La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La comptabilité nationale Mesure de lactivité économique dune Nation J-M HENEFFE 2013.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La comptabilité nationale Mesure de lactivité économique dune Nation J-M HENEFFE 2013."— Transcription de la présentation:

1 La comptabilité nationale Mesure de lactivité économique dune Nation J-M HENEFFE 2013

2 Pour comprendre léconomie, il faut souvent choisir un schéma hypothético – déductif…

3 Première approche : le Produit National dune économie primitive autarcique

4 Il sagit dune économie « primitive » qui comporte seulement 3 secteurs dactivité :Il sagit dune économie « primitive » qui comporte seulement 3 secteurs dactivité : Hypothèses : lagriculture lagriculture La pêche La pêche La sylviculture La sylviculture

5 Cette Nation vit en autarcie (circuit fermé).Cette Nation vit en autarcie (circuit fermé). Hypothèses : Il sagit dune économie « primitive » qui comporte seulement 3 secteurs dactivité.Il sagit dune économie « primitive » qui comporte seulement 3 secteurs dactivité.

6 Cette Nation vit en autarcie (circuit fermé).Cette Nation vit en autarcie (circuit fermé). Hypothèses : Il sagit dune économie « primitive » qui comporte seulement 3 secteurs dactivité.Il sagit dune économie « primitive » qui comporte seulement 3 secteurs dactivité. Tout ce qui est produit est consommé, il ny pas de stocks.Tout ce qui est produit est consommé, il ny pas de stocks.

7 Cette Nation vit en autarcie (circuit fermé).Cette Nation vit en autarcie (circuit fermé). Hypothèses : Il sagit dune économie « primitive » qui comporte seulement 3 secteurs dactivité.Il sagit dune économie « primitive » qui comporte seulement 3 secteurs dactivité. Tout ce qui est produit est consommé, il ny pas de stocks.Tout ce qui est produit est consommé, il ny pas de stocks. Il ny a pas dagent « Etat » !Il ny a pas dagent « Etat » !

8 Cette Nation vit en autarcie (circuit fermé).Cette Nation vit en autarcie (circuit fermé). Hypothèses : Il sagit dune économie « primitive » qui comporte seulement 3 secteurs dactivité.Il sagit dune économie « primitive » qui comporte seulement 3 secteurs dactivité. Tout ce qui est produit est consommé, il ny pas de stocks.Tout ce qui est produit est consommé, il ny pas de stocks. Il ny a pas dagent « Etat » !Il ny a pas dagent « Etat » ! Il ny a pas dépargne.Il ny a pas dépargne.

9 Cette Nation vit en autarcie (circuit fermé).Cette Nation vit en autarcie (circuit fermé). Hypothèses : Il sagit dune économie « primitive » qui comporte seulement 3 secteurs dactivité.Il sagit dune économie « primitive » qui comporte seulement 3 secteurs dactivité. Tout ce qui est produit est consommé, il ny pas de stocks.Tout ce qui est produit est consommé, il ny pas de stocks. Il ny a pas dagent « Etat » !Il ny a pas dagent « Etat » ! (Le montant des échanges sera exprimé en unités monétaires « UM »). Il ny a pas dépargne.Il ny a pas dépargne.

10 Ventes à Achats de… APSC Total A P S X10 Supposons que le secteur A gricole effectue des ventes : -avec du son, il réalise des appâts vendus au secteur de la P êche pour 10 UM ;

11 Ventes à Achats de… APSC Total A P S X105 Supposons que le secteur A gricole effectue des ventes : -il fabrique du compost quil livre au secteur de la S ylviculture pour 5 UM ;

12 Ventes à Achats de… APSC Total A P S X105 Supposons que le secteur A gricole effectue des ventes : -lessentiel de sa fabrication est destiné à la C onsommation finale : 60 UM. 60

13 Ventes à Achats de… APSC Total A P S X105 Au total, il aura dès lors vendu pour 75 UM. 6075

14 Ventes à Achats de… APSC Total A P S X105 -avec des résidus de poissons, il fabrique des engrais quil livre au secteur A gricole pour 5 UM ; 6075 X Supposons que le secteur de la P êche effectue les ventes suivantes : 5

15 Ventes à Achats de… APSC Total A P S X105 -il écoule une autre part de ses engrais au secteur de la S ylviculture pour 5 UM ; 6075 X Supposons que le secteur de la P êche effectue les ventes suivantes : 55

16 Ventes à Achats de… APSC Total A P S X105 -les plus gros revenus sont évidemment obtenus en vendant les poissons pêchés aux C onsommateurs pour 30 UM X Supposons que le secteur de la P êche effectue les ventes suivantes : 5530

17 Ventes à Achats de… APSC Total A P S X105 Au total, il aura dès lors vendu pour 40 UM X553040

18 Ventes à Achats de… APSC Total A P S X105 -il livre des planches pour permettre aux A griculteurs de fabriquer des cabanes pour 15 UM ; 6075 X Supposons que le secteur de la Sylviculture effectue les ventes suivantes : X15

19 Ventes à Achats de… APSC Total A P S X105 -il livre des planches pour permettre aux P êcheurs de se fabriquer des barques pour 20 UM ; 6075 X Supposons que le secteur de la Sylviculture effectue les ventes suivantes : X1520

20 Ventes à Achats de… APSC Total A P S X105 -il vend des meubles aux C onsommateurs pour 15 UM ; 6075 X Supposons que le secteur de la Sylviculture effectue les ventes suivantes : X152015

21 Ventes à Achats de… APSC Total A P S X X X Au total, il aura ainsi vendu pour 50 UM. 50

22 Ventes à Achats de… APSC Total A P S X X X Quel est donc le Produit National de ce pays ? 50

23 Ventes à Achats de… APSC Total A P S X X X Nous serions tentés de répondre 165 UM ! 50

24 Ventes à Achats de… APSC Total A P S X X X Il sagirait dune surestimation. Le secteur agricole, par exemple, a effectivement vendu pour 75 UM, mais il a aussi acheté pour 20 UM aux autres secteurs ! 50

25 Ventes à Achats de… APSC Total A P S X X X Nous pouvons conclure que la contribution vraie de lagriculture au produit national nest pas égale à 75 mais sélève à 75 moins les consommations intermédiaires : = U.M = 55 U.M. 50

26 Ventes à Achats de… APSC Total A P S X X X Ce dernier montant porte un nom bien connu : cest la valeur ajoutée du secteur. En dautres termes, la valeur ajoutée représente la contribution nette du secteur au bien-être de la nation.

27 Ventes à Achats de… APSC Total A P S X X X Ce dernier montant porte un nom bien connu : cest la valeur ajoutée du secteur. En dautres termes, la valeur ajoutée représente la contribution nette du secteur au bien-être de la nation. 50 V.A.55

28 Ventes à Achats de… APSC Total A P S X X X En procédant de même pour chaque secteur, nous pouvons dresser le tableau ci-dessus. 50 V.A.5510

29 Ventes à Achats de… APSC Total A P S X X X En procédant de même pour chaque secteur, nous pouvons dresser le tableau ci-dessus. 50 V.A

30 Ventes à Achats de… APSC Total A P S X X X Dans loptique « PRODUCTION », le produit national est donc la somme des valeurs ajoutées : 50 V.A où i représente le secteur i dans une économie qui en comprend n.

31 Ventes à Achats de… APSC Total A P S X X X Si nous faisons la somme des éléments dans la colonne « C », nous trouvons également 105 ! Cette identité a un caractère tout à fait général : sans épargne, sans exportation et sans stocks, tout est dépensé et consommé ! 50 V.A

32 Ventes à Achats de… APSC Total A P S X X X Dans loptique « DEPENSES », le produit national est donc aussi la somme de toutes les consommations réalisées : 50 V.A où i représente une consommation parmi les n consommations au total.

33 Ventes à Achats de… APSC Total A P S X X X Par ailleurs, le secteur agricole a des recettes qui atteignent 75 U.M. et des dépenses qui sélèvent à 20 U.M. La différence permet de rémunérer les facteurs de production : -salaires « mérités » par les travailleurs -revenus « mérités » des propriétaires. 50 V.A

34 Ventes à Achats de… APSC Total A P S X X X La somme de ces revenus donne un total de 55 U.M. égal à la somme des valeurs ajoutées. Nous pouvons raisonner de même dans les autres secteurs. 50 V.A

35 Ventes à Achats de… APSC Total A P S X X X Dans loptique « REVENUS », le produit national est donc aussi la somme de tous les revenus obtenus : 50 V.A où i représente le revenu i dune des n personnes de ce pays.

36 Dans loptique « PRODUCTION », le produit national est la somme des valeurs ajoutées : Dans loptique « DEPENSES », le produit national est la somme de toutes les consommations réalisées : Dans loptique « REVENUS », le produit national est la somme de tous les revenus obtenus :

37 Dans léconomie réelle, ces constats seront toujours valables, mais il faudra tenir compte dune plus grande complexité : -le rôle de lEtat, -les relations avec le Reste du Monde, -le stockage des biens, -lépargne...

38

39 La comptabilité nationale Le P.I.B. dune Nation

40 La comptabilité nationale est une technique qui se propose de mesurer, quantitativement et en valeur monétaire, lactivité économique dun pays pendant une époque déterminée (une année civile).

41 faire connaître et analyser les types de relations entre agents économiques ;faire connaître et analyser les types de relations entre agents économiques ; déterminer et analyser la structure et lévolution des revenus, des dépenses, de lépargne, des investissements, des transactions avec létranger…déterminer et analyser la structure et lévolution des revenus, des dépenses, de lépargne, des investissements, des transactions avec létranger… fournir des données chiffrées qui permettent des comparaisons dans le temps et dans lespace ;fournir des données chiffrées qui permettent des comparaisons dans le temps et dans lespace ; fournir une explication de la vie économique et permettre détablir des prévisions à court terme et des plans à long terme en matière de croissance économique...fournir une explication de la vie économique et permettre détablir des prévisions à court terme et des plans à long terme en matière de croissance économique... Les objectifs poursuivis sont nombreux :

42 Valeur ajoutée brute (prix de base) + Impôts sur les produits - Subventions sur les produits Le Produit Intérieur Brut est égal au total des valeurs brutes ajoutées par chacune des branches dactivité du pays. Ces valeurs sont estimées aux prix pratiqués sur le marché ,3 millions deuros ,1 millions deuros P.I.B. = ,4 millions deuros

43 Consommation finale privée (C) (et ISBL) Consommation finale privée (C) (et ISBL) Le Produit Intérieur Brut est égal au total des dépenses réalisées par les 4 agents économiques : Consommation publique (G) F.B.C.F. & stocks F.B.C.F. X-MX-M P.I.B. = ,4 millions deuros ,9 millions deuros ,3 millions deuros ,2 millions deuros 4.562,0 millions deuros

44 Rémunérations des salariés Le Produit Intérieur Brut sobtient en faisant la somme de tous les revenus enregistrés sur le territoire national : Excédent brut dexploitation et revenu mixte brut Impôts nets à la production et à limportation P.I.B. = ,4 millions deuros ,9 millions deuros ,1 millions deuros ,4 millions deuros

45 Le Revenu National Brut (aux prix du marché) sobtient en ajoutant le solde des revenus primaires du/vers le Reste du Monde. R.N.B. = P.N.B. = ,0 millions deuros 4.056,6 millions deuros Le Revenu National Brut (aux prix du marché) sobtient Rémunérations des salariés Excédent brut dexploitation et revenu mixte brut Impôts nets à la production et à limportation

46 En résumé et à léchelle :

47 + 22,4 % ? REMARQUE ! P.I.B. à prix courants

48 P.I.B.à prix constants (2005) + 8,1 % !!! Une croissance se mesure toujours… hors inflation !

49 Le bonheur est dans le pré, pas dans la croissance pas dans la croissance (L'Echo, 4 avril 2006). En Belgique, le produit intérieur brut (PIB) réel par habitant a augmenté de 80 pc depuis le choc pétrolier de 1973, mais, dans le même temps, le niveau de satisfaction de vie a diminué de 8,8 pc, selon une étude de l'Institut de recherches économiques et sociales (Ires) de l'UCL. Ce constat est valable dans tous les pays occidentaux. Selon l'Ires, il existe deux grandes explications au divorce entre croissance et bien- être : la richesse est relative par rapport au passé (chacun s'habitue à ce qu'il possède et revoit ses envies à la hausse) et par rapport aux autres (il faut avoir plus que les autres) ; et la richesse n'est pas tout. L'Ires conclut donc à l'urgence de réviser le contenu de la croissance et des outils statistiques pour la mesurer, relève L'Echo. Le bonheur est dans le pré, pas dans la croissance pas dans la croissance (L'Echo, 4 avril 2006). En Belgique, le produit intérieur brut (PIB) réel par habitant a augmenté de 80 pc depuis le choc pétrolier de 1973, mais, dans le même temps, le niveau de satisfaction de vie a diminué de 8,8 pc, selon une étude de l'Institut de recherches économiques et sociales (Ires) de l'UCL. Ce constat est valable dans tous les pays occidentaux. Selon l'Ires, il existe deux grandes explications au divorce entre croissance et bien- être : la richesse est relative par rapport au passé (chacun s'habitue à ce qu'il possède et revoit ses envies à la hausse) et par rapport aux autres (il faut avoir plus que les autres) ; et la richesse n'est pas tout. L'Ires conclut donc à l'urgence de réviser le contenu de la croissance et des outils statistiques pour la mesurer, relève L'Echo.

50 Jean-Marie Heneffe A.P.L.L.2013.


Télécharger ppt "La comptabilité nationale Mesure de lactivité économique dune Nation J-M HENEFFE 2013."

Présentations similaires


Annonces Google