La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Histoire de lURSS 1917-1991. 4.2 - La mise sur pied de lURSS et la constitution de 1923-24. - - 30 décembre 1922 : naissance de lURSS (RSFSR, Ukraine,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Histoire de lURSS 1917-1991. 4.2 - La mise sur pied de lURSS et la constitution de 1923-24. - - 30 décembre 1922 : naissance de lURSS (RSFSR, Ukraine,"— Transcription de la présentation:

1 Histoire de lURSS

2 4.2 - La mise sur pied de lURSS et la constitution de décembre 1922 : naissance de lURSS (RSFSR, Ukraine, Bélarus et Transcaucasie) - - Lénine favorise un État fédéral plutôt quun État centralisé. - - Processus de fédération sur deux axes : au sein de la RSFSR et entre la RSFSR et les autres républiques

3 Les armoiries des républiques de lURSS

4 - Au sein de la RSFSR : entre 1918 et 1922, création dune multitude de républiques autonomes (nationales) - Lautre axe est plus complexe : dabord des ententes bilatérales avec la RSFSR. - Mais cela est trop complexe pour Lénine. Staline propose que la RSFSR « absorbe » les autres républiques, Lénine sy oppose. On opte pour lÉtat fédéral. - Une nouvelle constitution est adoptée en 1924 pour lensemble du territoire.

5 - Elle comprend le droit des républiques à la sécession, de même que la possibilité dajouter de nouvelles républiques (ce qui sera le cas dans les années 30). - Larges pouvoirs au centre : défense, relations étrangères, transport, sécurité intérieure, etc. - 3 organes : 1 - Congrès des soviets; 2- Comité exécutif central (soviet des nationalités + soviet de lUnion). Réunis 3 fois par année, il nomme les membres du Sovnarkom; 3 commissariats de lUnion (pour les compétences fédérales) - En bref : État fédéral fort, et qui deviendra de plus en plus centralisé. - Pour le moment, lÉtat et le parti sont théoriquement deux choses distinctes.

6 5 - La mort de Lénine et la lutte pour le pouvoir : Fanny Kaplan ouvre le feu sur Lénine, le blessant à la tête : première attaque de congestion cérébrale, qui le laisse partiellement paralysée : troisième attaque, qui le laisse paralysé et léloigne des affaires de lÉtat jusquà sa mort : quatrième et dernière attaque.

7 - Mais jusquà la fin, il réfléchit à lÉtat, au parti et à ses objectifs. - Décembre 1922 : rédaction du « testament », dans lequel il critique ses collaborateurs. Surtout Staline. - Il ressort que Lénine préférait lidée dune direction collective plutôt que celle dun « remplaçant » - Il propose certaines idées pour contrer le bureaucratisme et suggère de démettre Staline de ses fonctions de Secrétaire général.

8 - Cest autour de la question de la NEP que se jouera la succession. - Trotski passe à loffensive, attaque dabord Staline (1923), puis Kamenev et Zinoviev (1924). Condamné, il quitte ses fonctions de Commissaire à la guerre. Il est disqualifié. - Staline se tourne alors contre Zinoviev et Kamenev, lesquels sont accusés de fractionnisme, perdent leurs fonctions et sont remplacés par des fidèles de Staline - Octobre 1927 : exclusion de lopposition unifiée, victoire de Staline. Mais il nest pas encore tout puissant.

9 Les successeurs

10 6 – Staline - Né à Gori en Poursuit des études religieuses jusquen mai 1899, alors quil quitte le séminaire pour se consacrer à la révolution. - Entre 1902 et 1913, il sera arrêté à 8 reprises, envoyé 7 fois en camp, doù il sévadera 6 fois. - Se range du côté de Lénine en Il ne participe pas au coup dÉtat, quil désapprouve.

11 Staline ( )

12 : il devient membre du Politburo, président de la Commission de contrôle, ce qui le désigne au poste de secrétaire général lors de sa création en Cela lui donne la haute main sur les nominations : à chaque défaite de ses opposants, il les remplace par des hommes à lui (les petites cartes). - Totalement inconnu de la population et méprisé par ses camarades, cest par la ruse quil se hissera au sommet.

13 - Il se posera dabord en rassembleur, en homme modéré cherchant à ménager tout le monde. Il se rendra ainsi « indispensable » aux différentes factions. - Dès la mort de Lénine, il sempare de sa mémoire, se pose en continuateur de son œuvre, en grand théoricien, et organise un culte à sa mémoire, ce que le principal intéressé aurait désapprouvé…

14 Troisième cours : Relations étrangères et société, culture et arts préstaliniens ( ) La révolution stalinienne ( ) 1 – Relations étrangères ( ) 2 – Société, culture et arts ( ) 3 – Labandon de la NEP et la victoire de Staline 4 – Le Grand Tournant 5 – Le système politique stalinien

15 1 – Relations étrangères - Jusquen octobre 1917, le gouvernement russe entretenait des relations avec 31 États. En 1918, le gouvernement russe na de relation quavec lAllemagne. - Premiers actes internationaux de la RSFSR : le traité de Brest-Litovsk ; les traités de paix avec les anciennes composantes de lempire (Lituanie, Pologne, Finlande, etc.) - Au début de 1921, il entretient des relations avec la Turquie, la Perse, la Mongolie et lAfghanistan.

16 - Printemps 1922 : Conférence de Gênes. Première apparition du gouvernement soviétique à linternational. Les Occidentaux lui réclament 18,5 milliards de roubles-or. Lénine réclame 39 milliards… - 16 avril 1922 : signature du traité de Rapallo entre lAllemagne et lURSS. - Entre 1924 et 1925, lURSS est reconnue par de nombreux pays, dont le Royaume-Uni, la France, la Chine et lAutriche : les États-Unis reconnaissent le gouvernement soviétique - Mise en veilleuse du Kominterm à partir de 1926

17 2 - Société, culture et arts Lutte contre lanalphabétisme et mise en place du système déducation - Décembre 1919 : adoption dun décret obligeant toute personne entre 8 et 50 ans à apprendre à lire, écrire et compter : mise sur pied dun Commissariat du peuple pour la liquidation de lanalphabétisme. En 1926, 5 millions danalphabètes adultes ont appris à lire et à écrire.

18 - Dès lautomne 1918, le régime semploie à réformer le système déducation. - Interdiction aux églises de se mêler déducation et création dun système totalement laïc, suivant les principes de gratuité et duniversalité. - Création de « rabfak », « universités » techniques. - Création du Komsomol et des Pionniers, afin dembrigader la jeunesse. - Pour combattre le phalocratisme et favoriser linsertion sociale des femmes, création du « jenotdel ».

19 Fréquentation des rabfaks

20 2.2 – Les églises : - Athées, les bolcheviques dirigent un pays très religieux : pas de religion dÉtat mais dans la constitution de 1918, la liberté de culte est octroyée à tous, pour toutes les religions. - Parallèlement, le régime déclare la « guerre aux préjugés religieux » : arrestations, déportations, saisis de biens, etc. - Un schisme créé « lÉglise vivante », proche des bolcheviques et opposée à la hiérarchie traditionnelle. - Envers lIslam et les autres religions, le gouvernement est plus mesuré, afin de ne pas braquer les minorités.

21 2.3 – Arts et culture - Les réactions du milieu artistique à la révolution dOctobre sont diverses. - Plusieurs quittent, craignant pour leur vie et pour leur liberté de création (Bounine, Ivanov, Balmont, Prokoviev, Rachmaninov, etc.) - Dautres restent au pays mais, opposants, le paieront de leur vie : le poète Goumilov est assassiné, Nicolaï Berdiaev est exilé. - Un troisième groupe, sopposant plus discrètement au régime, va aussi rester au pays et subir de multiples vexations à partir des années 30 (Pendant la NEP, la censure leur permettra dexister). Cest le cas dAkhmatova et de Boulgakov

22 - Un quatrième groupe, sans appuyer inconditionnellement le régime, le regarde dabord favorablement. Ce sont les « compagnons de route », dont fait partie par exemple Alexandre Blok. - Enfin, dernière tendance, celle des probolcheviques, qui vont fonder le « proletkult », visant à construire culturellement lhomme devant vivre dans la société communiste. Certains grands noms en font partie : Eisenstein, Meyerhold, Babel, Essenine, et Maïakovski.

23 Membres du proletkult

24 3 – Labandon de la NEP et la victoire de Staline 3.1 – Les faits - En 1927, la « crise des ciseaux réapparaît » - On lance une grande campagne de réquisition - Pour résoudre la crise, Staline reprend largumentaire de Trotski en 1924, quil avait condamné.

25 - Alors quil était de son côté en 1924 contre Trotski, Staline soppose alors à Boukharine, dernier des membres du Parti à pouvoir sopposer à lui. - Lun et lautre soutiennent la nécessité daccélérer lindustrialisation, mais les méthodes diffèrent. - Pour Boukharine, il faut renforcer la NEP, pour Staline, il faut collectiviser les terres. - Un Plénum du CC en 1928 apporte son soutien à Staline. Boukharine est exclu du CC, qui ne compte plus que des fidèles de Staline.

26 3.2 – La NEP dans lhistoire soviétique - Deux points de vue : - Pour la soviétologie, elle devait être abandonnée parce quen contradiction avec la base idéologique du régime et parvenue à ses limites. - Pour les historiens russes contemporains, elle na été abandonnée que parce que cela répondait aux impératifs politiques de Staline, dont léviction de son dernier adversaire.

27 4 – Le grand tournant 4.1 – Les premiers plans quiquennaux - Leur élaboration est confiée au GOSPLAN, qui en fixe les principes : - 1 – liquidation de larriération technique et industrielle du pays. - 2 – Établissement de lindépendance économique du pays. - 3 – Mise sur pied dune puissante industrie de larmement - 4 – Mise sur pied dune industrie lourde, préalable à la création dune industrie légère

28 - Le premier plan, , est élaboré sous deux variantes : de base et optimale. Même cette dernière ne satisfait pas Staline, qui en exigera lamélioration. - Les objectifs démesurés du plan réclament des mesures radicales : centralisation totale, « pompage » (exportations) des ressources agricoles (la famine de 1931), vente (dilapidation) du patrimoine culturel et religieux du pays.

29 - Les résultats ne sont pas à la hauteur des « attentes », malgré des progrès spectaculaires : la production industrielle lourde est multipliée par trois, celle de la machinerie par quatre, de grands complexes industriels et énergétiques sont construits. - Les objectifs du second plan ( ) ne seront pas non plus atteints mais lessentiel est fait : le pays, dagricole, est devenu en dix ans une puissance industrielle, la deuxième au monde derrière les États-Unis.

30 Résultats du premier plan quinquennal

31 4.2 – Collectivisation et dékoulakisation - À la différence des autres pays, le processus de rationalisation agricole seffectue en URSS simultanément à celui dindustrialisation, au lieu de le précéder. - La NEP est officiellement abandonnée en 1929 lors de la parution dun article de Staline intitulé « Lannée du grand tournant », dans lequel il annonce la réforme de lagriculture par 1- la collectivisation des terres et 2- la liquidation des koulaks.

32 - Molotov élabore un plan de liquidation. Il divise les koulaks en trois groupes : - 1 – les plus dangereux ( familles) devant être arrêtés et déportés - 2 – dautres, jugés peu loyaux ( familles) devant subir le même sort. - 3 – Les autres, jugés loyaux envers le régime, doivent être déportés dans des zones où la collectivisation nest pas prévue. - Leurs terres sont saisies.

33 - Mais beaucoup de paysans pauvres, au lieu dentrer dans les fermes collectives, font front commun avec les koulaks. - Les objectifs sont fixés par le centre, en pourcentage, pour chacune des régions. - Les critères de définition du « koulak » sont très vagues (5 à 7% des paysans sont des koulaks). - Entre 1929 et 1933, 9 millions de personnes seront déportées dans les régions éloignées.

34 - À terme, 100% des terres doivent êtres collectivisées. - Les paysans refusant de rejoindre un kolkhoze sont avertis que leur attitude fait deux des ennemis du pouvoir soviétique. Lopposition est très forte en Ukraine, au Caucase et en Asie centrale. - Lopération entraîne la désorganisation complète du secteur agricole : la moitié du cheptel disparaît, la production seffondre, une gigantesque famine sévit de 1931 à 1932 en Ukraine et sur la Volga.

35 - En 1930, craignant la catastrophe, Staline veut freiner le processus, mais il se poursuit : en 1931, 60% des terres sont collectivisées, en 1934, 75%. En résumé : - Effondrement de la production agricole - Déstabilisation de la société paysanne. Mais le but est atteint, à un coût exorbitant : financer lindustrialisation du pays

36 Collectivisation et dékoulakisation

37 Pourcentages de paysans en kolkhozes

38 Résultats de la collectivisation

39 5 – Le système politique stalinien 5.1 – Le parti - Cest le noyau du système. À partir de 1929 commence la fusion de lÉtat et du parti. Exemple : les nominations ne sont plus du ressort du gouvernement mais du Politburo. Le gouvernement ne fait quappliquer les directives du parti. - Les symboles du parti deviennent ceux de lÉtat : le drapeau rouge et lInternationale

40 - Parallèlement, le Parti devient plus monolithique : si la discussion était possible sous Lénine, à lépoque de Staline, surtout après le début des purges, elle devient très risquée. - LÉtat major politique du pays est alors composé des 10 à 15 membres du Politburo et accessoirement, des 100 membres du Comité Central. - Cest la règle de cooptation qui domine le système de nomination. Les instances inférieures ne font plus que « constater » les décisions du sommet.

41 Organigramme du Parti

42

43

44 5.2 – Idéologisation - À partir du milieu des années 30, le marxisme-léninisme devient lidéologie officielle de lÉtat soviétique. - Cest aux médias que revient la tâche de mobiliser la population en fonction de lidéologie. - Le marxisme-léninisme envahit toutes les disciplines scientifiques, y compris les sciences exactes (le cas de Lyssenko)

45 - Il ny a alors plus de place pour dautres idéologies : la guerre est déclarée aux églises. - Autre manifestation de cette idéologisation : les mouvements de travailleurs (comme le stakhanovisme) quelquefois réels, plus souvent téléguidés du sommet. - Enfin, le culte de la personnalité : il devient obligatoire de citer Lénine (et éventuellement Staline) à toutes les sauces.

46 5.3 – Lembrigadement - Autre élément fondamental du système stalinien : la mise en caserne de toute la société. - Commencée dans les années 20 avec le Komsomol, cette militarisation sociale atteint tous les domaines, avec la multiplication des Unions : Union des écrivains, des compositeurs, des journalistes, etc, ayant pour vocation dassurer lorthodoxie des opinions des membres.

47

48 5.4 – La répression - Lélément le plus spectaculaire et souvent le moins compréhensible du régime. - Elle se développe de façon progressive, à partir de la fin des années 20, pour atteindre son paroxysme en Orientée initialement vers les opposants à Staline, elle finira par toucher tout le monde : « procès des 50 » - 50 ingénieurs sont accusés de sabotage (pour expliquer les ratés du plan)

49 : procès des mencheviques et des SR : assassinat de Sergueï Kirov, qui lance véritablement la machine : création des « troïkas » devant rendre des jugements, sans appel, en 10 jours. - Iagoda prend le contrôle de la GUÉPÉOU, pour être ensuite remplacé en 1936 par Ejov : premier grand procès spectacle (contre le bloc trotsko-zinoviéviste)

50 : second grand procès stalinien, mettant en accusation dautres vieux bolcheviques : troisième et dernier procès, contre les droitistes : Boukharine, Rykov et … Iagoda… - Les procès jouent un rôle « idéologique » et « pédagogique » : ils servent à expliquer les difficultés quotidiennes, à faire peur, mais aussi à justifier la militarisation de la société car les ennemis sont partout…

51

52 - Mais il y a plus grave et moins spectaculaire, car les purges se développent en cercles concentriques, depuis le parti, et toute la population se trouve menacée. - Pour ceux qui échappent à la mort, il y a les camps, dirigés par le GOULAG, qui nont pas quune fonction carcérale mais sont intégrés au système de production du pays. - Cest le NKVD, successeur de la GUÉPÉOU, qui est en charge du GOULAG. - Les principaux lieux de relégation sont les îles Solovki et la Kolyma. - Larmée est touchée en 1937 et la purge sabat sur toute la hiérarchie militaire : officiers de larmée sont purgés en

53 La répression dans larmée

54

55 - Pourquoi ces purges ? - Différentes hypothèses : - Éliminer les vieux bolcheviques, potentiellement dangereux pour Staline (pour son passé plus que pour son avenir) - Menace plus ou moins directe contre le pouvoir de Staline - Renouveler le personnel administratif - Pédagogie sanglante - Zèle des chefs du NKVD - Paranoïa de Staline

56 - Les chiffres : - Selon les sources, très variables - Les estimations les plus faibles sont de lordre de 1 million (peu probable); les plus fortes parlent de 14 millions. - La vérité se situe sans doute autour des 10 millions.

57 Résultat des répressions

58 5.5 – La constitution stalinienne - Staline théorise son système dans sa constitution de Véritable constitution-spectacle, elle proclame lachèvement de la construction du socialisme et de la démocratie en URSS. - Nettement plus conservatrice que celle de 1922, elle biffe plusieurs des dispositions révolutionnaires de celle-ci, comme le droit à lavortement.

59 - La famille y fait un retour en force, après avoir été condamnée comme un vestige de la société bourgeoise : instauration de récompense pour les familles modèles (médailles de maternité) - En bref, on y établit que la révolution est terminée et que le conservatisme social doit de nouveau dominer


Télécharger ppt "Histoire de lURSS 1917-1991. 4.2 - La mise sur pied de lURSS et la constitution de 1923-24. - - 30 décembre 1922 : naissance de lURSS (RSFSR, Ukraine,"

Présentations similaires


Annonces Google