La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Carrières et mobilités des (jeunes) chercheurs en Europe – Résultats de travaux récents menés à lIPTS Philippe Moguérou

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Carrières et mobilités des (jeunes) chercheurs en Europe – Résultats de travaux récents menés à lIPTS Philippe Moguérou"— Transcription de la présentation:

1 Carrières et mobilités des (jeunes) chercheurs en Europe – Résultats de travaux récents menés à lIPTS Philippe Moguérou IPTS, Commission Européenne, Centre Commun de Recherche Colloque FQPPU – Du rêve à la réalité : les études doctorales et les débuts de la carrière professorale universitaire Montréal, mars 2007

2 JRC Une science robuste au service des politiques Politique de support basée sur la recherche En tant que Direction Générale (DG) de la Commission Européenne, le JRC fournit un support scientifique et technique aux politiques communautaires

3 …est de fournir un soutien scientifique et technique à la conception, à l'élaboration, à la mise en œuvre et au suivi des politiques communautaires en répondant aux demandes de celles-ci. La mission du Centre Commun de Recherche Proche du processus d'élaboration des politiques, il sert l'intérêt commun des Etats membres tout en étant indépendant des intérêts particuliers, privés ou nationaux. En tant que service de la Commission européenne, le Centre Commun de Recherche joue pour l'Union le rôle de centre de référence en matière de science et de technologie.

4 Institut des Matériaux et Mesures de Référence IRMM – Geel, Belgique Institut pour la Protection et la Sécurité des Citoyens IPSC – Ispra, Italie Institut de lEnvironnement et du Développement Durable IES – Ispra, Italie Institut pour la Santé et la Protection des Consommateurs IHCP – Ispra, Italie Institut des Transuraniens ITU – Karlsruhe, Allemagne Institut de lEnergie IE – Petten, Pays Bas Institut de Prospective Technologique IPTS – Séville, Espagne Total > 2700 personnes Structure du JRC : 7 Instituts dans 5 Etats Membres

5 Projet sur la carrière et la mobilité des chercheurs en Europe But : construire de nouveaux indicateurs sur la carrière et la mobilité des chercheurs en Europe. En effet, trois problèmes ont été identifiés avec les données existantes sur les chercheurs : Insuffisance de données au niveau global (UE) Insuffisance de données comparables entre Etats Membres Délais importants pour lobtention de nouvelles données Réponse : mise en place dun système dinformation sur la carrière et la mobilité des chercheurs dans lUE

6 Identification des sources de données existantes Enquêtes emploi (Labour Force Surveys - LFS). Registres (détudiants, de chercheurs) Enquêtes sur les diplômés. Autres sources de données nationales et internationales (surveys de R&D, survey CHEERS, enquête CDH, système SESTAT de la NSF) Autres études ou enquêtes (sur une université, un centre de recherche, un secteur etc.)

7 Collecte de nouvelles données Des surveys « pilotes » sont en cours : Pour fournir de nouveaux résultats : Sur des aspects spécifiques de la carrière et de la mobilité des chercheurs. Sur des populations spécifiques (e.g., jeunes chercheurs, disciplines). Sur une « étendue » limitée (e.g., géographique, durée). Pour tester la faisabilité de nouvelles méthodes à résultats relativement « rapides ». Première enquête terminée sur les jeunes chercheurs en sciences de la vie en Europe.

8 Les diplômés de doctorat en sciences de la vie (2003) Nombre de diplômés de doctorat en sciences de la vie: dans lUE aux USA Les sciences de la vie représentaient: 10% du nombre total de diplômés de doctorat (24% du groupe « sciences, technologie, ingénierie ») dans lUE Respectivement 11% et 31% aux USA

9 Les postdoctorants en sciences de la vie USA: post- doctorants en « sciences et ingénierie » (y.c. sciences sociales) travaillaient dans les universités américaines en % de ce total en sciences de la vie (dont 40% en biologie et 29% en santé) UE: pas de données complètes et comparables

10 Les jeunes chercheurs en sciences de la vie en Europe Origine et destination géographiques des doctorants et post-doctorants en sciences de la vie en Europe. Activités des diplômés de doctorat (après lobtention du doctorat) et des postdoctorants (après la fin de leur contrat) en Europe. Eléments de comparaison avec les USA. Combinaison de trois sources de données : Eurostat, NetReAct et NSF.

11 Enquête sur les jeunes chercheurs en sciences de la vie NetReAct = The role of Networking in Research Activities (http://www.netreact-eu.org/)http://www.netreact-eu.org/ Informations détaillées sur les doctorants et postdoctorants des universités de 10 pays européens (République Tchèque, France, Allemagne, Hongrie, Italie, Norvège, Portugal, Espagne, Suède, Royaume- Uni). Méthode : questionnaire web aux directeurs dunités de recherche. Population et échantillon: unités de recherche ont été identifiées unités ont été sélectionnées dans léchantillon 468 questionnaires utilisables

12 Origine géographique des diplômés de doctorat en sciences de la vie EU-25 : diplômés de doctorat en 2003, 17% détrangers. USA : dont 29% étrangers.

13 Origine géographique des diplômés de doctorat en sciences de la vie en Europe

14 Origine géographique des postdoctorants en sciences de la vie EU-25 : postdocs dont dorigine étrangère (25%). USA : postdocs dont citoyens non américains (57%).

15 Origine géographique des postdoctorants en sciences de la vie en Europe

16 Destination géographique des diplômés de doctorat des universités européennes 76% des diplômés de doctorat en sciences de la vie des universités européennes continuent à travailler dans lUE après obtention de leur diplôme de doctorat : 64% restent dans le même pays 12% dans un autre Etat Membre de lUE 24% quittent lUE.

17 Activités des nouveaux docteurs en sciences de la vie après lobtention du doctorat 48% sont en post-doctorat. 18% obtiennent un poste « permanent » à luniversité ou dans la recherche publique. 16% un autre type demploi de R&D. 16% un emploi hors R&D. 3% sont sans emploi.

18 Activités des nouveaux docteurs après lobtention du doctorat : variations par pays Les postdocs sont les plus fréquents en Italie, au Portugal et au R-U. La proportion demploi universitaire « permanent » est relativement plus élevée en Hongrie, en France et en République Tchèque. Les « autres activités de R&D » sont représentées de façon relativement similaire dans les différents pays. Les emplois hors R&D sont fréquents en Allemagne, République Tchèque et Espagne. Les taux de chômage les plus élevés se retrouvent en Allemagne, Norvège et Suède.

19 Destination géographique des postdoctorants en sciences de la vie des universités européennes (1) 76% of des postdocs continuent à travailler dans lUE après la fin de leur contrat : 58% dans le même pays. 18% dans un autre Etat Membre de lUE. 24% quittent lUE.

20 Destination géographique des postdoctorants en sciences de la vie des universités européennes (2)

21 Activités des postdoctorants en sciences de la vie après la fin de leur contrat 32% font un autre post-doctorat. 36% obtiennent une position « permanente » à luniversité. 20% sengagent dans une autre activité de R&D. 9% ont un emploi hors R&D. 3% sont sans emploi.

22 Activités des post-doctorants après la fin de leur contrat: variations par pays Les postdocs sont les plus fréquents en Norvège, au R-U et en Italie Les positions duniversitaires permanentes sont le plus fréquemment obtenues en Espagne, en Hongrie et en France. La catégorie « autre activité de R&D » est davantage représentée en Norvège, République Tchèque et Suède. Les « autres types demploi » sont fréquents en République Tchèque, Allemagne et Italie. Les taux de chômage les plus élevés sont observés en France, en Allemagne et en Norvège.

23 Développements futurs du projet sur les chercheurs en Europe La conférence FQPPU arrive un peu tôt ! Deux nouveaux surveys sont en cours pour compléter le panorama sur la carrière et la mobilité des chercheurs en Europe : Jeunes chercheurs en sciences sociales et sciences pour lingénieur Chercheurs « senior » en sciences de la vie Premiers résultats dici 3 mois environ. Autres activités futures : enquête sur un groupe duniversités européennes. Plus dinformation sur la page web du projet Human Resources for a Europe of Knowledge :


Télécharger ppt "Carrières et mobilités des (jeunes) chercheurs en Europe – Résultats de travaux récents menés à lIPTS Philippe Moguérou"

Présentations similaires


Annonces Google