La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lever les barrières Mobilité et développement humains Rapport mondial sur le développement humain 2009 MABURUKI Tembo Rachid, PhD Economiste Principal,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lever les barrières Mobilité et développement humains Rapport mondial sur le développement humain 2009 MABURUKI Tembo Rachid, PhD Economiste Principal,"— Transcription de la présentation:

1 Lever les barrières Mobilité et développement humains Rapport mondial sur le développement humain 2009 MABURUKI Tembo Rachid, PhD Economiste Principal, PNUD, Senegal

2 – distributions inégales des opportunités L'IDH le plus bas d'un Département américain frontalier est supérieur à lIDH le plus élevé du coté Mexicain. – Inégalité, signe précurseur du niveau de développement humain – Dénormes variations dans les circonstances autour des migrations humaines Les plus pauvres ne sont pas en général ceux qui migrent, dans ces cas, la migration est souvent risquée. – Les migrants ont des contraintes (ex: trafic humain, conflit). – Mouvement des pauvres contraint par les politiques La mobilité humaine dans un monde dinégalités 3/25/2010

3 La mobilité humaine dans un monde dinégalités 3/25/2010

4 Lever les barrières : la vision du RMDH – Le Rapport considère la capacité de choisir son lieu de résidence comme une composante essentielle de la liberté humaine. – Il étudie les conséquences de la mobilité, non seulement sur les revenus, mais aussi sur dautres indicateurs de bien-être plus larges tels que l'éducation, la santé et lautonomisation. – Le RMDH propose des réformes politiquement réalistes daccès aux lieux d'accueil et du traitement des migrants visant à aider les plus défavorisés– les personnes qui ont le plus à gagner. 3/252010

5 – À léchelle mondiale, les flux migratoires entre pays en développement et pays développés ou entre pays ne sont pas prédominants. – La plupart des migrants demeurent dans les frontières de leur propre pays. Sur environ un milliard de migrants dans le monde, près de 740 millions sont des migrants internes. – Seuls 2/5 des migrants internationaux quittent un pays en développement pour un pays développé. 12% des migrants en Europe viennent de lAfrique, contre 50% qui viennent de lEurope Mobilité : qui, où, quand et pourquoi 3/25/2010

6 Mobilité : qui, où, quand et pourquoi 3/25/2010

7 Mobilité : qui, où, quand et pourquoi – Il existe dénormes écarts de situations en matière de mobilité humaine. En général les plus pauvres narrivent pas à se déplacer et quand ils le font, cest dans des conditions incertaines et dangereuses Cela est souvent due à des politiques migratoires qui favorisent les plus qualifiés – La situation des migrants peut empirer. Cest un résultat courant quand la migration est forcée par le conflit ou est liée au trafic dêtres humains. – Paradoxalement, les pauvres ont le plus à gagner de la migration, mais leur mobilité est sévèrement limitée 3/25/2010

8 Les barrières jouent un rôle important – La part des déplacements de populations dans le monde na pas augmenté depuis – Mais la direction de leur déplacement a changé : davantage de personnes que par le passé se rendent dans les pays développés. – Ce changement reflète la dispersion croissante entre pays pauvres et pays riches. – Mais les barrières politiques à la mobilité sont très élevées et sont même plus exigeants pour de nombreux pays daccueil, quil sagisse de pays en développement ou de pays développés. 3/25/2010

9 Les barrières jouent un rôle important 3/25/2010

10 – Des études approfondies montrent que les travailleurs migrants bénéficient de revenus beaucoup plus élevés. – Le bénéfice est le plus important pour les personnes originaires des pays les plus pauvres. – Il est également significatif pour les migrants internes. – Cependant, les coûts financiers de la migration sont souvent très élevés, surtout quand les politiques sont restrictives. – Les politiques dimmigration des pays daccueil jouent également un rôle déterminant. Des bénéfices substantiels pour la plupart des migrants 3/25/2010

11 Des bénéfices substantiels pour la plupart des migrants 3/25/2010

12 Bénéfices dans de multiples aspects du développement humain, au-delà du revenu 3/25/2010

13 La migration peut aider le développement, mais ne doit pas sy substituer – Lenvoi dargent augmente les revenus des familles restées au pays et peut contribuer à réduire la pauvreté. Mais son effet net est limité parce que les plus pauvres nont pas toujours la possibilité de migrer. – Les craintes et les autres effets négatifs sur le développement que suscite la migration de main dœuvre qualifiée sont souvent exagérés Quand elles sont justifiées, il existe des solutions plus efficaces que les barrières à limmigration. – La mobilité humaine conduit souvent à des flux didées et de valeurs porteurs de transformations. 3/25/2010

14 Voir au-delà de la crise: des tendances sous-jacentes claires – La récession a réduit la demande de travailleurs migrants et a plus affecté durement les principaux lieux et secteurs daccueil. – Cependant, avec la reprise, des tendances sous- jacentes à long terme domineront. Démographiques : vieillissement de la population et baisse de la natalité dans les pays développés, populations jeunes et en croissance dans les pays en développement. – Ces tendances impliquent que les pressions poussant à la migration internationale et aux bénéfices qui en découlent vont se poursuivre. 3/25/2010

15 Voir au-delà de la crise: des tendances sous-jacentes claires 3/25/2010

16 Paquet de réformes proposé – Libéraliser et simplifier les canaux habituels permettant aux personnes faiblement qualifiées de chercher du travail à létranger – Garantir des droits élémentaires aux migrants – Réduire les coûts de transaction de la migration – Améliorer les résultats pour les migrants et les communautés daccueil – Récolter les bénéfices de la mobilité interne – Intégrer la mobilité aux stratégies de développement 3/25/2010

17 Accès pour les travailleurs faiblement qualifiés –Deux mécanismes : Multiplier les programmes de travail saisonnier (Nouvelle Zélande) Accorder davantage de visas en fonction de la demande de main d'œuvre (Suède) –Le processus doit tenir compte de lopinion des employeurs et des syndicats, ainsi que des conseils techniques. –Des voies vers la résidence permanente et des dispositions facilitant la circularité sont essentielles. –Les « régularisations méritées » : une bonne manière de gérer les situations irrégulières. 3/25/2010

18 Garantir des droits élémentaires –Seuls quelques États ont ratifié les conventions relatives aux droits des migrants. –Les protocoles existants possèdent des clauses antidiscriminatoires fortes qui sappliquent aux migrants. Le respect des traités relatifs aux droits de lHomme fondamentaux protégerait davantage les migrants. 3/25/2010

19 Pour résumer, – La mobilité peut améliorer le développement humain des migrants, des personnes restées au pays et de la majorité des populations des lieux daccueil. – Cependant, les processus et les résultats peuvent être négatifs et il y a matière à apporter des améliorations importantes aux politiques et aux institutions. – Nous présentons un agenda à long terme ambitieux permettant de récolter les larges bénéfices inexploités de la migration. – Un leadership audacieux et décidé à agir aujourdhui peut faire une énorme différence dans la vie de millions de personnes. 3/25/2010

20 LIDH de 2007 (1) – Comme chaque année, nous publions aussi lIndice du Développement Humain dans le cadre du RMDH – LIDH est un indicateur composite du bien être qui va au delà du revenu en tenant compte de la sante (espérance de vie), de léducation (taux d alphabétisation des adultes et taux de scolarisation) et du revenu par tète dhabitant – 182 pays cette année, soit notre plus grande couverture à ce jour – En dépit des progrès constatés durant les 25 dernières années, les disparités de bien-être continuent dêtre très grandes 3/25/2010

21 LIDH de 2007 (2) – Les pays membres de lOCDE occupent le haut du tableau, tendis que ceux de lAfrique sub-saharienne occupent le bas – LIDH a été calculé pour 44 des 45 pays de lAfrique Sub-saharienne (La Zimbabwe constitue lexception) – Le Sénégal occupe la 166 ième place juste devant Le Rwanda et derrière lErythrée, toujours dans le group des pays à développement humain faible. – progrès significatifs depuis 1980 pour de nombreux pays, mais certains ont reculé face aux crises économiques, aux conflits et au VIH/SIDA ; cela ne tient pas compte de limpacte de la crise actuelle. 3/25/2010

22 Merci de votre aimable attention 3/25/2010


Télécharger ppt "Lever les barrières Mobilité et développement humains Rapport mondial sur le développement humain 2009 MABURUKI Tembo Rachid, PhD Economiste Principal,"

Présentations similaires


Annonces Google