La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les jeunes des quartiers prioritaires de Rennes face aux politiques jeunesse Restitution de lenquête de terrain février-mars 2010 Rennes le jeudi 11 mars.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les jeunes des quartiers prioritaires de Rennes face aux politiques jeunesse Restitution de lenquête de terrain février-mars 2010 Rennes le jeudi 11 mars."— Transcription de la présentation:

1 Les jeunes des quartiers prioritaires de Rennes face aux politiques jeunesse Restitution de lenquête de terrain février-mars 2010 Rennes le jeudi 11 mars 2010 Chafik HBILA – Doctorant sociologie CIFRE, chargé de mission RésO Villes Benjamin DREANO – étudiant-stagiaire en master ingénierie de laction sociale

2 Lenquête dans le quartier de Bréquigny Professionnels : 6 professionnels de lanimation socioculturelle 3 éducateurs de la prévention spécialisée 3 professionnels de linsertion professionnelle (MEIF et Mission Locale) 2 assistants sociaux du CDAS 2 chargés de mission APRAS 1 chargé de mission politique de la ville 11 jeunes rencontrés : 9 garçons et 2 filles 1 de 16 ans 6 de 18 ans 4 de 20 ans Parmi lesquels: 5 lycéens 2 suivis dans le cadre de missions daccompagnement à linsertion 4 étudiants

3 Le quartier de Bréquigny Trois îlots : trois sociologies urbaines… Les clôteaux : 4 barres dhabitat social, une zone de copropriété significative et une zone dhabitat pavillonnaire + le lycée de Bréquigny (3 000 élèves) Les Champs Manceaux : quelques « poches urbaines » avec des populations en grande difficulté sociale Les Chalais (Suède): habitat social, une part importante de populations issues de limmigration, des difficultés sociales fortes

4 Carte du quartier de Bréquigny

5 Trois îlots : trois jeunesses ? La jeunesse des Clôteaux : peu visible… La jeunesse des Champs Manceaux : en grande difficulté sociale dans certains micro-territoires La jeunesse de lîlot Suède : la part la plus importante de jeunes

6 Petit retour ethnographique sur la jeunesse du quartier de Bréquigny Quelques traits saillants

7 La jeunesse de Bréquigny par les chiffres Scolarité : Un des taux de retard en sixième le plus fort de la ville Le taux de retard en troisième le plus fort de la ville avec le quartier de Maurepas Une surreprésentation des personnes de niveau CAP-BEP… … à linverse, une sous-représentation des personnes de niveau bac et plus

8 Emploi, indicateurs mission locale : Entre 2008 et 2009, le nombre de jeunes que la mission locale a accueilli pour la première fois a augmenté de 52,4%. Les 18/21 ans représentent plus de la moitié des premiers accueils à la mission locale. Entre 2008 et 2009, le nombre total de jeunes ayant eu contact avec la mission locale a augmenté de 39,26%. Contrairement à ce quon pourrait penser les jeunes ne viennent pas chercher seulement du travail à la mission locale. Ils formulent aussi des demandes en matière dorientation et qualification. (30% pour chacune de ces 3 demandes) Source: Mission Locale Bréquigny – Sud Gare

9 La jeunesse de lîlot Suède: une expérience générationnelle et territoriale commune La force du groupe dans les processus de socialisation : Une histoire communautaire née et construite dans lîlot: lexemple dUppsacoop Des parcours scolaires assez similaires : filières professionnalisantes, STG, BTS… Le groupe : une protection face au monde extérieur Des pratiques culturelles similaires Une barrière à laccomplissement de soi ?

10 La consommation comme finalité ? Laccès à la consommation comme processus de construction identitaire et dintégration dans la société : « je consomme donc je suis » Pour beaucoup, le travail : un moyen et non une finalité. La recherche daccès au revenu sans projet de vie construit à long terme Limmédiateté dans le parcours dinsertion Un moyen qui justifie et appelle dautres moyens Le phénomène de « zapping » La consommation dans les pratiques culturelles

11 Le territoire de Bréquigny à lépreuve de sa jeunesse A la croisée des chemins…

12 Une densité dacteurs jeunesse ans sur le territoire… Les acteurs du champs de lanimation socioculturelle: La maison de Suède La MJC de Bréquigny Les animateurs de rue du Cercle Paul Bert LAPRAS et les LCR Les acteurs de la prévention spécialisée: Les éducateurs du Relais Les acteurs de linsertion professionnelle: Mission Locale MEIF C3 consultants Associations intermédiaires Les acteurs qui « gravitent » autour de la jeunesse: Le CDAS Le centre social des Champs Manceaux Les acteurs de lanimation sportive (CPB…) Les acteurs de lÉducation Nationale: le lycée…

13 …avec un partage territorial et thématique des jeunes. Les trois structures socioculturelles comme équipement central dun îlot Des acteurs dans les interstices pour produire du lien: le Relais et le Cercle Paul Bert Une multitude dacteurs sur le champs de linsertion professionnelle: Un manque de lisibilité globale pour les acteurs Un sentiment de concurrence? Un jeu dinstrumentalisation des structures par les jeunes

14 La maison de Suède: « laimant » « Lépicentre » du quartier? Petit point historique Le lieu de regroupement privilégié des jeunes… de lîlot de Suède Le réceptacle de lessentiel des demandes des jeunes: emploi, logement… Des caractéristiques sociologiques du public accueilli qui en chasse dautres: « cest leur quartier et nous cest le nôtre » Un contenu dactivité appelé à évoluer

15 La MJC Bréquigny: une « tour divoire »? La perception de la MJC par certains acteurs et jeunes de Bréquigny…: Une MJC qui nattire pas les jeunes des îlots les plus en difficulté : un filtre social et culturel Une MJC qui donne le sentiment de ne sintéresser quaux lycéens et étudiants Une MJC perçue comme « bureaucratique », « scolaire » et « élitiste » par les jeunes de Suède …en cours de modification: Une volonté forte de souvrir aux jeunes du quartier Une volonté forte de partenariat avec les autres structures du quartier

16 La nécessité de coordonner les interventions dans le quartier La concertation jeunesse Impulsée et organisée par le CDAS en 2004: réunit les acteurs jeunesse du quartier sur la question de lemploi Traitement collectif de cas individuels repérés par les partenaires Une initiative récente de la Ville pour coordonner la mobilisation des acteurs sur la question des jeunes adultes Une dynamique partenariale pertinente…: Rationalisation et cohérence densemble sur le territoire Partage des expériences et élaboration de projets communs … qui reste à structurer: Sur le périmètre daction Sur la légitimité institutionnelle et politique Une seule instance pluridisciplinaire?

17 Des pistes pour laction future Entre la MJC et la maison de Suède, il ny a quun pas… Le centre social des Champs Manceaux: une structure sans jeunes pour des jeunes sans structure? Élargir, délimiter et articuler les champs daction de la concertation jeunesse et de la coordination jeunesse Rendre lisible la structuration du champ de linsertion Repenser le rôle et les missions des animateurs socioculturels Travailler sur la citoyenneté et la participation des jeunes à la vie de la Cité


Télécharger ppt "Les jeunes des quartiers prioritaires de Rennes face aux politiques jeunesse Restitution de lenquête de terrain février-mars 2010 Rennes le jeudi 11 mars."

Présentations similaires


Annonces Google