La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Dictionnaire Biographique des Chrétiens dAfrique Jonathan Bonk Directeur Mme. Michèle Sigg Une introduction au Coordinatrice.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Dictionnaire Biographique des Chrétiens dAfrique Jonathan Bonk Directeur Mme. Michèle Sigg Une introduction au Coordinatrice."— Transcription de la présentation:

1 Dictionnaire Biographique des Chrétiens dAfrique Jonathan Bonk Directeur Mme. Michèle Sigg Une introduction au Coordinatrice

2 « Puisque beaucoup ont entrepris de composer un récit des événements accomplis parmi nous, daprès ce que nous ont transmis ceux qui furent dès le début témoins oculaires et qui sont devenus serviteurs de la parole, il ma paru bon, à moi aussi, après mêtre soigneusement informé de tout à partir des origines, den écrire pour toi un récit ordonné… » Luc 1v1 à 4 Tiré de lévangile de Luc:

3 Pourquoi le DIBICA? Le manque dinformation Quelques statistiques Le défi

4 Connaissez-vous… Mary Slessor?Robert Moffat?David Livingstone?

5 David Livingstone Missionnaire écossais du 19è siècle qui a exploré lAfrique australe A fait dimportantes découvertes; a combattu le traffic desclaves

6 Missionnaire dans la région de Calabar au Nigéria A planté des églises; a combattu linfanticide et dautres pratiques traditionnelles Mary Slessor

7 Un des premiers missionnaires en Afrique du Sud A établi des stations de missions; a traduit la Bible en langues locales Robert Moffat

8 Et ces personnes? Simon KimbanguLydie MengweluneWilliam Wadé Harris

9 : prophète ouest africain qui enseignait aux gens de détruire leur fétiches et de se tourner vers le seul vrai Dieu A baptisé plus de personnes en 18 mois au Libéria, au Ghana, et en Côte dIvoire William Wadé Harris

10 1921: A prêché, évangélisé et fait des guérisons miraculeuses pendant cinq mois Arrêté; est mort en prison Fondateur dune des plus grandes églises indépendantes en Afrique centrale: membres en 2009 Simon Kimbangu

11 Épouse (31è) chrétienne persécutée; parmi les premiers convertis de sa région (1909) Ancienne dans léglise, institutrice, évangéliste itinérante Toute la famille de son mari convertie; 35 églises, dont une de plus de membres, existent grâce à son travail Lydie Mengwelune

12 Quel est le problème ici? ? ? ?

13 Ces pionniers ont eu très peu dimpact sur la croissance de léglise africaine mais ils sont bien connus parce que les livres de référence et les livres de classes universitaires documentent le travail des missionnaires occidentaux en Afrique. Ce que lon sait…

14 Par contre, les livres de référence ne mentionnent pas les pionniers africainsles chefs déglise et les fondateurs comme ceux-ci dont le ministère a produit un fruit incroyable dans la naissance et la croissance de léglise africaine. VS. Ce que lon ne sait pas…

15 Contrairement à léglise en Europe et aux Etats- Unis dont la croissance a stagné ou a décliné au 20ème siècle, léglise chrétienne en Afrique a vu une croissance incroyable. Quelques chiffres

16 Au 20ème siècle, le nombre de chrétiens en Afrique a vu une explosion de croissance: –de 8,8 millions en lan 1900 – à 424 millions en 2008.

17 En lan 1900, il y avait 4 fois plus de musulmans que de chrétiens en Afrique. En 2001, cette proportion avait basculé en faveur des chrétiens, avec 48,4% de chrétiens et 41,3% de musulmans.

18 Le déficit dinformation Malgré le déclin de léglise occidentale et la croissance de léglise africaine Peu de gens sont conscients de cette transformation étonnante du christianisme sur le plan mondial.

19 La plupart des Pères et des Mères de léglise africaine nont laissé aucune trace écrite de leur vie. Pourquoi?

20 Les histoires existantes sont largement inaccessibles parce quelles sont de nature orale.

21 Les rédacteurs douvrages de référence et les professeurs de lhistoire de léglise nont pas dinformation sur les fondateurs des églises africaines. Par conséquent, les nouveaux leaders dans léglise et le monde des missions ne sont pas au courant de létat véritable du christianisme régional et global.

22 Ainsi, par inadvertence, un cycle de désinformation sur léglise chrétienne globale et la croissance de léglise africaine perdure. Le christianisme africain Pas de livres de référence Ignorance de lhistoire de léglise

23 Par conséquent, la genèse et la croissance de léglise en Afrique nest pas documentée.

24 En 1995, une réunion organisée au Overseas Ministries Study Center à New Haven a discuté du besoin « dun dictionnaire international de biographie non- occidentale. » Un peu dhistoire

25 Par suite à ce conciliabule, on a annoncé le projet de créer le Dictionnaire Biographique des Chrétiens dAfrique.

26 Le DIBICA est une réponse au déficit dinformation.

27 Le défi : Créer un bloc mémoire de lhistoire de léglise africaine, écrit pour les Africains, par les Africains, et accessible gratuitement aux Africains et aux institutions africaines.

28 Cest quoi, le DIBICA ? Portée Accessible Sans droits dauteur

29 Le DIBICA veut documenter lhistoire de léglise en Afrique du temps de Jésus Christ jusquau présent… Chronologie

30 …sur tout le continent % de chrétiens en % de chrétiens Géographie

31 Toute confession qui se dit chrétienne est incluse. Confessions

32 Le DIBICA cherche linclusion plus que lexclusion. Lexclusion est la prérogative du lecteur. Catholiques Anglicans Eglise de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours Presbytériens Orthodoxes Méthodistes Nazaréens Aladura Kimbanguistes Adventistes Wacitawala Abaka Eglise Israélo- Africaine Ninevah Mormons Baptistes

33 Critères dInclusion Aussi larges que possible. Inclue: toute personne ayant joué un rôle important dans léglise au niveau local, régional, national ou confessionnel.

34 Même ceux qui ne sont ni africains ni chrétiens sont inclus, si leur rôle dans la croissance de léglise est important. Faux moine Robert Moffat: Ecossais Robert Moffat: Ecossais

35 Du point de vue linguistique La base de données du DIBICA est maintenant en anglais (1866 articles), avec quelques articles en français (250), en portugais (50), et en kiswahili (5). La traduction a commencé avec des fonds limités.

36 accessibilité Le DIBICA a été conçu comme base de données électroniques (www.DACB.org).www.DACB.org On le distribue gratuitement sur CD-Rom aux institutions affiliées.

37 Sans droits dauteur Il est permis aux églises, aux institutions, et aux maisons dédition de reproduire gratuitement les textes du DIBICA pour les utiliser dans le cadre de lenseignement ou pour des livres sur lhistoire de léglise. Le CD-ROM peut être reproduit sans restrictions. Il faut simplement signaler que le DIBICA est la source des textes reproduits.

38 Comment fonctionne le DIBICA ? En première ligne: les institutions affiliées La rédaction

39 Ces institutions académiques et ces associations déglise jouent un rôle central dans le projet DIBICA parce quelles ont accès aux sources locales écrites et à lhistoire orale, qui sont essentielles pour documenter lhistoire des Pères et des Mères de léglise africaine. Les institutions affiliées

40 Chaque institution affiliée choisit un coordinateur de liaison –Pour gérer le projet et forme les rédacteurs –Pour faire la promotion du projet –Pour assurer la communication avec le bureau de New Haven

41 On suggère que les institutions: Intègrent la rédaction dune biographie dun chef de léglise dans un cours sur lhistoire de léglise. ou Exigent la production dune biographie avant de discerner le diplôme. Rédiger les articles

42 Sources dinformation On utilise des sources publiées et orales. Les normes de la documentation sont celles utilisées dans le domaine de lhistoire orale.

43 Légitimité Chaque notice est liée à lauteur, à linstitution affiliée, et au coordinateur de liaison pour assurer la légitimité du sujet et la véracité du récit.

44 Spécialistes et écrivains du monde entier ont contribué au DIBICA dans leur domaine dexpertise. Articles déjà publiés, utilisés avec permission. Projet Luc Autres sources darticles

45 Rôle du bureau de New Haven Soutien technique et logistique Soutien financier Promotion du projet

46 Mme. Michèle Sigg est la coordinatrice du projet, chargée des opérations du bureau de New Haven: Le site internet : design, mise en code, et mise à jour du site. Communication avec les institutions africaines. Soutien technique et logistique

47 Formation et soutien des récipiendaires de la bourse du Projet Luc Création de documents pour la promotion ou la formation Rédaction/correction darticles ; traduction. 67 / 89

48 Le directeur du projet, Jonathan Bonk, doit trouver les fonds pour les opérations du DIBICA. Le DIBICA est soutenu par des dons dagences missionnaires et déglises.* *Voir la liste de nos partenaires financiers à ladresse: Soutien Financier

49 Chaque année grâce à la bourse du Projet Luc deux Africains viennent passer lannée scolaire à New Haven; en échange, il ou elle rédige au moins 10 notices biographiques pour le DIBICA. Projet Luc

50 Le directeur ou la coordinatrice va en Afrique chaque année au nom du DIBICA. Le directeur présente le DIBICA dans divers congrès et réunions internationaux. La promotion du DIBICA Pays visités : Kenya, Ethiopie, Ouganda, Zambie, Ghana, Nigéria, Afrique du Sud, Namibie, Egypte, Malawi, Tanzanie, et Mozambique.

51 Sponsorisés en collaboration avec nos institutions en Afrique pour Promouvoir le projet localement Encourager les institutions religieuses locales à participer Donner une formation en histoire orale et en techniques pour la rédaction de biographies. Ateliers dhistoire orale

52 Conclusion Les défis actuels Linfluence du DIBICA Les prochains objectifs

53 les défis actuels Une distribution inégale de contenu dans la base de données du DIBICA: Au moins un tiers des pays africains ont très peu de notices, voire aucune! Beaucoup déglises ne sont pas assez représentées, ou bien sont totalement absentes.

54 Une distribution inégale de contenu dans les différents sites linguistiques: Plus de 1850 biographies en anglais Moins de 250 biographies en français Très peu de contenu en kiswahili et en portugais

55 Inégalité dans la qualité et le contenu des notices: textes abrégés de registres de missionnaires, histoire orale, articles de journaux académiques. Bref article du CMS Register of Missionaries Article dun journal de missiologie (IBMR)

56 Moins de 30 institutions affiliées en Afrique ont soumis des biographies.

57 Les visiteurs du site Internet DIBICA vont en augmentant: –en 2003: 540 pages visitées par jour – en 2009: 2100 pages visitées par jour Influence

58 Le DIBICA est pratiquement la seule source centralisée dinformation biographique sur l église africaine. De plus en plus de professeurs exigent que leurs étudiants consultent le DIBICA pour leurs devoirs sur lhistoire de léglise africaine. Les universités

59 Le Dictionnaire Biographique du Christianisme Chinois a démarré en 2005 à OMSC selon le modèle du DIBICA. Des centres à Singapoure, en Inde, et en Malaisie élaborent des bases de données inspirées du DIBICA. Les projets qui sinspirent du DIBICA

60 Le DIBICA a collaboré avec lAssociation Internationale des Etudes en Mission (IAMS) pour produire un manuel darchives en plusieurs langues qui servira aux institutions africaines. La collaboration avec IAMS

61 Créer des bureaux de traduction en Afrique pour le kiswahili, le portugais et le français. Développer de nouveaux partenaires du DIBICA en Afrique Francophone. Promouvoir le DIBICA dans les pays africains de langue portugaise. A lavenir nous espérons

62 « Nous sommes entourés dun grand nuage de témoins... » Hébreux 12 :1 Rappelons- nous lhistoire de leurs vies... …cela nous réjouira le coeur.

63 Visitez le DIBICA: En ligne: Sur notre CD-ROM (sans Internet)CD-ROM La Cartographie Ecclésiastique et le Continent Invisible par Jonathan Bonk. Conférence donnée à Yale dans la série Conseil sur les études africaines et les études africaines du Centre MacMillan, October 15, Mise à jour le 19/10/09. Les statistiques viennent du livre Operation World, 2001, par David Barrett et Todd Johnson, cités dans larticle de J. Bonk. Photos de: Dan Nicholas, Jonathan Bonk, Fohle Lygunda, Annie Sigg, Michèle Sigg. Illustrations créées par Michèle Sigg. Sources: Présentation Powerpoint créée par Mme. Michèle Sigg Coordinatrice du DIBICA


Télécharger ppt "Dictionnaire Biographique des Chrétiens dAfrique Jonathan Bonk Directeur Mme. Michèle Sigg Une introduction au Coordinatrice."

Présentations similaires


Annonces Google