La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

INTERVENTION DE LA CECAM MADAGASCAR SUR LE THEME « Utilisation de la Technologie et des Innovations dans le crédit rural en Afrique » I- PRESENTATION DE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "INTERVENTION DE LA CECAM MADAGASCAR SUR LE THEME « Utilisation de la Technologie et des Innovations dans le crédit rural en Afrique » I- PRESENTATION DE."— Transcription de la présentation:

1 INTERVENTION DE LA CECAM MADAGASCAR SUR LE THEME « Utilisation de la Technologie et des Innovations dans le crédit rural en Afrique » I- PRESENTATION DE MADAGASCAR II- PRESENTATION DU RESEAU CECAM III-CREDIT BAIL DE MATERIEL AGRICOLE PAR LA CECAM MADAGASCAR

2 I- PRESENTATION DE MADAGASCAR II- PRESENTATION DU RESEAU CECAM III-CREDIT BAIL DE MATERIEL AGRICOLE PAR LA CECAM MADAGASCAR

3 I. PRESENTATION DE MADAGASCAR A. Géographie et population Madagascar est un Etat insulaire situé dans lOcéan Indien. Elle sétend sur une superficie de km². Le climat,très contrasté, à prédominance tropicale, est tempéré sur les plateaux, chaud et humide sur les parties orientales, subtropical sur les cotes occidentales et tropical et sec dans le sud. La population, estimée à 17,2 millions dhabitants en 2004, dont 85% en zones rurales, croit à un rythme de 2,8% par an. La densité de population de 28 habitants au Km² cache une grande disparité entre les régions.La langue officielle est le Malgache et Le Français,comme langue de travail.

4 B. Contexte socio-économique et politique Avant les années 1980, léconomie malgache a connu une croissance économique modeste avec un taux moyen dinflation relativement élevé de 16% par an.Toutefois, cette situation économique a été perturbée par la crise politique de Le taux de croissance économique est tombé à –2,7% entre 1991 et En 2002, Madagascar a traversé de nouveau une grave crise pendant laquelle léconomie du pays a été pratiquement paralysée. Les secteurs les plus touchés sont ceux du tourisme et du textile considérés comme les moteurs de la croissance. En 2003, du fait de leffet cumulatif des programmes dajustement structurel, on observe une relance de la croissance économique marquant le retour à la stabilité politique où le taux de croissance économique a atteint 9,6%. Ce qui a donné naissance à une économie plus ouverte et orientée vers le marché. En 2004, une politique de détaxation des matériels importés adoptée par le Pouvoir Public a fait élever le taux dinflation à 25%.

5 C. Pauvreté et politiques mises en œuvre Le Document de Stratégie pour la Réduction de la Pauvreté (DSRP) élaboré en Novembre 2000 sest fixé comme objectifs de développement de réduire de moitié le taux de pauvreté sur une période de 10 ans où la Microfinance est considérée comme un des outils permettant datteindre lesdits objectifs. La pauvreté est un phénomène essentiellement rural puisque 85% des pauvres se trouvent en milieu rural. Lémergence des Institutions de Microfinance à Madagascar remonte à la fin des années 1980, les premières créations se situant entre Les insuffisances et défaillances du secteur bancaire vis-à-vis des zones rurales ont motivé ces implantations.

6 II. PRESENTATION DU RESEAU CECAM Bien que Madagascar soit doté dune forte potentialité agricole, les paysans malgaches ont peu de ressources pour investir dans le développement de leur production. Le secteur bancaire classique, centralisé, est réticent à répondre a leurs besoins. Pour la plupart des paysans, la seule pratique en matière de crédit est de recourir aux usuriers avec des conditions très lourdes.

7 A. CREATION DE LA CECAM Lorigine du Réseau CECAM provient dune réponse aux besoins du monde agricole et rural. Cest un réseau de Caisses rurales proches des agriculteurs rendant ses services financiers accessibles à tous les paysans munis des procédures doctroi simplifiées et rapides.

8 B. COMPOSITION DU RESEAU Le Réseau des CECAM est composé de huit Unités Régionales couvrant le tiers du territoire national de lîle. Cest une structure à trois niveaux : Caisses de Base, Unités Régionales et lUnion Interrégionale qui constitue lOrgane Central du Réseau. Il est actuellement le premier réseau financier décentralisé à Madagascar par le nombre des membres ruraux, le nombre de caisses, le volume des Fonds Propres mobilisés ainsi que le nombre et le volume des crédits distribués.

9 B. COMPOSITION DU RESEAU »Au 31 Mars 2005, il comptait 173 Caisses de base avec adhérents.Il occupe la première place en terme doctrois de crédit ( USD) avec un encours de USD au 31 Décembre 2004, soit 51% des risques totaux des IMF mutuelles. En matière de collecte de lépargne, le Réseau CECAM soriente vers la collecte des dépôts auprès des Institutions spécialisées et particuliers selon la formule de lappel public à lépargne. Ces dépôts sont bloqués sous forme de Dépôts à Terme (DAT) et rémunérés à des taux créditeurs largement supérieurs aux taux pratiqués par les Banques primaires.La qualité de portefeuille reste appréciable avec un taux de remboursement convenable de 94 % à 30JOURS. Le Réseau CECAM est appuyé par ICAR( International de Crédit Agricole Rural), un organisme créé à partir de la coopération de lONG FERT avec le Crédit Agricole français

10 C. INSTITUTIONALISATION DU RESEAU LInstitutionnalisation du réseau CECAM en tant quInstitution Financière Mutualiste sest concrétisée par trois étapes : la constitution d UNICECAM, lobtention dagrément en Mai 2000 et lassociation des partenariats extérieurs. Le plan stratégique de cette institutionnalisation a pour objectif de mener le Réseau CECAM vers une consolidation et une autonomie financières, organisationnelles et juridiques ainsi que vers un niveau de performance élevé. La capacité de linstitution à maîtriser sa croissance se mesurera dans les domaines suivants : efficacité commerciale, rentabilité financière, maîtrise des charges et en particulier celles de personnel et sécurisation des ressources

11 D. CARACTERISTIQUES DES PRODUITS ET SERVICES OFFERTS Les produits offerts par la CECAM ont les principales caractéristiques suivantes : Taille et objets de crédits : La taille est fonction de lobjet du projet présenté par le demandeur. Elle est basée sur les 4 critères ci-après : 1.La moralité du demandeur 2.La capacité de remboursement et dendettement du sociétaire 3.La rentabilité du projet à financer 4.Les garanties offertes. Type de crédits : Les types de crédits proposés aux membres se distinguent selon la durée des crédits : à court terme : la durée nexcède pas 12 MOIS Le crédit social : maladie, incendie, décès, mariage … Les crédits destinés aux secteurs productifs ( agriculture, transformation, pêche, élevage, artisanat …) permettant aux paysans de financer une partie des dépenses liées à la production végétale et animale Le Grenier Commun Villageois (GCV) : Cest une avance de fonds basée sur les 75%

12 de la valeur du paddy stocké en période de récolte où les produits ont connu les cours les plus bas. Ces produits seront vendus à la période de soudure lorsque les prix sont meilleurs. Le crédit commercial individuel ou personne morale à moyen terme : de 2 ans à 5 ans La Location Vente Mutualiste( LVM) : ce type de crédit sera exposé dans le cadre de cette communication sur le thème:« UTILISATION DE LA TECHNOLOGIE ET DES INNOVATIONS DANS LE CREDIT RURAL EN AFRIQUE »Elle permet au sociétaire dacquérir du matériel de production ou un équipement en crédit- bail. Le crédit achat de terrain cultivable ou aménagement de terrain à cultiver Le crédit bâtiment et foncier Le crédit achat de terrain à bâtir à long terme : plus de 5ans à 7ans Le crédit cultures pérennes D. CARACTERISTIQUES DES PRODUITS ET SERVICES OFFERTS

13 III. CREDIT BAIL DE MATERIEL AGRICOLE PAR LA CECAM A MADAGASCAR A. La Location Vente Mutualiste ou LVM Définition de la LVM: La LVM est un crédit bail qui consiste dans la location des biens à usage du bénéficiaire achetés par la CECAM qui en reste propriétaire, mais qui donne au locataire la faculté de les acquérir au plus tard à la fin du contrat. Elle est une technique de financement des matériels agricoles : par son objet : Le sociétaire utilise le bien dont il a besoin, quil a choisi, et que la CECAM lui loue ; par son dénouement : Le sociétaire locataire conserve jusquà la fin du contrat le droit dacquérir du matériel loué.

14 - Caractéristiques La taille : elle est surtout basée sur les quatre critères sus- retenus, à savoir la moralité du membre, sa capacité de remboursement et d endettement, la rentabilité du projet et les garanties offertes ; La durée : En général, la durée du crédit LVM varie de 12 à 36 mois ; Taux dintérêt : 2,5% par mois ;dégressif sur le capital restant dû. Types de garanties : ce sont les matériels financés par LVM qui constituent la garantie du crédit. Toutefois, suivant la taille du crédit demandé par le locataire, des compléments de garantie sont requis. exemple: nantissement dun autre matériel, la caution solidaire.

15 -Activités LVM Les activités LVM ont beaucoup évolué durant les deux dernières années. En matière des octrois, ceux-ci sont passés de USD à USD de 2003 à 2004, soit une évolution significative de 440% dune année à lautre.A la fin de lannée 2004, ces octrois représentent les 5,9% du montant total des octrois ( USD). Quant aux encours, les montants des LVM ont progressé de USD à USD en raison des avantages procurés par ce type de crédit vis à vis du sociétaire. Qualité de portefeuille La qualité de portefeuille des LVM reste appréciable avec un taux de portefeuille à risque ne dépassant pas 5% de lencours de crédit à 30 JOURS et plus Les types de matériels financés par LVM Les Matériels financés par LVM à la CECAM sont essentiellement agricoles en zone rurale: herses, charrues,charrettes,bœufs de trait, vaches laitières, motoculteurs, groupes électrogènes, articles de pêche, machines à Bois, décortiqueur… Les membres habitant en zone urbaine peuvent séquiper en des biens électroménagers ( poste téléviseur, frigidaires,micro-ordinateur…) et des véhicules utilitaires ou non.

16

17 B. LE CONTRAT DE LVM 1/ Les parties en présence: Elles sont trois : Le sociétaire qui choisit le matériel à acquérir ; Le Fournisseur qui reçoit la commande et le règlement de la CECAM ; La CECAM, acheteur et propriétaire du matériel qui le loue au sociétaire. 2/ Les phases de lopération: Lexécution du contrat se passe en trois temps : La signature et la mise en place : le contrat précise les clauses du crédit : la durée de location, le montant et la périodicité des paiements ( mensuels ou trimestriels), le taux.Le bien est mis à la disposition du membre ; La période de location : le membre paie le loyer, utilise le bien, assure les charges dentretien et dassurance ; Lissue du contrat selon laquelle la location vente oblige le locataire (le sociétaire) à acheter le matériel à lexpiration dun certain délai.

18 AVANTAGES ET INCONVENIENTS DE LA LVM 1/ Inconvénients: La LVM est confrontée à un certain nombre de contraintes et souffre de faiblesses susceptibles de freiner son développement : Problème de disponibilité des matériels à acheter en raison du déséquilibre de loffre en zones rurales et zones urbaines ; Tissu économique limité et fragile ; Insuffisance de loffre de formation et services dappui – conseil ; Difficulté pour les membres de constituer leur part dautofinancement.

19 AVANTAGES ET INCONVENIENTS DE LA LVM 2/ Avantages Le crédit LVM dispose des avantages et présente des opportunités ci –après : La rapidité et la simplicité de constitution du dossier, la souplesse dans la mise en place du crédit ; une demande solvable existe et elle est potentiellement importante ; existence dune diversité des approches et méthodologies dintervention ; fort potentiel de croissance pour la CECAM. Engouement des bailleurs de fonds pour appuyer le secteur des Microfinances dans le cadre des partenariats ; Flexibilité de léchéance de remboursement suivant la trésorerie du Bénéficiaire.

20 CONCLUSIONS ET PERSPECTIVES A travers cet ensemble dactivités, et notamment La LOCATION VENTE MUTUALISTE (LVM), Le Réseau CECAM concrétise sa mission doffre de services financiers les mieux adaptés aux besoins des paysans malgaches pour quils sorganisent en véritables structures professionnelles agricoles leur permettant daccroître le produit de leur travail. Laccès permanent des populations pauvres à des services financiers les aide à réduire leur vulnérabilité. Dans un contexte économique favorable, la LVM constitue un outil adapté pour améliorer les conditions de vie des pauvres qui ne sont pas en mesure dexploiter les opportunités économiques faute de moyens financiers dune part, et dautre part,elle figure parmi lutilisation de la technologie et des innovations dans le crédit rural. En matière de perspectives, le Réseau CECAM vise à la sécurisation de ses opérations et à la progression de sa rentabilité afin de consolider les acquis techniques et daccéder à son autonomie financière, institutionnelle et juridique.


Télécharger ppt "INTERVENTION DE LA CECAM MADAGASCAR SUR LE THEME « Utilisation de la Technologie et des Innovations dans le crédit rural en Afrique » I- PRESENTATION DE."

Présentations similaires


Annonces Google