La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Dr Magalon David Chef de clinique – Assistant Service du Pr Lançon Marseille Formation réseau dépression.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Dr Magalon David Chef de clinique – Assistant Service du Pr Lançon Marseille Formation réseau dépression."— Transcription de la présentation:

1 Dr Magalon David Chef de clinique – Assistant Service du Pr Lançon Marseille Formation réseau dépression

2 Formation en 2 parties Théorique: Alliance thérapeutique Techniques dentretien: Méthode des « 4R » Méthode EEAP Point de vue des patients, de « Depagir » Définir les situations qui posent problèmes Pratique: Jeux de rôle

3 Création dun rapport thérapeutique Référence Dr Charly Cungi « Lalliance thérapeutique »

4 Le rapport collaboratif Facteur important pour: lefficacité thérapeutique la satisfaction des patients la satisfaction des thérapeutes.

5 Définition du rapport collaboratif Quand deux personnes se rencontrent, les aspects relationnels sont au premier plan Il sagit dévaluer lautre, de savoir à qui on a affaire Dans ce cas, la méfiance, la confiance, le retrait, la séduction etc…Prédominent

6 Dans le cadre dune relation thérapeutique, il en est de même Et tant que les facteurs relationnels prédominent, le processus thérapeutique ne peut sengager Le plus souvent, les effets de réactance et de résistance seront au premier plan Cela est normal

7 La réactance se repère assez facilement: le patient soppose ouvertement à ce que le thérapeute propose La résistance est plus difficile à percevoir: Le patient est souvent daccord verbalement avec le thérapeute, parfois fortement demandeur, mais ne sengage pas dans le processus thérapeutique

8 Etablir le rapport collaboratif cest: Passer du stade où 2 personnes sévaluent au stade où 2 personnes travaillent ensemble pour résoudre les problèmes ThérapeutePatient Travail psychothérapique

9 Le processus psychothérapique Rapport collaboratif Conceptualisation du problème Méthodes thérapeutiques Evaluation

10 Les critères du rapport collaboratif Ils indiquent les qualités quun thérapeute doit développer (Carl Rogers, Approches Centrée sur la Personne) Empathique Authentique Chaleureux Professionnel

11 Quest ce que lempathie? Cest laptitude à me centrer sur la réalité que vit la personne Cest laptitude pour restituer à cette personne ce que jai compris de cette réalité PS: Pour être empathique, il faut écouter!!!!

12 Quest quêtre authentique? Cest me sentir à laise: Avec les personnes et la situation clinique Avec mes propres émotions, sentiments et pensées Particulièrement avec mon malaise

13 Quest ce que être chaleureux? Cest trouver la personne sympathique

14 Quest ce que être professionnel? Cest: Avoir un statut Disposer de compétences: Relationnelles Pour comprendre le problème Proposer des méthodes Pour évaluer

15 -Recontextualiser -Reformuler -Résumer -Renforcer « 4R »

16 Les techniques dentretien Les techniques d entretien sont nombreuses: entretien motivationnel, questionnement socratique, techniques dentretien structuré ou semi-structuré,… Leur mise en œuvre nécessite un apprentissage important La méthode des quatre R est une technique efficace avec un apprentissage rapide

17 Recontextualiser Cest passer du général au spécifique Ne parler que dune chose précise dans son contexte Les questions à poser: « quoi, quand, avec qui, où, de quelle manière? » Le « plus du plus », le « moins du moins », un exemple précis, un événement précis… Ne signifie pas comprendre et explorer: risque renforcer résistances et réactances « Pourquoi? » Permet: Que lattention du patient soit centrée sur le problème évoqué plutôt que sur la relation avec le thérapeute Que le thérapeute développe davantage dempathie

18 Exemple: La mauvaise passe P: « Cest pour moi une mauvaise passe…Il ny a rien qui va, rien ne marche… » T: « Rien qui va, rien ne marche…[Reformulation- Répétition] Et vous avez eu une mauvaise expérience récemment? » [Recontextualisation] P: « Oui, le problème que jai cest avec Michel mon mari…Il ne me parle plus…Plus, plus rien! » T: « Avec Michel, votre mari, il ne parle plus, plus rien...[Reformulation-Répétition]. La dernière fois que cela sest passé, cétait quand? » [Recontextualisation] P: « Cétait ce matin, le dernier exemple…Il était au petit déjeuner et il na rien dit….rien absolument rien...

19 Questions pour comprendre et questions pour recontextualiser Verbalisation du patient Questions pour comprendre Questions pour recontextualiser Jen ai marreQuest ce qui vous fait dire ça? De quoi avez-vous le plus marre? Quand avez-vous eu le plus marre aujourdhui? Je me sens désespéréPourquoi, que se passe-t- il? Quelle est la situation qui vous a le plus désespéré? Je ne men sortirai pasPourquoi?En quoi craignez-vous le plus de ne pas vous en sortir? Dans quelles situations vous dites vous le plus souvent cela? Jai peurDe quoi avez-vous peur?Quand la peur est-elle le plus marquée? Quest ce qui vous fait le plus peur? La dernière fois que vous avez eu peur, c était quand?

20 Essayer de recontextualiser… P: Je ny arriverai jamais… P: Je suis mal…

21 Essayer de recontextualiser… P: Je ny arriverai jamais… Quelle est lactivité dans laquelle vous aurez le plus de difficultés? P: Je suis mal… Quest ce qui va le plus mal? A quel moment vous sentez vous le plus mal?

22 Reformuler Trois types de reformulation: La répétition, la précision des termes, la formulation dhypothèse Répéter au patient ce quil vient de dire: Le plus possible avec ses propres mots: La répétition Parfois en précisant les termes Aide le patient à préciser sa pensée Parfois en formulant une hypothèse sous forme de questions au patient La reformulation permet: Au patient de se reconnaitre dans ce quil vient de dire De vérifier que lon a bien compris, bien écouté De ralentir lentretien, de lui donner un rythme laissant place à la réflexion

23 Résumer Un résumé permet: De faire le point De montrer au patient que ce qui a été fait en entretien, ou ce quil a dit peut être organisé, a un début et une fin Dobtenir un feed-back du patient Faire un résumé: Toujours en fin dentretien Quand un thème important a été traité Quand le thérapeute ne sait pas quoi dire: résumer plutôt que de poser des questions supplémentaires

24 Renforcer Le renforcement est souvent le plus difficile à entraîner que les trois autres R Un peu de théorie pour mieux comprendre ce quest un renforcement et ce que nest pas un renforcement

25 Renforcer Le modèle SORC (Skinner) Stimulus discriminatif OrganismeRéponse Conséquence Un renforcement est une conséquence qui augmente la fréquence de la réponse

26 Un problème au travail Stress Je fume pour me calmer Et mieux me concentrer Calme, Meilleure concentration

27 Renforcer Pour renforcer, il est important de bien définir ce qui doit être renforcé En début de thérapie, il sagit de renforcer le rapport collaboratif: Un des meilleurs renforçateurs est dans ce cas la reconnaissance immédiate et sans nuance de la souffrance du patient ou de limportance de son problème Au fur et à mesure que le processus est engagé le thérapeute cherche ensuite à renforcer Les ressources du patient (comment a-t-il fait pour ne pas aller plus mal?) Les perspectives constructives Les progrès dans lapprentissage Les réattributions des progrès au patient

28 Les renforcements concernant une action et les renforcements concernant une personne Renforcement concernant une action: Pour un patient dépressif qui a du mal a mener une action T: « Vous vous êtes levés à 8 heures et, malgré la fatigue, vous êtes sorti dans le jardin et en avez fait le tour en prenant le temps de tout regarder. Cest vraiment bien! » Ce type de renforçateur est en général assez facile à appliquer avec un peu dentrainement Renforcement concernant la personne: Entraine plus de réactions affectives et émotionnelles chez le patient. Cela le rend à la fois plus puissant et plus dangereux quand la personne nest pas prête à le recevoir T: « Ce que japprécie chez vous, cest votre disponibilité pour les autres »

29 Séance vidéo Reprise des concepts Résistance Réactance Méthode des « 4 R » Début de thérapie

30 La méthode EEAP -Ecoute -Empathie -Accord -Partenariat Dr Xavier Amador « Comment faire accepter son traitement au malade »

31 Méthode EEAP A destination des proches et des thérapeutes Approche médicale: Diagnostic Traitement Bonne approche à court terme Mauvaise approche à long terme Mettre de côté ses préjugés Le déni – La méconnaissance des troubles ne peuvent être résolus simplement en éduquant la personne

32 Création de la méthode EEAP Thérapie damplification motivationnelle Addictions +++ Méthode TATI: Thérapie de ladhésion au traitement et de linsight Méthode EEAP: Ecoute Empathie Accord Partenariat

33 Objectif 1. Réparer les dégâts quà subit la relation du fait de ladhésion au modèle médical 2. Aider le proche à trouver de bonnes raisons daccepter le traitement

34 A ne pas faire !!! Juger… Faire des commentaires… Signaler les points où lautre à tort…

35 Lecoute reflexive Pierre angulaire 1 but: comprendre le point de vue de lautre Et lui renvoyer que lon a compris Ne pas discuter, Ne pas faire de commentaire, Ne pas montrer de désapprobation Afin de diminuer les Résistances et les Réactances

36 Ecoute reflexive 1. Créer une atmosphère pacifiée Techniques ADS: Sexcuser, ADS empathique « Si jétais toi, je penserai la même chose » 2. Connaître ses peurs Ne pas sopposer 3. Arrêter dimposer ses objectifs 4. Laisser dire Pas descalade symétrique: Ne pas souffler sous les flammes 5. Montrer du respect sur ce que lon a entendu: « Seriez-vous intéressé par le point de vue de quelquun avec qui vous êtes en désaccord et qui nécoute même pas votre point de vue? » 6. Trouver des problèmes sur lesquels il est possible de travailler: Pas le problème du diagnostic mais des hospitalisations itératives Définir des objectifs à court terme et à long terme sans jugement

37 Empathie « Si lon veut que quelquun prenne notre point de vue en considération alors, il faut sassurer quil pense que lon a pris sérieusement le sien en considération »

38 Empathie Doit porter sur: Les sentiments de frustration Pressions exercées par autrui pour obtenir la prise des médicaments ou sur les objectifs personnels non atteints Les sentiments de crainte Crainte des médicaments, crainte dêtre stigmatisé Les sentiments dinconfort Attribués aux médicaments: prise de poids, fatigue, nausées,… Les désirs De travailler, de se marier, davoir des enfants, déviter lhôpital

39 Ecoute reflexive + empathie Arme très puissante Idée est de retarder lannonce du diagnostic au maximum En cas dannonce: E – F – AD 1. E: Excuses « Avant de te dire tout cela, je voudrai que tu mexcuses si mon avis peut te blesser ou te paraitre déroutant » 2. F: Faillabilité « Je peux aussi me tromper, je ne le pense pas mais cest possible » 3. AD: Être dAccord d être en DésAccord « Jespère quon peut juste se mettre daccord sur le fait dêtre en désaccord sur ce point. Je respecte ton point de vue, et je ne veux pas essayer de te convaincre. Jespère que tu accepteras de respecter mon opinion. »

40 Accord Comment le traitement peut aider le patient à atteindre ses objectifs?

41 Accord 1. Normaliser le vécu du patient « Je ressentirai la même chose si jétais à votre place » 2. Ne discuter que des problèmes ou des symptômes perçus par le malade « Je ne peux pas dormir la nuit tellement je suis angoissé… » 3. Passer en revue les avantages et les désavantages du traitement tels que perçus par le patient Rationnels ou pas 4. Corriger ses idées fausses « Les antidépresseurs ne créent pas de dépendance, tu ne vas pas te transformer en légume, la prise de poids, … » 5. Reprendre et souligner les bénéfices perçus par le patient « Donc je comprends bien que si vous prenez le traitement, vous vous sentez moins angoissé, plus dynamique » 6. Accepter dêtre en désaccord A chaque fois quun point de désaccord est mis en évidence

42 Partenariat Tacher de tomber daccord sur des objectifs accessibles, mais ne pas se limiter à cela: Court terme Baisse de lanxiété, amélioration de lhumeur, baisse du sentiment de fatigue,… Long terme Reprise dune activité professionnelle, reprise dune activité de loisir,…

43 Le plus simple possible Psychothérapie Tableau des groupes

44

45 Quand contraindre? Refus de prendre ses médicaments lorsque lon sait par les expériences antérieures que la détérioration de létat du patient et le danger sont imminents Des propos ou des gestes menaçants Des idées suicidaires Des actes autoagressifs

46

47 Sortir du modèle médical 2 approches différentes mais qui se rejoignent Ecoute et empathie au centre de la prise en charge Objectif: sappuyer sur les perspectives futures plutôt que sur la contrainte et lexplication

48 Je vous remercie de votre attention….


Télécharger ppt "Dr Magalon David Chef de clinique – Assistant Service du Pr Lançon Marseille Formation réseau dépression."

Présentations similaires


Annonces Google