La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La méthanisation des déchets ménagers Lexpérience de Lille Métropole.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La méthanisation des déchets ménagers Lexpérience de Lille Métropole."— Transcription de la présentation:

1 La méthanisation des déchets ménagers Lexpérience de Lille Métropole

2 Valorisation organique : genèse (1) Principe contenu dans la délibération de 1992 mais pas de filière de traitement retenue Études de définition lancées en 1995 –3 sites retenus –Compostage ou méthanisation –2 dimensionnements étudiés : et tonnes –3 modes de valorisation du biogaz étudiés : ré-injection GDF, électricité, cogénération Conclusion des études –Pertinence technico-économique de la méthanisation –Pas de faisabilité sur aucun des 3 sites

3 Valorisation organique : genèse (2) 1998 : arrêt des 3 unités d incinération –Mise en décharge de 100 % des déchets résiduels –Mise en place d un transfert par voie d eau et voie ferrée : étude VNF de transport fluvial des déchets –couplage d un centre de transfert au CVO –étude sur 3 nouveaux sites bord à canal –mise en place d un schéma de transfert des déchets interne à Lille Métropole juin 2000 : adoption du site de Sequedin / Loos pour la construction du CVO / Centre de transfert

4 Dimensionnement du Centre de Valorisation Organique

5 La collecte des biodéchets (1) habitants équipés de bacs cloisonnés pour la collecte déchets résiduels / biodéchets Ratio actuel de 88 kg/hab/an de biodéchets Expérimentations actuelles de renforcement de la collecte pour atteindre 100 kg/an/hab –renforcement des consignes de collecte sur les reliefs de repas, les papiers/cartons souillés –test de pré-contenants : mini poubelle de cuisine et sac bio –étendue de la collecte séparative à la restauration collective de taille moyenne

6 La collecte des biodéchets (2) biodéchets déchets de restauration

7 La procédure administrative Appel d offres sur performances pour la conception et la construction lancé en mai 2002 –démarche Haute Qualité Environnementale – architecture soignée –2 filières de valorisation du biogaz (électricité et méthane carburant pour l alimentation de 100 bus au gaz). Choix politique en avril 2004 –références à la charte Bonduelle, les normes allemandes et le projet de directive européenne pour la qualité du compost 3 offres remises en novembre 2002 Attribution du marché en août 2003

8 Les coûts d investissement Centre de Valorisation Organique : 54 M HT Centre de Transfert et de Manutention : 18 M HT Subventions : 3,5 M HT Coût de traitement à la tonne63 /tonne Incl. Amortissement investissement et recette biogaz 10 /tonne

9 Les procédures annexes Etude générale d urbanisme du secteur pour 3 équipements majeurs à construire –Le Centre de Valorisation Organique –Un dépôt de 150 bus au gaz dont 100 alimentés par le CVO –Un dépôt de 80 véhicules de collecte des déchets –Des voiries d accès Étude olfactométrique lancée en juin 2003 –jury de nez –enquêtes ménages Concertation locale initiée en mai 2002 –plusieurs réunions publiques –une visite de sites en Allemagne

10 Planning Notification marché août 2003 études d exécution automne 2003 dépôt PC et DDAE janvier 2004 choix filière valorisation gaz avril 2004 travaux d assainissement été 2004 début des travaux du CVO novembre 2004 Fin des travaux mars 2007 Essais et mise en service mars 07-juin 08

11 Le centre de valorisation organique (1)

12 Le centre de valorisation organique (2) Zone de dépotage des biodéchets et des déchets verts

13 Méthanisation –Digestion dans 3 digesteurs horizontaux de m 3 –La fraction lignieuse nest pas digérée Post-Compostage –Obligation de stabiliser le digestat avant usage –Compostage intensif en tunnels (3 semaines) –Maturation de trois semaines Traitement de l air –Bâtiment en dépression m 3 /h traités –Lavage de lair à lacide sulfurique puis affinage sur biofiltre de m² CVO : principales caractéristiques techniques

14 CVO : principe de fonctionnement digesteurs Tunnels de compostage Zone de maturation en andains Stockage compost Zone de préparation

15 Digesteurs Biogaz Déchets pré-traités Calibreur Réacteur à flux séquentiel Extraction du digestat Eluat Deshydratation mécanique Résidus de digestion

16 Plancher-caillebotis Aération forcée Air frais Air usé Eau de procédé Chargement du mélange Déchargement du substrat composté Tunnels de compostage intensif

17 Valorisation du biogaz (1) Filière de valorisation –Décision prise en Juillet 2004 : filière carburant –Comparatif avec la filière électrique qui fait lobjet de soutiens (0,12 /kWhe max) –Recette de vente de gaz 0,025 /kWh soit 0,25 /Nm3 Technique de traitement –Absorption dans leau sous 9 bar dans une colonne, –Dissolution du CO2 et de lH2S dans leau –Séchage du gaz –Odorisation (THT) –Capacité de traitement 2 x 600 Nm 3 /h biogaz brut –4 millions Nm 3 de biogaz épuré produits par an

18 Valorisation du biogaz (2) Stockage biogaz épuré 5000 Nm 3 (125 m 3 à 20 bar) Poste dinjection de biogaz épuré dans le réseau de distribution de gaz naturel

19 Valorisation du biogaz (3) Bus au gaz naturel/biogaz

20 Un équipement - Un pilote Léquipement : Maitrise par la collectivité publique qui construit et reste propriétaire de linstallation La collectivité définie le programme, le site et les objectifs Elle désigne un exploitant, le pilote. Le pilote : Il est désigné après mise en concurrence sur la base dun dossier qui fixe les objectifs, les règles du jeu, la rémunération, les obligations de reporting et les conditions de contrôle par la collectivité.

21 Le contrat : La collectivité met léquipement à la disposition du pilote qui est seul responsable du fonctionnement (sécurité, environnement…) Le pilote assure la maintenance et le gros entretien renouvellement. La rémunération est, généralement, forfaitaire, elle est complétée par une clause dintéressement qui incite lexploitant à optimiser ses performances (clause de partage) Lexploitant fourni chaque année un compte-rendu technique et le bilan financier de lexercice écoulé.

22 CARACTERISTIQUES Savoir faire du privé pour lexploitation Durée du contrat dexploitation indépendant de la période damortissement (la collectivité est propriétaire), possibilité de mises en concurrence plus fréquentes. Exploitation aux risques et périls de lexploitant Nécessité délaborer un contrat dexploitation le plus précis possible (définition des produits à traiter) Nécessité de disposer de personnels techniques et administratifs compétents (contrôle de gestion) Disposer des ressources dinvestissement adaptées

23


Télécharger ppt "La méthanisation des déchets ménagers Lexpérience de Lille Métropole."

Présentations similaires


Annonces Google