La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

© IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 LA FAMILLE MAJ 03/2008.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "© IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 LA FAMILLE MAJ 03/2008."— Transcription de la présentation:

1 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 LA FAMILLE MAJ 03/2008

2 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 Avertissement Ce cours a été conçu pour servir le programme du DUT « Carrières Sociales » module « MOp 227 Dynamique des populations ». Mais il peut aussi servir à tout enseignement de Sociologie de la Famille

3 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008

4 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 Sommaire Définition Ethnographie et Histoire Formes et fonctions de la famille Les couples en France Les couples aux USA Le divorce boom Les valeurs sur la famille Effets de la famille sur le devenir des enfants Conclusion Sources. Bibliogr.

5 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 Définition La famille est un groupe dadultes élevant ensemble des enfants issus de leur union ou adoptés (Murdock 1949)

6 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 Données dethnographie et dhistoire La famille est le premier cercle de réciprocité positive Pendant des millénaires, pour agrandir le cercle de réciprocité positive, les hommes ont utilisé le mariage. (« Sans beaux-frères, je ne peux rien faire ! » M. Mead) Ils obtenaient ainsi des alliances entre groupes. « Pour avoir la paix, épousons les filles de nos ennemis » Pratique des familles royales de lAncien Régime La prohibition de linceste (universelle et variable) a rendu ces alliances obligatoires pour tous (Lévi-Strauss, 1955) Cf. Schéma sq.

7 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit Les hommes B reçoivent en mariage des filles A. 2 - Ils donnent leurs sœurs en mariage à des hommes A qui leur rendent la pareille 3 - Pour continuer lalliance des clans A et B, Ego (fille B) épousera un garçon A 4 - La règle du mariage préférentiel entre cousins croisés et interdit entre cousins parallèles est née de cette volonté de poursuivre lalliance entre clans A et B N.B. Ici nous raisonnons dans un système de transmission des titres claniques par les pères, A B A B épouse un A B B Doivent épouser des A Doivent épouser des B A BB A A épouse un B A A BB Doivent épouser des B Fille Doivent épouser des A

8 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 « Sans père ni mari » lexception des MOSSU du Lac Lugu, Chine du S.O. (film ethnographique univ de Liège, 2002) Aucun mariage. Visites nocturnes furtives sur appel discret des femmes. Les frères des mères ont une forte influence sur elles et leurs enfants Le père vient + souvent à condition daider à construire la maison Lécole chinoise essaie de promouvoir le mariage. Mais les femmes Mossu préfèrent leur situation actuelle pour deux raisons : Querelles rares Seuls les sentiments comptent, non les terres ni largent

9 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 Formes de famille N.B. La classification est le premier acte du raisonnement scientifique I - Formes dunion Polygamie (=polygynie) 1 homme épouse plusieurs femmes (Afrique, Inde…) Polyandrie 1 femme épouse plusieurs hommes. Rare (Thibet, Mossu, Todas en Inde…) Monogamie par pauvreté dans les sociétés archaïques Monogamie de droit dans les sociétés dhistoire chrétienne

10 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 II – Formes de rassemblement –Famille étendue (100 à 400 membres) : Ascendants, descendants et collatéraux vivent dans le même village ou dans des maisons proches sous lautorité agnatique du chef de famille (pers. âgées). Ex. Embastillage et placements divers sous lA.R. Choix du conjoint par lagnat (jq en France) Envoi en rééducation musulmane (2003) Prénoms choisis par le clan Cotisations pour envoyer un membre faire études contre renvoi du 1/3 du futur salaire de lenvoyé, etc… Idem pour chirurgie coûteuse en Argentine moderne Etc.

11 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit Famille restreinte (ou conjugale). Cest la famille des pays industriels. Résultat de multiples facteurs : Abondance des biens éco et culturels « Révolution tranquille de la sécurité du revenu » (Labrev Québec) (retraites permettant lindépendance à partir de 1960 en France) : les grand parents ont une vie autonome Mobilité géographique et sociale Dvpt des connaissances et des valeurs de réalisation de soi en toute indépendance

12 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 Fonctions économiques de la famille en transformation (France) Patrimoine –Sa transmission perd de son importance –1950 : 20% les plus riches possèdent 64% de richesse nationale –2000 : 20% les plus riches possèdent 50% de richesse nationale –Transmission moins importante et plus tardive –Le capital culturel est devenu plus important pour la réussite Production –La famille a perdu son rôle de PME 1950 : agriculteurs + PME + libéraux = 50% population active 2000 : salariés = 90% population active –Mais Travaux domestiques estimés à 25% du vrai PNB Consommation –Les achats (voiture, appart, machines) = décisions dachat en commun qui permettent des économies déchelle traduites par léchelle dOxford : –1 ère pers = 1 Unité de consommation –2me pers = 0,7 Unité de consommation –3 ème pers = 0,5 Unité de consommation –Ensuite pers = 0,4 Unité de consommation

13 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 Fonctions sociales Socialisation –Partagée avec lécole Solidarité –D. Fossey Gorilles adultes vont visiter leur mère –INSEE Les enfants adultes visitent leurs parents en moyenne 2 fois/an –A. Pitrou solidarités selon les CSP

14 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 Le choix du conjoint… homogamie ou exogamie entre CSP ? (groupes sociaux)

15 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008

16 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 Les couples en France

17 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008

18 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 Commentaires La cohabitation a augmenté de 60% en 8 ans Le nombre denfant de cohabitants a doublé Le nombre de mariage est resté stable Le nombre denfant des couples mariés est resté stable

19 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008

20 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008

21 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 Familles monoparentales Note : Sont considérés comme enfants, les enfants célibataires de la personne de référence ou de son conjoint sans limite d'âge. Champ : Individus appartenant aux ménages dont le revenu déclaré est positif ou nul et dont la personne de référence est ni retraitée ni étudiante. Source : Insee-DGI, enquête revenus fiscaux Effectif en milliers Revenu moyen 2005 Famille monoparentale Pères Mères inactives Mères actives Ensemble des individus En France Soit 1500 /mois

22 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 Les couples aux USA Des tendances similaires

23 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 (ménages)

24 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 (Foyer)

25 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 Le divorce boom

26 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 France 1974 à 2004 Taux annuel de divorce Par rapport à tous les mariages célébrés avant 2004 (courbe bleu pâle) : 25 p 1000 = taux de tous les divorces survenus à 3 ans de mariage au cours de lannée p 1000 = taux de tous les divorces survenus à 23 ans de mariage au cours de lannée 2004 Entre 1974 et 2004 le taux annuel de divorce a été multiplié par 2,5

27 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 USA 1975 à 1995 Taux de divorce pour 100 mariages célébrés avant 1995 Lecture : Parmi tous les mariages célébrés entre 1975 & 1995 dont lépouse avait moins de 18 ans (courbe bleu foncé) : 10% ont connu un divorce avant 2 ans de mariage 20% ont connu un divorce avant 4 ans de mariage 67% ont connu un divorce avant 20 ans de mariage Les autres courbes se lisent selon le même principe (cest un graphe de % cumulés) Conclusions : le divorce diminue avec lâge de lépouse au moment du mariage 50% des mariages en moyenne ont fini par un divorce entre 1975 et 1995

28 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 Impact du divorce sur les études des enfants Archambault 2003

29 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 Le % denfants de 18 ans dont les parents ont divorcé a augmenté

30 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 La séparation freine laccès au bac

31 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 Mais le frein sefface quand la mère est diplômée

32 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 WARNING Conclusion de lauteur : « Reste à savoir si la séparation des parents et le divorce sont eux-mêmes la cause des difficultés scolaires de lenfant ou si ce sont plutôt les circonstances antérieures au divorce qui sont à lorigine de ces difficultés. Le divorce ne serait alors qu'un révélateur d'un environnement familial déjà défavorable à la réussite scolaire. Dans cette hypothèse, les couples divorcés constitueraient dentrée de jeu un groupe particulier au sein de lensemble des couples, le divorce ne faisant que traduire cette singularité. Les parents les plus fragiles seraient les plus exposés au divorce et ces mêmes personnes éprouveraient plus de difficultés à suivre la scolarité de leurs enfants. Comment séparer les effets propres au divorce de ceux liés à un milieu familial défavorable ? Cest un défi important pour les recherches futures sur la famille ».

33 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 Les valeurs sur la famille aujourdhui

34 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 CULTURAL FACTORS AFFECTING FAMILY STRUCTURES AND PROCESSES

35 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 « Les femmes devraient rentrer à la maison… » % selon lâge des répondants et lannée du sondage (USA)

36 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 Les formes de famille évolueront certainement avec la démographie….

37 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 Lecture : Sur 100 femmes ayant pensé au suicide au Brézil, 48 avaient subi des violences domestiques. Et 21 navaient jamais subi de violence. Etc.

38 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 The rates are far from uniform across the social geography. According to a 2001 study of the CDC, one out of three female murders in the U.S. are intimate partner homicides (IPH). Risk of IPH increases with the population of the couples' residence, with the risk for those living in cities greater than 250,000 being two to three times greater than for those living in cities with fewer than 10,000 residents. Further, as can be seen below, rates were highest in the Western and Southern states. Rates for blacks during the period studied were 4.6 times that of whites. The encouraging finding was that over the 17-year time-frame rates of intimate partner homicides decreased by nearly 50% study of the CDC2001 study of the CDC

39 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 Effets de la famille sur le devenir des enfants Résultats récents

40 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 Cultural habits: a big & long discussion… (P. Bourdieu 1965 – 1980 & al.) Pupils with low Socio Economic Status (SES) were showing a big lack of success at school So the explanation of success & failure has been socio economic

41 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 But recent finding… SES explains 20 % of the variance of success at school ( IREDU 1985 Ryan & Adams 1998, PISA 2003, etc..) The strongest link with success at school is pupils academic focus, i.e. motivation (Ryan & Adams 1998, next figure, lot of immigrant children, etc…)

42 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 Pupils success is not SES but school !

43 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 Commentaire du graphique Le statut social, économique et culturel des établissements (donc la pédagogie) explique davantage la réussite des élèves (en maths) que le SES des parents Linfluence du SES parental ne dépasse pas 20% de la réussite Pays nordiques : la pédagogie de très grande qualité dans tous les établissements est une constante. Le modèle statistique ne peut donc distinguer de variations de réussite due à la pédagogie. De ce fait les SES parents apparaissent plus importants.

44 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 Structural Equation Model Showing the Relationship Between Family Processes, Child Characteristics, and Achievement for Children Aged 6 to 11 Years ( Ryan & Adams 1998)

45 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 Commentaire du graphique La seule variable vraiment corrélée à la réussite est la motivation scolaire de lélève La question est donc de la nourrir On verra que la compétence sociale le permet

46 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 Transmission of practices in the family is weak Inter generation transmission Beta Coefficient is weak (.30) for : Sport, reading, music practices (Enquête Pratiques culturelles des Français, 2000) Divorce, sex before marriage, Female and male roles, (Thornton & al. 2002)

47 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 Effects of Income augmentation from 15000$ to 30000$ for a family …(Mayer 1997) Adolescent Pregnancy (38%=>22%) School Drop Out before 18 y old (30%=>18%) Years at school 12 => 12.5 Boys income => + 20 % Boys unemployment => - 13 % Single motherhood =44 % => 26 % …/…

48 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 Effects of Income augmentation (continuation) (Beta coefficients) Parents ambition Parents efficiency.364 Attitude of confidence.189 Attitudes of angriness.008

49 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 La fessée perd sa popularité

50 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 Parenting style & Consequences for Children (Baumrind, 1991; Weiss & Schwarz, 1996; Miller et al., 1993). Summarised by Nancy Darling Baumrind, 1991Weiss & Schwarz, 1996Miller et al., 1993Baumrind, 1991Weiss & Schwarz, 1996Miller et al., 1993 Parenting style has been found to predict child well-being in the domains of social competence academic performance psychosocial development problem behavior. Research based on parent interviews, child reports, and parent observations consistently finds in general : parental responsiveness predicts social competence and psychosocial functioning parental demandingness is associated with instrumental competence and behavioral control (i.e., academic performance and deviance).

51 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit styles de parentalité authoritative [énoncent les règles, leurs raisons, leurs effets et répondent chaleureusement à leurs enfants] uninvolved [non impliqués, non concernés] authoritarian families [autoritaires] (high in demanding ness, but low in responsiveness) indulgent homes [ indulgents] (high in responsiveness, low in demanding ness)

52 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 Results of 4 parenting styles Children and adolescents whose parents are authoritative [énoncent les règles, leurs raisons, leurs effets et répondent chaleureusement à leurs enfants] rate themselves and are rated by objective measures as more socially and instrumentally competent than those whose parents are non authoritative Children and adolescents whose parents are uninvolved [non impliqués] perform most poorly in all domains. Children and adolescents from authoritarian families [autoritaires] (high in demandingness, but low in responsiveness) tend to perform moderately well in school and be uninvolved in problem behavior, but they have poorer social skills, lower self- esteem, and higher levels of depression. Children and adolescents from indulgent homes [ indulgents] (high in responsiveness, low in demanding ness) are more likely to be involved in problem behavior and perform less well in school, but they have higher self-esteem, better social skills, and lower levels of depression.

53 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 N.B. Le style parental se construit librement (Kellerhalls) Le style parental se modifie au cours de la vie (Gordon, Pithon)

54 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 Conclusion La famille est universelle mais variable à linfini et en permanente transformation Lindividu en hérite une distribution de cartes Génétiques Psychologiques Sociales Comme on ne trouve guère de déterminisme statistique on devra conclure que la personne joue ses cartes avec habileté ou maladresse selon ses propres décisions Et elle deviendra mobile ascendante, descendante ou immobile au regard du SES parental Cela veut dire que laction sociale et culturelle peut optimiser les choix des personnes (parents et enfants) en leur offrant des expériences et des informations pertinentes pour leur développement personnel

55 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 Sources Biblio considérable et exposés divers sur le site : Kearl's Guide to the Sociology of the FamilyKearl's Guide to the Sociology of the Family - [ Traduire cette page ] Web resources to accompany Strong, DeVault, Sayad and Cohen's The Marriage and Family Experience (Wadsworth). Sociology of Marriage and Family with Shelley k - En cache - Pages similairesTraduire cette pageEn cache Pages similaires Jean Kellerhals et Eric Widmer Familles en Suisse : les nouveaux liens, Presses univ romandes, Lausanne 2005 Godelier, M. La famille, 2005

56 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 I - Ouvrages sur le fonctionnement de la famille ARCHAMBAULT La scolarité des enfants de familles séparées Populations et Sociétés n° 379, mai Web. ARIES Ph Lenfant et la famille sous lAncien Régime BECKER Gary Treatise on the family, 1981 BURGUIERE A., KLAPISH-ZUBER Ch., SEGALEN M., ZONABEND F., (s/ la dir. de) Histoire de la famille, 2 T., A. Colin, 1986, CARADEC V. Le couple à lheure de la retraite, P.U de Rennes, 1996 COURTOIS Healing the incest wound : adult survivors in therapy, Norton, 1988 DONZELOT J. La police des familles, Paris, Minuit 1975 FIZE M. La démocratie familiale, Presses de la Renaissance, 54 rue de Garches, Vaucresson, 1990 GODELIER M. Les métamorphoses de la parenté Fayard, 2004, 678p KELLERHALS Jean et TROUTOT Pierre-Yves, Milieu social et types de famille : une approche interactive, Annales de Vaucresson, 26, 1987,1, KELLERHALS Jean et Eric Widmer Familles en Suisse : les nouveaux liens, Presses univ romandes, Lausanne 2005 LEVI-STRAUSS Cl., Les structures élémentaires de la parenté, PUF Ouv. coll."Devenir adulte" : Jeunes au chômage, Un nouvel âge de la vie, Quitter ses parents, Rev Fr Soc, 1990, 4 Ouv Coll. "Histoires de vie, histoires de familles, trajectoires sociales", Annales de Vaucresson, 26, 1987 POIRIER J. Des groupes ethniques aux sociétés hétéroculturelles in Ethnologie Régionale T 2 La Pléiade 1978 p POUSSIN G. et SAYN I. Un seul parent dans la famille, Le Centurion, 1990 RIBES La filiation : ruptures et continuités, PUF-CTNERHI, 1985 ROUSSEL Louis, La famille incertaine, Odile Jacob, 1989 SEGALEN M Jeux de familles, CNRS p SEGALEN M Sociologie de la famille, A. Colin 1996 SINGLY F. de Sociologie de la famille contemporaine, Nathan, 1993 SINGLY F. de Le soi, le couple et la famille, Nathan, 1996 THERY I Le beau parent dans les familles recomposées, CRIV multigr, 1991, 175 p THERY I Le démariage, O. Jacob 1993 VOSLER Nancy R Family, work and poverty, Practice and research. Sage Source books for the human services series, Vol 31, Nov 1996 Biblio considérable et exposés divers sur le site : Kearl's Guide to the Sociology of the Family - [ Traduire cette page ] Web resources to accompany Strong, DeVault, Sayad and Cohen's The Marriage and Family Experience (Wadsworth). Sociology of Marriage and Family with Shelley... Kearl's Guide to the Sociology of the FamilyTraduire cette page

57 © IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 II - Ouvrages sur les techniques dintervention BIN HENG CHERBIT LOMBARDI Traiter la violence conjugale, Harmattan, 1996 BORN et LIONTI Familles pauvres et intervention en réseau, Harmattan, 1996 DURNING P.(ed.) Education familiale, Matrice 1988 DUTRENIT J.M. La compétence sociale Harmattan, 1997 ERNY et JEONG Expériences de formation parentale et familiale. LHarmattan, 1996 LEPAGE CHABRIAIS M. Réussir le placement des mineurs Harmattan 1996 MERIGOT D. Familles en structure daccueil, Harmattan, 1997 PITHON Renforcer et évaluer les compétences des parents dans les familles vulnérables : un des enjeux de léducation parentale et du travail social aujourdhui, in Dutrénit (ed) Recherche et développement Qualité Sociale, Harmattan Web POURTOIS J.P. Les thématiques en éducation familiale, Ed Univ., Bruxelles, 1989 PROVOST Marc et TREMBLAY Richard, Famille, inadaptation et intervention, P.U. de Nancy, 1991 RUHAUD B. Accueil familial et gestion de lautorité parentale, Harmattan, 1997 TEXIER, VAN HYFTE et al. La parentalité nouvelle scène éducative, Harmattan, 2001 VISCHER Old loyalties, new ties, Brunner, Mazel, 1988


Télécharger ppt "© IUTenligne.net Pr. JM. Dutrénit 2008 LA FAMILLE MAJ 03/2008."

Présentations similaires


Annonces Google