de la langue et des discours (4 e secondaire, p.41) –Loral est davantage considéré comme un médium denseignement et une pratique de sanction des études (ordre denseignement secondaire)

11 Années : oral objet denseignement Loral est encore considéré comme un médium denseignement, mais tend à être de plus en plus considéré comme un objet denseignement avec ses spécificités propres, comme le sont la lecture et lécriture Loral sapprend et senseigne (entrée par les genres [Dolz et Schneuwly, 1998]; modèle didactique de la production orale [Lafontaine, 2001])

12 Années : oral objet denseignement (suite) Programme détudes du MEQ (1995, p. 93): –« Lintégration de toutes les activités de compréhension écrite et orale aux activités de production orale fait en sorte que le travail de compréhension est préalable à la production. Au cours de pratiques de production telles que des discussions, des exposés, des débats, lélève met à profit ses habiletés à comprendre et à sexprimer. Ainsi, lapprofondissement des apprentissages sen trouve assuré et lobservation de la compétence de lélève à sexprimer oralement prend toute son importance. »

13 Années : oral objet denseignement (suite et fin) Programme détudes du MEQ (1995, p. 95 et suivantes): –Entrée par les genres oraux développant largumentation de la 1 re à la 5 e secondaire: discussion, exposés explicatif et critique, débat –Activités de compréhension orale moins développées: visionnement de pièces de théâtre, de documentaires, de films, etc.

14 Années 2000: réforme de léducation Compétence transversale Communiquer de façon appropriée Langue et culture au sein de la classe de français: oral objet denseignement; activités davantage contextualisées (projets de communication) Entrée par les genres délaissée au profit des familles de situation : –[…] situations diversifiées […] de complexité variable qui entretiennent entre elles un lien de parenté constitué par les apprentissages linguistiques et textuels visés.» (MEQ, 2005, p. 822) Liens concrets entre la production et la compréhension orales Oral réflexif et oral intégré, particulièrement à lordre denseignement primaire

15 Années 2000: réforme de léducation (suite et fin) Développer lesprit critique face à lutilisation de la langue orale: –Amener les élèves à connaître, à utiliser, à justifier et à discriminer les différences entre loral et lécrit; entre les différents registres de langue; entre les différentes régions du Québec; entre les provinces canadiennes (milieu minoritaire) et dans la francophonie (Europe, Afrique, etc.) en contexte –Favoriser lutilisation des registres de langue correct et soutenu dans toutes les disciplines afin de préparer les élèves à la vie en société (accès à la culture, à la vie sociale et professionnelle) (Amétooyona, 1995; Perrenoud, 1991; MEQ, 1995, 2001; Cajolet-Laganière et Martel, 1995; Simard, 1997; Lafontaine, 2001)

16 Types de relations entre loral et lécrit en classe de français langue denseignement 1-Loral considéré comme médium denseignement a) loral est un tremplin pour lapprentissage de lécrit (ex. : lenseignant mesure le savoir de ses élèves à lécrit par loral) b) loral est appréhendé comme un indice pour la compréhension de lécrit (ex. : épeler des mots) c) lactivité doral elle-même repose sur lécrit (ex. : lecture à voix haute) d) le déroulement de la communication orale est régulé par des normes qui relèvent de lécrit (ex. : lenseignant exige une phrase complète lorsque lélève fait une synthèse alors que tout lexercice était construit autour dune situation question-réponse courte)

17 Types de relations entre loral et lécrit en classe de français langue denseignement (suite et fin) 1- Loral considéré comme objet denseignement a) loral comme objet denseignement est plus difficile à cerner pour les enseignants, mais savère tout à fait nécessaire b) développer des stratégies denseignement et des moyens didactiques pour que lenseignement de loral ne reste pas accroché à lécrit c) définir clairement ce qui peut et ce qui doit faire lobjet dun apprentissage organisé à loral d) constituer une didactique, cest-à-dire des procédures dexercisation, de solution et dévaluation qui permettent de travailler lobjet (loral) de manière obligatoire e) aller vers une intégration de loral et de lécrit

18 Oral et écrit : interactions multiples 1- Lécrit est au service de loral, par exemple : –Pense-bête pour préparer une entrevue –Affiche conçue et signée par les élèves pour construire lordre du jour du conseil de classe (DGF: éducation à la citoyenneté) –Rédaction de notes pour faire un exposé (compétence transversale dordre méthodologique) –Schéma commenté pour expliquer une idée (circulation sanguine)

19 Oral et écrit : interactions multiples (suite) 2- Lécrit comme mémoire, trace de loral, par exemple : –Trace écrite du conseil de classe: date, décision, rappel formulés en phrases complètes –Liste de matériel pour confectionner quelque chose –Pièce de théâtre filmée: existante ou créée par les élèves –Catalogue technique: liste de savoirs et de savoir-faire techniques pour les transférer lors de résolutions de problèmes (compétence transversale), valider des hypothèses de solution, émettre des hypothèses dexplication 3- Réfléchir sur le langage: MÉTA… –La maîtrise de la langue orale se construit en résolvant des problèmes, en modifiant ses représentations, en mettant à distance les objets langagiers afin de prendre la parole de manière adaptée (développement des compétences langagières disciplinaires)

20 Aujourd'hui, la didactique de loral est encore en construction… Difficultés de lenseignement de loral : –Construire un objet denseignement stable qui ne soit pas calqué sur lécrit –Ne pas empiéter sur lexpression de soi, lidentité profonde passant par la parole –Travailler le langage spontané, celui qui est inné et qui ne senseigne pas à lécole –Notion floue: beaucoup de pratiques médium denseignement qui persistent –Volatilité de loral: pas de traces –Évaluation des compétences difficile sans traces –Absence de critères fiables vu labsence de tradition scolaire


Télécharger ppt "Conférence douverture à trois voix S ur quels acquis repose la didactique de loral au Québec, du préscolaire au secondaire, à travers les divers courants,"

Présentations similaires


Annonces Google