La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

APPROCHE ECOSYSTEME ET MALADIES TRANSMISES PAR LES VECTEURS COURS REGIONAL ECOSANTE CRDI / ISBA COTONOU 17 –21/ 11 2003 Prof. HOUENOU - AGBO Yveline.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "APPROCHE ECOSYSTEME ET MALADIES TRANSMISES PAR LES VECTEURS COURS REGIONAL ECOSANTE CRDI / ISBA COTONOU 17 –21/ 11 2003 Prof. HOUENOU - AGBO Yveline."— Transcription de la présentation:

1 APPROCHE ECOSYSTEME ET MALADIES TRANSMISES PAR LES VECTEURS COURS REGIONAL ECOSANTE CRDI / ISBA COTONOU 17 –21/ Prof. HOUENOU - AGBO Yveline

2 INTRODUCTION AES = Outil de recherche et dintervention pour améliorer la santé.AES = Outil de recherche et dintervention pour améliorer la santé. Appliquer AES aux maladies transmises par les vecteurs cest prendre en compte et analyser tous les déterminants qui entrent en jeu dans la propagation de la maladie. De façon générale,Appliquer AES aux maladies transmises par les vecteurs cest prendre en compte et analyser tous les déterminants qui entrent en jeu dans la propagation de la maladie. De façon générale, Deux aspects principauxDeux aspects principaux – Bonne compréhension des déterminants de lécosystème et de la santé –Réponse de la société aux besoins de santé et de développement de lhomme

3 Schéma 1 APPROCHE ÉCOSYSTÈME ET SANTÉ (Forget et Lebel Int J. Occup Environ Health vol 7/N°2, 2001, S11)

4 PLAN 1 INTRODUCTIONINTRODUCTION I – GENERALITEI – GENERALITE –Les objectifs de recherche –Les trois piliers méthodologiques TransdisciplinaritéTransdisciplinarité ParticipationParticipation EquitéEquité –Les composantes de lécosystème –Le plan daction

5 PLAN 2 II – PROJET MWEAII – PROJET MWEA –Les objectifs –La méthodologie et les phases de létude –Les résultats Les constatsLes constats –Les opportunités de changement –Optimisation des interventions de changement CONCLUSIONCONCLUSION

6 I - GENERALITES

7 I –1 OBJECTIFS Analyser les déterminants de lécosystème dans la transmission des maladies / vecteursAnalyser les déterminants de lécosystème dans la transmission des maladies / vecteurs Préciser les réponses de la société à la réduction de la transmission de la maladie et aux besoins de santé et de développement de lhomme.Préciser les réponses de la société à la réduction de la transmission de la maladie et aux besoins de santé et de développement de lhomme. Identifier les opportunités de changementIdentifier les opportunités de changement Optimiser les interventions pour le changementOptimiser les interventions pour le changement

8 Schéma 2 UNE STRATÉGIE ITÉRATIVE DE RECHERCHE POUR AMÉLIORER LA SANTÉ HUMAINE (Forget et Lebel Int J. Occup Environ Health vol 7/N°2, 2001, S20)

9 I – 2 METHODOLOGIE AES TRANSDISCIPLINARITETRANSDISCIPLINARITE –Les chercheurs scientifiques : spécialistes Vecteurs : (écologie)Vecteurs : (écologie) Agent pathogène (biologiste..)Agent pathogène (biologiste..) Ecosystème physique ( chimiste, physicien..)Ecosystème physique ( chimiste, physicien..) Anthropologie et sociologieAnthropologie et sociologie etc...etc...

10 APPROCHE ECOSANTE PARTICIPATIONPARTICIPATION –Les non- scientifiques –La communauté hommes et femmes de tous les niveaux –Les décideurs capables de fournir temps, connaissance et expertise à un processus de concertation EQUITE.EQUITE. –Le genre –les inégalités sociales –la promotion des droits de lhomme

11 COMPOSANTES DE LECOSYSTEME ECOSYSTEMEECOSYSTEME –physique : plan d eau, air, la forêt, le sol, les animaux etc... Y compris lécologie des vecteurs ( plus tard) –Socio-culturel: la collectivité, notion genre, population la plus exposée, connaissance sur le fléau, mode de vie en lien avec le vecteur, porteur de lagent pathogène etc...( recherche d équité) –Economique: activités, revenus, impacts sur la santé, accessibilité aux services de santé, aux moyens de prévention.

12 PLAN DACTION INTERVENTIONS Les interventions sont les réponses aux besoins de santé et de développement définis au préalable.Les interventions sont les réponses aux besoins de santé et de développement définis au préalable. Après avoir identifié les opportunités de changementAprès avoir identifié les opportunités de changement L application des interventions vise à optimiser le changementL application des interventions vise à optimiser le changement

13 II - PROJET MWEA: AGRICULTURE ET PALUDISME AU KENYA (Clifford M.) JUSTIFICATIFJUSTIFICATIF –Mwea monoculture de riz irrigué 80% consommationmonoculture de riz irrigué 80% consommation pauvreté, problèmes sociaux...surtout les femmespauvreté, problèmes sociaux...surtout les femmes –Coopérative, culture anarchique conditions favorables pour les moustiques résistants, augmentation de la prévalence du paludisme avec des parasites résistants.conditions favorables pour les moustiques résistants, augmentation de la prévalence du paludisme avec des parasites résistants. Les moyens classiques de lutte ont montré leur limites.Les moyens classiques de lutte ont montré leur limites.

14 II - 1. OBJECTIFS « Mwea Agro ecosystem projet/ IDRC » Evaluer le système local de production agricole et les facteurs de risque. Evaluer le système local de production agricole et les facteurs de risque. Identifier les problèmes communs de santé, leur relative importance et les facteurs de risque. Identifier les problèmes communs de santé, leur relative importance et les facteurs de risque. Déterminer la faisabilité socio économique des interventions de base spécifiques à lagrosystème, pour réduire le paludisme et autres risques. Déterminer la faisabilité socio économique des interventions de base spécifiques à lagrosystème, pour réduire le paludisme et autres risques. Disséminer les résultats vers les cibles spécifiques y compris les ménages. Disséminer les résultats vers les cibles spécifiques y compris les ménages.

15 II - 2. METHODOLOGIE 1 TRANSDISCIPLINARITETRANSDISCIPLINARITE –Equipe de chercheurs 8 membres: / 3 femmes entomologiste médical,entomologiste médical, médecin parasitologuemédecin parasitologue expert en santé publiqueexpert en santé publique expert en élevage - cultureexpert en élevage - culture vétérinairevétérinaire anthropologueanthropologue sociologuesociologue statisticienstatisticien

16 II- 2. METHODOLOGIE 2 PARTICIPATION communautairePARTICIPATION communautaire –au cœur du projet à toutes les phases, y compris le choix des villages à enquêter( 4 villages). –17 organisations –10 villageois assistants chercheurs –vie dans le village telle que décrite par les villageois eux même.

17 II - 2.METHODOLOGIE 3 Phase I: formation sur la méthode participativePhase I: formation sur la méthode participative phase II: séminaire de lancement (priorité de recherche; 4 villages sélectionnésphase II: séminaire de lancement (priorité de recherche; 4 villages sélectionnés phase III: recueillir des informations sur les villagesphase III: recueillir des informations sur les villages

18 II - 2.METHODOLOGIE 4 Phase IV: enquête détaillée sur les ménages (diagnostic communautaire)Phase IV: enquête détaillée sur les ménages (diagnostic communautaire) phase V: étude comparative des aspects du paludisme (prévalences, interaction culture - élevage, production animale, ressources et revenus de base.phase V: étude comparative des aspects du paludisme (prévalences, interaction culture - élevage, production animale, ressources et revenus de base. phase VI: Atelier de disséminationphase VI: Atelier de dissémination

19 III - LES RESULTATS 1. CONSTATS:CONSTATS: –23,5% de enfants de 9 ans et plus portent le Plasmodium Falciparum –30 à 300 fois plus de moustiques Anopheles Arabiensis, dans les villages irrigués. –Prévalence de paludisme significativement plus faible dans les villages irrigués (bétail). –Affinité irrésistible du vecteur au sang du bétail, zooprophylaxie. –Autres axes de recherche ont permis des changements

20 III - LES RESULTATS OPPORTUNITES DE CHANGEMENT Une série d interventions intégrées telles que:OPPORTUNITES DE CHANGEMENT Une série d interventions intégrées telles que: –Meilleure gestion de leau: réduire la somme du temps d irrigation en alternant le riz avec le soja,réduire la somme du temps d irrigation en alternant le riz avec le soja, réduire linondationréduire linondation => réduction des moustiques, augmentation des revenus, meilleur état nutritionnel des enfants=> réduction des moustiques, augmentation des revenus, meilleur état nutritionnel des enfants –Bétail utilisé comme un appât –Contrôle biologique par les bactéries larvicides –Moustiquaire imprégnée /ONG

21 OPTIMISER LES INTERVENTIONS POUR LE CHANGEMENT Que peut faire la population delle même?Que peut faire la population delle même? Que peut elle commencer à faire avec une assistance locale?Que peut elle commencer à faire avec une assistance locale? Quest ce que la population ne peut entreprendre delle même?Quest ce que la population ne peut entreprendre delle même?

22 LEÇONS A TIRES ET CONCLUSION L AES permet une application de solutions simples et à la portée de la communauté, dans le respect de ce quils sont, en vu d un développement durable.L AES permet une application de solutions simples et à la portée de la communauté, dans le respect de ce quils sont, en vu d un développement durable. Le rôle des institutions nationales, régionales et internationales et la nécessité d un cadre institutionnel pour pérenniser de tel projet (SIMA).Le rôle des institutions nationales, régionales et internationales et la nécessité d un cadre institutionnel pour pérenniser de tel projet (SIMA).


Télécharger ppt "APPROCHE ECOSYSTEME ET MALADIES TRANSMISES PAR LES VECTEURS COURS REGIONAL ECOSANTE CRDI / ISBA COTONOU 17 –21/ 11 2003 Prof. HOUENOU - AGBO Yveline."

Présentations similaires


Annonces Google