La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

BENZODIAZEPINES Michel SPADARI Centre dévaluation et dinformation sur la pharmacodépendance Centre Antipoison MARSEILLE Hôpital SALVATOR Février 2008.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "BENZODIAZEPINES Michel SPADARI Centre dévaluation et dinformation sur la pharmacodépendance Centre Antipoison MARSEILLE Hôpital SALVATOR Février 2008."— Transcription de la présentation:

1 BENZODIAZEPINES Michel SPADARI Centre dévaluation et dinformation sur la pharmacodépendance Centre Antipoison MARSEILLE Hôpital SALVATOR Février 2008

2 MECANISME DACTION SYNAPTIQUE Potentialisation des récepteurs GABA

3 Anxiolytiques : Lexomil®, Lysanxia®, Seresta®, Temesta®, Tranxene®, Urbanyl, Valium®, Xanax® … Hypnotiques : Rohypnol®, Mogadon®, Noctamide® … Apparentés : Stilnox®, Imovane® Autres propriétés thérapeutiques communes : - myorelaxante - anticonvulsivante Urbanyl ® et Rivotril® ont lAMM dans lépilepsie CLASSES THERAPEUTIQUES

4 Déviation dutilisation (usagers de drogues) Rohypnol® ++, Lexomil®, Tranxene®, Rivotril® Réactions paradoxales : euphorie, desinhibition… Association de produits (OH ++, produits illicites …) Obtention par prescriptions ou deal (Rohypnol …) Prescriptions médicales (pour lune des 3 indications) Tolérance Dépendance Contexte particulier de la Soumission chimique Amnésie antérograde favorisant délits CONTEXTES DUSAGE

5 INTOXICATION Circonstances sujet non tolérant Doses +++ (TS) Association à dautres produits sédatifs (OH, …) Clinique : Troubles de la conscience : Somnolence Coma Dépression respiratoire (rare) Traitement Manoeuvres de réanimation (PLS …) Antidote : Anexate mais attention si pdts associés potentiellement convulsivants (ADT …) Appel SAMU, CAP

6 Après quelques mois d'usage régulier : Tolérance à la sédation en premier lieu, puis à l'action anxiolytique puis à l'action anxiolytique ingestion de doses 20 à 50 fois la dose thérapeutique ingestion de doses 20 à 50 fois la dose thérapeutique TOLERANCE

7 Chez environ 1/3 des utilisateurs chroniques de BZD larrêt brutal même à posologie normale peut induire un syndrome de sevrage Facteurs de risque de dépendance et sévérité du sevrage : - dose moyenne >> dose thérapeutique - BZD de demi-vie courte (Triazolam, Alprazolam …) - ancienneté de la consommation -Surconsommation dalcool - Existence dune anxiété / dépression associée PHARMACODEPENDANCE

8 Délai variable en fonction de la demi-vie du produit : 1 à 3 jours pour les BZD à demi-vie courte ou intermédiaire 1 à 3 jours pour les BZD à demi-vie courte ou intermédiaire 7 à 10 jours pour les BZD à demi-vie longue 7 à 10 jours pour les BZD à demi-vie longue SYNDROME DE SEVRAGE

9 Signes sensoriels : photophobie, hyperacousie, dysgueusie (sensation de goût métallique) irritabilité, agitation, tremblements, convulsions, céphalées, rebond d'anxiété ou rebond d'insomnie (facteur de reprise de la consommation), nausées Plus rarement signes psychiatriques : confusion, hallucinations, psychose paranoïde SYNDROME DE SEVRAGE

10 Conférence de Consensus HAS - Octobre 2007 (www.has-sante.fr) Modalité darrêt des Benzodiazépines et médicaments apparentés Patients de plus de 65 ans Au delà de 30 jours de traitement En accord avec le patient

11 Conférence de Consensus (2) HAS - Octobre 2007 (www.has-sante.fr) En raison du risque iatrogène ++ dans cette population –Chutes - Accidents de la voie publique (conduite auto) - Altérations cognitives POURQUOI ?

12 Rôle du Médecin traitant ++ Information sur les risques dès la primoprescription et sur la nécessité dun sevrage progressif au delà de 30 jours Rôle conseil du Pharmacien Conférence de Consensus (3) HAS - Octobre 2007 (www.has-sante.fr)

13 Conférence de Consensus (4) HAS - Octobre 2007 (www.has-sante.fr) Echelle ECAB Echelle cognitive dattachement aux benzodiazépines Si Score 6 Dépendance hautement probable

14 Sevrage en ambulatoire dans les cas les plus simples Diminution de 25% chaque semaine Durée 4 à 10 semaines Suivi régulier après la première diminution puis toutes les semaines et après la fin du sevrage (idéal dun recul à 6 Mois) % diminution et durée paliers à adapter selon la réponse du patient METHODE DE SEVRAGE (5)

15 Sevrage en milieu hospitalier soit hospitalisation pour un autre motif et décision conjointe (avec le patient et le medecin traitant) dentreprendre un sevrage soit hospitalisation spécifique à réserver dans les cas difficiles. Des études ont montré que la diminution peut être plus rapide METHODE DE SEVRAGE (6)

16 La conférence de consensus différencie syndrome de sevrage, effet rebond et rechute.

17

18 Utilisées par certaines équipes : remplacement par une BZD à demi-vie plus longue pour laquelle le syndrome de sevrage est plus tardif et moins intense 1 seule prise/j si BZD à demi-vie longue et 2 à 3 prises/j (matin, midi et soir) si demi-vie plus courte diminution des prises en journée avant celle du soir pour préserver le sommeil AUTRES METHODES

19 Remplacement par loxazepam (Seresta®) puis diminution progressive selon les mêmes principes métabolite actif de plusieurs benzodiazépines : Chlordiazepoxide (Librium®), Clorazepate dipotassique (Tranxene®) et Diazepam (Valium®) défixation lente des récepteurs

20 Remplacement par du Prazepam (Lysanxia®) forme gouttes BZD de demi-vie longue (70h) Intérêt de le forme gouttes pour des diminutions très progressives Dose plafond 200 mg soit 400 gouttes quelles que soient les posologies annoncées par le patient (elles sont souvent majorées ). A cette posologie les risques de convulsions sont quasiment inexistants. 1 seule prise journalière compte tenu de la longue demi-vie du Prazepam (70h), mais à adapter selon les habitudes du patient

21 EXEMPLES DEQUIVALENCE 30 mg doxazepam ou 10 mg de Prazepam (20 Gouttes) Alprazolam (Xanax®) : 0,25 mg Bromazépam (Lexomil®) : 6 mg Chlordiazépoxide (Librium®) : 25 mg Clonazépam (Rivotril®) : 0,25 mg Clorazépate (Tranxène®) : 3,75 mg Diazépam (Valium®) : 5 mg Flunitrazépam (Rohypnol®) : 2 mg Loprazolam (Havlane®) : 1 mg Lorazépam (Témesta®) : 1mg Lormétazepam (Noctamide®) : 2 mg Nitrazépam (Mogadon®) : 5 mg Témazépam (Normison®) : 15 mg Triazolam (Halcion®) : 0,5 mg Zolpidem (Stilnox®) : 10 mg Zopiclone (Imovane®) : 7,5 mg

22 pour la récurrence de l'anxiété : utiliser un béta-bloquant lorsque l'anxiété se manifeste de manière somatique, propranolol 60 à 120 mg pendant 2 semaines pour la récurrence de linsomnie, envisager la prescription de neuroleptique sédatif (cyamémazine Theralene® 15 gouttes le soir) ++ carbamazepine (Tegretol®) : 200 à 800 mg/j mais effets indésirables ++ TRAITEMENTS ADJUVANTS

23 SOUMISSION CHIMIQUE (Place des BZD) Administration à des fins criminelles ou délictuelles dun ou plusieurs produits psychoactifs à linsu de la victime Afssaps : Mise en place dune Enquête Nationale en 2003 coordonnée par le réseau des CEIP (partenariat avec urgences, UMJ, Labo toxico, CAP…) Pour la prise en charge, consulter les procédures sur le site de lAfssaps (Cf références à la fin)

24 Résultats 1° enquête 10/03 03/ observations dont 119 validées Résultats 2° enquête 04/05 Fin observations dont 132 validées Surtout des femmes, moyenne dâge 30ans Agression à caractère sexuel vol Lieu : domicile victime ou agresseur lieu festif Symptomes : Amnésie antérograde ++, troubles de la conscience, lésions traumatiques SOUMISSION CHIMIQUE (2)

25 Produits retrouvés aux analyses toxicologiques les plus cités : Clonazepam (Rivotril ®) Bromazepam (Lexomil ®) Oxazepam (Seresta ®) Dans la 2° enquête Zolpidem (Stilnox ®) en plus Autres produit : Anti-H1, certains neuroleptiques GHB anecdotique (surmediatisé ?) 7 cas 1° enquête 1 cas 2° enquête mais ½ vie courte … SOUMISSION CHIMIQUE (3)

26 Arrêté du 7/10/91 : BZD anxiolytique : 3mois BZD hypnotique : 1 mois Avril 96 : Retrait du Rohypnol® 2mg (déviations dusage) Juin 98 : Rohypnol® Coloration (soumission chimique ) Prescription limitée à 14 j Novembre 2005 : Halcion ® Retrait du dosage à 0,125 mg Octobre 91 : Halcion® Retrait du dosage à 0,25 mg en raison deffets psy (syndrome Amnésie-Automatisme) LEGISLATION Les problématiques liées aux BZD ont donné lieu à la rédaction de plusieurs textes réglementaires :

27 REFERENCES - Benzodiazépines. M. Mallaret. http//www.centres-pharmacodependance.net/grenoble/ -Modalités d'arrêt des benzodiazépines et médicaments apparentés chez le patient âgé. - Protocole Prazepam Gouttes. Hôpital Fernand Widal. Paris -Banque de données Micromedex ® -Soumission chimique : Rapports des enquêtes nationales Afssaps


Télécharger ppt "BENZODIAZEPINES Michel SPADARI Centre dévaluation et dinformation sur la pharmacodépendance Centre Antipoison MARSEILLE Hôpital SALVATOR Février 2008."

Présentations similaires


Annonces Google