La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le pharmacien et la récolte des champignons Patrick BOIRON, Caroline PALIARD, Aymeric MENARD Laboratoire de Mycologie, Faculté de Pharmacie, Lyon, France.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le pharmacien et la récolte des champignons Patrick BOIRON, Caroline PALIARD, Aymeric MENARD Laboratoire de Mycologie, Faculté de Pharmacie, Lyon, France."— Transcription de la présentation:

1 Le pharmacien et la récolte des champignons Patrick BOIRON, Caroline PALIARD, Aymeric MENARD Laboratoire de Mycologie, Faculté de Pharmacie, Lyon, France

2 Les conseils du Pharmacien au mycologue amateur

3 Nul nest censé ignorer la loi En matière de cueillette des champignons, la loi se réfère essentiellement aux articles R** à R** du Code Forestier Article R** Lextraction ou lenlèvement non autorisé de champignons, glands, faînes et autres fruits et semences des bois et forêts donne lieu à une amende de 30 à 50 F par litre de produits extraits ou enlevés, sans pouvoir dépasser une amende totale de F

4 Nul nest censé ignorer la loi En situation de conflit direct avec un propriétaire terrien, noubliez jamais que, selon la loi, les champignons sont incontestablement des produits appartenant aux propriétaires des terres sur lesquelles ils poussent

5 Nul nest censé ignorer la loi Attention : la cueillette peut faire lobjet dune tolérance tacite, mais elle nest jamais un droit. Un propriétaire peut, en toute légalité, vous demander un droit de redevance pour la récolte de champignons que vous venez de faire sur ses terres Si vous souhaitez obtenir une autorisation officielle de ramassage, les seules personnes habilitées à vous en délivrer sont : Le propriétaire, pour les forêts privées Les représentants de lOffice National des Forêts, pour les forêts domaniales, communales et autres forêts soumises au régime forestier – mis à part lIle de France où tout ramassage est interdit

6 Nul nest censé ignorer la loi La réglementation habituellement en vigueur, par arrêté préfectoral : Limite les récoltes à 2 kg par jour et par personne (soit un maximum de 10 kg par véhicule) Interdit lutilisation doutils de ramassage, larrachage, la destruction des espèces non comestibles ou inconnues Fixe les espèces sauvages qui peuvent être récoltées

7 Nul nest censé ignorer la loi Pour toute information légale sur le ramassage des champignons, renseignez-vous auprès de lInstitut pour le Développement Forestier, 23, avenue Bosquet, Paris. Tél. : – Fax : Site Web : smes/IDF/ smes/IDF/

8 La charte du cueilleur de champignon RESPECTEZ ET PROTÉGEZ LA NATURE. Toute attitude entraînant la dégradation de lenvironnement tend à favoriser la création de réserves tournantes, où la cueillette sera officiellement et fermement interdite pendant plusieurs années NE PIÉTINEZ PAS LES JEUNES POUSSES et narrachez pas systématiquement les champignons qui ne vous intéressent pas SI VOUS DÉPLACEZ UNE BÛCHE OU UN TRONC DARBRE, remettez-le à sa place, sinon vous ferez périr les petits animaux et les végétaux qui y ont élu domicile

9 La charte du cueilleur de champignon NE PIÉTINEZ PAS LES CHAMPIGNONS, même sil sagit despèces vénéneuses NARRACHEZ PAS LES CHAMPIGNONS, mais dégagez soigneusement la base pour déterrer le carpophore (partie visible du champignon), car en larrachant on peut détruire le mycélium enseveli sous terre et donc risquer de ne plus avoir de champignon plus tard. De plus, un champignon brisé nest pas toujours identifiable APRÈS LA CUEILLETTE, nettoyez les champignons sur place : les spores mûres pourront alors se disperser

10 La charte du cueilleur de champignon NE PRENEZ PAS PLUS DE CHAMPIGNONS que vous ne pouvez en consommer ou en conserver LAISSEZ EN PLACE LES SPÉCIMENS LES PLUS VIEUX, les spores quils produiront assureront la formation de nouveaux mycéliums et donc de futurs carpophores NE LAISSEZ JAMAIS DERRIÈRE VOUS le moindre détritus ou relief de pique-nique RESPECTEZ les panneaux dinterdiction et la propriété dautrui

11 La charte du cueilleur de champignon QUAND CEST POSSIBLE, demandez la permission de récolter … et offrez éventuellement une partie de votre récolte au propriétaire avant de partir REFERMEZ impérativement toutes les barrières que vous ouvrez NE DÉRANGEZ PAS les animaux qui sont au pré EN FORÊT, respectez le territoire sur lequel vous pénétrez et ne dérangez pas inconsidérément les animaux sauvages NE CUEILLEZ PAS les champignons en période de sécheresse ou de grand vent ; ces conditions climatiques sont peu propices au développement des corps fructifères

12 Le risque : lintoxication Toxicité acquise La toxicité acquise peut avoir deux origines : celle liée aux méthodes de récolte et de conservation, et celle liées aux diverses pollutions Toxicité spécifique Indépendante de lenvironnement du champignon (exception : Tricholome equestre), elle est due à des toxines synthétisées dans leur chair

13 Toxicité acquise Altération de la récolte Circonstances Non respect des règles de cueillettes Dégradation La dégradation rapide de la chair des champignons donne naissance à des toxines (cryptomaïnes) parfois responsables de troubles digestifs sérieux Le champignon peut être déjà altéré à la récolte. Mais il sagit souvent dune dégradation postérieure à la récolte : Stockage trop long ou en mauvaise condition (conservation maximale de champignons frais en bon état : 2 jours dans le bac à légumes du réfrigérateur) Transport dans un sac en plastique, provoquant des macérations rapides

14 Toxicité acquise Altération de la récolte Prévention Cueillettes en récipients aérés (paniers) Proscrire lusage des sacs en plastiques Ne récolter que des champignons jeunes et sains (les vieux sporophores se dégradent rapidement) Conserver la récolte en milieu frais et sec Consommer la récolte le plus rapidement possible après la cueillette

15 Toxicité acquise Pollutions Circonstances Cueillette dans des zones à fortes teneurs en éléments toxiques Pollution chimique Par les produits employés en agriculture : engrais, fongicides, herbicides, insecticides, pesticides, … Par les industries et nombres dactivités humaines : cheminées dusines, incinérateurs dordures ménagères, véhicules automobiles, … Ces pollutions sont notamment produites par les métaux lourds (cadmium, mercure et plomb) qui sont parfois accumulés par les mycéliums et concentrés dans les sporophores

16 Toxicité acquise Pollutions Pollution radioactive Explosion thermonucléaire en atmosphère de 1945 à 1963 (date dinterdiction officielle) Accidents de piles ou de centrales nucléaires (notamment Tchernobyl le 26 avril 1986) Les radioéléments saccumulent dans les mycéliums et les sporophores. Le risque potentiel est celui de lapparition de leucémies ou de cancers radio-induits Toute pollution dépend de plusieurs facteurs climatiques (importance et fréquence des précipitations, vents dominants, …) et microstationnels (nature et qualité intrinsèque du sol : pH, composition, perméabilité, …)

17 Toxicité acquise Les conséquences de lingestion de champignons contaminés par métaux ou par radio-éléments sont suspectées, mais non démontrées à ce jour. Cependant, devant ce risque, le principe de précaution prévaut

18 Toxicité spécifique Circonstances Confusion entre espèces toxiques et comestibles qui se ressemblent Non-respect des règles de cueillette : récolte de champignons coupés à laide dun couteau et ne permettant pas leur examen complet, conduisant, par exemple, à laisser en terre la volve dune Amanite

19 Toxicité spécifique Incubation inférieure à 6 heures Un avis médical simpose si les troubles persistent ou saggravent Généralement, lintoxiqué guérit sans séquelles.

20 Toxicité spécifique Incubation inférieure à 6 heures Troubles digestifs isolés … Consommation excessive Déficit en enzymes spécifiques Réaction « idiosyncrasiques » Agaricus xanthoderma, Armillaria mellea, Lepista inversa, Lepista nebularis, Lepista nuda Réactions allergiques Champignon ingéré cru ou pas assez cuit (minimum 60°C pendant 20 minutes) Amanita rubescens, Amanita vaginata, Armillaria mellea, Boletus luridus, Boletus erythropus, Lepista nebularis, Lepista nuda, Morchella spp. Présence de toxines spécifiques Boletus satanas, Entoloma lividum, Hebeloma sinapizans, Hypholoma fasciculare, Lactarius torminosus, Macrolepiota venenata, Mycena pura, Omphalotus olearius, Ramaria formosa, Russula emetica, Tricholoma pardimun, … Contamination par les microorganismes

21 Toxicité spécifique Incubation inférieure à 6 heures … ou accompagnés de : Sueurs : Clitocybes blancs, Inocybes Excitation ou somnolence : Amanita muscaria, Amanita pantherina, Amanita junquillea Hallucinations : divers Psilocybe, Paneolus, Gymnopilus, Inocybe, Pluteus Vasodilatation : Coprinus atramentarius

22 Toxicité spécifique Incubation supérieure à 6 heures Tout trouble digestif apparaissant plus de 6 heures après lingestion doit imposer lhospitalisation en urgence Les intoxications à latence longue sont toujours graves

23 Toxicité spécifique Incubation supérieure à 6 heures Destruction du foie Les toxines sont thermostables, donc encore actives après cuisson Amanita phalloides, Amanita verna, Amanita virosa, Lepiota brunneo-incarnata, Lepiota helveola et autres petites lépiotes, Galerina marginata, Galerina venenata

24 Toxicité spécifique Incubation supérieure à 6 heures Destruction des reins Latteinte est grave et peut nécessiter la dialyse et parfois la transplantation rénale Cortinarius orellanus, Cortinarius orellanoides, Cortinarius speciosissimus, Cortinarius henrici, Amanita proxima

25 Toxicité spécifique Incubation supérieure à 6 heures Atteinte du système nerveux, du foie et des reins Bien que la toxine soit détruite à 99 % par la cuisson ou la dessication, des intoxications parfois très graves peuvent survenir Gyromitra esculenta, Gyromitra gigas, Gyromitra infula, diverses Helvelles et Pézizes

26 Toxicité spécifique Incubation supérieure à 6 heures Oedèmes et douleurs des extrémités Intoxications douloureuses sans troubles digestifs Troubles disparaissant spontanément en plusieurs semaines Clitocybe amoenolens

27 Toxicité spécifique Incubation supérieure à 6 heures Destruction des muscles Lors dune consommation importante à plusieurs repas successifs de Tricholoma auratum

28 Toxicité spécifique Prévention Ne jamais consommer de champignons dont la détermination nest pas assurée En cas de doute, faire vérifier la totalité de sa récolte par une personne qualifiée

29 Toxicité spécifique En cas dintoxication Conserver les restes et épluchures des champignons consommés pour détermination des espèces responsables Contacter le Centre Anti-Poison régional ou le SAMU

30 Que faire en cas dintoxication (même si elle nest que suspectée) Angers : Bordeaux : Grenoble : Lille : Lyon : Marseille : Nancy : Paris : Reims : Rennes : Rouen : Strasbourg : Toulouse : Les Centres Anti-Poison (C.A.P.)

31 Que faire en cas dintoxication (même si elle nest que suspectée) Dans les régions où il nexiste pas de Centre Anti-Poison, appeler directement le SAMU en composant le 15 (ou 112 à partir dun téléphone portable).

32 La démarche de détermination des champignons La structure générale et la classification Goût et odeur Les réactifs chimiques Se faire aider Les associations mycologiques Les expositions Les ouvrages Les sites Web Développer sa culture mycologique Les syndromes dintoxication (mycétisme) Toxicité des champignons comestibles Champignons et métaux lourds Valeur nutritive des champignons Champignons macromycètes et thérapeutiques Liste rouge


Télécharger ppt "Le pharmacien et la récolte des champignons Patrick BOIRON, Caroline PALIARD, Aymeric MENARD Laboratoire de Mycologie, Faculté de Pharmacie, Lyon, France."

Présentations similaires


Annonces Google