La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Politiques et institutions pour promouvoir la croissance pro-pauvres : leçons tirées de l expérience de 14 pays dans les années 90 Louise Cord, Banque.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Politiques et institutions pour promouvoir la croissance pro-pauvres : leçons tirées de l expérience de 14 pays dans les années 90 Louise Cord, Banque."— Transcription de la présentation:

1 Politiques et institutions pour promouvoir la croissance pro-pauvres : leçons tirées de l expérience de 14 pays dans les années 90 Louise Cord, Banque mondiale Colloque « Croissance partagée : Consolider le rôle des institutions » Université El Manar, Tunis, le 8 novembre 2005

2 Plan de présentation Introduction Introduction Pauvreté, croissance et inégalités - tendances Pauvreté, croissance et inégalités - tendances Leçons tirées sur les moyens de faire mieux profiter les pauvres des fruits de la croissance Leçons tirées sur les moyens de faire mieux profiter les pauvres des fruits de la croissance –Rendre les activités agricoles des ménages pauvres plus productives –Aider les ménages pauvres à tirer parti des possibilités demploi dans le secteur non agricole Formuler des stratégies-pays pour promouvoir la croissance pro-pauvres Formuler des stratégies-pays pour promouvoir la croissance pro-pauvres

3 Postulats : Postulats : La croissance est bonne pour les pauvres. La croissance est bonne pour les pauvres. Limpact de la croissance sur la réduction de la pauvreté dépend du niveau des inégalités, du PIB par habitant et des changements distributionnels. Limpact de la croissance sur la réduction de la pauvreté dépend du niveau des inégalités, du PIB par habitant et des changements distributionnels. La croissance na pas deffet sur la répartition des revenus – il nexiste aucune relation empirique entre les tendances de la croissance et des inégalités. La croissance na pas deffet sur la répartition des revenus – il nexiste aucune relation empirique entre les tendances de la croissance et des inégalités. La croissance pro-pauvres accélère la réduction de la pauvreté. La croissance pro-pauvres accélère la réduction de la pauvreté. Objectif : identifier les politiques et les conditions nationales qui permettent aux pauvres de mieux profiter des fruits de la croissance. Objectif : identifier les politiques et les conditions nationales qui permettent aux pauvres de mieux profiter des fruits de la croissance. Approche : études de cas et domaines dintervention. Approche : études de cas et domaines dintervention. Introduction

4 Quatorze monographies nationales Introduction

5 1.Redressement économique à partir du début des années 90 2.Croissance tirée par les secteurs non agricoles Pauvreté, croissance et inégalités - tendances HighMediumLow Taux moyen de croissance annuelle par habitant, par secteur, années BGDINDTUNUGAVNMBOLBRABFAESVGHASENIDNROMZMB Source: Lopez (2005b), basé sur World Development Indicators Note: Première et dernière années identiques au tableau 1.1. Secteur agricole Secteur non agricole.

6 3.La croissance a profité aux pauvres 4.Corrélation positive entre la croissance et linégalité dans les années 90 Pauvreté, croissance et inégalités - tendances T-stat: -4.3 T-stat: 6.6 Bangladesh Bolivie Brésil Burkina Faso Salvador Ghana Inde Indonésie Roumanie Sénégal Tunisie Ouganda Vietnam Zambie Croissance annuelle du PIB par habitant, années 90 (%) Source : Monographies nationales. Pour les années, voir le tableau 1.1. Changement annuel de lindice de pauvreté (%) Bangladesh Bolivie Brésil Burkina Faso Salvador Ghana Inde Indonésie Roumanie Sénégal Tunisie Ouganda Vietnam Zambie Croissance annuelle du PIB par habitant, années 90 (%) Source: Monographies nationales. Pour les années, voir le tableau 1.1. Changement annuel du coefficient de Gini (%)

7 5. La montée des inégalités réduit limpact de la croissance sur la réduction de la pauvreté Pauvreté, croissance et inégalités - tendances Evolution de lindice de pauvreté en points de pourcentage VNMUGABGDTUNSENGHABRABOLROMZMB Source : Monographies nationales. Croissance Redistribution du revenu

8 6. Les tranches de revenu supérieur ont davantage profité de la croissance Pauvreté, croissance et inégalités - tendances Bangladesh, Uganda, Vietnam, Tunisia, Vietnam, Ouganda, Tunisie, Bangladesh,

9 3 questions clés 1.Comment les ménages pauvres ont-ils profité des fruits de la croissance ? Par quels principaux mécanismes ? 2.Quelles politiques et conditions initiales ont permis aux ménages les plus pauvres de tirer parti des possibilités de croissance ? 3.En quoi les stratégies de croissance pro- pauvres peuvent-elles être différentes selon les conditions initiales ? Permettre aux pauvres de mieux profiter de la croissance

10 Emplois agricoles Emplois non agricoles Transferts public/privé Possibilités de croissance Sources de revenu des pauvres Permettre aux pauvres de mieux profiter de la croissance Caractéristiques nationales & Politiques nationales

11 La catégorie demploi est un facteur important Vietnam : Courbes dincidence de la croissance pour les travailleurs dans les secteurs agricole, formel et informel Formal sector Informal sector Agricultural sector Permettre aux pauvres de mieux profiter de la croissance Secteur formel Secteur informel Secteur agricole

12 Typologie régionale de la croissance agricole Rendre les activités agricoles plus productives pour les ménages pauvres

13 1.Améliorer laccès au marché et réduire les coûts de transaction. Bangladesh et Indonésie : Investissements dans les routes rurales et les marchés. Réformes réglementaires et autres. Forte demande du marché et forte densité de population. Pour tous les pays asiatiques, les coûts de transaction restent problématiques dans les régions isolées. Pays africains : 60 % des exploitants ont des possibilités de revenu agricole mais ils ont difficilement accès aux marchés. Réseau dinfrastructures insuffisant. Faible demande et faible densité de population. 2.Garantir les droits de propriété sur les terres. Pays asiatiques : Les changements juridiques et ceux imposés par le marché ont encouragé linvestissement au Vietnam, au Bangladesh et en Inde. Les restrictions sur les loyers continuent davoir un effet néfaste sur les marchés au Bangladesh et en Inde.. Pays africains : Appareil institutionnel fragile sur le marché foncier en Zambie, au Burkina Faso, au Ghana et en Ouganda. Pays dAmérique latine : Graves problèmes daccès pour les pauvres des régions rurales. Rendre les activités agricoles plus productives pour les ménages pauvres

14 3.Crér un régime dincitations favorable aux agriculteurs. Inde et Indonésie : le maintien de subventions et de mesures de protection coûteuses profite surtout aux gros exploitants et est un obstacle à la diversification. La réforme du commerce et des prix dans les pays africains a profité davantage aux producteurs de cultures dexportation quaux producteurs de cultures vivrières. Rendre les activités agricoles plus productives pour les ménages pauvres Croissance annuelle moyenne de la production, (%) -6% -2% 2% 6% 10% 14% Fèves de cacaoMaïsFèves de cacaoCafé vertMaïsCafé vertMaïs GhanaOugandaZambie Source : Base de données de la FAO sur la production agricole

15 4.Elargir laccès des petits producteurs à la technologie, en particulier pour les cultures vivrières dans les climats arides. Laccès aux technologies améliorées a stimulé une croissance diversifiée dans les pays asiatiques, mais reste un obstacle majeur dans les pays africains. Laccès aux technologies améliorées a stimulé une croissance diversifiée dans les pays asiatiques, mais reste un obstacle majeur dans les pays africains. 5.Aider les petits producteurs pauvres à faire face au risque encourage ladoption de techniques à plus haut rendement et peut offrir un filet de sécurité. Infrastructure de gestion des crues, filets de sécurité ciblée durant la saison sèche et accès aux systèmes dirrigation à faible coût (Bangladesh). Infrastructure de gestion des crues, filets de sécurité ciblée durant la saison sèche et accès aux systèmes dirrigation à faible coût (Bangladesh). Information sur le marché (Ouganda) et stockage des produits agricoles (Burkina Faso). Information sur le marché (Ouganda) et stockage des produits agricoles (Burkina Faso). Rendre les activités agricoles plus productives pour les ménages pauvres

16 Dans la plupart des pays, le secteur agricole est resté en marge de la croissance dans les années 90. Dans la plupart des pays, le secteur agricole est resté en marge de la croissance dans les années 90. Le PIB non agricole par habitant a augmenté de 3,1%, contre une croissance de 0,6% du PIB agricole. Le PIB non agricole par habitant a augmenté de 3,1%, contre une croissance de 0,6% du PIB agricole. Reprise de la croissance, sous leffet de la stabilisation macroéconomique (recul de linflation et de linstabilité), de lamélioration du climat dinvestissement, des réformes structurelles, des nouveaux apports de capitaux et de lamélioration des politiques sectorielles ainsi que des résultats dans le domaine du développement humain. Reprise de la croissance, sous leffet de la stabilisation macroéconomique (recul de linflation et de linstabilité), de lamélioration du climat dinvestissement, des réformes structurelles, des nouveaux apports de capitaux et de lamélioration des politiques sectorielles ainsi que des résultats dans le domaine du développement humain. La part des emplois dans le secteur non agricole a augmenté de 40 % à 47 % entre 1990 et La part des emplois dans le secteur non agricole a augmenté de 40 % à 47 % entre 1990 et Lemploi dans le secteur non agricole a le plus progressé dans les pays à forte croissance. Lemploi dans le secteur non agricole a le plus progressé dans les pays à forte croissance. Aider les ménages pauvres à tirer parti des possibilités demploi dans le secteur non agricole

17 1.Le climat favorable à linvestissement a non seulement stimulé la croissance, mais également influencé la taille du secteur formel et le profil du marché du travail. Le climat défavorable à linvestissement au Ghana et en Bolivie a freiné linvestissement et la création demplois dans le secteur formel. Le climat défavorable à linvestissement au Ghana et en Bolivie a freiné linvestissement et la création demplois dans le secteur formel. Le climat dinvestissement relativement favorable a contribué à la création demplois dans le secteur manufacturier au Vietnam, au Bangladesh et en Tunisie et à la croissance urbaine et des investissements au Sénégal. Le climat dinvestissement relativement favorable a contribué à la création demplois dans le secteur manufacturier au Vietnam, au Bangladesh et en Tunisie et à la croissance urbaine et des investissements au Sénégal. Aider les ménages pauvres à tirer parti des possibilités demploi dans le secteur non agricole Coût de la création de garanties (% du revenu par habitant), VNMESVUGAGHAINDTUNBGDSENBRABFABOLIDNZMBROM Source : Banque mondiale, site web Doing Business -

18 2.Mettre en place une réglementation du marché du travail pour promouvoir la croissance et créer des emplois dans le secteur formel qui sont attrayants pour les pauvres en veillant parallèlement à satisfaire les besoins des employeurs et des employés et en adoptant une réglementation qui correspond au niveau de développement global. Inde : La croissance a été moins rapide et a eu un impact plus limité sur la pauvreté dans les Etats où le marché du travail est soumis à une réglementation restrictive. Inde : La croissance a été moins rapide et a eu un impact plus limité sur la pauvreté dans les Etats où le marché du travail est soumis à une réglementation restrictive. Bolivie et Roumanie : La réglementation favorable aux travailleurs a accru la création demplois dans le secteur informel (surtout pour les femmes) et la rigidité du marché du travail. Bolivie et Roumanie : La réglementation favorable aux travailleurs a accru la création demplois dans le secteur informel (surtout pour les femmes) et la rigidité du marché du travail. Indonésie : Une réglementation souple du marché du travail a stimulé la création demplois dans le secteur formel et une croissance créatrice demplois. Depuis la crise asiatique, les salaires minimum élevés ont favorisé la création demplois dans le secteur informel. Indonésie : Une réglementation souple du marché du travail a stimulé la création demplois dans le secteur formel et une croissance créatrice demplois. Depuis la crise asiatique, les salaires minimum élevés ont favorisé la création demplois dans le secteur informel. La réglementation restrictive du marché du travail dans certains pays a eu peu dimpact (Burkina Faso). La réglementation restrictive du marché du travail dans certains pays a eu peu dimpact (Burkina Faso). Aider les ménages pauvres à tirer parti des possibilités demploi dans le secteur non agricole Indice de difficulté de recrutement, VNMESVUGAGHAINDTUNBGDSENBRABFABOLIDNZMBROM Source : Banque mondiale, La pratique des affaires -

19 3.Il est de plus en plus important délargir laccès à lenseignement secondaire et de promouvoir la scolarisation des filles pour leur permettre de profiter de la croissance du secteur non agricole, étant donné que les emplois offerts dans le secteur non agricole privilégient de plus en plus les travailleurs qualifiés. Importance grandissante accordée au niveau de qualification des travailleurs dans le secteur non agricole au Bangladesh, en Bolivie et en Ouganda. Importance grandissante accordée au niveau de qualification des travailleurs dans le secteur non agricole au Bangladesh, en Bolivie et en Ouganda. Léducation au Brésil et en Inde a un effet positif sur la croissance et accroît limpact de la croissance sur la pauvreté. Léducation au Brésil et en Inde a un effet positif sur la croissance et accroît limpact de la croissance sur la pauvreté. Laccroissement de lélasticité-croissance, la baisse de la fécondité et lentrée des femmes dans la population active sont liés à lalphabétisation des femmes en Tunisie, au Bangladesh et en Inde. Laccroissement de lélasticité-croissance, la baisse de la fécondité et lentrée des femmes dans la population active sont liés à lalphabétisation des femmes en Tunisie, au Bangladesh et en Inde. Les pauvres restent peu nombreux dans lenseignement secondaire, tout particulièrement en Afrique subsaharienne, et les dépenses continuent à privilégier les non-pauvres. Les pauvres restent peu nombreux dans lenseignement secondaire, tout particulièrement en Afrique subsaharienne, et les dépenses continuent à privilégier les non-pauvres. Aider les ménages pauvres à tirer parti des possibilités demploi dans le secteur non agricole Evolution de lincidence des avantages pour lenseignement secondaire, années Début des années 90 Fin des années 90 Début des années 90 Fin des années 90 Début des années 90 Fin des années 90 Début des années 90 Fin des Années 90 OugandaGhanaIndonésieVietnam Source : Pour lOuganda, Mpuga et Canagarahah 2004 ; pour le Ghana, Canagarajah et Ye 2001 ; pour lIndonésie, Banque mondiale 1993 et Lanjouw, Pradhan, Saadah, Sayed et Sparrow 2001 ; pour le Vietnam, Banque mondiale Quintile le plus pauvre Quintile le plus riche

20 4.Lélargissement de laccès aux programmes dinfrastructure (routes et électricité) a contribué à la création demplois non agricoles dans les régions rurales. Bangladesh : expansion des grandes entreprises productives dans les années 90. Bangladesh : expansion des grandes entreprises productives dans les années 90. Vietnam : accès au secteur non agricole de plus en plus concentré dans les régions où linfrastructure et laccès au marché sont satisfaisants. Vietnam : accès au secteur non agricole de plus en plus concentré dans les régions où linfrastructure et laccès au marché sont satisfaisants. Importance des programmes complémentaires au Salvador. Importance des programmes complémentaires au Salvador. Dans les pays africains, le manque dinfrastructure a freiné la création demplois dans le secteur non agricole. Dans les pays africains, le manque dinfrastructure a freiné la création demplois dans le secteur non agricole. Aider les ménages pauvres à tirer parti des possibilités demploi dans le secteur non agricole Coefficient de Gini Revenus agricolesRevenus salariauxEntreprises non agricolesTransferts et envois de fonds Source : Sen /

21 Pour améliorer laccès à linfrastructure, il faut accroître les dépenses et accorder une plus grande attention à la qualité Evolution des dépenses publiques en Afrique Aider les ménages pauvres à tirer parti des possibilités demploi dans le secteur non agricole Dépenses publiques et déficit (en % du PIB) Santé Education Déficit Infrastructure Source : FMI, Statististiques financières internationales

22 Leçons tirées de « lOPPG » 1. La croissance est au coeur même de la réduction de la pauvreté. Cest dans les pays qui ont enregistré la plus forte croissance que la pauvreté a le plus reculé. 2. Il est essentiel que les pauvres profitent également des fruits de la croissance. 3. Le marché du travail, dans les secteurs agricole et non agricole, est le principal moyen pour les pauvres de profiter de la croissance. 4. Les principaux moteurs de la croissance ne sont souvent pas en place pour aider les ménages pauvres à accroître leurs revenus sur le marché du travail : Qualité du climat dinvestissement : droits de propriété (terres, entreprises du secteur informal) ; et cadre réglementaire. Qualité du climat dinvestissement : droits de propriété (terres, entreprises du secteur informal) ; et cadre réglementaire. Commerce et accès aux marchés (coûts de transaction) Commerce et accès aux marchés (coûts de transaction) Risque et vulnérabilité (stabilité macroéconomique) Risque et vulnérabilité (stabilité macroéconomique) Changement technologique (productivité agricole) Changement technologique (productivité agricole) Accès à léducation Accès à léducation 5. La migration et les transferts publics peuvent influencer légèrement limpact de la croissance sur la répartition des revenus, en particulier dans les pays à revenu intermédiaire.

23 Autres questions à étudier Mobilité et transfert des emplois du secteur agricole vers le secteur non agricole. Mobilité et transfert des emplois du secteur agricole vers le secteur non agricole. Elaboration de stratégies dinvestissement public pour éliminer les contraintes sous-régionales. Elaboration de stratégies dinvestissement public pour éliminer les contraintes sous-régionales. Considérations déconomie politique et responsabilisation des pouvoirs publics vis-à-vis des pauvres pour leur permettre dinfluencer la gestion des affaires publiques et dy participer davantage. Considérations déconomie politique et responsabilisation des pouvoirs publics vis-à-vis des pauvres pour leur permettre dinfluencer la gestion des affaires publiques et dy participer davantage. Formuler des stratégies-pays pour promouvoir la croissance pro-pauvres

24 Leçons tirées de lexpérience tunisienne La Tunisie est un pays où la croissance a profité aux pauvres. La croissance (5,3 %) sest accompagnée dun recul régulier de la pauvreté (de 20 % à 4 %), et les inégalités ont légèrement diminué (baisse du coefficient de Gini de 0,46 à 0,41) entre 1980 et 2000 : La Tunisie est un pays où la croissance a profité aux pauvres. La croissance (5,3 %) sest accompagnée dun recul régulier de la pauvreté (de 20 % à 4 %), et les inégalités ont légèrement diminué (baisse du coefficient de Gini de 0,46 à 0,41) entre 1980 et 2000 : –Environnement macroéconomique, politique commerciale et taux de change généralement favorables. –Croissance soutenue dans les secteurs qui offrent des possibilités demploi pour les pauvres –Climat dinvestissement favorable et subventions à lexportation pour promouvoir une croissance créatrice demplois. –Dépenses publiques dans les domaines de linfrastructure rurale, du développement humain, et des subventions alimentaires/agricoles. –Large assise politique bénéficiant du soutien des petites villes et des villages déterminés à lutter contre la pauvreté (période post-coloniale) –La migration externe a atténué les pressions sur le marché du travail et les envois de fonds des travailleurs migrants. –Recul du taux de fécondité. –Inégalités au niveau des droits de propriété et de laccès aux ressources foncières.


Télécharger ppt "Politiques et institutions pour promouvoir la croissance pro-pauvres : leçons tirées de l expérience de 14 pays dans les années 90 Louise Cord, Banque."

Présentations similaires


Annonces Google