La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CEMA Needs Assessment in W. Africa Ibrahim Togola, PhD & Pierre Dembélé, MFC Nyetaa.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CEMA Needs Assessment in W. Africa Ibrahim Togola, PhD & Pierre Dembélé, MFC Nyetaa."— Transcription de la présentation:

1 CEMA Needs Assessment in W. Africa Ibrahim Togola, PhD & Pierre Dembélé, MFC Nyetaa

2 Situation énergétique dans la région La situation énergétique dans la région se caractérise par: – bilan énergétique dominé par la biomasse; environ 80 %. – forte dépendance vis à vis des produits pétroliers importés dans la plus part des cas: 15% – accès très limité à lélectricité : taux délectrification autour de 20% – part de lélectricité dans le bilan : 5 % ; – très faible utilisation des énergies renouvelables malgré limportance du potentiel dans lespace CEDEAO.

3 Development of Power Sector in West Africa

4 Aperçu sur les Politiques énergétiques en Afrique de lOuest Au plan régional, des institutions telles que la CEDEAO, lUEMOA, le CILSS, lOMVS, etc. proposent des solutions à léchelle régionale. La politique de développement énergétique de la CEDEAO sarticule principalement autour du: – WAPP (West African Power Pool assorti dun Plan dUrgence et de Sécurité dApprovisionnement en Energie: PUSAE qui consiste au renforcement des capacités de production dénergie électrique et la mise en place de mesures defficacité énergétique ; -Livre Blanc pour assurer laccès du plus grand nombre de population aux énergies modernes ; -le développement des EnR par la création dun Centre régional à Praia.

5 POLITIQUE ENERGETIQUE DE LA CEDEAO La politique énergétique de la CEDEAO sarticule principalement autour dun Plan Directeur pour le développement de lélectricité et dun Livre blanc pour laccès des populations aux énergies modernes Le Système dEchange dEnergie Electrique de lAfrique de lOuest (EEEAO) ou WAPP Centre Régional pour la Promotion des Energies Renouvelables à Praia

6 Politique et Programmes de lUEMOA La politique énergétique de lUEMOA, sarticule autour de la Politique Energétique Communautaire (PEC) déclinées en projet et programmes régionaux: – Programme Biomasse Energie, – Initiative Régionale pour lEnergie Durable – IRED).

7 POLITIQUE ENERGETIQUE DE LUEMOA La Politique Energétique Commune (PEC) de lUEMOA a été élaborée en 2001 Les objectifs de la PEC sont entre autres: – garantir la sécurité des approvisionnements énergétiques de l'Union; – mettre en valeur et assurer la gestion optimale des ressources énergétiques de l'Union en systématisant l'interconnexion des réseaux électriques ; – promouvoir les énergies renouvelables ; – promouvoir l'efficacité énergétique ; – développer et améliorer l'accès des populations rurales de l'Union aux services énergétiques; – contribuer à la préservation de l'environnement

8 Initiative Régionale pour lEnergie Durable (IRED) - UEMOA

9 Le Programme Régional Biomasse Energie (PRBE) Lobjectif principal du PRBE est de contribuer à la gestion durable de la biomasse énergie et à la promotion des énergies alternatives dans une optique de réduction de la pauvreté et de préservation de lenvironnement. Il vise entre autres à assister les états membres (Bénin, Burkina Faso, Guinée Bissau, Mali, Sénégal, Niger, Togo, Cote dIvoire, Gambie) à la formulation dune stratégie régionale de valorisation énergétique de la biomasse énergie ;

10 POLITIQUE ENERGETIQUE DU CILSS Programme Régional de Promotion des Energies Domestiques et Alternatives au Sahel (PREDAS) Les objectifs globaux du programme sont de contribuer à : – La gestion durable des ressources naturelles, – la lutte contre la pauvreté, – lamélioration des conditions de vie des populations sahéliennes à travers une gestion organisée et durable des ressources en énergie domestique.

11 Principaux Programmes (OMVS et WAPP) Investissement dans les programmes délectricité – Les projets dinterconnexion avec les réseaux électriques Ghana-Burkina Faso et avec la cote divoire – Interconnection Cote dIvoire Mali et Burkina Faso Mali – Centrales hydroélectricité: Félou (60 MW) et de Gouina (140 MW), réalisées dans le cadre de lOMVS La mise en service de Félou est prévue en Le projet fut lancé la semaine dernière.

12 POLITIQUE ENERGETIQUE DU MALI (PEN) Les objectifs définis par la PEN pour les différents sous-secteur de lénergie sont très clairs ; il sagit notamment: – daccroître la couverture électrique du pays de 14% en 2004 à 45% en 2010 et 55% en 2015 ; – de porter le taux délectrification rurale de 1% en 2005 à 12% en 2010 et 55% en 2015 ; – de Gérer durablement loffre dénergie traditionnelle en portant la mise sous gestion communautaire de hectares actuellement à 1,5 millions dhectares en 2010 et 3 millions en 2015; – de réduire la contribution des combustibles ligneux dans la consommation énergétique globale du pays de 81% en 2004 à 70% en 2010 et 60% en 2015; – daccroître la part des EnR dans la production nationale délectricité de moins de 1% en 2004 à 6% en 2010 et 10 % en 2015 ; – de développer la filière des biocarburants notamment le pourghère, pour divers usages (production délectricité, transport, motorisation agricole etc.) ; etc.

13 FORCES ET FAIBLESSES DES POLITIQUES REGIONALES les principales faiblesses des programmes énergétiques au niveau régional réside dans: – la faible coordination harmonisation des programmes surtout entre les priorités des pays et les priorités régionales. – Les relais nationaux manquent et sils existent il ya un manque de personnel compétent pour la mise en œuvre des programmes et leur suivi au niveau pays, – linadaptation des missions des services nationaux à celles des structures régionales

14 EXPERTISE ET EXPERIENCE ACQUISE La planification énergétiques (a travers des sessions de formation, et les actions concrètes sur le terrain) Lélaboration de politique énergétique : de nombreux cadres ont été également formés dans ce domaine ; cependant, pour lélaboration de leur politique nationale (à quelques exceptions près) nos pays continuent de faire appel à lexpertise étrangère ; Mise en œuvre des projets : des compétences existent aussi, dans ce domaine ; pour preuve la quasi-totalité des projets sont mis en œuvre par des équipes nationales, même si on note une présence quasi permanente des bailleurs de fonds.

15 EXPERTISE ET EXPERIENCE ACQUISE Suivi évaluation des projets dénergie : expertises existent également dans de domaine, dans le domaine de lénergie domestique Mobilisation des financements auprès des institutions de financement : il existe une certaine expertise dans ce domaine ; cependant cette expertise nest pas aussi forte que celles citées plus haut ; des sessions de formation à lendroit des acteurs publics et privés sur la mobilisation des financements ont été organisées par de nombreuses structures (CILSS, UEMOA, CEDEAO, etc.) Nouveaux Mécanismes de Financement (MDP, marché carbone, etc.) : lexpertise dans ce domaine est assez faible (peu de projets africains élus pour ces financement) ; cependant on note lémergence de bureaux détudes locaux qui disposent dune certaine capacité de formation des opérateurs. Mais dans ce domaine il reste beaucoup à faire.

16 LES BESOINS EN RENFORCEMENT DES CAPACITES

17 Acteurs publics – Mise à niveau dans le domaine de lénergie, de la planification, de lévaluation, de la gestion et du suivi de projets et programmes ; – Renforcement en Moyens humains, matériels et financiers ; – Formation de cadres et techniciens dans des domaines spécifiques (maîtrise et efficacité énergétique, élaboration/montage de dossier financier banquable, recherche de financement, système dinformation énergétique – bases de données-) ; – Formation des cadres et techniciens dans les autres secteurs de lactivité socio économique (santé, agriculture, éducation, hydraulique par le renforcement des compétences techniques et de gestion (hydraulique & énergie, santé & énergie, - élaboration des plans daction pour la charge de lénergie dans les différentes filières agricoles, etc. ; – Appui institutionnel et opérationnel pour lémergence dun secteur énergétique efficace ;

18 Acteurs publics (suite) – Renforcer les compétences en matière de régulation dans le secteur énergétique ; – Maîtrise en matière de régulation économique et financière des projets dinfrastructures notamment des industries électriques ; – Connaissances en matière de régulation des services publics délectricité ; – Maîtrise en matière de régulation économique et financière des projets dinfrastructures notamment des industries électriques et les impacts ; – Planification opérationnelle et suivi –contrôle de lexécution des projets délectrification rurale ; – Formation en systèmes de management ISO pour lenvironnement ; – Gestion du service public de lélectricité (gestion clientèle, technique de production et financière) des opérateurs délectrification rurale ; – Capacités en conception des SIG et linterprétation des images

19 Acteurs privés – Renforcement en Moyens humains, matériels et financiers ; – Formation dans des domaines précis : gestion et évaluation de projets, comptabilité, montage et suivi des projets, Planification des investissements – Gestion de projets, maitrises douvrages, planification, évaluation et suivi des investissements, gestion dentreprise, économie dentreprise ; – Technique de recouvrement ; logiciels (comptabilité, énergie, facturation etc.) ; NTIC

20 Collectivités (élus locaux), ONG – Gestion de projets et ouvrages ; – Prise en compte de lénergie dans les projets et programmes de développement local – Renforcement en Moyens humains, matériels et financiers ; – Planification des investissements ; – Evaluation et suivi des investissements ;

21 Merci Thank you


Télécharger ppt "CEMA Needs Assessment in W. Africa Ibrahim Togola, PhD & Pierre Dembélé, MFC Nyetaa."

Présentations similaires


Annonces Google