La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le desserrement de lemploi dans la Région Urbaine de Paris, 1975-1999 Frédéric Gilli Pôle de Compétence Bassin parisien, Insee – DR Picardie.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le desserrement de lemploi dans la Région Urbaine de Paris, 1975-1999 Frédéric Gilli Pôle de Compétence Bassin parisien, Insee – DR Picardie."— Transcription de la présentation:

1 Le desserrement de lemploi dans la Région Urbaine de Paris, Frédéric Gilli Pôle de Compétence Bassin parisien, Insee – DR Picardie

2 Lemploi dans les métropoles Apparition de régions urbaines Périurbanisation des emplois Multipolarisation des espaces productifs Le cas de la Région Urbaine de Paris –Où ? Quoi ? Comment ?

3 Le cas de Paris Mutation des emplois Etalement autant que polarisation Evolution sélective Clivages persistants Intégration des bassins et re-concentration

4 Evolution de la répartition des emplois dans lespace régional

5 La Région Urbaine de Paris

6 Evolution des concentrations

7

8

9

10

11 Répartition communale non homogène

12 Un desserrement non homogène

13 Indicateurs corrélés à lévolution de lemploi Indices Herfindahl sectoriels (en moyenne sur lensemble des secteurs) Indices Herfindahl de concentration spatiale de lemploi

14 Les pôles de la RUP

15

16

17 Densification de la périphérie

18 Polarisation, diffusion… et étalement Lemploi dans les différents types despace Distribution de lemploi dans les pôles

19 Caractérisation fonctionnelle et sectorielle des évolutions

20 Des tendances aux profils similaires (C-P) –Croissance des cadres et Professions intermédiaires –Stabilisation globale des employés (forte variance) –Baisse du nombre douvriers Qui se traduisent différemment au niveau local –Spécialisation de Paris et du centre,… –… mais égalisation des parts des quatre types despaces (les densités restent différentes!) Evolution sélective des emplois

21

22

23 Diversification des pôles… Indice Herfindahl de spécialisation locale (2): calculé sans les pôles extrêmement spécialisés Mais des trajectoires différentes, pôle par pôle –Diversification de Paris, spécialisation du Cœur, diversification des pôles périphériques spécialisés

24 Un espace industriel traversé par des oppositions –Luxe et TIC (vs) Industrie –Mécanique, électronique (vs) Industries diverses –Industrie lourde (vs) Industrie de précision Des caractéristiques spatiales fortes –Centre-périphérie au niveau sectoriel –Auto-corrélation spatiale …mais des spécificités restent

25

26 Typologie des pôles Classification sur les emplois ventilés par CSP et activité (Naf90) en 1999

27 Typologie des pôles

28 Evolution de la structure

29 Faible évolution dans le long terme –Centre (et sud-ouest) / Banlieue Est / Périphérie –Seuls Noyon, Dreux / Noisiel, Melun changent de type entre 1975 et 1990 (recodé en Naf) Forte variabilité intercensitaire –Évolution des nomenclatures –La banlieue Est, très diverse, est plus exposée

30 Classifications aux différents recensements (classe centrale et Banlieue)

31 Analyse structurelle de lévolution Le Centre (effet struct. faible, mais positif) –Paris a un tel effet local quil positive les pôles –Boulogne, Courb., Sud-Ouest, effet local nul –Cergy, Les Ulis, Noisiel, Guyancourt, effet local fort Banlieue (effet struct.: -3pts) –Montreuil, Créteil, Viry, effet local négatif –St Denis, Ivry, Argentueil, Noisy, Paris Agglo, (Les Mureaux), effet local positif –Brétigny, (Savigny), Combs, effet local très fort

32 Analyse structurelle de lévolution Avant-postes (struct.: de -1 à -4pts) –Soissons, effet local négatif –Melun, Mantes, Creil, Vernon, Senlis, Provins, neutre –Chartres, Beauvais, Evreux, Compiègne, Meaux, (Dreux), Sens, Montargis, effet local positif –Coulommiers, Pithiviers, Crépy, effet local très fort Spécialisés : très forte variabilité –Administratifs, textile: effet global négatif –Ind. lourde, automobile, transports: positif (sauf Orly)

33 Participation des transferts Les transferts complets détablissements –Disparition et création nouvelle –2% des établissements, 1 transfert pour 5 créations De petits établissements, mûrs, industrie et services aux entreprises –Possible surévaluation des logiques dagglomération –Secteurs propices à lapparition de pôles nourriciers

34 Description des transferts Intensité et bilans migratoires entre RUP et Province, 1996 et % des transferts français 80% des transferts sont intra-RUP (cf. franges) Fort déséquilibre avec la Province

35 Paris et la périphérie, plus ouverts Part des transferts externes dans le total des transferts entre 1996 et 2001

36 La Banlieue déficitaire Taux de solde externe des pôles de la RUP entre 1996 et 2001

37 La Banlieue déficitaire Taux de solde interne des pôles de la RUP entre 1996 et 2001

38 Le Centre brasse les établissements Part des pôles dans les transferts internes (total=1000)

39 Des pôles nourriciers? Âge des établissements émis par les pôles

40 Les transferts renforcent la spécialisation 34/50 pôles font apparaître une relation non neutre entre structure des stocks et des transferts –1 pôle avec dynamique de déspécialisation (Sens – IAA) –9 pôles avec déspécialisation et spécialisation (tous au-delà du 35 eme rang) –24 pôles avec uniquement des spécialisations

41 Multipolaire,… multipolarisé ?

42 Une structure concentrique…

43 …qui sétend et se polarise localement

44 60km – 100km : deux barrières 0 km-15km – 15km-45km – 45km- : trois dynamiques

45 Monocentrique / multipolarisée / polynucléaire

46

47 Conclusion Mutation des emplois (tertiarisation et diversification) Etalement autant que polarisation – / / / –¼ - ¼ - ¼ - ¼ Convergence densemble, spécialisations locales (sectorielles et fonctionnelles) Clivages persistants (Centre / Banlieue / Périphérie) Intégration des bassins et re-concentration


Télécharger ppt "Le desserrement de lemploi dans la Région Urbaine de Paris, 1975-1999 Frédéric Gilli Pôle de Compétence Bassin parisien, Insee – DR Picardie."

Présentations similaires


Annonces Google