La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Banque de la République d'Haiti Stabilité macroéconomique: Condition nécessaire à la croissance Présentation de: Charles Castel Gouverneur.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Banque de la République d'Haiti Stabilité macroéconomique: Condition nécessaire à la croissance Présentation de: Charles Castel Gouverneur."— Transcription de la présentation:

1 1 Banque de la République d'Haiti Stabilité macroéconomique: Condition nécessaire à la croissance Présentation de: Charles Castel Gouverneur

2 2 Banque de la République d'Haiti Introduction La BRH est attachée à la défense de la valeur interne et externe de la monnaie et à létablissement et au maintien dun cadre macroéconomique stable. Elle sefforce, par ailleurs, de contribuer à la mise en place dun environnement daffaires propice à la croissance. Cette stabilité monétaire –entendue comme une inflation modérée et stable- nest toutefois pas une panacée.

3 3 Banque de la République d'Haiti 3 Croissance nécessaire au développement Pour réduire le chômage et la pauvreté Pour doter lEtat de plus de revenus et lui permettre ainsi dexécuter de façon autonome les dépenses dinvestissements jugés appropriés Pour ultimement augmenter le bien-être social Et, comme cercle vertueux, pour élargir la classe moyenne et réduire le nombre de pauvres. Plus de revenus publics pour intervenir dans les secteurs sociaux. En bref, une spirale vertueuse…

4 Un constat poignant ou la nécessité de la croissance

5 5

6

7 Sources de la croissance Investissements publics de qualité dans les infrastructures physiques. (Pilier 1, Vecteurs de croissance DSNCRP). Les innovations technologiques et les augmentations de productivité dans tous les secteurs de production. (Pilier 1, DSNCRP). Investissements publics substantiels dans léducation, notamment la formation professionnelle (Pilier 2. DSNCRP).

8 Sources de la croissance Le renforcement de la capacité de lappareil de production à répondre aux stimulants de la demande. Linvestissement, notamment, linvestissement direct étranger, apporte le capital et le savoir faire.

9 Compétitivité nationale Pour le moment, nous donnons à peu près les mêmes avantages fiscaux (incitations) que les autres pays de la région.

10 Compétitivité nationale Mais la perception du risque-pays nest pas la même. Lessentiel est la réduction du risque-pays par le renforcement de la justice et de la sécurité publique par la mise en place dun ordre et dun système juridique efficaces et dun climat général de sécurité essentiels à la croissance et à la réduction de la pauvreté (pilier 3 DSNCRP).

11 Compétitivité nationale En tant que régulateur du secteur financier, la BRH est partie prenante de cet ordre juridique.

12 Compétitivité nationale This crisis should put an end to false debates about governments versus markets. Governments create markets, and markets can only exist with regulation. If you want to be truly free of regulation, try Haiti or Somalia. The real trick is to craft good regulations that allow markets to work well… (Fareed Zakaria, Newsweek, Laissez-moi partager avec vous ma réponse à Mr. Zakaria:

13 Compétitivité nationale Dear Sir: I refer to Mr. Fareed Zakarias piece in the September 29 issue of Newsweek. Title: Big Government to the Rescue. He has picked the wrong example to illustrate an otherwise good point about financial market regulations. As a matter of fact, we have realized a longtime ago, in Haiti, since the mid 90s to be precise, that good regulations allow markets to work well by setting up a Basel Committee-inspired package of norms and rules constantly updated and strictly enforced by an independent surveillance body based at the Banque de la République dHaiti, the central bank. Interested readers can check Haitis bank supervision architecture and profiles (and records) in any country report from the International Monetary Fund or by visiting our website at to avoid mistakes such as these by imprudent writers. I hope Mr. Zakaria will honestly yield to the fact that Haiti has indeed a good and strong banking and financial regulation framework.www.brh.net Sincerely Yours,

14 14 Banque de la République d'Haiti 14 La stabilité, nécessaire à la croissance oLinstabilité (trop dinflation ou inflation trop erratique) augmente les incertitudes et les risques oLinflation réduit le pouvoir dachat de la monnaie et encourage la fuite vers les valeurs refuges (y compris les autres monnaies) oLinflation pénalise les prêteurs et récompense les emprunteurs oLinflation nuit à la croissance en augmentant les incertitudes et les risques, induisant des allocations non optimales de ressources

15 15 Banque de la République d'Haiti 15

16 16 Rôle de la BRH: Mitigation des risques dinstabilité Croissance monétaire incontrôlée: la masse monétaire est gérée par la BRH à travers la base monétaire et à partir dindicateurs crédibles de lactivité et dans le cadre dun programme financier annuel. Chocs externes: constitution dun stock de réserves comme auto-assurance et agilité dans les ajustements de politiques qui simposent. Instabilité financière… Banque de la République d'Haiti 16

17 17 Instabilité financière Risque de dérive inflationniste quand les pertes des banques sont absorbées par lEtat. Risque de récession quand laugmentation des risques conduit à une contraction du crédit Banque de la République d'Haiti 17

18 18 Instabilité financière (suite) Risque moral: la socialisation des pertes en cas de mauvaise gestion des ressources par les banques peut entrainer á lavenir des pertes plus importantes Risque de perte defficacité de la politique monétaire: –Perturbation du mécanisme de transmission de la politique monétaire –Destabilisation du système des paiements Banque de la République d'Haiti 18

19 19 Banque de la République d'Haiti 19 Performances récentes de la politique monétaire: Rappel En novembre 2006, Haiti a conclu avec le FMI unpoverty reduction & growth facility (PRGF), un programme triennal de stabilisation macroéconomique qui comporte un volet de réduction de la pauvreté par le truchement dune croissance tirée principalement par les investissements publics. Le programme annuel pour 2008 prévoyait un taux de croissance révisé de 2.5% et un taux dinflation de 9% lan.

20 20 Résumé du cadre macroéconomique Variations en % par rapport à l ann é e fiscale pr é c é dente (Pr é liminaire/prog.) 2009 (Projection) Croissance Inflation Millions US$ R é serves de change (nettes) En % du PIB Concours BRH à l Etat

21 21 Banque de la République d'Haiti 21 Sur la bonne voie jusquà fin 2007 Linflation était en baisse et sous contrôle à un taux annuel de 8% parce que: – La croissance de la base monétaire était maintenue à 9.7% et – Le taux de change nominal restait stable.

22 22 Banque de la République d'Haiti 22 Sur la bonne voie jusquà fin 2007 (suite) La croissance avait repris à un rythme de 3.5% en 2007, en hausse par rapport à 2006: 2.3%. La croissance était menée par la consommation, elle même tirée par les transferts sans contrepartie. Initialement, la croissance projetée pour 2008 avoisinait 4.5%. Une première révision la porta à 3.7% et une seconde à 2.5%.

23 23 Banque de la République d'Haiti 23 Sur la bonne voie jusquà fin 2007 (suite)

24 24 Banque de la République d'Haiti 24 Puis les chocs externes… Le prix du brut augmenta de: – 47.4% en 2007 –Et denviron 61.2% entre septembre 2007 et juin 2008 –A un taux moyen mensuel de croissance de 6.6% entre janvier et juin 2008

25 25 Banque de la République d'Haiti 25 Puis les chocs externes… Le cours des céréales suivit étroitement la trajectoire du pétrole: –Le prix du riz doubla en six mois doctobre 2007 à mars 2008 et sauta de 50% le mois suivant. –En mars 2008, les prix du blé étaient 120.8% plus élevés que 12 mois auparavant, lhuile de soya 80.7% plus cher quen avril 2008 et le maïs 61.6%plus coûteux en juin 2008.

26 26 Rappel Haiti est un importateur net de: Produits pétroliers: tonnes or 20% du total des importations Produits alimentaires: US$ millions (or 21.2% de la valeur totale des importations) dont: –Riz: 6.4% des importations –Blé –Huile de cuisine –Sucre

27 27 Banque de la République d'Haiti 27 Avec impact immédiat…

28 28 Banque de la République d'Haiti 28 Avec impact immédiat… Les prix des aliments et du carburant –qui forment plus de 60% de lindice des prix à la consommation- poussèrent cet indicateur loin au-delà de la trajectoire prévue dans notre programme financier. A la fin de mars 2008, lindice alimentaire et lindice énergétique avaient augmenté de plus de 20% et de plus de 17%, respectivement, en 12 mois.

29 29 Banque de la République d'Haiti 29 Avec impact immédiat… Linflation prit une allure explosive, doublant le taux de 12 mois à 16.6% en avril Lintensité des chocs externes et la portée des chocs internes subséquents rendaient la trajectoire de linflation difficilement prévisible.

30 30 Banque de la République d'Haiti 30 … Aggravé par une crise politique prolongée Manifestations de rue, pillages, violences, destructions de propriétés. Emeutes de la faim davril Chute du Gouvernement Alexis. Absence dun gouvernement effectif pendant 4 mois.

31 31 Banque de la République d'Haiti 31 …Suivie dintempéries et de catastrophes naturelles Faye, Gustave, Anna et Ike clôturèrent lexercice fiscal dans des tragédies nationales, Avec une réduction certaine du taux de croissance du pib et un niveau dinflation sans précédent depuis la libéralisation du marché des carburants en 2003.

32 Aggravation du déficit commercial 1/6/2014Banque de la République d'Haiti 32

33 Réaction de la BRH aux chocs Pour comprendre la posture de la BRH, une chose doit être claire: la hausse des prix qui nous donne ce niveau dinflation est due à des chocs et non à un excès de demande. Par conséquent, la BRH na pu que réagir à ces chocs par une série de mesures qui limitent la croissance des prix sans aggraver la récession. Ainsi la base monétaire

34 Réaction de la BRH aux chocs Base monétaire (G milliards) Septembre 2007Septembre 2008Variations en % Définition du programme financier

35 35 Réaction de la BRH aux chocs Laggravation du déficit commercial a entrainé un excès de demande de devises sur le marché des changes Pour stabiliser le cours du dollar américain et éteindre des gourdes, la banque centrale a vendu (net) US$52 millions pendant lexercice

36 36 Réaction de la BRH aux chocs La stérilisation G445.0 millions de liquidités oisives à laide de bons BRH. Le relèvement à deux reprises (équivalant à 100% daugmentation) des taux dintérêt servis sur les titres de la BRH.

37 37 Réaction de la BRH aux chocs Evolution des taux d int é rêt directeurs de la BRH en (en % lan) 17 d é cembre mars avril 2008 Bons de 7 jours Bons de 28 jours Bons de 91 jours

38 38 Réaction de la BRH aux chocs La création dun nouveau titre à maturité de 182 jours à un taux maximum de 14% La réduction du ratio réglementaire (de position de change sur fonds propres) de 8 à 1% Ces mesures ont permis de stabiliser le cours du dollar américain et de limiter leffet des chocs externes sur les prix internes.

39 39 Profil du système bancaire Septembre 2007Ao û t 2008 Structure financi è re (%) Avoirs des actionnaires en % de l actif (min 5%) Fonds propres sur actifs à risque (min 12%) 19.04Non encore disponible Qualit é de l actif (%) Prêts improductifs bruts en % des prêts bruts Rentabilit é (%) ROA (Rendement de l actif) ROE (Rendement de l avoir des actionnaires)

40 40 Profil du système bancaire Septembre 2007Ao û t 2008 Utilisation des ressources du syst è me (G Milliers) Disponibilit é s, incl Avoirs à la BRH28,066, ,082,966.7 Prêts bruts24,669, ,734,835.9 Immobilisations4,425,367.64,366,615.5 Bons BRH9,008,380.49,353,038.0

41 41 Profil du système bancaire Septembre 2007Ao û t 2008 Informations additionnelles (G Milliers) D é pôts66,030, ,501,263.4 Actif79,764, ,768,798.3 Revenus5,920,371.35,688,754.0 Impôts sur le revenu252, ,127.1 PIB nominal (G Millions)225, ,337.0

42 42 Profil du système bancaire

43 43 Situation de la dette publique externe dHaïti Au 30 septembre 2008, lencours se chiffre à US$1,85 milliards dont 78% envers les multilatéraux et 22% envers les bilatéraux. Composition du portefeuille de la dette en monnaies étrangères –USD : 53 % –DTS : 32 % –EURO : 9 % –AUTRES (Yen, Livre Sterling, Dollar Canadien, Couronne Danoise): 6 %

44 44 Dette publique externe dHaïti Après latteinte du point de décision en novembre 2006 Haïti était éligible pour recevoir une assistance intérimaire consistant en une réduction du service de la dette. Assistance intérimaire : Au cours de lexercice , le service de la dette a été réduit de 23 millions de dollars EU.

45 45 Dette publique externe dHaiti (suite) Le montant de réduction prévu pour lexercice est de 18 millions de dollars EU. Le point dachèvement. Il est prévu pour le 30 juin A cette date, une portion substantielle de la dette envers les bailleurs multilatéraux sera éliminée dans le cadre de lInitiative dAllègement de la Dette Multilatérale (IADM). La restructuration (réduction et rééchelonnement) des dettes bi-latérales est traitée par le Club de Paris dans le cadre de lInitiative des Pays Pauvres Très Endettés (PPTE).

46 46 Dette publique externe dHaiti (suite)

47 47 En conclusion: Raisons dêtre sereins Confirmation discipline fiscale Baisse des cours mondiaux des matières premières et des céréales Niveau confortable des réserves de change comme auto-assurance Augmentation prévue des réserves comme support à la balance des paiements


Télécharger ppt "1 Banque de la République d'Haiti Stabilité macroéconomique: Condition nécessaire à la croissance Présentation de: Charles Castel Gouverneur."

Présentations similaires


Annonces Google