La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les maladies inflammatoires du tube digestif: rappels et actualités DES médecine interne mars 2006 Edouard LOUIS, MD, PhD Service de gastroentérologie,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les maladies inflammatoires du tube digestif: rappels et actualités DES médecine interne mars 2006 Edouard LOUIS, MD, PhD Service de gastroentérologie,"— Transcription de la présentation:

1 Les maladies inflammatoires du tube digestif: rappels et actualités DES médecine interne mars 2006 Edouard LOUIS, MD, PhD Service de gastroentérologie, CHU Liège CBIG ULg

2 Gènes Environnement Phenotype: -type -localisation -comportement anatomique -aggressivité Inflammation: -chronique -rôle central des cell. Monon. -déficit dapoptose -TH1 ou TH2 ou autre -anomalie de réponse au mat. luminal -composante auto-immune

3 NOD2/CARD15 Bactéries entériques Peptidoglycans Activation NF B Régulation apoptose Hugot Nature 2001 Ogura Nature 2001 Hampe Lancet 2001

4 Tabagisme Augmente le risque de MC Augmente l agressivité de MC Inverse dans RCUH Mécanisme ? Mucus, flore, IgA secrétoires, vascularisation

5 Présentation clinique Prevalence de 0.2 à 0.3% dans nos populations Diarrhée et/ou douleur abdominale chronique Associées avec –Altération état général, syndrôme inflamm, manif extra- dig dans Crohn –Rectorragies dans RCUH –Dépression, fibromyalgie, post-entérite dans IBS –Diabète, dysthyroïdie, dermatite herpétiforme, hypotrophie, carences dans mal coeliaque –Pathologies dysimmunitaires, médicaments dans colites collagènes et lymphocytaires

6 Fractures sur ostéoporose Abcès et fistules Sténoses intestinales Cancer colo-rectal

7 Stratégie diagnostique Biologie: orientation générale, inflammation, carence, sérologie coeliaque Endoscopies haute et basse avec biopsies étagées Marqueurs biologiques complémentaires Exploration du grèle

8 Fecal calprotectin Correlates with fecal excretion of indium-111- labelled granulocytes in IBD Roseth et al. Scand J Gastroenterol 1999; 34: 50 Can differentiate between IBD and IBS Tibble et al. Gut 2000; 47: 506 Can not differentiate between IBD and colorectal cancer Summerton et al. Eur J Gastroenterol Hepatol 2002; 14: 841

9 Diagnostic value of ASCA and pANCA in IBD ASCA+ and pANCA- :diagnosis of CD Sensitivity: 49-64% Specificity: 94-97% Positive predictive value: 86-96% ASCA- and pANCA+ :diagnosis of UC Sensitivity: 44-57% Specificity: 94-97% Positive predictive value: % (1) Quinton et al. Gut 1998; 42: 788. (2) Peeters et al. Am J Gastroenterol 2001; 96:730. (3) Sandborn et al. Inflamm Bowel Dis 2001; 7: 192. (4) Linskens et al. Eur J Gastroenterol Hepatol 2002; 14: 1013

10 Progrès en imagerie médicale dans les maladies inflammatoires intestinales RMN du pelvis Entéro-RMN Echographie avec contraste Entéro-scanner Vidéo-capsule

11 LA VIDÉOCAPSULE ENDOSCOPIQUE

12 MALADIE DE CROHN ULCÈRE DU GRÊLE

13 BUT du traitement Normalisation de la qualité de vie

14 Armes thérapeutiques Traitements visant à réguler linflammation –Traitements « anti-inflammatoires » –antibiotiques –Immunosuppresseurs –Thérapies biologiques Traitements symptomatiques Modifications du mode de vie Chirurgie

15 New concept of IBD treatment DC T cells (wrong cycling) Regulatory T cells Apoptotic cells Inflammatory cascade Steroid 5ASA Infliximab Azathioprine Methotrexate IL10 TGFb Azathioprine Anti-CD3 Probiotics Anti-IL12

16 Traitement de la RCUH

17 Remarques préliminaires La RCUH évolue habituellement par poussées entrecoupées de rémissions Le traitement dune poussée doit être conduit jusquà disparition des lésions Un traitement dentretien doit être maintenu La chirurgie peut être virtuellement curative

18 Facteurs influençant les choix de traitement dans la RCUH Traitement dentretien en cours lors de la poussée Étendue de la maladie Âge du patient et durée de la maladie Sévérité de la poussée

19 Stratégie de traitement dune poussée 5-ASA, oral ou topique Corticoïdes, oral ou topique Infliximab Cyclosporine Chirurgie

20 Stratégie de traitement dentretien 5-ASA, oral ou topique Azathioprine Infliximab Chirurgie

21 Traitement de la maladie de Crohn

22 Remarques préliminaires La maladie de Crohn est le plus souvent une maladie chronique active Nimporte quel segment du tube digestif peut être atteint Des lésions persistent souvent même en phases de rémission Les lésions chroniques transmurales conduisent aux complications sténosantes et fistulisantes

23 Facteurs influençant la stratégie de traitement Âge du patient Qualité de vie Aggressivité et fréquence des périodes symptomatiques Localisation de la maladie Existence de complications sténosantes et/ou fistulisantes

24 Stratégie de traitement de la poussée dans la maladie principalement iléale 5-ASA, Antibiotique Budésonide (traitement court) Azathioprine/methotrexate Infliximab Chirurgie

25 Stratégie de traitement dentretien maladie principalement iléale Pas de traitement (ou 5-ASA) Azathioprine/methotrexate infliximab

26 Stratégie de traitement dune poussée maladie colique 5-ASA, antibiotique Corticoïde (traitement court) Infliximab Alimentation entérale

27 Stratégie de traitement dentretien maladie colique Pas de traitement (ou 5-ASA) Azathioprine/methotrexate infliximab

28 La maladie de Crohn ano- périnéale Douleurs péri-anales, suintements, orifices fistuleux cutanés, fistules recto-vaginales… Bilan lésionel, drainage de toute les collections, seton ou mise à plat si non traumatisant Antibiotiques (métronidazole) Azathioprine

29 La maladie de Crohn ano- périnéale Réfractaire au traitement de première ligne ou complexe Bilan lésionel, drainage de toute les collections, seton ou mise à plat si non traumatisant Infliximab Azathioprine, éventuel antibiotique intermittent

30 Les immunosuppresseurs dans la maladie de Crohn et RCUH Azathioprine: mg/Kg 6-mercaptopurine: mg/kg Methotrexate: 25 mg/sem IM 3mois puis mg/sem per os, sous-cut ou IM Suivi clinique et biologique régulier, durée indéfinie

31 LInfliximab comme traitement de la maladie de Crohn et RCUH Indications: –Maladie luminale réfractaire (principalement iléale non compliquée ou colique) –Maladie fistulisante (principalement périanale) Fait partie dune stratégie de prise en charge et doit être associé à un immunosuppresseur Exclure BK latent, exclure infections intercurentes Traitements systématiques ou à la demande ? Problèmes dauto-immunités et dimmunisation contre la molécule

32 Remarques diverses

33 Traitement symptomatique des IBD Une large proportion dIBD souffre aussi dIBS, ou des conséquences des poussées ou chirurgies antérieures. Attention à lescalade thérapeutique injustifiée Ralentisseurs du transit Questran Anti-spasmodiques Anti-dépresseurs Jusquà 30% des patients IBD peuvent avoir une anémie (très majoritairement ferriprive et inflammatoire). traitement par Fer oral, Fer IV

34 Grossesse et IBD Avant conception attendre phase rémission arrêt impératif MTX, ciclosporine Discuter arrêt AZA/6MP 3 mois avant Attendre 6 mois après anti- TNF Suppléments en folates Contact avec obstétricien Durant la grossesse Dérivés 5ASA: diminuer dose? Suppléments fer et folates Arrêt tabac (MC) Si poussée: 5ASA, corticoïdes, nutrition artificielle prévention maladie thromboembolique si maladie active Surveillance obstétricale renforcée 3ème trimestre Lors de laccouchement Discuter césarienne si lésions anopérinéales ou AIA Surveillance nouveau-né si corticoïdes (ISR), AZA (leucopénie), sulfasalazine (ictère) Après accouchement Pas dallaitement maternel si AZA Maintenir arrêt tabac (MC)

35 Cancer et IBD Risque accru surtout dans les formes coliques. Principalement au delà de 10 ans dévolution. >15% au delà de 20 ans. Surveillance coloscopique en attendant mieux. Colectomie en cas de dysplasie multifocale non résécable endoscopiquement

36 Nutrition et IBD Aucun régime ne favorise les IBD ou leurs poussées Régimes individuels (tolérances) Attention aux carences Dans les poussées sévères, lalimentation entérale est équivalente à la parentérale

37 Psychologie et IBD Aucun profil psychologique ou psychiatrique na été clairement associé aux IBD Le stress peut avoir une influence sur le déclenchement des poussées La maladie chronique peut créer un cercle vicieux dépressif Psychothérapie parfois utile

38 Ostéoporose et IBD 20-40% des patients avec IBD sont ostéoporotiques Risque relatif de fracture: Multifactorielle Faire mesure de densité osseuse et metabolisme phospho-calcique Tout traitement corticoïde associé à Ca VitD Traiter en fonction de la densité osseuse par Ca, Vit D, biphosphonate Insister sur arrêt tabac et stimuler activité physique

39 Traitement des manifestations articulaires dans les IBD Différents types: –Axiales –Périphériques, multiples petites articulations –Périphériques quelques articulations moyenne Calibrer traitement en fonction de limpact sur qualité de vie: Si léger: sulfasalazine, paracétamol Si moyen: AINS Si important: discuter remicade

40

41 Maladie de Crohn à expression principalement iléale Absence de complication -douleurs abdominales post-prandiales, diarrhée légère à modérée Mesalazine 4g/j en continu Antibiotiques par intermittence Budésonide par intermittence

42 Maladie de Crohn à expression principalement iléale Absence de complication -réfractaire au traitements de première ligne Intérêt des corticoïdes classiques ? Discuter immunosuppresseur voire remicade Discuter chirurgie (longueur de latteinte ?)

43 Maladie de Crohn à expression principalement iléale Avec complication: sténose et/ou fistule -douleur continue, inhibitions alimentaires, altération de létat général -traitements médicamenteux généralement inefficaces sauf corticoïdes transitoirement Discuter chirurgie (longueur de latteinte ?)

44 Maladie de Crohn à expression principalement iléale Prise en charge post-opératoire % de récidive endoscopique à 1 an -intensité de cette récidive prédit la récidive clinique Pas de traitement systématique Coloscopie 6 mois-1 an après chirurgie Calibrage du traitement en fonction de la récidive endoscopique (rien, mesalazine, azathioprine)

45 Maladie de Crohn à expression principalement colique Douleurs abdominales continues, diarhhées, altérations de létat général dintensité variable Traitements aigus à calibrer en fonction de la sévérité des poussées: Mesalazine (4g/j) Antibiotiques (quinolones, metronidazole) Corticoïdes (1mg/Kg) remicade

46 Maladie de Crohn à expression principalement colique Douleurs abdominales continues, diarhhées, altérations de létat général dintensité variable Traitements chroniques à calibrer en fonction de la sévérité des poussées et de leur fréquence Si poussées peu sévères, peu fréquentes, répondant à la mesalazine: maintenir la mesalazine Si poussées sévères, fréquentes, si corticodépendance, si nécessité de remicade: mise sous immunosuppresseurs

47 Poussée légère de RCUH Définition 3-5 selles/j Diarrhée sanglante Douleurs abdos légères à modérée avant les selles Pas dimpact significatif sur la vie quotidienne Bon état général

48 Poussée légère de RCUH Traitement de la poussée Salicylés oraux (maximalisation): Sulfasalazine 4-6 g/j (moins cher) Mesalazine 2-4 g/j (mieux toléré) Si localisation recto-sigmoïdienne: traitement par mesalazine topique (1-4g/j) ou éventuellement stéroïdes (budésonide)

49 Poussée légère de RCUH Traitement dentretien Maintien du traitement ayant induit la rémission quelques mois. Essai ensuite de baisser progressivement la dose (minimum g/j per os; topique 1j/3)

50 Poussée modérée de RCUH Définition 5-8 selles /j Diarrhée sanglante Douleurs abdominales persistantes Fatigue, légère perte de poids et légère altération de létat général Impact sur la vie professionnelle et quotidienne Généralement pas besoin dhospitaliser

51 Poussée modérée de RCUH Traitement de la poussée Glucocorticoïdes oraux: mg/Kg déquivalent prednisolone Association éventuelle avec traitement topique (mesalazine ou stéroïdes)

52 Poussée modérée de RCUH Traitement dentretien Sevrage progressif des corticoïdes (traitement de 2 mois) Mesalazine 2-4 g/j Associer éventuellement traitement topique mesalazine (1/j à 2/semaine)

53 Corticodépendance dans la RCUH Discuter azathioprine ou 6-MP Discuter infliximab Discuter chirurgie Eléments influençant le choix: –Âge du patient –Durée de la maladie (risque de cancer) –Qualité de vie –Choix du patient

54 Attaque sévère de RCUH Définition Plus de 6 selles sanglantes/j Fièvre PA <100 mmHg Poul > 100/min Anémie (Hg < 10g) Syndrome inflammatoire (VS >30) Critères de sévérité à labdomen sans préparation Critères de sévérité endoscopique Entité demblée médico-chirurgicale

55 Attaque sévère de RCUH Traitement de première ligne Corticoïdes IV: 1 à 2 mg/Kg déquivalent prednisolone durant 1 semaine Antibiothérapie (spectre digestif) Régime sans résidu Suivi médico-chirurgical avec examen clinique et ASP quotidien.

56 Attaque sévère de RCUH Traitement si échec des corticoïdes après une semaine Infliximab (compassionate use) Cyclosporine Intravenous continuous infusion 5-10 days 2 mg/Kg/day Anti-pneumocystis prophylaxis 60-80% of rapid clinical remission

57 Poussée sévère de RCUH Traitement dentretien Discuter azathioprine ou 6-MP Retraitement par infliximab Discuter chirurgie Eléments influençant le choix: –Âge du patient –Durée de la maladie (risque de cancer) –Qualité de vie –Choix du patient


Télécharger ppt "Les maladies inflammatoires du tube digestif: rappels et actualités DES médecine interne mars 2006 Edouard LOUIS, MD, PhD Service de gastroentérologie,"

Présentations similaires


Annonces Google