La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

IST CHEZ LHOMME Marie-Laure LAROCHE Sylvie KHAN Le 23/09/2010.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "IST CHEZ LHOMME Marie-Laure LAROCHE Sylvie KHAN Le 23/09/2010."— Transcription de la présentation:

1 IST CHEZ LHOMME Marie-Laure LAROCHE Sylvie KHAN Le 23/09/2010

2 URETRITE

3 DIAGNOSTIC CLINIQUE Infection à Neisseria gonorrhoeae - Urétrite aigue avec écoulement purulent - Dysurie, méatite œdémateuse Infection à Chlamydiae Trachomatis - Ecoulement clair, modéré, intermittent

4 NEISSERIA GONORROHEAE Germe: Diplocoque encapsulé, Gram -, intra ou extracellulaire Transmission sexuelle le + souvent Incubation: 2 à 5 jours complications: orchi-épididymite, prostatite

5

6 CHLAMYDIA TRACHOMATIS Germe : bactérie intracellulaire dont les sérotypes D à K sont responsables dIST Incubation: quelques jours à quelques mois complications: orchi-épididymite

7 EXAMENS PARACLINIQUES Si écoulement purulent : - 2 écouvillonnages: examen direct NG et mise en culture sur une gélose chocolat en 24-48h puis antibiogramme - Prélèvement du 1 er jet durine 2h après la dernière miction pour recherche CT par PCR - Si ED retrouve CG-: prélèvement de gorge systématique Si absence découlement: - Ecouvillonnage endo-uretral pour frottis - Prélèvement du 1 er jet durine 2h après la dernière miction pour recherche CT par PCR Avant toute antibiothérapie Bilan IST : VIH, TPHA/VDRL, VHB, VHC

8 TRAITEMENT Dépistage et traitement des partenaires Vaccination hépatite B si non immunisé Rapports protégés pendant le traitement Education

9 TRAITEMENT Infection à Neisseria gonorrhoeae - Ceftriaxone (Rocéphine) 500mg IM - Cefixime (Oroken) 400mg PO - Spectinomycine (Trobicine) 2g IM - Ciprofloxacine (Ciflox) 500mg PO après documentation bactériologique - Résistance: 40% aux FQ; 11.2% à la pénicilline; 18% aux tétracyclines; céfixime (Japon, Inde, Grèce) - Sensibilité diminuée: ceftriaxone (Grèce et Portugal) - Traitement anti chlamydiae systématique++

10 TRAITEMENT Infection à Chlamydiae Trachomatis - Azithromycine (Zithromax) 1g PO - Doxycycline 100mg*2/j 7j PO

11 SUIVI A J3, si les symptômes persistent: - revenir en consultation, - antibiogramme A J7: - vérification de la guérison clinique, - effectuer un contrôle microbiologique de guérison, - donner les résultats des sérologies, - donner des conseils de prévention

12 ORCHIEPIDIDYMITE

13 DIAGNOSTIC CLINIQUE Inflammation testicule/épididyme Syndrome infectieux, douleur scrotale, signes locaux TR et recherche découlement

14 GERMES IST (35%) : NG et CT IU (25%) : E.Coli Autres bactéries (10%) : BK, brucellose, BCG Virale : oreillons

15 EXAMENS PARACLINIQUE Ecouvillonnage Premier jet durine recherche CT / PCR ECBU Hémocultures Bilan IST Echographie testiculaire

16 TRAITEMENT Repos Antalgique AINS Suspensoir Dépistage et traitement des partenaires Rapports sexuels protégés Traitement antigonococcique et antichlamydiae

17 U LCÉRATIONS GÉNITALES Marie-Laure LAROCHE Sylvie KHAN Le 23/09/201

18 DEFINITIONS Erosion : perte de substance superficielle, absence de cicatrice Ulcération : perte de substance profonde, cicatrice fréquente Chancre : érosion ou ulcération de nature infectieuse

19 EXAMEN CLINIQUE Interrogatoire : Age, ATCD, signes fonctionnels, généraux et associés, évolution Examen clinique : Examen de la lésion, muqueuses, téguments, régional, général

20 ETIOLOGIES Pathologie infectieuse : - Herpès - Syphilis - Chancre mou - Lymphogranulomatose vénérienne - Primo-infection VIH - Donovanose

21 H ERPÈS Germe : HSV2 Incubation moyenne 6j. ( 2-20j.) Clinique : - Primo infection (1) : AEG, douleurs, érythème+/- œdème inflammatoire avec vésicules évoluant vers érosion - Récurrence(2) : vulve, fourreau de la verge Paraclinique : - Culture virale et détection d'antigènes sur prélèvement, séroconversion, cytodiagnostic de Tzanck Trt : Aciclovir ou valaciclovir 200mg PO - (1) 5 fois/j j. - (2) En cas de gêne ou de risque de contagion: 5 fois/j 5 j. - Si au moins 6 récurrences par an : 400/j en 2 prises réévaluation tous les 6 à 12 mois - antisepsie des lésions, antalgiques - Pas de ttt antiviral local

22

23 SYPHILIS Germe : tréponème Incubation moyenne 3sem. (10-90j.) Clinique : - (I) chancre unique, muqueux, induré, indolore, propre (H: sillon, gland, fourreau/F: vulve, vaginal) - (II) roséole syphilitique et syphilide papuleuse Paraclinique: - Microscope à fond noir, - sérodiagnostic (+ : FTA-Abs J5-7, TPHA J7-10, VDRL J10-15) Trt : benzathine benzylpénicilline G (Extencilline) 2.4 MUI, IM unique sinon Doxy 100mg*2/j 14j. - bilan IST, - dépistage et traitement des partenaires - Penser à la réaction dHerxheimer Surveillance clinique et biologique (VDRL) à 3 et 6 mois

24 SEROLOGIE SYPHILITIQUE TPHA - / VDRL – TPHA + / VDRL + TPHA - / VDRL + TPHA + / VDRL - Absence de tréponématose ou infection très récente ou guérie Tréponématose traitée ou non, guérie ou non Faux positif Tréponématose guérie ou très précoce TypeInterprétation

25

26

27 CHANCRE MOU Germe: Haemophilus ducreyi Incubation en 3à 7 jours Clinique : chancre inflammatoire, >1cm, non induré, profond, sale, douloureux Paraclinique : prélèvement de la lésion, culture + PCR Trt : - Erythromycine 2g/j. 7j. - Ceftriaxone 250mg IM une fois - Azithromycine 1g PO prise unique - Ciprofloxacine 500mg PO prise unique

28 MALADIE DE NICOLAS-FAVRE Germe: Chlamydia Trachomatis Incubation 3 à 30 jours Clinique : lésion type papule, pustule ou érosion, topographie ano-rectale, ADP fistulisée en pomme darrosoir Paraclinique : dg difficile, détection sérologique des Ac par réaction de fixation du complément Trt : - Doxycycline 200mg/j. 3 semaines - Ofloxacine 400mg/j 3semaines - Erythromicine 2g/j 3 semaines

29 CONCLUSION Devant une ulcération génitale aigue : - Recherche HSV1, HSV2 par culture ou PCR - Exclure une syphilis par microscope à fond noir et sérologie syphilis - Ag p24 et sérologie VIH contrôlée à 3 mois - Prélèvement de la lésion (recommandations SFD, septembre 2006)

30 BIBLIOGRAPHIE « Mise au point sur le traitement antibiotique probabiliste des urétrites et cervicites non compliquées », Afssaps, octobre « Prise en charge de l'herpès cutanéomuqueux chez le sujet immunocompétent (manifestations oculaires exclues) », conférence de consensus, Société française de dermatologie avec la participation de l'Anaes, novembre « Diagnostic différentiel des ulcéres génitaux », Barbara Laetsch Semadeni, Stephan Lautenschlager, Dermatologisches Ambulatorium, Stadtspital Triemli, Zürich, Forum Med Suisse 2009; 9(3):45-49 Les maladies sexuellement transmissibles chez lhomme, Paul MERIA, Michel JANIER, François DESGRANDCHAMPS, Ariane CORTESSE, Olivier CUSSENOT, Isabelle CASIN, Pierre TEILLAC, Patrice MOREL, Alain LE DUC,Service dUrologie, Centre Clinique et Biologique des MST, Hôpital Saint-Louis, Paris, Progrès en Urologie (1996), 6, Item 95 – Maladies sexuellement transmissibles : syphiilis primaire et secondaire, Annales de dermatologie et de vénérologie (2008) 135S, F64-F70, éd.Masson Item 343 – Ulcérations ou érosion des muqueuses orales et/ou génitales, Annales de dermatologie et de vénérologie (2008) 135S, F234-F238, éd.Masson


Télécharger ppt "IST CHEZ LHOMME Marie-Laure LAROCHE Sylvie KHAN Le 23/09/2010."

Présentations similaires


Annonces Google