La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Les Filaires exotiques Auteur : Bruno Flamand, IUT de Dijon COURS DE PARASITOLOGIE DUT ABB.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Les Filaires exotiques Auteur : Bruno Flamand, IUT de Dijon COURS DE PARASITOLOGIE DUT ABB."— Transcription de la présentation:

1 1 Les Filaires exotiques Auteur : Bruno Flamand, IUT de Dijon COURS DE PARASITOLOGIE DUT ABB

2 2 LES PLASMODIUMS et le PALUDISME Estimations: 40% population mondiale atteinte cas cliniques/an 2 Millions morts/an (3ième cause infectieuse de mortalité) Parasite: Genre PLASMODIUMRègne: Protistes Embranchement: Apicomplexa Classe: Sporozoaires Espèces (Homme): Plasmodium falciparum (seule espèce mortelle) Plasmodium vivax Plasmodium ovale Plasmodium malariae Vecteur et HD: Moustique Anophèle femelle

3 3 EPIDEMIOLOGIE Réservoir de P: humain Transmissions: -piqûre par anophèle femelle contaminée -transfusions/piqûres par matériel souillé sg contaminé -transmission congénitale Vecteurs: 60 espèces dAnophèles (A. funestus, A. gambiae en Afrique) Condition nécessaires pour maladie: -présence de leau pour phases larvaires et nymphales du moustique - Température élevée pour multiplication sexuée de Plasmodium chez le moustique (T°>21°C P.falciparum T°>16°C les 3 autres)

4 4

5 5 P. falciparum: prépondérant dans les régions tropicales du monde Afrique, Asie du sud, Amérique Centrale et du Sud P.vivax: éradiqué en Europe, présent dans Bassin Méditerranéen, peu important en Afrique tropicale, sauf Comores, Madagascar, présent dans toute lAsie, et lAmérique Centrale et lAmérique du sud P.ovale: Afrique Centrale et Occidentale P.malariae: Afrique Centrale, Amérique Centrale et du Sud, qqs foyers en Afrique du Nord et en Asie Certaines îles sont indemnes: Martinique, Guadeloupe, Tahiti, Réunion France: -Paludisme dimportation, 3000 à 5000 cas/an, 80% à P. falciparum, et à 90% dorigine africaine. Décès: 20 à 40 cas/an, -Paludisme des « aéroports »: transmission par«anophèles voyageurs », (7 cas en 1994 autour de Roissy) Paludisme « autochtone »: transmission en France chez individu nayant pas voyagé en zone dendémie depuis plus dun an (Guyane 3000 cas/an)

6 6 CYCLE EVOLUTIF

7 7 Sporozoïtes salivaires Cycle schizogonique ( multiplication asexuée) chez lhomme (HI) -schizogonie hépatique -schizogonie érythrocytaire Foie Schizonte hépatique Libération de mérozoïtes hépatiques Sang Piqûre Diapos suivante

8 8 Trophozoïte jeune Schizonte jeune Trophozoïte âgé Schizonte mature Corps en rosace gamétocytes Mérozoïtes hépatiques Libération Mérozoïtes érythrocytaires Repas sanguin anophèle

9 9 Oocysts of Plasmodium on the surface of a mosquito gut. The dark material is partially digested blood inside of the mosquito gut. Exflagellation Microgamétocyte Cycle sporogonique chez le moustique (HD) Lingestion par une anophèle de ces formes gamétocytes, provoquent leur maturation dans lestomac du moustique en gamètes (mobile pour le mâle, immobile pour la femelle). La fécondation donne naissance à un ookinète (10µm) qui se fixe à la paroi stomacale du moustique, puis sur la paroi externe où il devient un oocyste (80µm) dans lequel une multiplication abondante a lieu. En 8 à 21 jours après le repas sanguin, des dizaine de sporozoïtes sont formés, font éclater loocyste, et rejoignent les glandes salivaires du moustique.

10 10 Cycle hépatique: asymptomatique 7 à 21 jours, toujours court pour P.falciparum, parfois qq mois pour P.vivax ou ovale (hypnozoïtes) Cycle érythrocytaire: durée dun cycle dépendant de lespèce P.falciparum, vivax, ovale 48H P.malariae72H A lissue de chaque cycle, les GR parasités éclatent généralement de façon synchronisée, libérant les mérozoïtes des schizontes matures. Plusieurs cycles se succèdent, mais environ après 1 semaine, certains mérozoïtes se différencient en forme gamétocytes sexués

11 11 CLINIQUE: -Phase dincubation silencieuse: 1 semaine à qq mois, cycle hépatique et premiers cycles érythrocytaires -Phase dinvasion: syndrome pseudo-grippal avec fièvre progressive et continue, myalgies, céphalées, courbatures, vomissements, diarrhées, douleurs abdominales, hépatomégalie -Phase détat: accès de fièvre intermittents, en général une dizaine, en principe rythmés par léclatement synchronisé des schizontes Cycle de 48H: fièvre (tierce) le 1er, 3ième, 5ième jour,… Cycle de 72H: fièvre (quarte) le 1er, 4ième, 7ième jour,… Chaque accès fébrile dure 10-12H et est caractérisé par la succession des stades « frisson, chaleur, sueur », puis dune période apyrexique, qq fois euphorique. Disparition de ces accès sans ou avec traitement, puis réapparition: -réinfection par nouvelle piqûre -rechutes par augmentation parasitémie non décelable -reviviscence à partir dhypnozoïtes hépatiques

12 12 PARTICULARITES -P.falciparum: -Neuropaludisme (Accès pernicieux ou paludisme sévère): charge parasitaire élevée (>10%des GR), sujets non immuns, encéphalite avec fièvre constante, coma ou prostration, convulsions, insuffisance hépatique et rénale, anémie, thrombopénie… 40% de mortalité en 2-3 jours même sous traitement -Paludisme Viscéral Évolutif: enfants en zone dendémie, par infestations répétées, fièvre permanente avec poussées irrégulières, spléno-hépatomégalie, anémie hémolytique, amaigrissement, retard de croissance -P.vivax: Absence des Ag Duffy (fréquent race Noire) protège contre vivax, Paludisme Viscérale Évolutif, et reviviscence possible pendant 2 ans -P.ovale: PVE et reviviscence possible pendant 5 ans -P.malariae: PVE et néphropathie, rechutes possibles pendant 10 à 20ans

13 13 Pour les 4 espèces: Complication dorigine médicamenteuse: Fièvre Bilieuse Hémoglobinurique, après traitement à la quinine, tubulo- néphrite immuno-allergique, mortelle dans 30% des cas CAS PARTICULIERS Association de 2 espèces plasmodiales Associations Palu + hépatite, Palu + salmonellose, Palu + amibiase Paludisme de lenfant: protection dans les 2iers mois (HbF), critique entre 2 mois et 5 ans Paludisme femme enceinte: plus grave chez primipare Paludisme du Drépanocytaire (HbS): moins grave

14 14 DIAGNOSTIC Orientation: séjour en zone dendémie, fièvre Éléments biologiques non spécifiques: anémie hémolytique, thrombopénie précoce et souvent marquée, LDH et ALAT augmentées Diagnostic direct: DIAGNOSTIC dURGENCE à rendre dans les 2 heures par le laboratoire - sur frottis mince sang veineux coloré au MGG (MG 10 min/5 min Eau Tamponnée/Giemsa 1/10 45 min.): 30 minutes dobservation « montre en main », répété si négatif -estimation de la parasitémie (%GR parasités) -Identification microscopique de lespèce Plasmodium: -présence de plusieurs stades parasitaires: trophozoïtes, schizontes, gamétocytes,… -caractères morphologiques des stades parasitaires -aspect des hématies parasitées: taille, forme, granulations…

15 15 P. falciparumP. vivaxP. ovaleP. malariae Aspects frottisMonomorphe: trophozoïtes + parfois gamétocytes Panaché: Trophozoïtes, schizontes, gamétocytes Taille forme GR parasité NormaleHypertrophiée, « polygonale » Ovalisée, frangéeNormale à diminuée Nb de parasites/GR1, 2, 31, 2, + rarement que Pf1, exceptionnellement 2 1 Granulations dans GR parasités Tâches de Maurer, inconstantes Granulations de Schüffner, peu nombreuses stade Trophozoïtes Granulations de Schüffner, + précoces et + marquées que P.v, Granulations de Ziemann, difficiles à mettre en évidence TrophozoïteAnneau fin, aspect noyau en haltère Anneau contour assez gros, cytoplasme épaissi pôle opposé au noyau Anneau compact, ovalaire Anneau en quadrilatère, en bande équatoriale Schizonte jeuneEn gal absent sang périphérique Aspect amiboïdeAspect amiboïde, + petit que Pv Aspect carré, remplit tout le GR Corps en rosace, nb de mérozoïtes En gal absent sang périphérique 8 à à 246 à 12 GamétocytesForme en croissant, déformant GR Arrondis, remplit le GR Arrondis, petit

16 16 - sur « goutte épaisse » colorée au Giemsa ou MGG: technique réservée à des personnes « initiées » 1 grosse goutte de sang veineux ou capillaire (pulpe du doigt), étalée et défibrinée par étalement circulaire avec un coin de lame. Séchage air libre quelques heures(2H 37°C, 24H TA). Hémolyse progressive de la goutte épaisse par additions successives deau distillée. Séchage, et fixation au méthanol pendant 2 min, Coloration Giemsa ou MGG Technique conseillée lors de faibles infestations, mais morphologie parasitaire déformée, hématies détruites Technique de « terrain », épidémiologique

17 17 Diagnostic indirect: Sérologie IFI, ELISA,Western-Blot -peu dintérêt en pays dendémie -utilité: screening dons du sang, paludisme du « touriste » Autres Tests de Diagnostic direct QBC Malaria Test (Quantitative Buffy Coat): marquage par un fluorochrome (acridine orange) de lADN du Plasmodium, après centrifugation différentielle des hématies parasitées et non parasitées dans un tube capillaire Observation des parasites fluorescents sous microscope IF

18 18

19 19 Immunocapture sur Membrane: Parasight, ICTMalariaPf Recherche de protéine HRP2 de Plasmodium falciparum, (libérée abondamment lors hémolyse des GR parasités) à partir de sang hémolysé Technique sur membrane de nitrocellulose: Ac anti-HRP2 adsorbés, puis Ac secondaire anti-HRP2 marqué par enzyme + addition substrat chromogène Parasight F Test

20 20 Biologie moléculaire: PCR, labos très spécialisés, pas en routine Sensibilité du diagnostic direct -Frottis: 150 parasites/µl -Goutte épaisse: 15 parasites/µl -QBC: 20 à 40 parasites/µl -Immunocapture: <10 parasites/µl

21 21 Diagnostic points:- 1.Red Cells are not enlarged. 2.Rings appear fine and delicate and there may be several in one cell. 3.Some rings may have two chromatin dots. 4.Presence of marginal or applique forms. 5.It is unusual to see developing forms in peripheral blood films. 6.Gametocytes have a characteristic crescent shape appearance. However, they do not usually appear in the blood for the first four weeks of infection. 7.Maurer's dots may be present.

22 22

23 23 Diagnostic points:- 1.Red cells containing parasites are usually enlarged. 2.Schuffner's dots are frequently present in the red cells as shown above. 3.The mature ring forms tend to be large and coarse. 4.Developing forms are frequently present.

24 24

25 25 Diagnostic points :- 1.Only found in Africa. 2.Red cells enlarged. 3.Comet forms common (top right) 4.Rings large and coarse. 5.Schuffner's dots, when present, may be prominent. 6.Mature schizonts similar to those of P. malariae but larger and more coarse.

26 26

27 27 Diagnostic points :- 1.Ring forms may have a squarish appearance. 2.Band forms are a characteristic of this species. 3.Mature schizonts may have a typical daisy head appearance with up to ten merozoites. 4.Red cells are not enlarged. 5.Chromatin dot may be on the inner surface of the ring.

28 28

29 29 DIAGNOSTIC -Orientation: séjour en zone dendémie, fièvre -Éléments biologiques: anémie hémolytique, thrombopénie précoce, LDH et ALAT augmentées -Diagnostic direct: Identification microscopique de lespèce Plasmodium - sur frottis mince sg veineux coloré au MGG: 30 minutes dobservation « montre en main », répété si négatif -estimation de la parasitémie (%GR parasités) -présence de plusieurs stades parasitaires -caractères morphologiques des stades parasitaires -aspect des hématies parasitées - sur goutte épaisse: technique « réservée » -Autres techniques: QBC, Immunocapture, Bio.mol. -Diagnostic indirect: sérologie IFI, ELISA,Western-Blot

30 30 Goutte épaisse Test QBC

31 31 Diagnostic points:- 1.Red Cells are not enlarged. 2.Rings appear fine and delicate and there may be several in one cell. 3.Some rings may have two chromatin dots. 4.Presence of marginal or applique forms. 5.It is unusual to see developing forms in peripheral blood films. 6.Gametocytes have a characteristic crescent shape appearance. However, they do not usually appear in the blood for the first four weeks of infection. 7.Maurer's dots may be present.

32 32 Diagnostic points:- 1.Red cells containing parasites are usually enlarged. 2.Schuffner's dots are frequently present in the red cells as shown above. 3.The mature ring forms tend to be large and coarse. 4.Developing forms are frequently present.

33 33 Diagnostic points :- 1.Only found in Africa. 2.Red cells enlarged. 3.Comet forms common (top right) 4.Rings large and coarse. 5.Schuffner's dots, when present, may be prominent. 6.Mature schizonts similar to those of P. malariae but larger and more coarse.

34 34 Diagnostic points :- 1.Ring forms may have a squarish appearance. 2.Band forms are a characteristic of this species. 3.Mature schizonts may have a typical daisy head appearance with up to ten merozoites. 4.Red cells are not enlarged. 5.Chromatin dot may be on the inner surface of the ring.

35 35 THERAPEUTIQUE et CHIMIOPROPHYLAXIE -schizonticides à action rapide : Quinine (Quinimax®, Quinine® ) amino 4 quinoléines: Chloroquine (Nivaquine®, Resochine®), Amodiaquine (Flavoquine®) -schizonticides à action lente: antifoliques: Dapsone (Disulone®), Sulfadiazine (Adiazine®) antifoliniques: Proquanil (Paludrine®), Pyriméthamine (Malocide®) association: Pyriméthamine + Sulfadoxine (Fansidar®), antibiotique: Doxycycline (Vibramycine®) -schizonticides de découverte plus récente Méfloquine (Lariam®) association pyriméthamine + sulfadoxine + méfloquine (Fansimef®), Chloroquine + Proguanil (Savarine®) Halofantrine (Halfan®) Artémisine et ses dérivés (Paluther®) Pyronaridine (Malaridine®) extrême-orient uniquement -gamétocytocide ou hypnozoïtocide :amino 8 quinoléine: Primaquine (pays anglo-saxons uniquement)

36 36 PROPHYLAXIE -Lutte anti-vecteur: assainissement, environnement, pesticides,… -Lutte anti-plasmodium chez lhomme: traitement de masse impossible, -vaccination ???: un jour peut être ! -prophylaxie individuelle anti-vecteur: repellent, vêtement couvrant à partir de la tombée de la nuit, moustiquaire -chimioprophylaxie adaptée à la zone de résistance du Plasmodium à la chloroquine

37 37


Télécharger ppt "1 Les Filaires exotiques Auteur : Bruno Flamand, IUT de Dijon COURS DE PARASITOLOGIE DUT ABB."

Présentations similaires


Annonces Google