La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA MORT SUBITE DANS LE SPORT Daprès: Dr Jacques PRUVOST, médecin du sport, médecin conseiller du Directeur régional Jeunesse et Sports PACA.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA MORT SUBITE DANS LE SPORT Daprès: Dr Jacques PRUVOST, médecin du sport, médecin conseiller du Directeur régional Jeunesse et Sports PACA."— Transcription de la présentation:

1 LA MORT SUBITE DANS LE SPORT Daprès: Dr Jacques PRUVOST, médecin du sport, médecin conseiller du Directeur régional Jeunesse et Sports PACA

2 DEFINITION DE LA MORT SUBITE Mort inopinée, rapide, survenant en moins dune heure après le début des premiers symptômes ou laggravation de symptômes préexistants (OMS) Mort apparue de façon naturelle, ce qui exclut les morts dorigine traumatique par accident, suicide, meurtre

3 LA MORT SUBITE : CONTEXTE en France chaque année personnes meurent prématurément darrêt cardiaque sans prise en charge immédiate, 90% des arrêts cardiaques sont fatals 7 fois sur 10, ils surviennent devant témoin, mais moins de 20% de ces témoins font les gestes de premier secours 4 victimes sur 5 qui survivent ont bénéficié des gestes pratiqués par le premier témoin

4 en France, le taux de survie dun arrêt cardiaque est de 2 à 3%... il est 4 à 5 fois plus élevé dans les pays ou les lieux publics sont équipés de défibrillateurs automatisés externes et la population formée aux gestes qui sauvent

5 oxygénation du cerveau et lésions cérébrales 1 minute gagnée = 10% de chance de survie en plus

6 SPORT, ACTIVITES PHYSIQUES et MORT SUBITE Elle survient pendant leffort ou dans lheure qui suit larrêt de leffort car :

7 La durée et lintensité de lexercice qui précède la mort subite sont responsables de : Concentration plasmatique élevée en catécholamines, Acidose métabolique, Hypoxémie tissulaire, Hypovolémie plus ou moins importante (déshydratation) Tous ces facteurs sont en partie responsables de la mort subite et sadditionnent aux autres facteurs retrouvés dans les morts subites survenant en dehors de tout effort…

8 plus de 50% des sportifs décédés par mort subite ont moins de 40 ans 95% des décès surviennent chez les hommes les sports dans lesquels sont recensées le plus de mort subite sont : course à pied, vélo, football JOUVEN X. Conférence Nationale Interfédérale. Paris. Novembre 2006 Selon une étude épidémiologique sur la mort subite du sportif (INSERM 2005/2006)

9 les morts subites se répartissent chaque jour de la semaine bien quune prépondérance dominicale subsiste un nombre important de morts subites survient pendant lentraînement et finalement assez peu en compétition antécédents cardiaques familiaux ou personnels sont présents dans un tiers des cas mort subite attribuée à une fibrillation ventriculaire dans 95% des cas JOUVEN X. Conférence Nationale Interfédérale. Paris. Novembre 2006

10 La fibrillation ventriculaire (FV) est un trouble du rythme cardiaque correspondant à la contraction rapide, désorganisée et inefficace des ventricules cardiaques. Lors d'une FV, la perte de conscience est généralement immédiate. C'est une cause, sinon la principale cause d'arrêt cardiaque et de mort subite. Sans intervention médicale spécialisée, la mort survient en quelques minutes.

11 LES CAUSES DE MORTS SUBITES DANS LE SPORT : APRES 35 ANS : la pathologie coronaire athéromateuse = 80% des cas AVANT 35 ANS : Les maladies cardiaques dorigine génétique : Cardiomyopathies Anomalies congénitales des artères coronaires

12 PREVENTION DE LA MORT SUBITE ET ACTIVITES PHYSIQUES Importance de lentraînement Importance du dépistage

13 Lentraînement le risque est toujours présent au moment de leffort, mais moindre chez le sujet entraîné au cours dun effort intense le risque est très faible chez le sujet sain et entraîné : –le risque relatif est de 2,5 chez un sportif entraîné –le risque relatif est de 107 chez un sédentaire ! (Mittleman MA et al. N Eng J Med 1993; 329: )

14 Un examen médical deux fois par an Un électrocardiogramme de repos standardisé une fois par an Un échocardiogramme trans-thoracique de repos standardisé une fois dans la carrière. Si le sportif a moins de 15 ans lors du premier examen, celui-ce devra être répété au moins une fois. Une épreuve deffort maximal réalisée par un médecin selon les modalités en accord avec les données scientifiques actuelles en labsence danomalie cardiovasculaire de repos clinique, électrocardiographique et échocardiographique au moins une fois tous les quatre ans. LE DEPISTAGE

15 Les arrêtés du 11 février 2004 et du 16 juin 2006 : fixent la nature et la périodicité des examens médicaux réglementaires préalables à linscription en filières sportifs de haut niveau et espoirs à réaliser pour les différents sportifs inscrits en filière.

16 PREVENTION : LES SIGNES QUI DOIVENT INCITER A CONSULTER

17 Les antécédents familiaux de mort subite, Lassociation de deux facteurs de risque cholestérol, diabète, tabac, HTA, cardiopathie, Syncope ou malaise, Palpitations ou irrégularités cardiaques, Douleur ou gêne thoracique à leffort, Essoufflement ou fatigue inappropriés à leffort.

18 LA PREVENTION PAR LE RESPECT DES REGLES DE BONNE PRATIQUE CŒUR ET ACTIVITE SPORTIVE : LES 10 REGLES DOR selon le CLUB DES CARDIOLOGUES DU SPORT

19 Je respecte toujours un échauffement et une récupération de 10 min lors de mes activités sportives Je bois 3 à 4 gorgées deau toutes les 30 minutes dexercice Jévite les activités intenses par des températures extérieures inf à -5° ou sup à +30° Je ne fume jamais 1 heure avant ni 2 heures après une pratique sportive Je ne prends jamais de douche froide dans les 15 min qui suivent leffort Je ne fais pas de sport intense si jai de la fièvre, ni dans les huit jours qui suivent un épisode grippal

20 Je pratique un bilan médical avant de reprendre une activité sportive intense si jai plus de 35 ans pour les hommes et 45 ans pour les femmes Je signale à mon médecin toute douleur dans la poitrine ou essoufflement anormal survenant à leffort Je signale à mon médecin toute palpitation cardiaque survenant à leffort ou juste après leffort Je signale à mon médecin tout malaise survenant à leffort ou juste après leffort

21 SPORT, MEDICAMENTS, DOPAGE et MORT SUBITE : 3 cas envisageables

22 1° CAS : La prise de traitements non dopants mais contre-indiqués pour la pratique intensive du sport peut induire des troubles cardiaques et donc augmenter le risque de mort subite. (sujets concernés : quadra et quinquagénaires) –Cas des tranquillisants, neuroleptiques et anti- dépresseurs –Cas des traitements pour cardiopathie, insuffisance coronaire, hypertension artérielle, diabète, hypercholestérolémie

23 La prise danti-inflammatoires ou dantalgiques associée à la consommation de stimulants autorisés (caféine, boisson énergisante type Red Bull) augmente elle aussi le risque de mort subite (sujets concernés : jeune population) 2° CAS :

24 La prise de substances dopantes (en priorité anabolisants, stimulants, cocaïne et E.P.O) augmente elle aussi le risque de mort subite 3° CAS :


Télécharger ppt "LA MORT SUBITE DANS LE SPORT Daprès: Dr Jacques PRUVOST, médecin du sport, médecin conseiller du Directeur régional Jeunesse et Sports PACA."

Présentations similaires


Annonces Google