La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les villes construites par les immigrants leur sont-elles encore ouvertes? Lexpérience des immigrants à Saint-Jean Les images historiques de limmigration.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les villes construites par les immigrants leur sont-elles encore ouvertes? Lexpérience des immigrants à Saint-Jean Les images historiques de limmigration."— Transcription de la présentation:

1 Les villes construites par les immigrants leur sont-elles encore ouvertes? Lexpérience des immigrants à Saint-Jean Les images historiques de limmigration à Saint Jean sont reproduites avec la permission des Archives nationales du Canada

2 « Lexpérience des immigrants à Saint John : aperçu de la façon dont différentes cultures se sont adaptées à une ville de taille moyenne des Maritimes » Il sagit dune étude dun an dirigée par Greg Marquis, Ph. D., et Kurt Peacock de lUniversité du Nouveau-Brunswick à Saint-Jean (UNBSJ). Létude est constituée de deux parties : un examen historique de lexpérience des immigrants à Saint-Jean au XX e siècle et un sondage sur la façon dont les immigrants récents sont accueillis par la communauté de Saint-Jean. Létude est financée par le Centre Metropolis de lAtlantique et elle est la première étude universitaire importante sur lexpérience des immigrants à Saint-Jean. Au cours des mois à venir, nous espérons acquérir une meilleure compréhension des raisons pour lesquelles certains immigrants restent dans la communauté alors que dautres la quittent pour des villes plus grandes.

3 Une question clé : pourquoi Saint-Jean? Saint-Jean est lune des quelque 30 plus importantes agglomérations urbaines du Canada et même si sa communauté dimmigrants est beaucoup plus petite que celles de Toronto, Montréal ou Vancouver, il sagit de la plus importante communauté dimmigrants au Nouveau- Brunswick (N.-B.). À Saint-Jean, environ 1 résident sur 20 est né à létranger. Cette étude vise à mieux comprendre ce qui a attiré les immigrants à Saint-Jean et les difficultés que ceux-ci ont rencontrées lorsquils ont tenté de réussir dans leur nouvelle communauté. Dans le cadre de cette étude, lUNBSJ a établi un partenariat avec Enterprise Saint-Jean afin dexplorer lexpérience des immigrants dans le cadre du Programme des candidats de la province du N.-B. Au cours des années à venir, nous espérons examiner dautres aspects de lexpérience des immigrants.

4 Une certaine perspective historique de limmigration à Saint-Jean

5 Avant la Confédération : les premières vagues dimmigrants 1783 : larrivée de plus de réfugiés loyalistes donne lieu à la fondation de la ville : début de limmigration post-napoléonienne depuis les îles Britanniques. Années 1820, 1830 et début des années 1840 : immigrants britanniques qualifiés et semi-qualifiés. Fin des années 1840 : immigrants irlandais fuyant la famine Années 1850 : Saint John est une ville irlandaise (catholique et protestante), au moment de la Confédération plus du tiers de la population est née à létranger.

6 Limmigration après la Confédération : la « grande dépression » entraîne une émigration hors de Saint-Jean et du N.-B. Années 1890 : le port de Saint-Jean fonctionne comme port dhiver pour Montréal. Liaisons ferroviaires du chemin de fer Intercolonial (ICR) et du Chemin de fer Canadien Pacifique (CFCP) vers le centre du Canada et les États-Unis : Saint-Jean est un point de débarquement pour les pionniers américains et de lOuest du Canada –P. ex. les doukhobors

7 La deuxième migration de masse : Plus grande diversité ethnique La communauté juive de la ville connaît un sommet avec 100 familles Communauté libanaise croissante De petites communautés chinoise, italienne et grecque se développent Des églises, des synagogues, de petites entreprises et des organisations bénévoles sont créées

8 Un certain nombre de familles dimmigrants de Saint-Jean ont ouvert de petits commerces le long des rues Union et Main

9 La jeune communauté chinoise de Saint-Jean était très active; elle ouvrait des commerces et organisait des parades. Des lois restrictives en matière dimmigration ont mené à son effondrement dans les années 1920.

10 Lexpérience des immigrants après 1945 Moins dimmigrants britanniques, les immigrants européens arrivent en navires à vapeur. Les voyages aériens transatlantiques rendent les paquebots de ligne désuets. Ce nest que récemment que le nombre dimmigrants a augmenté à Saint-Jean.

11 La dernière migration de masse à Saint-Jean a eu lieu en 1957 alors quun bateau rempli de réfugiés hongrois est arrivé au port. Peu dentre eux sont restés dans la communauté – toutefois, une réunion, en quelque sorte, a eu lieu en 2007

12 Analyser lexpérience contemporaine des immigrants : comment fonctionne le sondage auprès des immigrants Au cours de lété, des étudiants de lUNBSJ demanderont à des membres de la communauté des immigrants de Saint-Jean de remplir un sondage de 40 questions. Toutes les réponses seront confidentielles et les immigrants récents nont pas à répondre à toutes les questions – seulement à celles auxquelles ils ont envie de répondre. À lautomne 2009, lUNBSJ sera lhôte dune série de soirées culturelles intimes où nous discuterons de lexpérience des immigrants plus en détail (il y aura ensuite des divertissements – bien sûr!) Un document de clôture sera ensuite préparé. Il résumera les difficultés des nouveaux immigrants à Saint-Jean et il proposera des façons dont la communauté peut répondre à ces difficultés. Ces questions seront abordées en profondeur lors dun symposium sur limmigration organisé par lUNBSJ.

13 À quel type de questions veut répondre létude? Le sondage porte sur des thèmes particuliers : La vie à la maison et à lécole; Votre expérience à Saint-Jean; Emplois et marché du travail; Information démographique et; Vos idées. Linformation démographique est demandée afin de voir si certaines communautés dimmigrants ont trouvé certains aspects de lexpérience dimmigrant plus facile que dautres communautés dimmigrants. Le sondage se termine en posant aux nouveaux immigrants une question directe : si vous étiez responsable du Nouveau-Brunswick, quelles sont les trois idées que vous développeriez pour faire en sorte que les nouveaux immigrants puissent demeurer dans la province et y prospérer?

14 Pourquoi quelquun voudrait participer à ce sondage? Ce sondage est une occasion de faire un inventaire complet des aspects de lexpérience des immigrants à Saint-Jean. Les résultats du sondage seront rendus publics lors dun forum sur limmigration au cours des mois à venir, et nous espérons que toute recommandation émanant du sondage changera la façon dont la province du N.-B. et la ville de Saint-Jean accueillent les nouveaux immigrants. Il sagit dune étude universitaire visant à servir les intérêts fondamentaux de la communauté des immigrants et non pas ceux dun ministère gouvernemental. Cela pourrait être plaisant!

15 Quels sont les résultats préliminaires du sondage? Le N.-B. a besoin de plus de soutien pour les immigrants Mardi 11 août 2009 | 11 h 38 heure de lAtlantique CBC News Lobjectif du N.-B. dattirer nouveaux immigrants par année dici 2016 est irréaliste, car la province ne dispose pas de suffisamment de services de soutien à leur offrir. Même si le sondage est seulement partiellement complété (50 réponses compilées) des tendances se dessinent déjà. Mise en garde : Si tôt dans lanalyse, la marge derreur statistique est de +/- 10 %. La conclusion préliminaire? Si le N.-B. veut réellement croître au moyen de limmigration, il devra en faire beaucoup plus.

16 À quel point Saint-Jean est-elle accueillante? Environ 30 % des nouveaux immigrants dans la ville ont été exposés à une certaine forme de racisme. La majorité des répondants sont en désaccord (4,14 sur une échelle de 1 à 5) avec lénoncé « il y a de nombreuses possibilités demploi pour les nouveaux résidents de Saint-Jean ». La majorité des répondants sont en accord (2,67 sur une échelle de 1 à 5) avec lénoncé « Saint-Jean est un lieu accueillant pour les néo- Canadiens ». À la question « recommanderiez-vous Saint-Jean à dautres immigrants comme un bon endroit où vivre? » 60 % ont répondu oui, 10 % recommanderaient une autre ville du N.-B. (Moncton, Fredericton) et 28 % recommanderaient une grande ville canadienne (Toronto, Montréal, Vancouver).

17 Avons-nous une deuxième chance de faire bonne impression? À la question « quelle est votre première impression? », 47 % ont répondu quils aimaient Saint-Jean, 40 % ont répondu quils naimaient pas Saint-Jean et 14 % ressentaient ces deux émotions. Parmi les forces de la ville mentionnons : des gens amicaux, beaucoup de nature et de lair frais. Parmi ses faiblesses : petite population, brouillard et pollution de lair. La grande majorité des répondants (93 %) sont devenus plus positifs au sujet de la ville au fur et à mesure quils y sont restés. Parmi les répondants, 67 % nétaient pas certains sils seraient à Saint-Jean dans quelques années alors que 26 % planifient de rester dans la communauté.

18 Ce quil y a de bon et de mauvais à Saint-Jean (réponses réelles) Air frais Gens accueillants Baie de Fundy Abordable Faible taux de criminalité Communauté pacifique Tranquillité Environnement naturel Météo Développement lent Manque de possibilités demploi Qualité de lair Magasinage limité Transports limités Ennuyante

19 Le problème n o 1? Possibilités demploi et économiques À la question quels sont les principaux obstacles pour les nouveaux arrivants, les réponses « lemploi » et « les problèmes économiques/financiers » savèrent être les réponses les plus significatives jusquà maintenant. Parmi les répondants, 84 % ont suggéré que des services de placement seraient utiles pour les nouveaux immigrants. La grande majorité des répondants étaient en désaccord avec les énoncés « il y a des possibilités demploi intéressantes pour les nouveaux arrivants » (4,1 sur une échelle de 1 à 5), « il y a des possibilités pour démarrer une nouvelle entreprise dans la communauté » (3,6 sur une échelle de 1 à 5) et « les employeurs locaux sont intéressés à embaucher des immigrants » (4,1 sur une échelle de 1 à 5). Il est permis de penser que les obstacles économiques que doivent surmonter les immigrants à Saint-Jean sont la plus importante raison pour laquelle la communauté est incertaine de son avenir.

20 Le rôle du Programme des candidats de la province, est-ce une expérience positive? Plus de la moitié des répondants ont participé au Programme des candidats de la province dans le cadre duquel la province facilite limmigration pour les néo-Canadiens qui ont trouvé un emploi ou qui sont prêts à se lancer en affaires. La majorité des répondants avaient le sentiment que le processus était trop long et que le Programme ne correspond pas à sa description. Ceux qui ont tenté de se lancer en affaires avaient presque tous le sentiment davoir réussi en deçà de leurs espérances en raison de compétences linguistiques limitées et dun manque de connaissance des us et coutumes canadiens dans le monde des affaires. Malgré ces difficultés, 80 % des participants au Programme des candidats de la province recommanderaient le Programme comme une bonne façon dimmigrer au Canada.

21 Si les immigrants de Saint-Jean étaient responsables du gouvernement du N.-B., que feraient-ils pour attirer davantage dimmigrants dans la province? La grande majorité des répondants demandent la création de meilleures possibilités demploi en plus grand nombre ainsi que des services de placement et de reconnaissance des titres de compétences. Des cours de langue plus avancés étaient souhaités. Davantage doccasions de socialiser entre cultures ont été demandées.

22 Ce que suggèrent les étudiants de létude « Le gouvernement devrait offrir davantage doccasions pour que la population locale rencontre les immigrants, cela aidera les immigrants à améliorer leur langue seconde et les rendra plus impliqués. » « Saint-Jean ne semble tout simplement pas en mesure de fournir suffisamment de possibilités ni de soutien pour rendre leur expérience positive et les retenir ici […] Sommes-nous simplement une ville trop petite avec des ressources trop limitées pour être en mesure de fournir aux immigrants ce quils veulent? Il est à espérer que nous pourrons trouver un équilibre qui attirera et retiendra les immigrants et qui sera faisable du point de vue financier. »

23 Merci! Pour obtenir davantage dinformation au sujet de ce projet Metropolis sur Saint-Jean, veuillez communiquer avec : Kurt Peacock Greg Marquis, Ph. D.


Télécharger ppt "Les villes construites par les immigrants leur sont-elles encore ouvertes? Lexpérience des immigrants à Saint-Jean Les images historiques de limmigration."

Présentations similaires


Annonces Google