La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

APPORT DE LIMAGERIE DANS LE DIAGNOSTIC DE LA PATHOLOGIE SYNOVIALE NON TRAUMATIQUE A TRAVERS UNE SERIE DE 12 CAS Service dimagerie médicale CHU FB MONASTIR.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "APPORT DE LIMAGERIE DANS LE DIAGNOSTIC DE LA PATHOLOGIE SYNOVIALE NON TRAUMATIQUE A TRAVERS UNE SERIE DE 12 CAS Service dimagerie médicale CHU FB MONASTIR."— Transcription de la présentation:

1 APPORT DE LIMAGERIE DANS LE DIAGNOSTIC DE LA PATHOLOGIE SYNOVIALE NON TRAUMATIQUE A TRAVERS UNE SERIE DE 12 CAS Service dimagerie médicale CHU FB MONASTIR

2 INTRODUCTION La membrane synoviale tapisse la face profonde de la capsule articulaire, les surfaces osseuses intracapsulaires non recouvertes de cartilage, cest-à-dire leur partie marginale, et tous les ligaments ou tendons intra-articulaires. Elle délimite également les bourses séreuses et les gaines tendineuses. Elle est typiquement constituée dune fine couche cellulaire profonde, lintima, et dune couche sous- intimale plus superficielle.

3 Les fonctions de la membrane synoviale sont multiples. Elle sécrète le liquide synovial, véritable lubrifiant de la cavité articulaire et substance nutritive du cartilage articulaire. Elle participe à lélimination de substances intra-articulaires résorbées par les capillaires et veinules sous-intimaux ou drainées par les lymphatiques. Elle permet la modification de la forme de la cavité articulaire requise pour une mobilité articulaire optimale.

4 PATHOLOGIES TUMORALES ET PSEUDO-TUMORALES

5 Lostéochondromatose synoviale Arthroscanner du genou: ostéochnodromtose

6 Affection rare Sans cause évidente Adulte jeune avec une légère prédominance masculine. Métaplasie primitive de la membrane synoviale: Formation de corps cartilagineux (chondromes) Se calcifient ou sossifient (ostéochondromes) dans une articulation, bourse ou gaine tendineuse formes articulaires et extra-articulaires

7 Radiographie standard: multiples formations arrondies ou ovalaires comportant une corticale périphérique et un centre plus clair lorsquils ont une certaine taille Arthrographie: les premiers clichés de remplissage révèlent une synoviale irrégulière, avec multiples petites formations lacunaires arrondies ou oblongues. En fin de remplissage, les chondromes sont typiquement moulés par le produit de contraste. Le scanner complémentaire permet de préciser le siège exact des corps étrangers

8 En IRM, le diagnostic de chondromatose synoviale primitive peut être délicat car le signal des corps cartilagineux est proche de celui du liquide synovial. Après injection de chélates de Gadolinium, la synoviale se rehausse assez fréquemment, permettant alors de mouler et ainsi de révéler les chondromes. Séquences tardives: PDC diffuse dans le liquide synovial. Les ostéochondromes sont par contre en hyposignal ou en hypersignal selon leur taille et leur contenu.

9 Hémangiome synoviale IRM du genou: séquences sagittales T1, T2 et T1+Gado

10 Il sagit dune lésion pseudo-tumorale rare de la membrane synoviale. Elle est focale et pédiculée ou plus souvent diffuse. Elle survient essentiellement au genou Les radiographies standards sont le plus souvent normales parfois on a une raréfaction osseuse péri-articulaire. En scanner, le diagnostic peut être évoqué lorsquune masse tissulaire intra ou juxta-articulaire se rehaussant après injection de produit de contraste et comportant des septas graisseux.

11 LIRM, de part son contraste tissulaire élevé, constitue limagerie de choix pour préciser lextension exacte de la lésion. Sur les séquences pondérées en T1, lhémangiome synovial présente un signal hypointense ou intermédiaire qui le rend mal différenciable des muscles adjacents.

12 En pondération T2, il est le siège dun hypersignal intense en raison de la stagnation du sang dans ses lacs vasculaires. Un aspect serpigineux et la présence de septas fibreux ou graisseux sont également évocateurs, de même que la visibilité de formations linéaires en hyposignal correspondant à des structures vasculaires. Son rehaussement après injection de Gadolinium permet de le différencier des muscles adjacents ou dun épanchement intra-articulaire souvent associé.

13 Le lipome arborescent Cette lésion pseudo-tumorale rare est caractérisée par un dépôt lipomateux sous-synovial associé à de multiples villosités graisseuses de la membrane synoviale. Elle intéresse habituellement le récessus supra-patellaire du genou, beaucoup plus exceptionnellement larticulation gléno-humérale, la bourse sous-acromio-deltoïdienne, la hanche et le coude.

14 En IRM, le lipome arborescent se traduit par une masse synoviale villeuse en nappe, plus rarement par un amas graisseux sous-synovial. Son signal est identique à celui de la graisse sur toutes les séquences et ne se rehausse pas après injection de chélates de Gadolinium. Elle ne comporte pas de dépôts dhémosidérine. Un épanchement intra-articulaire est fréquemment associé, avec de possibles artefacts de déplacement chimique à linterface entre le lipome et le liquide synovial.

15 La synovite villo-nodulaire pigmentée Une lésion proliférative idiopathique rare de la membrane synoviale caractérisée par un stroma fibreux, des dépôts dhémosidérine et une infiltration histiocytaire et à cellules géantes. Elle affecte la membrane synoviale dune articulation, dune bourse ou dune gaine tendineuse Diffuse ou focale, et présenter alors un aspect pseudo-tumoral Les formes focales pseudo-tumorales siègent essentiellement au genou, notamment en regard de la graisse de Hoffa

16 Les radiographies standards sont souvent normales LIRM: diagnostic et bilan dextension de cette affection. La synoviale épaisse présente un signal hétérogène mais elle comporte typiquement, et quelque soit la pondération, des plages en hyposignal témoignant dun tissu fibreux mais surtout de dépôts dhémosidérine mieux visibile sur les séquences T2*. Linjection de chélates de Gadolinium rehausse la synoviale, sauf les contingents fibreux et les dépôts dhémosidérine.

17 Tumeurs synoviales malignes Le chondrosarcome synovial est une tumeur maligne extrêmement rare survenant de novo ou sur une chondromatose synoviale préexistante. Patients entre la quatrième et la septième décade, Souvent des hommes que des femmes. Cliniquement, cette tumeur se manifeste par une douleur et une tuméfaction de larticulation. Lorsque la tumeur est peu différenciée, son aspect IRM nest pas spécifique

18 Le sarcome synovial ne siège quexceptionnellement au sein dune cavité articulaire, la très grande majorité des cas étant développée au contact dun tendon, dune bourse séreuse ou dun fascia, notamment à la cuisse. Des calcifications ou ossifications intratumorales sont évocatrices. En IRM, il apparaît volontiers bien limité, mais de signal hétérogène non spécifique. Le pronostic du sarcome synovial calcifié serait supérieur à celui du sarcome synovial non calcifié

19 SYNOVITES NON SPÉCIFIQUES

20 Linflammation aiguë de la membrane synoviale constitue une lésion élémentaire fréquente de la pathologie ostéoarticulaire. Elle est classique dans la polyarthrite rhumatoïde, les spondylarthropathies séronégatives ou larthrite septique Les radiographies standards restent bien sûr indispensables

21 Linflammation synoviale, lépanchement et loedème des tissus mous adjacents: tuméfaction articulaire. En cas daffection rhumatismale ou infectieuse, la prolifération de la synoviale et son agressivité sont telles que peuvent se développer des érosions marginales et une chondrolyse. Léchographie peut permettre la mise en évidence dun épaississement de la synoviale Le scanner a un intérêt limité dans lexploration dune synovite. Bilan de la destruction osseuse en cas darthrite sévère.

22

23 IRM du genou: séquences sagittales T1, STIR, Axiale et sagittale T1+Gado: ostéoarthrite septique, importante inflammation de la synoviale

24 En IRM, la synoviale est épaisse et se rehausse intensément après injection de Gadolinium. Selon lintensité de la synovite, le Gadolinium diffuse plus ou moins rapidement au sein de lépanchement synovial et il est classique dobserver un aspect darthro-IRM LIRM nest souvent réalisée quen cas de doute diagnostique, notamment pour rechercher des arguments en faveur dune origine septique ou rhumatismale, une complication

25 Lintérêt de limagerie complémentaire réside donc dans la recherche de complications, mais également, lorsque la ponction articulaire na pas permis de trancher, dans la recherche darguments en faveur de lorigine septique ou non de la synovite.

26 Les affections de la membrane synoviale sont fréquentes mais beaucoup posent peu de problèmes diagnostiques. Certaines possèdent un tropisme synovial, en dehors dun contexte clinique caractéristique, le problème est en général de différencier une affection rhumatismale dun processus septique. Le diagnostic positif ainsi que le bilan dextension des lesions tumorales et pseudotumorales sont basés sur limagerie notamment sur lIRM. CONCLUSION


Télécharger ppt "APPORT DE LIMAGERIE DANS LE DIAGNOSTIC DE LA PATHOLOGIE SYNOVIALE NON TRAUMATIQUE A TRAVERS UNE SERIE DE 12 CAS Service dimagerie médicale CHU FB MONASTIR."

Présentations similaires


Annonces Google