La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

58ème Conférence EUROCONSTRUCT Paris, 2 décembre 2004 La désindustrialisation : mythe ou réalité? Perspectives davenir Grégoire Postel-Vinay MinEFI Observatoire.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "58ème Conférence EUROCONSTRUCT Paris, 2 décembre 2004 La désindustrialisation : mythe ou réalité? Perspectives davenir Grégoire Postel-Vinay MinEFI Observatoire."— Transcription de la présentation:

1 58ème Conférence EUROCONSTRUCT Paris, 2 décembre 2004 La désindustrialisation : mythe ou réalité? Perspectives davenir Grégoire Postel-Vinay MinEFI Observatoire des Stratégies Industrielles

2 Des enseignements du passé pour construire lavenir Un état des lieux rétrospectif : discours, rapports, réalités. Des éléments de cadrage pour lavenir Les marges de manœuvre : pessimisme comme optimisme sont auto-prédictifs.

3 Lemploi manufacturier, un déclin relatif, mais…

4 Lindustrie tire toujours la R&D linnovation et la croissance - 85% de la R&D privée est dans lindustrie - lexternalisation de services à lindustrie gonfle la croissance statistique des services, qui reste liée au dynamisme industriel - les gains de productivité dans lindustrie tirent la croissance globale.

5 Effets de lexternalisation naissance du tertiaire industriel

6 Des variantes entre pays européens sur lemploi industriel sur 10 ans : Irl : + 67% Esp : +1,5% France : 3, 24M - 4,4% ( ) Allemagne : -10,6% ( ) It – 13,5% ( ) RU : -27% (-1,437M) ( ) Le renouveau possible des nouveaux adhérents de lUE : une croissance >4,5%

7 Une grande variabilité par secteurs et métiers 1) lexemple français (emploi et valeur ajoutée)

8 Spécialisation : Lautomobile, la pharmacie, lélectronique croissent, lhabillement régresse ; une grande dispersion, qui doit mettre en garde contre des discours trop généralisants

9 Conséquence : lintérêt des pôles de compétitivité, de programmes dexcellence Localisation des constructions nouvelles dans ces zones (exemples des pgms bioregio en Allemagne, de Hambourg, de Barcelone, de Grenoble, Sophia, Toulouse, Ile de France, de Milan, de Cambridge, bientôt de Cadarache…) Moyen de répondre à la concurrence mondiale Moyen de répondre à dautres grands programmes mondiaux Voir tableau de bord européen de linnovation : ftp://ftp.cordis.lu/pub/focus/docs/innovation_score board_2003_fr.pdf ftp://ftp.cordis.lu/pub/focus/docs/innovation_score board_2003_fr.pdf

10 Flux internationaux dinvestissements Effet bulle & flux dIED des pays développés : 1980 : 180Mds$, 1994 : 200Mds$, 2000 : 1150Mds$ ; 2003 : ~560 ; LEurope na pas cessé dattirer des capitaux, en part relative ; elle est cependant structurellement exportatrice de capitaux. La France dans une position meilleure, en bilan, que ne le disent de nombreux rapports est seconde européenne pour laccueil des investissements La part de lAsie saccroît La part des USA régresse récemment : 1/5è en 2000 du total mondial (314Mds$); 30Mds 2003

11 Flux internationaux dinvestissement liés à des délocalisations : effets sensibles et médiatiques, mais globalement faibles UE en moyenne : ~8% des flux dIDE F : 4% (estimation 2004) US : ~15% (flux avec lAsie) -> un éco-système trans-pacifique dynamique mais instable -> la sensibilité aux variations de change : soft ou hard landing? 2 scénarios. -> des effets prix qui peuvent jouer au delà des seuls % dimportations ->entre 70 et 94 lémergence de pays du Sud aurait supprimé 1,6% de lemploi industriel des industrialisés (6M) soit léquivalent demplois créés aux Etats Unis en un trimestre (Hatem).

12 Flux dIDE mondiaux et fusions et acquisitions : à lavenir, une courroie de rappel de trop amples fluctuations monétaires? (données )

13 Greenfields parmi les flux dIDE en Europe : RU et F en tête ( )

14 Flux dimportation en provenance des émergents (F, 2003)

15 La progression rapide des imports des PECO et de lAsie (surtout Chine) (F)

16 Eléments plus spécifiques pour la construction : - Vieillissement (structures nouvelles daccueil) - différentiel énorme des prix immobiliers en Europe : rattrapages partiels possibles, à lEst - différentiels sur les modes de taxation (entreprises, patrimoine des ménages) - Coûts de lénergie, habitat « durable » - télétravail - investissements en provenance de la zone $.

17 La croissance à long terme dans le monde : rétrospective

18 La croissance à long terme ; la montée des BRICs : plus de concurrence, mais plus de marchés : le Sud&Est tire 53% de la croissance des exportations mondiales

19 La croissance à long terme : le poids de la démographie F : 1,86 enfants/F D, It, Esp, PECO ~1,3 USA : ~2,1 sur longue période Irl 2,4 Un lien méconnu entre croissance instantanée et natalité : le comportement des jeunes ménages Une prise de conscience ; le rapport Kok. La « lettre des 4 » ; marges de manœuvre privées et publiques Un des deux principaux facteurs explicatifs du différentiel de croissance US/UE sur le long terme

20 La croissance à long terme, quatre leviers : R&D et innovation, visibilité à long terme : efforts quantitatifs et qualitatifs en cours. La société de la connaissance. Coopérations à géométrie variable, efforts nationaux et européens. Quantité globale de travail. Tendances actuelles. Keynes et la Chine. Kok, Camdessus et les flux de capitaux. Linclusion sociale. Démographie (politiques familiales)

21 Eléments spécifiques à la construction - Vieillissement (structures nouvelles daccueil) - différentiel énorme des prix immobiliers en Europe : rattrapages partiels possibles, à lEst (neuf et rénovation) - différentiels sur les modes de taxation (entreprises, patrimoine des ménages) - Coûts de lénergie, habitat « durable » - télétravail - investissements en provenance de la zone $. - Flux migratoires et politiques daccueil : plusieurs segments.

22 Conclusion : un avenir maîtrisable et prospère, à portée, dans une Europe coopérative « Rien nest impossible. Il y a des voies qui conduisent à toutes choses ; et si nous avions assez de volonté, nous aurions toujours assez de moyens » François de La Rochefoucauld

23


Télécharger ppt "58ème Conférence EUROCONSTRUCT Paris, 2 décembre 2004 La désindustrialisation : mythe ou réalité? Perspectives davenir Grégoire Postel-Vinay MinEFI Observatoire."

Présentations similaires


Annonces Google