La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Contenu de la présentation Haïti: Pays à risques multirisques Présentation la structure du SNGRD Présentation de la structure ad hoc post séisme Coopération.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Contenu de la présentation Haïti: Pays à risques multirisques Présentation la structure du SNGRD Présentation de la structure ad hoc post séisme Coopération."— Transcription de la présentation:

1

2 Contenu de la présentation Haïti: Pays à risques multirisques Présentation la structure du SNGRD Présentation de la structure ad hoc post séisme Coopération avec les intervenants internationaux, en particulier lassistance humanitaire. Accueil des partenaires, réception,dédouanement du matériels et des produits destinés aux victimes. Leçons apprises Conclusion

3 Risque de désastres – Profil de pays Haïti est exposé à différents aléas La majeure partie de la population vit à risque. Le pays a le taux de vulnérabilité le plus élevé en terme de cyclone parmi les petits pays insulaires de la région (12.9 sur une échelle de 13) Quelques causes de sa grande vulnérabilité Dégradation environnementale (2% de couverture forestière) Taux élevé de pauvreté (77% de la population Haïtienne vit avec moins de 2$US/ jour dont 52% avec moins de 1$US/jour) Densité de population très élevée (jusqua 40,000 hab. au km2 à Port-au- Prince) couplée au grand nombre de constructions informelles

4

5 Cadre de la gestion des risques et des désastres en Haïti Haiti – Système national de gestion des risques et des désastres Le système national de gestion des risques et des désastres sest doté dun plan validé en Deux axes dintervention: Agir sur les causes et les facteurs qui génèrent létat de risques, afin de réduire limpact des désastres; Renforcer la capacité de réponse en cas de désastres, aux niveaux central, départemental, communal et local. Le système est coordonn é par le comité national de gestion des risques et des désastres. Ce Comit é, composé de 10 Ministères sectoriels et du Président de la Croix- Rouge Haïtienne est présidé par le Premier Ministre; Ses bras opérationnels sont : La direction de Protection Civile (DPC) et le Secrétariat Permanent de Gestion des Risques et des Désastres (SPGRD) Lemphase est surtout mise sur la décentralisation et le renforcement des capacités locales : Le réseau de comit é s de gestion de risques et désastres compte 10 comités départementaux, soit un par département et plus de 125 sur 165 communes;

6 COMITÉ NATIONAL DE GRD Présidé par Le Premier Ministre/ Ministre de lIntérieur Secrétariat Exécutif : DPC Gestion des Risques Gestion des Désastres SECRETARIAT PERMANENT DE GESTION DES RISQUES ET DES DÉSASTRES Comités thématiques Comités institutionnels / sectoriels Centre dopérations durgence (COU) Coordination générale : DPC Groupe dappui de la Société Civile Groupe dAppui de la Coopération Internationale Comités Départementaux Comités Communaux et Locaux

7 COMITÉ NATIONAL Présidé par Le Président de la République Le Premier Ministre Secrétariat Exécutif : Ministre de lIntérieur Comités Départementaux Comités Communaux et Locaux Abris Carburant Direction de protection civile Secrétariat Permanent de GRD Equipes dinterventions Recherche et sauvetage Projets dappui à la Protection civile Groupe dAppui de la Coopération Internationale Alimentation et eau Sante Filières/Commissions Clusters Equipes Recherche et Sauvetage Equipes gouvernementales dappui Ministères sectoriels Communication Gouvernementale Cellule de communication

8 COMITÉ NATIONAL Présidé par Le Président de la République Le Premier Ministre Secrétariat Exécutif : Ministre de lIntérieur Comités Départementaux Comités Communaux et Locaux Abris Carburant Direction de protection civile Secrétariat Permanent de GRD Equipes dinterventions Recherche et sauvetage Projets dappui à la Protection civile Groupe dAppui de la Coopération Internationale Alimentation et eau Sante Filières/Commissions Clusters Equipes Recherche et Sauvetage Equipes gouvernementales dappui Ministères sectoriels Communication Gouvernementale Cellule de communication

9 Coopération avec les intervenants internationaux Equipes de recherche et de sauvetage Gestion dinfrastructures stratégiques : Port et aéroport Assistance humanitaire: Coordination des actions Nationales – Internationales Evaluation des dégâts Détermination des besoins Réponses immédiates: eau, alimentation, abris, articles de première nécessité Etudes scientifiques des aléas Relèvement Reconstruction

10 Organisation de l aide Humanitaire Mise n place dune cellule d accueil au niveau de laéroport International Mise a disposition de personnel au niveau des service de douanes au niveau des frontières et des ports du pays. Mise en place d une unité d information au niveau du MICT pour aider les associations volontaires. Publication de la loi sur l etat d urgence creant le CIRH( art 7 -17)

11 Organisation de l aide Humanitaire Publication des procédures de dédouanement des produits et articles destines aux victimes du tremblement de terre(MEF / ).

12 Quelques leçons apprises du TT du 12 janvier 2010 dans la reponse humanitaire Les structures nationales doivent être renforcées : Ce sont les premiers répondeurs En cas de catastrophes majeures, les membres de gouvernements jouent un rôle stratégique dans les actions de réponses. La perte des espaces de travail constituent un des effets les plus négatifs aux efforts de mobilisation et de coordination des activités en post -désastre immédiat La méconnaissances des structures existantes ainsi que les lois du pays par les donateurs, représentent un handicap au bon déroulement des processus de coordination et dans lacheminement de l aide aux victimes.

13 Prés de 200ans de législation Nécessité de faire ratifier par le prochain parlement le système national et plan national d intervention.. Création d un texte de loi relatif a l assistance humanitaire en Haïti. qui s inspirera de textes existants tels : : le code douanier, le code du travail, et son harmonisation avec des lois types existant dans d autres pays orientation.et nécessité de reconnaitre la transversalité de lintervention humanitaire. Quelques leçons apprises du TT du 12 janvier 2010

14

15

16 En conclusion Un gros effort de coordination des actions pré et post désastres doit être entrepris. Les capacités de réponse des différents acteurs doivent être améliorées et renforcées, eu égard à la vulnérabilité du pays par rapport à différentes menaces. Renforcement des capacités nationales à l agilisation et a la facilitation des interventions des acteurs nationaux et internationaux. Création du cadre légal nécessaire aux interventions humanitaires. Formalisation daccord bilatéral spécifique traitant du franchissement rapide de la frontière dans les réponses internationales aux situations d urgence.

17 Le support apporté par la communaute internationale est très apprécié par le Gouvernement Haïtien. Sa contribution à la réponse au tremblement de terre du 12 janvier 2010 est notable. Tenant compte des leçons apprises, de la situation après le tremblement de terre du 12 janvier 2010 et des recommandations du PDNA, il est impératif de réviser ensemble les programmes de pays, les stratégies dimplantation et mobiliser des ressources additionnelles et appropriées. Les voies pour aller de lavant et réussir sont ainsi tracées En conclusion

18 Merci pour votre attention


Télécharger ppt "Contenu de la présentation Haïti: Pays à risques multirisques Présentation la structure du SNGRD Présentation de la structure ad hoc post séisme Coopération."

Présentations similaires


Annonces Google