La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Claire Scopsi Maitre de conférence INTD Laboratoire DICEN (EA 4420) – CNAM Paris Le logiciel libre : définition, historique, évolution,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Claire Scopsi Maitre de conférence INTD Laboratoire DICEN (EA 4420) – CNAM Paris Le logiciel libre : définition, historique, évolution,"— Transcription de la présentation:

1 Claire Scopsi Maitre de conférence INTD Laboratoire DICEN (EA 4420) – CNAM Paris Le logiciel libre : définition, historique, évolution, enjeux Symposium Koha – Miramas mai 2010

2 Contexte actuel et enjeux des logiciels libres en bibliothèque - de quoi parle-t-on? - quelques chiffres - la situation particulière du monde de la documentation/bibliothéconomie - enjeux

3 De quoi parle-t-on? 1969 Création du système d'exploitation UNIX par les laboratoires Bell (AT&T) 1973 Diffusion d'Unix et de ses sources dans les universités américaines, qui corrigent le programme. Les versions dUnix se multiplient Commercialisation d'UNIX par AT&T (le coût de licence devient exhorbitant) 1983 Richard Stallman lance le projet GNU (Unix libre) 1985 Richard Stallman conceptualise le « libre » en créant la Free Software Foundation 1991 Linus Torvald lance le projet Linux

4 Le Logiciel libre répond aux 4 critères de la Free Software Foundation(1985) : - la liberté d'exécuter le programme pour tous types d'usages. - la liberté d'accéder au code source, de l'étudier, de l'adapter. - la liberté de distribuer des copies du programme, modifié ou non, gratuitement ou non - la liberté d'améliorer le programme et de publier ces améliorations. De quoi parle-t-on? 1985 Richard Stallman, auteur du projet GNU (unix libre) conceptualise le « libre » en créant la Free Software Foundation. Y sont associés : La licence Publique Générale(GPL): licence qui fixe les conditions légales de distribution des logiciels libres du projet GNU. Le copyleft ou «gauche d'auteur » = droits de reproduction abandonnés.gauche d'auteur

5 De quoi parle-t-on? 1. Libre Redistribution 2. Code Source 3. Applications Dérivées 4. Intégrité du Code Source de l'Auteur 5. Pas de Discrimination Contre des Personnes ou des Groupes 6. Pas de Discrimination Contre des Domaines d'Application 7. Distribution de la Licence 8. La Licence ne doit pas être Spécifique à un Produit 9. La Licence ne doit pas Affecter (contaminer) d'Autres Logiciels 10. La Licence doit être Technologiquement Neutre Les licences libres précisent les conditions d'utilisation des LL dans le cadre défini par l'OSI. L' OSI évalue et certifie la conformité de ces licences avec son modèle Création de l'Open Source Initiative par Bruce Perens et Eric Steven Raymond. Le logiciel open source précise et cadre les critères des logiciels libres, dans le contexte d'une compatibilité avec une exploitation commerciale:

6 De quoi parle-t-on : ce que je peux faire avec un logiciel libre Ce que je peux faire techniquement : - étudier le code source pour en comprendre la logique - copier des parties de code pour faire un autre logiciel - corriger des bugs - ajouter des fonctions manquantes - améliorer les fonctions existantes - l'associer à un autre code - supprimer une partie du code... Ce que je peux faire légalement : -Utiliser le programme dans mon activité professionnelle, encours, le donner à des élèves, à des clients -le vendre (sans reverser de droits d'auteurs) associé à d'autres logiciels ou intégré dans le code d'un autre produit, ou encore en version modifiée dans le cadre défini par la licence.

7 Axiome : Il ny a pas dopposition tranchée entre éditeur traditionnel et communauté libre De quoi parle-t-on? La communauté nest pas inscrite dans la définition des Logiciels LOS Éditeur propriétaire Éditeur libre Éditeur propriétaire Communauté hyper centralisée Communauté centralisée + développeurs périphériques Joyeux bazar Mais selon Denis Dorval (vice président dAlfresco) : "Un éditeur Open Source meurt sans une communauté dynamique"

8 Le secteur du logiciel libre en France résiste bien à la crise. 8 premier marché Européen pour le logiciel libre marché évalué à M euros en 2009 (+ 33%) Croissance attendue en 2010 : +30% 4% du marché global des logiciels et services"

9 Quelques chiffres Unités distribuées en bibliothèques par années (Tosca) en 2009 un projet sur 3 en bibliothèque serait un projet open source. (selon Tosca consultants) PMBKohaAFI OPAC2.0Greenstone (par UNESCO) * *411250???? **61

10 noyau Infrastructure Applicatif/ métier GNU 1991 GNU/Linux 1994 WikiWiki 1995 Mozilla 1998 OpenOffice.org 2000 Apache 1995 Applicatif/ généraliste Lucene 2000 PostgreSQL 1995/96 Mysql 1995 The GIMP 1996/98 Greenstone 2000 PMB 2002 Typo SPIP 2001 Claroline 2000 Koha 1999 Moccam 2002 Alfresco NCSA httpd 1993 Situation particulière : des applicatifs métiers plus récents Nuxeo

11 Situation particulière : des communautés non techniciennes Caractéristiques des communautés des applications métier : - nombre de membres réduit - membres non techniciens - développeurs non praticiens - fonctionnalités : diverses, mouvantes - utilisateurs en attente d'assistance - contexte d'utilisation exclusivement professionnel

12 « lusage et le développement de logiciels libres se sont beaucoup plus répandus que lappréciation de la liberté sur laquelle le mouvement se fonde » Richard Stallman Source « Entretien avec Richard Stallman », Framablog, 9 septembre stallman-interview-activismehttp://www.framablog.org/index.php/post/2009/09/09/richard- stallman-interview-activisme Enjeux Moraliser léconomie?

13 En finir avec le verrouillage éditeur (attente négative) Obligation de faire appel à léditeur pour certaines actions par manque de documentation par manque douverture du logiciel Ex : export de données Pression sur les migrations « chantage » au contrat de maintenance (arrêt ou augmentaton de labonnement arrêt des prestations et non maintien des compétences sur lancien produit Rachats prédateurs un produit est racheté par un éditeur dans lintention de le tuer et de migrer le parc de clients sous son propre produit. Enjeux

14 « Assainir » léconomie du logiciel Payer pour le service rendu (et pas pour le risque) Payer la valeur ajoutée (et pas ce qui a déjà été vendu) Acheter ce dont jai besoin au juste prix (sans tuer la valeur) Participer à lévolution du produit. Sans ces exigences, le logiciel libre est soluble dans léconomie marchande.

15 Merci de votre attention Avez-vous des questions?


Télécharger ppt "Claire Scopsi Maitre de conférence INTD Laboratoire DICEN (EA 4420) – CNAM Paris Le logiciel libre : définition, historique, évolution,"

Présentations similaires


Annonces Google