La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

GRIPPE AVIAIRE LA MALADIE ANIMALE LES RISQUES POUR LHOMME.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "GRIPPE AVIAIRE LA MALADIE ANIMALE LES RISQUES POUR LHOMME."— Transcription de la présentation:

1 GRIPPE AVIAIRE LA MALADIE ANIMALE LES RISQUES POUR LHOMME

2 Définition Linfluenza aviaire (ou peste aviaire) est une maladie infectieuse, très contagieuse, affectant les oiseaux, due à des virus de la famille des ORTHOMYXOVIRIDAE Elle se traduit par une atteinte importante de létat général et des symptômes respiratoires, digestifs et nerveux avec mort rapide

3 GRIPPE AVIAIRE Espèces affectées: toutes les espèces Aviaires domestiques et sauvages, surtout dinde et poulet peut infecter le porc, le cheval et lhomme (inapparent sauf HONG KONG 97 et ASIE 2003)

4 GRIPPE AVIAIRE Répartition géographique appelée peste aviaire, universelle dernier foyer en France en1948, importance hygiénique mineure car très faible risque de transmission à lhomme (HONG KONG 97)

5 GRIPPE AVIAIRE Etiologie ribovirus, famille des orthomyxoviridae genre influenza type A : virus grippal proche des virus humains Grande variabilité génétique et du pouvoir pathogène (formes inapparentes existence de porteurs sains)

6 GRIPPE AVIAIRE La dénomination peste aviaire est limitée aux formes à forte mortalité (aiguë et suraiguë) les autres = grippe aviaire; Etude clinique: -incubation: 24 à 48h -symptômes:atteinte septicémique avec symptômes digestifs, respiratoires, cutanés -mort en 1 à 2 jours

7 GRIPPE AVIAIRE Epidémiologie: -sources de germes: populations aviaires sauvages: malades et porteurs sains (fientes, secrétions respiratoires, œuf) -virus peu résistant en milieu extérieur (résiste mieux au froid et dans leau) -transmission surtout directe chez les oiseaux (digestive et respiratoire)

8 GRIPPE AVIAIRE DIAGNOSTIC: -épidémiologie + nécropsie = suspicion de peste; à différencier de Newcastle -expérimental: inoculation à lœuf embryonné: identification du virus puis du groupe A, puis sous type(H5N1ou H7N7)

9 Deux protéines essentielles L'Hémagglutinine (HA) lui permet de se fixer sur ses cellules cibles en se liant à des récepteurs spécifiques. VIRUSGRIPPAUXVIRUSGRIPPAUX La Neuraminidase (NA) (ou sialidase) est une enzyme qui coupe la liaison entre les acides sialiques récepteurs du virus portés par la cellule et la membrane cellulaire Ces 2 protéines sont à la base du typage H et N

10

11 GRIPPE AVIAIRE DIAGNOSTIC: -épidémiologie + nécropsie = suspicion de peste; à différencier de Newcastle -expérimental: inoculation à lœuf embryonné: identification du virus puis du groupe A, puis sous type(H5N1ou H7N7)

12 GRIPPE AVIAIRE Prophylaxie: -sanitaire:difficile car réservoir sauvage -médicale:interdite en France 1-nécessaire en présence dun foyer difficile à maîtriser. 2-difficile en raison de la pluralité des souches et absence de protection croisée

13 GRIPPE AVIAIRE Réglementation sanitaire: -MRC pour toutes les espèces doiseaux pour les sous-types H5 et H7 -police sanitaire: a- suspicion: prélèvements et analyse par labo agréé b- foyer reconnu: zone de séquestration:exploitation zone de protection:3 km zone de surveillance:10 km -zone de séquestration:abattage des oiseaux et destruction des œufs,locaux désinfectés(soude à 8 %o) -zone de protection: contrôles sérologiques et déplacements doiseaux interdits

14 GRIPPE AVIAIRE Mesures de protection en France: -arrêté du 25/10/2005 modif 01 et 02/2006 *-dans tous les départements: confinement des oiseaux sauvages, domestiques et dornement *-pas de rassemblement, marchés, foires sur lensemble du territoire -prélèvements et analyse après autopsie Si plus de cinq oiseaux morts en un même lieu

15 Définitions Epizootie Epidémie atteignant les espèces animales. Zoonose Maladie animale affectant lhomme. Epidémie Maladie infectieuse atteignant en même temps et dans un même endroit un grand nombre dindividus. Pandémie Epidémie affectant toute lespèce humaine sans limite de lieu

16 GRIPPE AVIAIRE LES RISQUES POUR LHOMME 1- risques directes par contact _ le virus est détruit rapidement en milieu extérieur _ le virus est détruit par le pH stomacal _ le virus ne peut contaminer que par voie respiratoire au contact doiseaux vivants,malades et éternuant

17 GRIPPE AVIAIRE _ contamination possible dans les mêmes conditions(conjonctivite mais rarement de forme généralisée) _ précautions que dans foyers déclarés _ danger par oiseaux migrateurs au printemps _ risque de pandémie si mutation virale,mais pas plus quavec un virus non agressif _ risque majeur pour faune sauvage,risque nul pour lhomme

18 VIRUSGRIPPAUXVIRUSGRIPPAUX Homme contaminé par un autre homme Oiseaux sauvages, porteurs du virus, non malades Oiseaux domestiques contaminés, malades Porc porteur du virus de la grippe du poulet et du virus de la grippe humaine Virus de la grippe animale Virus de la grippe humaine Recombinaison hypothétique Homme contaminé par le virus recombiné Homme contaminé directement par la grippe du poulet

19 Pandémies et épidémies de grippe dans le temps Epidémies décrites depuis 1510 (+/-1100). Au moins 4 pandémies au XIX ème siècle et 3 au XX ème. Environ 40 millions de décès causés par la "grippe espagnole" entre 1918 et 1919, de par le monde. En moyenne > décès associés à la grippe aux USA chaque année (hors épidémie importante) à 6000 en France Coût économique très élevé : –absentéisme, morbidité, hospitalisations, soins,... ÉPIDÉMIOLOGIEÉPIDÉMIOLOGIE

20 Temps ÉPIDÉMIOLOGIEÉPIDÉMIOLOGIE : H1N1 « espagnole » : H2N2 « asiatique » : H3N2 « Hong Kong » 1977 : H1N1 « russe » 1997 : H5N1 « aviaire » : 18 cas humains, Hong Kong 1999 : H9N2 « aviaire » : 2 cas humains, Hong Kong 2003 : H7N7 « aviaire » : 85 cas humains, Pays-Bas : H5N1 « aviaire » : 114 cas humains, 59 décès, Thaïlande, Vietnam, Indonésie… Quelques dates marquantes au XXème siècle

21 « Lépidémie la plus considérable et la plus rapide de lhistoire de lhumanité. » C. Hannoun En France : morts Aux Etats Unis : morts Age moyen 33 ans Fréquence des formes fulminantes : jeunes adultes, mortalité x 20 Séquelles plus fréquentes : M. Parkinson, encéphalite Van Economo Epidémie dextension universelle (pandémie) Evolution sur 2 ans Trois phases : –Phase 1 : mars- juin 1918 –Phase 2 : fin août mars 1919 –Phase 3 : mars juin 1920 Recombinaison dun segment de gène HA entre un gène aviaire et un gène porcin Environ 40 millions de morts ÉPIDÉMIOLOGIEÉPIDÉMIOLOGIE La grippe espagnole

22 * Dont 77 conjonctivites isolées ÉPIDÉMIOLOGIEÉPIDÉMIOLOGIE Grippe aviaire : historique des cas humains

23 6 Déc : aucun cas avéré de transmission entre humains du virus H5N1 na encore été mis en évidence. Cependant… la propagation de linfection chez les oiseaux augmente la probabilité de lapparition dun nouveau virus grippal dans la population humaine. Comme tous les virus grippaux de type A, le sous-type H5N1 a une grande capacité à muter au cours du temps. ÉPIDÉMIOLOGIEÉPIDÉMIOLOGIE La grippe aviaire H5N1

24 ÉPIDÉMIOLOGIEÉPIDÉMIOLOGIE Toutefois, le virus pandémique nexiste pas encore puisquil résulterait de la combinaison entre le H5N1 et une souche infectant lhomme ou dune mutation importante du virus. Personne ne peut donc en prédire sa virulence chez lhomme. Il sera différent des virus humains actuellement connus et du virus aviaire H5N1 actuel. De plus, pour la première fois au monde, on dispose de moyens de lutte contre une pandémie. Ces dernières sont dune ampleur variable, non prévisible mais pas systématiquement catastrophique La grippe aviaire H5N1

25 Grippe aviaire sans contagion interhumaine : déjections, plumes, viande crue, eau souillée... La température de cuisson détruisant le virus, aucune contamination humaine avec des aliments cuits provenant d'animaux infectés n'a été décrite à ce jour. Le contact avec les animaux infectés (en particulier dans les élevages d'oiseaux et de porcs) est une source majeure de transmission. ASPECTS CLINIQUESASPECTS CLINIQUES Modes de contagion

26 GRIPPE AVIAIRE Modalités dans le 74 1.Département classé à risque en 01/06 2.SDISS impliqué dans la collecte des cadavres doiseaux sauvages. 3.SDISS intervient dans le plan régional de lutte contre les épizooties majeures(FA, grippe aviaire, peste porcine)

27 Conduite à tenir 1-oiseaux isolés (- de 5) : si enlèvement a- canard,cygne ou palmipède -mort: ONCFS, ou SDIS -malade: SDIS (véto) ou ONCFS b- autres oiseaux -en zone rurale: services municipaux ou SDIS -en zone urbaine: voirie ou SDIS

28 Conduite à tenir 2-groupe doiseaux: supérieur à 5 -oiseaux sauvages morts:ONCFS ou SDIS: transport lieu de regroupement -oiseaux domestiques ou en captivité: vétérinaire sanitaire: consignes DSV

29 Conduite à tenir:équipement 1-moins de 5 oiseaux mort protection:gants uu:poubelle ou enterrement 2-anatidés et oiseaux supérieur à 5 : équipement individuel + double sac plastique +transport sur lieu de regroupement

30 Allemagne: Cygne

31 Conduite à tenir:collecte 1-lieux de regroupement:CSP EPAGNY THONON ANNEMASSE CS CLUSES puis acheminement SDIS vers LIDAL 2-équipement Gants uu pour oiseaux morts Équipement uu + lunettes pour anatidés:échanger le kit au lieu de regroupement en mettant à part les lunettes pour stérilisation

32 Conduite à tenir:protection Pour enlever la tenue uu enlever les lunettes, les gants en les retournant,la combinaison en retournant manches et jambes,poser dans le deuxième sac sauf lunettes(mettre dans un sac à part) se laver les mains Amener le sac fermé au lieu de regroupement sans passer par centre local, désinfection du véhicule.

33 Découverte oiseau(x) mort(s) ou malade(s) Oiseau (x) isolé (s) Inférieur à 5 Canard, cygne ou palmipède migrateur Groupe doiseaux supérieur ou = à 5 Oiseaux sauvages morts Volailles domestiques ou oiseaux en captivité avec mortalité anormale Mort Blessé ou malade Kit animalier Gants usage unique Double sac plastique Poubelle Transport lieu de regroupement * CSP Epagny, Thonon, Annemasse, CS Cluses Transport laboratoire ou usine dincinération sur décision DDSV Autre(s) oiseau(x) sauvage(s) mort(s) Zone rurale et urbaine Préfecture de la Haute Savoie – Direction Départementale des Services vétérinaires Conduite à tenir en cas de découverte doiseau(x) mort(s) ou malade(s) Information générale du public : Numéro national : Site Internet : Intervention ou récupération doiseaux : numéro durgence : 18 LIDAL : Laboratoire Interdépartementale des Analyses du Lait : ONCFS : Office Nationale de la Chasse et de la Faune Sauvage : DDSV : Direction Départementale des Services Vétérinaires : *Centre de secours principal dEpagny tél : , rue de Sainte Barbe EPAGNY – CSP dAnnemasse tél : , rue JB Charcot-BP Annemasse CSP de Thonon tél: : 5, avenue de la libération THONON – Centre de Secours de Cluses tél : , rue du Docteur Gallet CLUSES Vétérinaire sanitaire local Kit animalier Service communaux ou voirie, à défaut SDIS animalier ONCFS, à défaut SDIS animalier SDIS, vétérinaire + animaliers, à défaut ONCFS ONCFS, à défaut SDIS animalier ANNEXE 2

34

35

36

37 Plan de lutte contre les épizooties En cas de foyer déclaré dans un élevage 1-dans le foyer:approvisionnement en eau des rotoluves et entretien;assistance médicale;sécurisation des bûchers 2-aux postes de surveillance: approvisionnement des rotoluves;aide à désinfection 3-participation au PCO

38 Un élevage de dindes touché

39 Exercice de simulation de détection d'un foyer d'influenza aviaire dans un élevage de Bretagne. Agent de la DDSV équipé d'un masque de protection

40 Bosnie: Décontamination

41 Viet Nam

42 LES DISPOSITIONS PRISES SONT COMMUNES A DIFFERENTS TYPES DE SCENARIOS: - Grippe aviaire - Fièvre aphteuse - autres maladies animales nécessitant des moyens importants

43

44 ROTOLUVES FIEVRE APHTEUSE

45

46

47

48

49 AIN MARS 2006

50 Rotoluve

51

52

53 Bataille navale


Télécharger ppt "GRIPPE AVIAIRE LA MALADIE ANIMALE LES RISQUES POUR LHOMME."

Présentations similaires


Annonces Google