La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La Radiodiffusion Télévision Sénégalaise ( RTS) à l’ère de la convergence Malick NDIAYE DGA-RTS.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La Radiodiffusion Télévision Sénégalaise ( RTS) à l’ère de la convergence Malick NDIAYE DGA-RTS."— Transcription de la présentation:

1 La Radiodiffusion Télévision Sénégalaise ( RTS) à l’ère de la convergence
Malick NDIAYE DGA-RTS

2 La Radiodiffusion Télévision Sénégalaise RTS : un média de service public 
Malick NDIAYE DGA-RTS

3 RTS : un média de service public
RTS : un média de service public La Société nationale de Radiodiffusion Télévision du Sénégal (SN RTS) a été créée par la loi du 06 janvier Dans le cadre de l’exécution de la mission de service public, la RTS est chargée notamment : de la définition, de l’acquisition, de la production et de la réalisation des programmes destinés au public ; - de la diffusion et de la distribution de ces programmes par tous les procédés de télécommunications nécessaires ; - de l’organisation, de la constitution, de l’exploitation et de l’entretien des réseaux et installations qui permettent d’assurer la diffusion et la distribution de ces programmes. Malick NDIAYE DGA-RTS

4 RTS : un média de service public
LA RTS est passée d’établissement public à société nationale en 1992 afin de lui « permettre de répondre à sa mission de service public en développant une production suffisante et de qualité et de procéder au renouvellement progressif de ses équipements de production et de diffusion, notamment pour assurer une bonne couverture du territoire national. » Il avait été également énoncé lors de cette mutation, que désormais, nettement séparé de l’Etat, le service public de la radio et de la télévision devra désormais davantage compter sur lui-même. Malick NDIAYE DGA-RTS

5 Quelques chiffres clés du 1er semestre 2005
RTS : un média de service public Quelques chiffres clés du 1er semestre 2005 PRODUITS Rubrique Montant Ventes Radio F Ventes TV F Total Produits sans Redevance F Redevance (SENELEC) F TOTAL PRODUITS (CA) F Malick NDIAYE DGA-RTS

6 RTS : un média de service public
DEPENSES Rubrique Montant Frais Généraux F Charges de Personnels F Frais de Production F TOTAL DEPENSES F Malick NDIAYE DGA-RTS

7 RTS : un média de service public
RESSOURCES HUMAINES Rubrique NOMBRE Nombre d'Agents Permanents 572 Nombre d'Agents Contractuels 23 Nombre d'Agents Prestataires de Services 79 Malick NDIAYE DGA-RTS

8 RTS : un média de service public
INDICATEURS Description Valeur Indice des Frais Généraux 32,43% Indice des Charges de Personnel 61,68% Part de Production Radio / Dépense Totale 3,20% Part de Production TV / Dépense Totale 2,69% Part de Production Radio et TV dépense totale 5,89% Taux de Couverture des Frais de Production 5,37% Marge Opérationnelle 9,02% Marge Opérationnelle sans Redevance -48,92% Consommation Intermédiaire F Valeur Ajoutée F Taux de Valeur Ajoutée 30% Malick NDIAYE DGA-RTS

9 Les limites du modèle actuel basé sur les services classiques
Malick NDIAYE DGA-RTS

10 Les limites du modèle actuel basé sur les services classiques
La convergence des télécommunications, de l’informatique et de l’audiovisuel ne connaît pas encore un développement conséquent et visible au niveau de la RTS, aussi bien sur le plan technologique, commercial et administratif la RTS fonctionne essentiellement sur la base des services classiques de radiodiffusion télévision analogiques. Malick NDIAYE DGA-RTS

11 Les limites du modèle actuel basé sur les services classiques
Les offres de services à valeur ajoutée audiovisuels représentent une part négligeable dans les revenus de la RTS (service vocal, réalisation de produits audiovisuels à l’antenne et sur supports (DVD, cassette), web, SMS, télétexte, envois d’images) La lourdeur des procédures internes ne permet pas non plus la réactivité appropriée à l’environnement concurrentiel définitivement installée dans le secteur de l’audiovisuel. Malick NDIAYE DGA-RTS

12 Les limites du modèle actuel basé sur les services classiques
Cet environnement connaît des changements avec l’officialisation de l’arrivée d’une télévision privés culturelle (2STV) et de nouvelles offres audiovisuelles par les autres opérateurs (CANAL, EXCAF, AFRICABLE, TELESUD,…) De nouveaux supports de diffusion tels que l’ADSL et les réseaux câblés bouleversent le paysage audiovisuel. Malick NDIAYE DGA-RTS

13 La nécessité de développer de nouveaux services
Malick NDIAYE DGA-RTS

14 La nécessité de développer de nouveaux services
Aujourd’hui, la RTS a une capacité à créer des services ou à accroître la valeur des services obtenus des tiers, estimé à 30% (taux de VA). Ce marché des services existe et représente une manne financière importante à saisir. Cette opportunité, encore ouverte, sera naturellement exploitée, par d’autres acteurs qui n’auront cependant pas les contraintes de service public ou qui sont des opérateurs de Télécom ou Internet. Malick NDIAYE DGA-RTS

15 La nécessité de développer de nouveaux services
Les nouvelles technologies offrent la possibilité de créer des émissions entièrement interactives ou de rendre interactive les émissions classiques déjà connues du public. La jeunesse qui représente la majorité de la population est acquise à l’interactivité, grâce à la multiplicité des téléphones mobiles. Malick NDIAYE DGA-RTS

16 La nécessité de développer de nouveaux services
Afin de saisir pleinement ces nouvelles opportunités d’un secteur en évolution, la RTS vient de créer un pôle exclusivement chargé de développer les services à valeur ajoutée et l’interactivité, dénommé (pour RTS interactive) Malick NDIAYE DGA-RTS

17 La nécessité de développer de nouveaux services
Ce pôle sera particulièrement chargé des services à valeur ajoutées, mobile, internet, la production et la diffusion numériques, la numérisation et l’exploitation des archives audiovisuelles. Il fonctionnera avec beaucoup de souplesse et de réactivité et sera doté de tous les moyens nécessaires pour assurer un bon développement de ces nouveaux services. Malick NDIAYE DGA-RTS

18 Les services du pôle interactif
Malick NDIAYE DGA-RTS

19 Les services du pôle interactif
Les services interactifs Vidéo on demand (VoD) Système de vidéo à la demande dont le but commun est de permettre à des individus de choisir des vidéos d'un serveur central, pour les visualiser sur un écran de télévision ou d’ordinateur. Pay per view Système de diffusion d’un programme à une heure précise moyennant un paiement à distance. Les activités ciblées peuvent être, les manifestations culturelles ou sportives, les formations en directe, les grands films,.... Malick NDIAYE DGA-RTS

20 Les services du pôle interactif
Services commerciaux ou Transactionnels Services commerciaux de vente en directe à travers des boutiques virtuelles liées ou non à des émissions de TV, et de transaction avec des services financiers ou bancaires: les petites annonces, le téléchargement des jeux, sonneries, images, logos, le service de prise de pari à domicile pour le PMU, ainsi que le paiement des gains à distance, La consultation de compte, ainsi que les opérations bancaires Malick NDIAYE DGA-RTS

21 Les services du pôle interactif
Services Audiotex et SMS Service permettant d'accéder, à partir d'un téléphone, à des sources de données vocales, appelé aussi service vocal interactif. Largement demandée au niveau des radios, cette activité peut générer des recettes importantes : Jeux radiophoniques , télévisuels Dédicaces, Questions, réponses. Internet à haut debit Certains équipements permettent aujourd’hui , en plus de la réception de bouquets de chaînes TV, d’offrir une connection à haut débit sur internet. Malick NDIAYE DGA-RTS

22 Les services du pôle interactif
Mobile TV Le téléphone mobile est devenu le futur écran de télévision avec les portables de troisième génération sur lequel, on prévoit de diffuser à des abonnés spécifiques, des flashs d’information formatés pour ce support. Services d’information et de consultation Service purement informatif en partenariat avec les structures détentrices de contenus. fil de l’agence de presse information sur la météo nationale etc… Malick NDIAYE DGA-RTS

23 Les services du pôle interactif
Production numérique Le taux de production est relativement faible au niveau de la RTS (5.86% des dépenses globales), celui de la production numérique est inexistant, il n’existe aucun lecteur de DVD appartenant à la RTS, encore moins un graveur de DVD ou CD. Archivage numérique Numériser les archives et les exploiter professionnellement et commercialement. Le gisement constitué par les archives audiovisuel de la RTS est exploité par les opérateurs privés (par des voies détournées), en plus d’être conservées dans de mauvaises conditions. Malick NDIAYE DGA-RTS

24 L’expérience de la TV sur ADSL
Malick NDIAYE DGA-RTS

25 L’expérience de la TV sur ADSL
La SONATEL a lancé en 2005, un projet de services audiovisuels enrichis basé sur le support ADSL. La phase test a duré de janvier à août 2005 avec la participation de 200 abonnés pour un accès à la télévision interactive, à la télévision à la demande et au cinéma. L’opérateur fournit le décodeur, la télécommande, le modem, la carte d’accès , les mots de passe personnels, les câbles d’installation, ainsi qu’une notice d’installation. Malick NDIAYE DGA-RTS

26 L’expérience de la TV sur ADSL
Le marché adressable à Dakar représente abonnés , grâce à la technologie ADSL dont le déploiement à Dakar a nécessité plus d’un milliard de francs de financement. Sur le plan technologique, la norme MPEG2 a été retenue pour la compression de l’image, durant la phase expérimentale. L’offre de la télévision sur ADSL est faite en plus de celle d’Internet, mais facturée séparément ainsi que la VoD. Malick NDIAYE DGA-RTS

27 L’expérience de la TV sur ADSL
À l’issue de la phase test, 2 enseignements à tirer : Sur le technique : tout fonctionne bien , la qualité du service équivaut à ce que France Télécom offre sur « Maligne TV » en France, d’ailleurs 2/3 des testeurs ont manifesté leur souhait de s’abonner. Sur le plan logistique : Tout sera mis en œuvre pour respecter les délais d’installation au lancement du service prévu dans le premier semestre de 2006. Malick NDIAYE DGA-RTS

28 L’expérience de la TV sur ADSL
Si l’expérience de TV ADSL a bien réussi, c’est en grande partie grâce à la qualité du réseau de l’opérateur SONATEL Le principal fournisseur de contenus, partenaire de l’opération est Canal horizon, filiale africaine de la chaîne Canal +. Malick NDIAYE DGA-RTS

29 Les questions juridiques soulevées
« Nous ne sommes ni diffuseur ni fournisseur de contenu. Nous restons opérateur télécoms et c’est-à-dire que nous fournissons des infrastructures de haut débit à nos partenaires, à chacun son métier » Marc Renard PCA de la SONATEL Dans cette mutation imposée par la convergence des technologies, les opérateurs historiques audiovisuels accusent un retard flagrant. Malick NDIAYE DGA-RTS

30 Les questions juridiques soulevées
Les opérateurs de télécom sont eux déjà dans la course, ils prennent en charge les développement en cours et imposent leur rythme et leur technologie. Explication : Le secteur des télécommunication a été généralement libéralisé en Afrique à partir de 1996, alors celui de l’audiovisuel est encore sous un quasi monopole dans la plupart des pays. Les Telco ont donc développés des réflexes concurrentiels et d’agressivité. Malick NDIAYE DGA-RTS

31 Les questions juridiques soulevées
Les organes de régulation sont également pris de court et sont textuellement limités par leurs attributions ou ne disposent pas de moyens d’action. Dans la loi portant code des télécoms, il est indiqué que les services de Télécommunication sont : toute prestation incluant la transmission ou l’acheminement de signaux ou une combinaison de ces fonctions par des procédés de télécommunications. Ne sont pas concernés les services audiovisuels. Malick NDIAYE DGA-RTS

32 Les questions juridiques soulevées
Cela signifie que le champ de régulation de l’ART aujourd’hui étendu à la poste ( devenue ARTP) , ne s’étend pas aux médias.(hormis la gestion technique des fréquences et des équipements) Cette compétence est dévolue au CNRA (Conseil national de régulation de l’Audiovisuel) qui dans son article 2 indique que «  tous les médias audiovisuels entrent dans son champ de compétence quel que soit leur statut juridique » Malick NDIAYE DGA-RTS

33 Les questions juridiques soulevées
La convergence des technologies a rendu complexe la délimitation des frontières entre ces différentes compétences. Le confinement des métiers (Télécom, Audiovisuel, informatique) dans des espaces privilégiés n’est plus respecté . Conséquence : on est en présence de champs d’activités dont aucune des parties n’assure la régulation de manière formelle ou toute seule. Malick NDIAYE DGA-RTS

34 Les questions juridiques soulevées
La TV sur ADSL reste malgré tout, de la télévision et doit être naturellement soumise aux autorisations et cahiers des charges généralement imposés aux diffuseurs. Ceci permettrait de mieux prendre en compte les problèmes éthiques , la question de la propriété intellectuelle, celle de la protection des mineurs et de la sécurité publique. Malick NDIAYE DGA-RTS

35 Les questions juridiques soulevées
Objectif recherché : bénéficier au maximum des avancées technologiques dans la limite des compétences et du métier de chacun, et le respect des lois et règlements en vigueur. D’où l’impératif de mettre à jour les textes en vigueur de part et d’autre afin d’intégrer la convergence technologique et ses impacts. Malick NDIAYE DGA-RTS

36 Annexes Malick NDIAYE DGA-RTS

37 Schéma simplifié de la convergence technologique
Malick NDIAYE DGA-RTS

38 Schéma de diffusion d'une application de télévision interactive
Mode de diffusion Numérique hertzien Câble Satellite 4 Données mises à jour Editeurs du service de télévision interactive Données utilisées par le service Clients / Prospects 2 Gestionnaires de base de données ( texte, son, images, vidéo ) 1 Centre de Diffusion Numérique Serveur d'application interactive Centre d'appel Opérateur de la plate-forme d'accès aux services de TVi 3 Données mises à jour Utilisateurs Décodeur Ligne téléphonique Modem 5 Malick NDIAYE DGA-RTS Source: IDP & Studio Grolier

39 Malick NDIAYE Merci de votre attention Directeur Général Adjoint
de la Radiodiffusion télévision du Sénégal RTS Malick NDIAYE DGA-RTS


Télécharger ppt "La Radiodiffusion Télévision Sénégalaise ( RTS) à l’ère de la convergence Malick NDIAYE DGA-RTS."

Présentations similaires


Annonces Google