La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Particules et santé Bases physiopathogéniques et questions en suspend P Brochard Laboratoire Santé Travail Environnement (EA 3672) Université Victor Segalen.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Particules et santé Bases physiopathogéniques et questions en suspend P Brochard Laboratoire Santé Travail Environnement (EA 3672) Université Victor Segalen."— Transcription de la présentation:

1 Particules et santé Bases physiopathogéniques et questions en suspend P Brochard Laboratoire Santé Travail Environnement (EA 3672) Université Victor Segalen Bordeaux 2

2 Particules et santé Bases de connaissances sur la toxicité des particules insolubles et leurs effets sur la santé –Modèle Silice cristalline (quartz) –Modèle Amiante et autres fibres –Modèle Phase particulaire de la pollution atmosphérique (particules diesel) –Autres modèles Tabac Poussières de bois Autres particules minérales et métalliques Nanoparticules ?

3 Particules et santé Déterminants de la réponse cellulaire et tissulaire –Liés aux caractéristiques de la particule Taille Réactivté de surface Forme Biopersistance –Liés aux caractéristiques de laérosol Concentration Débit de dose –Liés aux caractéristiques de lindividu Facteurs de susceptibilité individuelle

4 Particules et santé Taille –Pénétration et déposition dans les voies aériennes. –Internalisation dans les cellules et migration dans le cytoplasme et le noyau. –Transfert direct à travers les membranes basales des épithéliums et des endothéliums. effet taille

5

6 Particules et santé Forme –Les particules très fine (nanométriques) et très allongées (plusieurs microns) ne sont plus gérées par les cellules Phagocytose inefficace (défenses non spécifiques) Libération de composants toxiques du phagolyzozome dans le milieu extra cellulaire Perturbation de la division cellulaire effet fibre

7 Particules et santé Surface –Réactivité proportionnelle au nombre d atomes en surface par rapport au nombre total datome de la particule effet surface (atomique) –Réactivité modulée par la nature des atomes effet chimie intrinsèque (moléculaire) –Réactivité secondaire à ladsorption de xénobiotiques de lenvironnement effet chimie extrinsèque (moléculaire)

8 Particules et santé Persistance des particules dans les tissus sans modifications (processus de transformation : lixiviation; solubilisation; épuration macrophagique) effet biopersistance

9 Particules et santé Dose –Dose externe Déposition quotidienne de nouvelles particules Pic dexposition (débit de dose) –Dose en rétention Muqueuse bronchique Interstitium pulmonaire Plèvre, péricarde, péritoine Autres tissus ? Effet Dose

10 Particules et santé Caractéristiques des individus exposés –Pathologies associées Antécédents respiratoires et ORL –Habitudes comportementales Intoxication tabagique –Facteurs génétiques Maladie des cils, mucoviscidose, phénotype ZZ Déficit de la fonction phagocytaire Déficit en glutathion transférase Anomalie des systèmes de réparation de lADN ….

11 Particules et santé Inhalation Déposition bronchique internalisation Épuration muco-ciliaire Cellules épithélialesMacrophage Interaction avec les composants intra-cytoplasmiques et intra nucléaires Épuration lymphatique Phagocytose contrariée (Effet fibre Effet surcharge Effet nanoparticule)

12 Particules et santé Cellules épithélialesMacrophages Cytotoxicité (nécrose, apoptose) Activation du cycle (mitose) Genotoxicité (transformation) Réaction pro-inflammatoire (niveau cellulaire) Réaction inflammatoire (niveau tissulaire dans la muqueuse bronchique) [RETENTION] Fibrose bronchique, cancer bronchique

13 Particules et santé Inhalation Déposition Bronchiolo- alvéolaire internalisation Cellules épithélialesMacrophage Interaction avec les composants intra-cytoplasmiques et intra nucléaires Épuration lymphatique Phagocytose contrariée

14 Particules et santé Cellules épithélialesMacrophages Cytotoxicité (nécrose, apoptose) Activation du cycle (mitose) Genotoxicité (transformation) Réaction pro-inflammatoire (niveau cellulaire) Réaction inflammatoire (niveau tissulaire dans l alvéole et linterstitium pulmonaire) [RETENTION] Fibrose pulmonaire

15 Particules et santé Cellules mésothéliales Interaction avec les composants intra-cytoplasmiques et intra nucléaires Cytotoxicité (nécrose, apoptose) Activation du cycle (mitose) Genotoxicité (transformation) Réaction pro-inflammatoire (niveau cellulaire) Réaction inflammatoire (niveau tissulaire dans la plèvre, le péricarde ou le péritoine) Macrophage Fibrose pleurale, mésothéliome Migration pleurale, péricardique ou péritonéale [RETENTION]

16

17 Corps asbestosique

18

19

20 Fibres minérales artificielles Reconnaissance du danger IARC Monographs working group on the evaluation of carcinogenic risks to humans Man-made Vitreous fibres Lyon Octobre 2001

21 Actualités fibres damiante et fibres minérales artificielles Fibres minérales artificielles vitreuses Filaments* F continus de Verre Laines* L Verre - LV isolation - LV spéciales (475; E) * L Roche * L Laitier * Fibres céramiques réfractaires * Autres (HT; AES; A; C; …)

22

23

24 Actualités fibres damiante et fibres minérales artificielles Fibres minérales artificielles vitreuses Synthèse des données disponibles dans la littérature scientifique (revues à comité de lecture) : Groupe1Données dexposition Groupe 2Données épidémiologiques (cancer) Groupe 3Données expérimentales (cancérogénèse) Groupe 4Données toxicologiques (mécanismes) et épidémiologiques (autres que cancer)

25 Actualités fibres damiante et fibres minérales artificielles Fibres minérales artificielles vitreuses Synthèse des données disponibles dans la littérature scientifique (revues à comité de lecture) : Données épidémiologiques (cancer) –Utilisateurs Données difficiles à interpréter (amiante, nature des MMVF) –Cohortes producteurs (US et Europe) : FCV, LV isolation, LR, LL : pas dexcès de cancer bronchique ni de mésothéliome FCR : pas de données (trop tôt) Autres fibres : pas de données (pas détudes) FCV, LVI, LR, LL, FCRévidences inadéquates LVS (475, E), autres (HT, AES, …)évidences inadéquates

26 Actualités fibres damiante et fibres minérales artificielles Fibres minérales artificielles vitreuses Synthèse des données disponibles dans la littérature scientifique (revues à comité de lecture) : Données expérimentales (cancer) –Filament continu Verre évidences inadéquates –Laines de verre isolationévidences limitées –Laines de verre spéciales (475, E) évidences suffisantes –Laines de rocheévidences limitées –Laines de laitierévidences limitées –Fibres céramiques réfractairesévidence suffisantes –Autres (fortes biopersistence)évidences limitées –Autres (faibles biopersistence)évidences inadéquates

27 Actualités fibres damiante et fibres minérales artificielles Fibres minérales artificielles vitreuses Synthèse des données disponibles dans la littérature scientifique (revues à comité de lecture) : Données toxicologiques (mécanismes) et humaines (autres que cancer) –Importance de la déposition (diamètre aérodynamique) –Importance de la biopersistance (composition chimique) –Nécessité de disposer de tests toxicologiques en plus de la biopersistance –Toutes les fibres testées in vitro ont des effets génotoxiques –Il existe un excès significatif dépaississements pleuraux localisés (plaques pleurales) dans les 2 cohortes de producteurs de FCR américains et européens

28 Actualités fibres damiante et fibres minérales artificielles Fibres minérales artificielles vitreuses Synthèse globale et classement I=Inadequate (inadéquate); L=Limited (limité); S=Sufficent (suffisant) Homme 1987 / 2001 Animal 1987 / 2001 Synthèse 1987 / 2001 FCVI / I 3 / 3 LVII / I S / L2B / 3 LVS (475, E)-S2B LRL / IL / L2B / 3 LLL / II / L2B / 3 FCRI (nd) / IS / S2B / 2B Autres faible BP Autres forte BP I (nd) ILIL ----

29

30 Circle = amphiboles ; triangle = MMVF

31 numeroduréelatencemillion/g dry lung

32

33

34

35

36

37 Particules et santé Conclusions Toutes les particules inhalées et déposées dans lappareil respiratoire sont susceptibles dentraîner une réponse biologique –Gradient en fonction des caractéristiques des particules et de la dose aux organes cibles –Conséquences des unes sur le devenir des autres Prévention primaire –Substitution (CMR) –Maîtrise des émissions –Protections collectives et individuelles


Télécharger ppt "Particules et santé Bases physiopathogéniques et questions en suspend P Brochard Laboratoire Santé Travail Environnement (EA 3672) Université Victor Segalen."

Présentations similaires


Annonces Google