La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

De la constante macabre à lévaluation par contrat de confiance.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "De la constante macabre à lévaluation par contrat de confiance."— Transcription de la présentation:

1 De la constante macabre à lévaluation par contrat de confiance

2 La constante macabre : de quoi sagit-il ? La constante macabre : de quoi sagit-il ? UNE SITUATION : LE NOUVEAU PROF SUSPECT UNE SITUATION : LE NOUVEAU PROF SUSPECT UNE DÉFINITION UNE DÉFINITION EXISTENCE INDISCUTABLE DE CETTE CONSTANTE ? EXISTENCE INDISCUTABLE DE CETTE CONSTANTE ? DES EXCEPTIONS DES EXCEPTIONS DANS LENSEIGNEMENT PRIMAIRE ? DANS LENSEIGNEMENT PRIMAIRE ? DANS LENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL ? DANS LENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL ? AVOIR LA MOYENNE… AVOIR LA MOYENNE… BONNES NOTES NON MÉRITÉES : ANALOGUE ? BONNES NOTES NON MÉRITÉES : ANALOGUE ? MÊME DANS LES CLASSES DE TRÈS BON NIVEAU ? MÊME DANS LES CLASSES DE TRÈS BON NIVEAU ?

3 Des interprétations « rapides » Des interprétations « rapides » CONCERNE ESSENTIELLEMENT LES MATHS ? CONCERNE ESSENTIELLEMENT LES MATHS ? SUPPRESSION DES NOTES ? SUPPRESSION DES NOTES ? AUCUNE BARRIÈRE DANS LES ÉTUDES ? AUCUNE BARRIÈRE DANS LES ÉTUDES ? GÉNÉROSITÉ SANS LIMITE ? LAXISME ? GÉNÉROSITÉ SANS LIMITE ? LAXISME ?

4 LUTTE CONTRE LÉCHEC SCOLAIRE ! LUTTE CONTRE LÉCHEC SCOLAIRE ! DÉTERIORATION DU CLIMAT DE CONFIANCE ENTRE LES PROFESSEURS ET LES ÉLÈVES DÉTERIORATION DU CLIMAT DE CONFIANCE ENTRE LES PROFESSEURS ET LES ÉLÈVES PERTE DE MOTIVATION ET DE CONFIANCE EN SOI DES ÉLÈVES PERTE DE MOTIVATION ET DE CONFIANCE EN SOI DES ÉLÈVES ORIENTATION DES ÉLÈVES ORIENTATION DES ÉLÈVES REDOUBLEMENT REDOUBLEMENT Conséquences de la constante macabre

5 Conséquences de la constante macabre (suite) Conséquences de la constante macabre (suite) MAL-ÊTRE, STRESS MAL-ÊTRE, STRESS - A LÉCOLE - DANS LE MILIEU FAMILIAL - A LÉCOLE - DANS LE MILIEU FAMILIAL VIOLENCE DU SYSTÈME SCOLAIRE VIOLENCE DU SYSTÈME SCOLAIRE COURS PARTICULIERS COURS PARTICULIERS CONTRÔLE CONTINU AU BAC CONTRÔLE CONTINU AU BAC BAISSE DU NOMBRE DELEVES DANS LES FILIERES SCIENTIFIQUES BAISSE DU NOMBRE DELEVES DANS LES FILIERES SCIENTIFIQUES

6 Un phénomène inconscient : pourquoi ? LA TRADITION (VALISE À ROULETTES) LA TRADITION (VALISE À ROULETTES) CONFUSION ENTRE PHASE DÉVALUATION ET PHASE DAPPRENTISSAGE CONFUSION ENTRE PHASE DÉVALUATION ET PHASE DAPPRENTISSAGE LIEN AVEC LA COURBE DE GAUSS LIEN AVEC LA COURBE DE GAUSS 10/20 ??

7 Les dix « trucs » Les dix « trucs » DIFFICULTÉ DES QUESTIONS POSÉES DIFFICULTÉ DES QUESTIONS POSÉES LA QUESTION CADEAU LA QUESTION CADEAU DES SUJETS TROP BIEN ÉQUILIBRÉS DES SUJETS TROP BIEN ÉQUILIBRÉS BARÈME BARÈME RIGUEUR DANS LA RÉDACTION RIGUEUR DANS LA RÉDACTION

8 Les dix « trucs »(suite) Les dix « trucs »(suite) DES SUJETS TROP LONGS DES SUJETS TROP LONGS A LA RECHERCHE DUN BEAU SUJET A LA RECHERCHE DUN BEAU SUJET DÉSIR DE « BALAYER » LE PROGRAMME DU CONTRÔLE DÉSIR DE « BALAYER » LE PROGRAMME DU CONTRÔLE LA QUESTION RÉSERVÉE À LÉLÈVE MUSCLOR LA QUESTION RÉSERVÉE À LÉLÈVE MUSCLOR UNE DRÔLE DE GÉNÉROSITÉ UNE DRÔLE DE GÉNÉROSITÉ

9 Système EPCC Système EPCC UNE CONJECTURE SURPRENANTE UNE CONJECTURE SURPRENANTE COMME POUR ARRETER DE FUMER COMME POUR ARRETER DE FUMER UN SYSTÈME EFFICACE - IL EST TRÈS FACILE À METTRE EN PLACE, - IL EST TRÈS FACILE À METTRE EN PLACE, - IL NE NÉCESSITE PAS DE MOYENS SUPPLÉMENTAIRES, - IL NE NÉCESSITE PAS DE MOYENS SUPPLÉMENTAIRES, - IL NE NÉCESSITE AUCUN CHANGEMENT DE PROGRAMMES. - IL NE NÉCESSITE AUCUN CHANGEMENT DE PROGRAMMES. RÉALISATION PRATIQUE 1ère ETAPE : ANNONCE DU PROGRAMME DU CONTRÔLE 1ère ETAPE : ANNONCE DU PROGRAMME DU CONTRÔLE - LISTE DE QUESTIONS DÉJÀ CORRIGÉES EN CLASSE - LISTE DE QUESTIONS DÉJÀ CORRIGÉES EN CLASSE - CONDITIONS SUR CETTE LISTE - CONDITIONS SUR CETTE LISTE Apprentissage par coeur immédiat : interdit Strictement conforme au programme officiel

10 Système EPCC ( suite) Système EPCC ( suite) 2È ETAPE : SEANCE DE QUESTIONS-REPONSES PRE-CONTRÔLE - OBJECTIF : PERMETTRE AUX ÉLÈVES QUI NONT PAS COMPRIS CERTAINS POINTS DE DEMANDER DES EXPLICATIONS À LENSEIGNANT - SÉANCE ORGANISÉE ENTRE LANNONCE DU PROGRAMME DU CONTRÔLE ET LE CONTRÔLE - LHORAIRE DENSEIGNEMENT LE PERMET-IL ? - ORGANISATION PRATIQUE 3E ETAPE : CONTENU ET CORRECTION DE LEPREUVE - LONGUEUR DU SUJET - QUESTION SUR 4 POINTS - EXIGENCE DANS LA RÉDACTION

11 Système EPCC : bilan Système EPCC : bilan LA CONSTANTE MACABRE EST SUPPRIMÉE LA CONSTANTE MACABRE EST SUPPRIMÉE UN VRAI CLIMAT DE CONFIANCE UN VRAI CLIMAT DE CONFIANCE LES MOYENNES DE CLASSE AUGMENTENT LES MOYENNES DE CLASSE AUGMENTENT (2 À 3 POINTS EN GÉNÉRAL MAIS RÉPARTITION NON UNIFORME) (2 À 3 POINTS EN GÉNÉRAL MAIS RÉPARTITION NON UNIFORME) LES NOTES RESTENT ETALEES LES NOTES RESTENT ETALEES LES ELEVES TRAVAILLENT BEAUCOUP PLUS LES ELEVES TRAVAILLENT BEAUCOUP PLUS

12 Intervention de Corinne Croc, coordonnatrice EPCC pour les matières scientifiques, professeure de mathématiques en lycée. Intervention de Corinne Croc, coordonnatrice EPCC pour les matières scientifiques, professeure de mathématiques en lycée. BILAN BILAN TEMOIGNAGES DELEVES TEMOIGNAGES DELEVES DEUX TABLEAUX TRES INSTRUCTIFS DEUX TABLEAUX TRES INSTRUCTIFS

13 Système EPCC : bilan (suite) Système EPCC : bilan (suite) LES ÉLÈVES TRAVAILLENT BEAUCOUP PLUS LES ÉLÈVES TRAVAILLENT BEAUCOUP PLUS - PLUS GRANDE CONCENTRATION EN CLASSE - PLUS GRANDE CONCENTRATION EN CLASSE - RÉVISIONS PLUS APPROFONDIES - RÉVISIONS PLUS APPROFONDIES - PRISE DE NOTES PLUS CONSCIENCIEUSE - PRISE DE NOTES PLUS CONSCIENCIEUSE AVANTAGES POUR LA PHASE DAPPRENTISSAGE AVANTAGES POUR LA PHASE DAPPRENTISSAGE - RETOUR SUR LEFFICACITÉ DE LENSEIGNEMENT DU PROFESSEUR - RETOUR SUR LEFFICACITÉ DE LENSEIGNEMENT DU PROFESSEUR - SÉANCE DE QUESTIONS-RÉPONSES PRÉ-CONTRÔLE - SÉANCE DE QUESTIONS-RÉPONSES PRÉ-CONTRÔLE - CHOIX DES EXERCICES DU CONTRÔLE - CHOIX DES EXERCICES DU CONTRÔLE

14 Témoignages délèves Les témoignages qui suivent ont été choisis parmi de nombreux témoignages. Ils reflètent les points de vue dune très forte majorité délèves de différents niveaux denseignement, favorables au système EPCC.

15 PRIMAIRE Marie : « Je préfère cette façon parce quil ny a pas de piège. » Bérénice : « Je préfère lEPCC parce quon sait ce qui va nous attendre, et au moins on napprend pas des choses pour rien. Hugo : « Je préfère lEPCC parce quà la maison avec maman cest plus facile à réviser et à faire des exercices. » Lorenzo : « Je mappelle Lorenzo. Jadore la nouvelle méthode que madame TANTOT nous apprend parce que je la trouve super ; et jaimerais avoir cette méthode jusquà luniversité. »

16 COLLEGE « Quand on est averti, on sait ce qui nous attend et on na pas dexcuse si on a une mauvaise note. » « Cest mieux et plus juste car ceux qui écoutent et travaillent chez eux ont des bonnes notes et les autres des mauvaises. Et ça incite à plus réviser chez soi. » « On sait ce quil faut travailler, comme ça on refait les exercices et on étudie. »

17 LYCEE « Je préfère ce type dévaluation car je trouve que ça nous incite plus à réviser, et lon peut avoir une bonne note si on a bien révisé. Avec les évaluations usuelles on révise, on se retrouve avec une mauvaise note ! » « On est sûr que le temps quon passe à réviser va nous rapporter des points » « On peut mieux se préparer. MERCI. » « Les exercices préparés à lavance nous aident à mieux comprendre » « Cela va permettre détudier utile. Lévaluation ne sera pas là pour nous piéger. » Romain et Thomas, lors du colloque au Sénat : « LEPCC donne confiance en soi, cela nous encourage à travailler. Pendant la correction de l'exercice, tout le monde est attentif sachant que cela peut faire partie de la liste. L'ambiance de la classe est bonne, cest calme. Si nous avons travaillé, nous avons une bonne note. » « Cette année, certains professeurs ne pratiquent plus lEPCC. Pour nos révisions, nous essayons dappliquer la même méthode que lan dernier, et nous nous en sortons. Ce serait mieux si tous les professeurs le faisaient. »

18 Les tableaux qui suivent sont extraits du livre dAndré Antibi « pour en finir avec la constante macabre »

19

20

21 Compléments sur lEPCC ON NE DONNE PAS LE SUJET A L'AVANCE ON NE DONNE PAS LE SUJET A L'AVANCE POURQUOI PAS DES PETITES VARIATIONS DÉNONCÉ? POURQUOI PAS DES PETITES VARIATIONS DÉNONCÉ? CLASSES DEXAMEN CLASSES DEXAMEN MISE EN PRATIQUE: SEUL? EN ÉQUIPE? MISE EN PRATIQUE: SEUL? EN ÉQUIPE? ET LES PARENTS? ET LES PARENTS? ET LINSPECTION? LE CHEF DETABLISSEMENT? ET LINSPECTION? LE CHEF DETABLISSEMENT? DANS TOUTES LES MATIERES? ( DISSERTATION? ARTS PLASTIQUES…) DANS TOUTES LES MATIERES? ( DISSERTATION? ARTS PLASTIQUES…) ET LANNEE SUIVANTE? ET LANNEE SUIVANTE? ORIENTATION ET EPCC ( SI TOUS LES ELEVES ONT DE BONNES NOTES…..) ORIENTATION ET EPCC ( SI TOUS LES ELEVES ONT DE BONNES NOTES…..) EPCC RENFORCE EPCC RENFORCE

22 Un drôle de tableau Correcteur moyenne copie Copie 1 52, ,5354,3 2 53,54, , ,5 5 42,554, , ,55454, ,55 454,6 8 54, , ,53 454, , ,35 moyenne correcteur4,33,84,74,854,74,453,94,554,25


Télécharger ppt "De la constante macabre à lévaluation par contrat de confiance."

Présentations similaires


Annonces Google