La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Évaluation de danger de personnes âgées vivant à domicile: différenciation hommes femmes des victimes aînées WWW.RIFVEL.ORG ODIVA 360 CIFGG Québec 2006.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Évaluation de danger de personnes âgées vivant à domicile: différenciation hommes femmes des victimes aînées WWW.RIFVEL.ORG ODIVA 360 CIFGG Québec 2006."— Transcription de la présentation:

1 Évaluation de danger de personnes âgées vivant à domicile: différenciation hommes femmes des victimes aînées ODIVA 360 CIFGG Québec 2006 Louis Plamondon, Université de Montréal Sylvie Lauzon, Université dOttawa Charles Henri Rapin, Université de Genève

2 Plan * les tests de validation statistique seront disponibles sur le site web de RIFVEL sous ODIVA 360 ODIVA 196 situations 2000 à 2002 ODIVA 196 situations 2000 à 2002 Élaboration dun test dévaluation de danger dévaluation de danger ODIVA 360 situations 2000 à 2005 ODIVA 360 situations 2000 à 2005 Profils et comportements pour les ainés selon leur genre

3 partenaires Administrateurs RIFVEL Partenaires associés

4 Odiva…… Outil de Outil de Dépistage et Dépistage et Intervention des Intervention des Victimes Victimes Aînés Aînés

5 Contexte n Outil dévaluation pour les proches et intervenants des SAD n Sessions de formation de personnel SAD n Validation par étapes: construction, pertinence des variables, fidélité, fiabilité

6 But de létude Décrire des situations dabus dont sont témoins les intervenants de soins et de services à domicile Contribuer à la validation de loutil dévaluation du danger pour les personnes âgées

7 Dimension éthique les directions des établissements ont autorisé la tenue de létude de cas vécus aux fins de produire un test dévaluation de danger pour les équipes Les intervenants étaient libres de proposer une situation Toutes les situations décrites et testées étaient anonymes

8 Méthode du type descriptif Rédaction dhistoires de cas (N=360) application de lODIVA Échantillon accidentel (2000 – 2005) région homogène diversité de fonctions en SAD zones urbaines et rurales de Suisse romande Statistiques descriptives

9 Description de lODIVA 59 énoncés répartis en 4 échelles profil de la victime (15) profil de labuseur (12) comportements de la victime (16) comportements de labuseur (16) Réponse dichotomique (0 –1) Marque finale : addition des chiffres

10 Répartition des variables ODIVA 196 Répartition des variables ODIVA 196 Profil de labuseurProfil de la victime Comportements 79,5%58,0% 60,0%64,0%

11 Profils et comportements des hommes et femmes victimes et abuseurs ODIVA 360 (2006)

12 Lien selon le sexe de la victime ODIVA 360 situations Les hommes sont 24.6% plus susceptibles d'être victimes de leur conjointe (marge d'erreur de 0.26% 19 fois sur 20) tandis que les femmes sont 24.6% plus susceptibles d'être victimes de leurs enfants (marge d'erreur de 11.4% 19 fois sur 20)

13 État civil selon le sexe de la victime ODIVA 360

14 ODIVA 360 Les hommes victimes sont abusés par des conjoints plus jeunes de 5 ans en moyenne, alors que les femmes sont victimes dun conjoint du même âge. Les hommes victimes denfants le sont par des enfants de 5 ans plus jeunes en moyenne que les femmes âgées victimes denfants.

15 Types dabus selon le sexe des victimes Les pourcentages sont basés sur le nombre de réponses exprimées par les répondants.Près de 80% des répondants identifient plus dun abus dans la situation Les analyses effectuées nont pas permis de détecter de lien entre le sexe de la victime et le type dabus perpétré (p=0,49 à 0,88)) ni même en considérant le lien de labuseur. Donc, que ce soient des enfants ou des conjoints abuseurs, ils ont recours aux mêmes types dabus.

16 Fréquence des indicateurs profils et comportements ODIVA 360 Pour lensemble de situations (N=360) ou pour celles impliquant un conjoint abuseur ou celles des enfants abuseurs, on peut affirmer que la présence dau moins 4 variables dans chacune des 4 catégories pourrait constituer un seuil de danger puisque dans les trois configurations de situations de victimisation nous retrouvons quatre indicateurs ou plus.

17 Fréquence des profils de la victime selon le sexe, (les 6 premiers en évidence)

18 Fréquence des comportements de la victime selon le sexe, (les 6 premiers en évidence)

19 Fréquence des profils de labuseur selon le sexe de la victime, (les 6 premiers en évidence)

20 Fréquence des comportements de labuseur selon le sexe de la victime (les 6 premiers en évidence)

21 Conclusion sur la distribution des profils et comportements, victimes et abuseurs, selon le sexe des victimes ODIVA 360 De manière générale il napparait pas de différences majeures dans la fréquence des profils et comportements des profils et comportements selon le sexe des victimes.

22 RÉFLEXIONS SUR LES RÉSULTATS ODIVA 360 n Considération de la multiplicité des facteurs et de leurs niveaux différents DABORD par le sexe de la victime et ensuite le sexe de labuseur ENSUITE le contexte relationnel dans lévaluation de danger (cohabitation, relation de dépendance économique avec problèmes financiers, toxicomanie, conflits, refus et frustration dans le rôle daidant) n Intérêt de mettre à la disposition des intervenants les profils précis des hommes et des femmes âgées les plus vulnérables, selon leur statut civil n Le vieillissement en couple est une réalité masculine avec des impacts majeurs pour la conjointe: 4 grands défis la retraite, des pertes liées au vieillissement (santé, perte des parents, fratrie), des tâches développementales à assumer par chacun et celles du couple n Les femmes victimes de violence conjugale présentent des scores sur les indicateurs beaucoup plus élevés qui indiquent un danger plus élevés

23 , violence conjugale ODIVA 360 COMPORTEMENT DE LA VICTIME POTENTIELLE, violence conjugale ODIVA 360 Rang et Pourcentage La personne que je soupçonne être une victime... n=110 H - n=41/81F - n=69/279 1A l'air calme à l'excès.151,2%346,4% 2Apparaît négligée dans son apparence.439,0%739,1% 3Vit en réclusion évidente.343,9%542,0% 4Pleure facilement.1022,0%640,6% 5Apparaît effrayée, méfiante.1122,0%443,5% 6Se plaint d'un manque de chauffage, de ventilation de sa chambre.1219,5%1611,6% 7Requiert la permission d'un tiers pour répondre à des questions.724,4%834,8% 8Subit une perte de poids inexpliquée médicalement.1414,6%1413,0% 9Manifeste un changement brusque d'humeur.529,3%250,7% 10Exprime son intention de se séparer (de son conjoint) ou de déménager.1319,5%1317,4% 11Dit qu'on lui doit de l'argent, qu'il manque de l'argent.167,3%1513,0% 12Dit qu'on la maltraite.626,8%1123,2% 13Est incapable ou embarrassée d'expliquer ses blessures.824,4%1027,5% 14Présente des histoires répétitives de chutes inexpliquées.1514,6%1220,3% 15Menace de se suicider ou souhaite mourir924,4%934,8% 16Présente des symptômes de dépression : insomnie, perte d'appétit, perte d'intérêt, pleurs fréquents.248,8%153,6%

24 Pour réduire la victimisation… Reconnaître et aider les aidants qui ne sont pas préparés à soccuper dune personne malade ( 61%) par linformation sur la maladie, des conseils pratiques, des offres daide complémentaire et de répits Reconnaître et aider les aidants qui ne sont pas préparés à soccuper dune personne malade ( 61%) par linformation sur la maladie, des conseils pratiques, des offres daide complémentaire et de répits Offrir des alternatives de prise en charge aux personnes âgées et leur famille dont les proches acceptent mal la charge de soignant ( 40%) Offrir des alternatives de prise en charge aux personnes âgées et leur famille dont les proches acceptent mal la charge de soignant ( 40%) Évaluer plus attentivement la situation de danger où existe des problèmes financiers chez les enfants en particulier chez les hommes âgés ( 41% fils-37% filles) Évaluer plus attentivement la situation de danger où existe des problèmes financiers chez les enfants en particulier chez les hommes âgés ( 41% fils-37% filles) Faire un suivi médical et psychologique régulier chez les personnes qui présentent des symptômes de dépression (45%) Faire un suivi médical et psychologique régulier chez les personnes qui présentent des symptômes de dépression (45%)

25 Situations dabus physique FV « Nous avions peur que son mari pour sen débarrasser finisse par la pousser dans les escaliers. Il humiliait constamment sa femme devant nous en lui criant quelle était bête et sans volonté. Il lui hurlait quil aurait dû marier une autre femme qui elle au moins aurait pris soin de lui. » HV «Larthrose fait énormément souffrir cet homme de 88 ans. Il raconte que son fils, avec qui il vit, a perdu patience et lui a donné un coup de pied. Il ne veut pas en parler car il craint les représailles. Ce pauvre monsieur est mort quelques semaines plus tard dune chute dans lescalier. »

26 Situation dabus sexuel FV « Cette femme âgée de 70 ans a eu un malaise lors dune relation sexuelle imposée par son mari plus jeune. Il na que 50 ans. Ce mari a accepté de soccuper de sa nouvelle femme plus âgée à condition quil hérite de ses biens à sa mort »

27 Situations dabus psychologique FV « Comme beaucoup dhommes de cette génération, il a 90 ans, cest lui seul qui conduit la voiture. Si sa femme est une minute en retard au rendez-vous fixé, il repart et la laisse sur le trottoir. Lorsquelle arrive chez elle, la porte est fermée à clé. » HV «Ce vieux monsieur de 88 ans vit chez son fils. Il est cantonné dans une toute petite chambre à peine plus grande quune garde-robe. Sa belle-fille le brusque constamment. Elle est grossière et le harcèle constamment »

28 Situation de négligence FV « Ce mari ne nourrit pas suffisamment son épouse qui ne peut salimenter seule. Il nous dit que sa femme na pas besoin de manger trois fois par jour. Cela la fera maigrir, dit-il. Je le soupçonne de ne pas vouloir la prolonger. » HV « Elle enferme son mari à la cuisine toute la journée si elle doit partir; le frigo contient peu de chose et il na quune radio pour se distraire. Si on linterroge, elle répond toujours à sa place »

29 Situation dabus social FV «Cette fille en a plein les bras. Son travail, son divorce, son fils et sa mère âgée de 75 ans. Elle labandonne dans un petit studio aménagé dans sa villa. Elle na aucun contact avec sa mère et même son petit-fils ne va pas la voir. » HV « Ce monsieur âgé de 75 ans vit avec une femme très autoritaire. Tout est décidé: lhabit quil doit porter, lheure de son bain, les personnes quil peut recevoir. »


Télécharger ppt "Évaluation de danger de personnes âgées vivant à domicile: différenciation hommes femmes des victimes aînées WWW.RIFVEL.ORG ODIVA 360 CIFGG Québec 2006."

Présentations similaires


Annonces Google