La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Second International Conference on Early Warning at 16-18 october 2003, Bonn, Germany Exposé de Mr Le Ministre de lIntérieur et de la Reforme Administrative.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Second International Conference on Early Warning at 16-18 october 2003, Bonn, Germany Exposé de Mr Le Ministre de lIntérieur et de la Reforme Administrative."— Transcription de la présentation:

1 1 Second International Conference on Early Warning at october 2003, Bonn, Germany Exposé de Mr Le Ministre de lIntérieur et de la Reforme Administrative de Madagascar.

2 2 Pays : Madagascar 1.Présentation du pays : Localisation: Une île de lhémis- phère Sud Située dans le Canal de Mozambique, –à 400 Km à lEst de LAfrique –au Sud-Ouest de lOcéan Indien

3 3 LA CARTE DE MADAGASCAR Aléa : Cyclone Etu de effe ctué e par Pro jet SIR Cat (Sys tèm e dIn for mati on sur les Risq ues et Cata stro phes )

4 4 1.Présentation du pays (Suite) Superficie : km², quatrième plus grande île du monde Population : habitants, avec un taux de croissance de 2,8%, dont 50% sont âgées de moins de 20 ans Le climat : On distingue 2 saisons principales : la saison chaude et humide: doctobre à avril la saison fraîche et sec : de mai à octobre La température varie de 4°C à 38°C La pluviométrie se situe entre 400 mm (Sud) et 2300 mm (Est)

5 5 2- Profil et historique des cataclysmes Les cyclones et tempêtes tropicales : fréquence moyenne de 3 à 4 passages par an. La saison sétend du 1 er novembre au 30 avril de lannée. Ils occasionnent en moyenne sinistrés ; Les inondations : provoquées dans la majorité des cas par les pluies accompagnant les cyclones.

6 6 2- Profil et historique des cataclysmes (Suite) 2.3.-La sécheresse : sévit surtout dans la partie Sud du pays 2.4.-Les invasions acridiennes : la dernière invasion de a touché lensemble du pays 2.5.-Le choléra : cette épidémie a fait près de victimes entre 1999 et 2001.

7 7 3. Facteurs de vulnérabilité au catastrophe 3.1- La pauvreté La croissance démographique et lurbanisation rapide Linsécurité alimentaire La dégradation de lenviron- nement La faiblesse et dégradation des différentes infrastructures Linsuffisance de léducation et la formation : 47% de taux analphabétisme en 2001 pour lensemble de la population.

8 La situation sanitaire : –Lespérance de vie à la naissance: 53 ans –Le taux de malnutrition chronique modéré et sévère (0 – 35mois) contre 61,7% en –Le taux de mortalité infantile : 88 pour mille en –Le taux de mortalité infanto-juvenile : 142 pour mille en Faible daccès à leau et à lassainissement: 59,6% en Le facteur socioculturel 3. Facteurs de vulnérabilité (Suite)

9 9 4.Les structures actuelles de GRC 4.1.Les structures principales: –4.1.1.Le Conseil National de Secours et ses démembrements, Conseil Régional de secours (CRS), Conseil Local de Secours (CLS), Conseil Communal de Secours (CCS) –4.1.2.Le Comité Restreint des Intervenants en cas des Cataclysmes (CRIC)

10 10 5.Les principes de la GRC à M/car Madagascar dispose depuis 2001 dune Politique et Stratégie Nationale de Gestion des Risques et des Catastrophes. 6 grands axes stratégiques dont laxe stratégique n°3 intitulé «Système dinformation exhaustif» qui a pour activité majeure du Système dAlerte Précoce (SAP).

11 11 6. Les expériences et réalisations en matière de SNAP prévue dans laxe stratégique 3: Collecte et diffusion dinformation, Mise en œuvre dun Système dInformation sur les Risques et les Catastrophes (SIRCat): -Collecte et traitement des informations -Établissement de cartes sur lanalyse des vulnérabilités (VAM) -Conception du logiciel MORC pour le traitement des Messages Officiels sur les Risques et les Catastrophes

12 12 Le Système dAlerte Précoce Le Système dAlerte Précoce à Madagascar est préconisé dans lAxe Stratégique 3. Actuellement, un projet est en cours de réalisation dans le but de mettre en place un Système National dAlerte Précoce (SNAP) qui permettra de généraliser lalerte précoce face à nimporte quel aléa.

13 13 Depuis 1996, La Commission Européenne finance un Système dAlerte Précoce du risque alimentaire. Ce projet a pour objectif déviter les crises alimentaires dans le Sud de Madagascar en identifiant les zones et populations risquant de problèmes alimentaires nutritionnels. Le projet apporte les recommandations sur les aides à apporter et les interventions à entreprendre.

14 14 Le Système dAlerte Précoce est basé sur des données multisectorielles collectées en permanence. Les informations recueillies auprès des services administratifs et techniques du Gouvernement, des projets de développement et de la population sont ensuite analysées puis publiées dans un bulletin mensuel destiné aux décideurs et responsables de la sécurité alimentaire.

15 15 Ces données multisectorielles couvrent: la pluviométrie, lévolution des cultures, lélevage, la disponibilité et les prix sur les marchés, la nutrition, les habitudes alimentaires des populations ainsi que leurs mouvements. Le SAP a comme base dinvestigation la commune.

16 16 Les plans de gestion des risques et des catastrophes comportent : Le plan général de gestion des risques et des catastrophes: –Il est adressé à chaque niveau dintervention, et au niveau communes rurales, il est intégré dans les plans locaux de sécurité et notamment dans le cadre de lapplication des Dina.

17 17 Les plans de soutien destinés aux risques spécifiques tels que les cyclones, les inondations, les sécheresses, les épidémies, etc.. Les plans dorganisation des secours, dénommés plan ORSEC et des plans durgences : –Ils recensent les moyens publics et privés susceptibles dêtre mis en œuvre en cas de catastrophe et définissent les conditions de leur emploi par lautorité compétente pour diriger les secours.

18 18 Le Service de la Météorologie a également un système davertissement en cas de passage de cyclone. Ce système comprend trois niveaux davis dalerte: –1- Avis davertissement –2- Avis de menace –3- Avis de danger imminent Il y a aussi un drapeau cyclone qui doit installer sur un endroit visible par tout le monde en cas de passage dun cyclone.

19 19 Tous les organismes oeuvrant dans la Gestion des Risques et des Catastrophes dans les communautés ont aussi la mission davertir la population en cas de catastrophe majeure.

20 20 7. Les expériences et réalisations (suite 1) -Mise en œuvre dun Système dInformation Communal (SIC) -Mise en place et opération- nalisation de la veille nutritionnelle dans le Sud dabord (sécheresse) et dans le Centre Est (après les cyclones et inondations) -Existence de base de données.

21 21 LES CONCLUSIONS

22 22 Conclusion 1: -Les points forts de lexpérience malgache sont dune part davoir pu élaborer et mettre en œuvre une politique et stratégie cohérente en gestion des risques et des catastrophes, et de lautre de disposer dune plateforme de coordination de tous les intervenants.

23 23 Conclusion 2: -Les points faibles proviennent dans la difficulté détendre rapidement les actions dans toutes les régions à cause de létendue du territoire et de la faiblesse des moyens logistiques.

24 24 Conclusion 3: Le Système dAlerte Précoce est en cours délaboration et les études de cas des autres pays participant à cette conférence pourraient lui être bénéfiques dans le cadre de la mise en place du projet de généralisation de lalerte précoce face à nimporte quel aléa.

25 25 Remerciement : -lIntervenant remercie les organisateurs de la Conférence qui lui a donné lopportunité de présenter lexpérience malgache en mitigation face aux cataclysmes naturels. -Sa chance davoir pu participer à la Conférence lui a permis dacquérir de précieuses connaissances sur les expériences des autres pays.

26 26 MERCI DE VOTRE ATTENTION


Télécharger ppt "1 Second International Conference on Early Warning at 16-18 october 2003, Bonn, Germany Exposé de Mr Le Ministre de lIntérieur et de la Reforme Administrative."

Présentations similaires


Annonces Google