La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Décentralisation de lappui du Système des Nations Unies à la riposte au sida dans les 6 régions de la RCA Présentation à l UNCT lors de sa réunion du 06.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Décentralisation de lappui du Système des Nations Unies à la riposte au sida dans les 6 régions de la RCA Présentation à l UNCT lors de sa réunion du 06."— Transcription de la présentation:

1 Décentralisation de lappui du Système des Nations Unies à la riposte au sida dans les 6 régions de la RCA Présentation à l UNCT lors de sa réunion du 06 Septembre 2012 Dr Christine Mbonyingingo, Coordonnatrice ONUSIDA

2 Plan de présentation Bref rappel de la séroprévalence du VIH en RCA Rappel de la motivation du choix de décentraliser les interventions du SNU par un « Expert National Objectif Zéro » déployé dans les régions Les termes de référence de lexpert en question. Lanalyse de la situation dans six régions de la RCA Les prochaines étapes

3 La séroprévalence du VIH en RCA Lépidémie du VIH est de type généralisé avec 4,9% de taux de prévalence dans la population générale. Un taux de séroprévalence de 6,3% chez les femmes contre 3% chez les hommes. Dans la tranche dâge de 15 à 24 ans, on note un taux de séroprévalence de 4,2% chez les jeunes filles contre 0,7% chez les jeunes gens

4 Taux de séroprévalence chez les jeunes

5 Prévalence du VIH sur lensemble de la population de 15 à 49 ans par préfecture en 2010

6 Quelques pistes 1. Comprendre doù viendront les nouvelles infections: la TME, le commerce sexuel, le comportement sexuel des jeunes, lexposition précoce et permanente des petites filles, la faible qualité des services de SR dans les FOSA etc… Une étude sur les modes de transmission? 2. La décentralisation de toutes les interventions pour planifier la demande de la communauté en générale, des minorités et des groupes vulnérables en particulier. (PNUD sest engagé rapidement et fait une analyse des régions ou il a des moyens à verser dans le programme conjoint- locaux, équipement, motos, etc) 3. Cibler prioritairement e-TME. ( USD viennent dêtre accordés au programme conjoint de RCA, pays HIC désormais, pour faire avancer e- TME. 4. Une mise en œuvre des interventions sensibles au genre par la mobilisation des fonds pour le Plan daction en faveur des femmes et des filles (Une réflexion commence aujourdhui 06/09/12 pour mobiliser davantage de ressources pour sauver la cuvette de lespoir: UNFPA/PAM/FAO/ONUSIDA) 5. Juguler leffet des pratiques culturelles qui exposent les petites filles au risque dinfection

7 Rappel de la motivation du choix de décentraliser les interventions du SNU par un « expert national objectif zéro »déployé dans les régions La séroprévalence est variée entre les préfectures ; Tous les acteurs constatent avec amertume que la coordination et le système de suivi évaluation de la riposte au sida constituent des faiblesses notoires en RCA ; La dégradation des infrastructures routières limite le dialogue avec les communautés et représente de ce fait une contrainte majeure quon peut atténuer par cette décentralisation. Le respect des droits humains en matière daccès à la santé en général et aux services de lutte contre le VIH/SIDA en particulier constitue une interpellation permanente. Les préfets demandent à être appuyés pour le triple zéro et pour la mobilisation des ressources locales.

8 Les 7 Régions Administratives de la République Centrafricaine

9 Les Termes de référence de lexpert : Expert national Objectif zéro Lessentiel du contenu des TDRs avait été partagé avec le GTO lors de sa réunion du 12 Juillet Voir le document portant « Termes de référence » qui représente la version finale. Lexpert serait basé au sein de léquipe préfectorale. La rémunération de lexpert serait du niveau pratiqué par les administrations publiques pour favoriser la pérennisation du poste et des activités. Le SNU prendrait en charge lexpert le temps du programme conjoint cest à dire de 2012 à fin 2015/2016. La motivation de faire de ce poste un produit partagé est de lencadrer et en même temps encadrer léquipe technique préfectorale de lutte contre le sida et lencourager à planifier la prise en charge dans les budgets locaux pour laprès Les frais relatifs à cet expert seraient intégrés dans les PTA que les agences signent avec les partenaires nationaux. En cette occurrence les PTA seraient signés avec les préfets.

10 Lanalyse de la situation dans les six régions Une analyse complète nécessite des moyens financiers et humains que léquipe conjointe navait pas prévus : recruter des consultants pour faire lanalyse complète;travail sur terrain dans les régions pour des interviews et pour valider les résultats de lanalyse des documents. Une analyse documentaire a été menée. Elle a porté sur les documents suivants : Analyse de la situation et de la réponse faite lors de lélaboration du cadre stratégique National de lutte contre le sida en RCA; Une série de rapports sur les micros planifications des services à haut impact sur la réduction de la mortalité infanto-juvénile et maternelle dans quelques sous préfectures. Lanalyse de lévaluation des sites PTPE dans la région sanitaire 3. La liste des partenaires techniques et financiers de la RCA

11 Quelques constats de lanalyse des documents (lanalyse ne couvre que quelques sous préfectures ) La séroprévalence du VIH en RCA ou les aspects liés à la riposte au sida ne font pas systématiquement partie des évaluations faites. Les dites évaluations se concentrent sur les structures de soins et leur capacité à mener des activités et réaliser des résultats en Soins de Santé Primaire-SSP. Les comités préfectoraux SSP nont aucun point fort. Les comités préfectoraux de lutte contre le sida ne réunissent pas les partenaires. Existence de ces Comités que de nom Pour la santé maternelle et infantile et la PF: les indicateurs sont encore au rouge; le taux de fréquentation CPN tourne autour de 15%, et la PF à 8% Contre performance de certains indicateurs notamment: La Couverture vaccinale en tout antigène. La Couverture en activité CPN. Linactivité des CDV pour faute de manque de réactifs et autres intrants. Insuffisance en matériels bio-médicaux

12 Analyse sommaire des besoins aux fins de la décentralisation de lappui du SNU à la riposte préfectorale par région Rémunération de expert Un bureau et de la connectivité à internet Un kit déquipement informatique (ordinateur, imprimante, onduleur) Une moto Un budget de fonctionnement (matériel de bureau, communication etc… Budget des activités trimestrielles Le coût de ses postes seront évaluer avec les préfets lors de la négociation de ce partenariat. Une évaluation de lexistant dans certaines préfectures a été soumise au GTO lors de la réunion du 12 Juillet. Elle peut servir de repère.

13 Le GTO sengage et agit Lexpérience du positionnement dun tel expert a été déjà faite par ONUSIDA avec le CNLS: lévaluation de lexpert a recommandé de positionner un pareil expert dans les préfectures. 80% de la riposte se fait à Bangui. Cela nest pas équitable et va à lencontre des droits des communautés rurales. Les Nations Unies doivent se positionner pour changer cette tendance. Cest notre objectif en décentralisant les interventions de notre programme Conjoint. Les agences du SNU ont une présence sur terrain dans toutes les régions. Les agences sengagent à dialoguer avec les préfets pour recruter rapidement cet expert dans les régions ou elles opèrent. Option dun expert national dont la prise en charge peut être plus tard assumée par les budgets préfectoraux pour la pérennité. Il sera pris en charge dans les PTA que les agences signeront avec les préfectures.

14 Ensemble faisons la différence pour le triple zéro par la décentralisation

15 Région 1 :Lobaye/Ombella Mpoko: Chef Lieu :BEGOUA UNFPA et UNESCO sengagent à prendre en charge la décentralisation dans la région

16 Région2 :Nana –Mambéré/Mambéré-Kadei/Sangha- Mbaéré ; Chef Lieu :BERBERATI PAM sengage à prendre en charge la décentralisation dans cette région

17 Région 3 :Ouham/Ouham Pende ; Chef Lieu :BOSSANGOA PNUD et ONUSIDA sengagent à prendre en charge la décentralisation dans cette région

18 Région 4 : Ouaka/Kémo/Nana Gribizi ; Chef Lieu : BAMBARI FAO et PNUD sengagent à prendre en charge la décentralisation dans cette région

19 Région 5 :Bamingui-Bangoran/Vakaga ; Chef Lieu : BIRAO BINUCA et OCHA sengagent à prendre en charge la décentralisation dans cette région

20 Région 6 :Mbomou/Haut Mbomou/ Basse Kotto ; Chef Lieu : BANGASSOU UNHCR et PAM sengagent à prendre en charge la décentralisation dans cette région

21 Etapes suivantes Confirmer aujourdhui le positionnement et les alliances entre agences sœurs. Visites de terrain par les agences pour évaluer avec les équipes techniques préfectorales de lutte contre le sida –ETP, la demande de la communauté et préparer les PTA qui incluront l »expert national objectif zéro »-Analyse de la situation sera faite sous sa facilitation Consolidation, signature des PTA avec les agences avant le 10 Octobre. Mise en œuvre, suivi et évaluation des PTA

22 Merci de votre aimable attention SINGUILA MINGUI


Télécharger ppt "Décentralisation de lappui du Système des Nations Unies à la riposte au sida dans les 6 régions de la RCA Présentation à l UNCT lors de sa réunion du 06."

Présentations similaires


Annonces Google