La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Bame Nsamenang Université de Yaoundé 1 & HDRC

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Bame Nsamenang Université de Yaoundé 1 & HDRC"— Transcription de la présentation:

1 Curriculum, pédagogie et formation des enseignants: importance de la culture
Bame Nsamenang Université de Yaoundé 1 & HDRC Atelier technique de l’Initiative DPE Afrique Le Cap, Afrique du Sud, Juillet 2010 Panel: Planification et stratégies de mise en œuvre pour accroître la qualité et l’accès à DSPE dans divers contextes

2 Héritage tripartite de DSPE en Afrique

3 Les recherches révèlent un contexte hybride durant l’enfance (Nsamenang, 1995)
L’Afrique contemporaine n’est ni totalement traditionnelle ni entièrement moderne ; elle est hybride. Les parents africains s’attendent à ce que leurs enfants évoluent dans la tradition et la modernité. Ils réagissent sans hésiter pour corriger les comportements perçus comme déviationnistes. Progrès scolaire; n’est pas une tâche indigène, mais les parents ont des attentes élevées sur ce point! Les parents soutiennent les enfants dans les différentes responsabilités qui leur sont confiées en fonction de leur maturité et de leur capacité.

4 Efforts en DSPE: Plus une science qu’une pédagogie
Aucune théorie existante ne saisit efficacement toute la complexité de l’héritage tripartite du DSPE en Afrique. La science : Développement du cerveau, alphabétisation, nutrition, investissement dans le développement précoce, etc. Allaitement; traditions africaines, remplacées par le lait en poudre ; l’allaitement est désormais “la science!” Appréhension légitime : Qu’est-ce que “nous” apportons dans ces efforts? Désespoir et impuissance de réaliser qu’il n’y a rien de bon en “nous” … Où se trouve la «façon de faire» en matière d’effort en DSPE?

5 Initiative de HDRC pour pallier aux lacunes culturelles et pédagogiques des curriculums en Afrique
Initiative de HDRC sur les manuels et outils de formation du personnel enseignant Premier produit : Théories et pratiques de l’éducation africaine: un manuel d’éducation générative pour l’enseignant Deuxième produit proposé : Pédagogie de dspe considéré comme science Se positionner pour l‘avenir de l‘Afrique Les enfants sont le fondement de l‘humanité/nation... Investissons-les! L‘éducation comme moyen de se développer, de progresser personnellement et collectivement au niveau national, continental...

6 Les plus urgents besoins de l’Afrique
Une éducation transformative qui commence avec les programmes et services de DSPE. Contribuer de façon notable au fait que " chaque culture peut apporter des connaissances d‘une valeur universelle " (UNESCO, 1999) en mettant l‘accent sur la vision africaine du monde ainsi que sur ses idées sur la procréation, les théories sur le DSPE et ses pratiques. Créer un centre pour réformer le système de l‘éducation en Afrique tel qu‘exprimé par l‘OUA (maintenant UA) en 1961. Ce centre est destiné aux enseignants du domaine de l‘éducation en général et ceux spécialisés en DPE.

7 Curriculum de DSPE, pédagogie et formation des enseignants: importance de la culture
Principes de base: Participation active à l’apprentissage; apprenons ensemble Nsamenang (2008): Les enfants ont naturellement besoin de bouger et leur intérêt à participer devient évident à un très jeune âge (dans toutes les cultures). Enfants et adultes apprennent mieux par des expériences pratiques avec les personnes, le matériel, les événements, les idées, etc.

8 Curriculum de DPE Le curriculum met l’accent sur l’interaction adulte-enfant, mais davantage sur la socialisation/interactions enfant-enfant, le parrainage et l’enseignement par les pairs. Création d’un environnement propice à un apprentissage orienté vers la culture, un plan > faire > processus de révision qui fait progresser l’enfant, qui renforce ses initiatives et sa confiance en soi afin d’améliorer la condition qu’il a héritée. Enseigner aux enfants à observer, initier, découvrir, coopérer et apprendre sur les idées, les événements, les personnes, les différentes visions, etc. Il devrait être question d’inciter les enfants à créer, expérimenter, résoudre des problèmes et des conflits et respecter la diversité tout en apprenant et en se développant.

9 Cadre organisationnel du curriculum de DSPE: (Ethno) théories parentales
Le cadre théorique de la niche développementale (Super & Harkness, 1986) qui prend en considération les facteurs sociaux anthropologiques et psychologiques : - Contextes social et environnemental pendant l’enfance : Le développement a lieu dans un contexte environnemental/social précis Les différentes cultures interprètent et s’organisent en fonction de la signification des systèmes culturels… il n’y a pas de civilisation ni de curriculum universel. Les différentes cultures imputent leurs propres programmes sur la biologie du développement humain : le développement est une construction culturelle. Traditions de l’éducation des enfants Les routines des enfants africains et les activités de soins -Psychologie de ceux qui s’occupent des enfants Autres perspectives : praticiens, chercheurs, etc. Perspectives de la fratrie et des pairs : Les enfants sont les principaux acteurs en DSPE; ils sont des “agents actifs” qui s’occupent d’eux-mêmes, s’éduquent et se développent.

10 Deux systèmes de croyances et d’idéologies parentales
Nsamenang (2008): Les théories développementales occidentales dominantes stipulent que les soins donnés aux nourrissons et aux enfants sont des tâches spécialisées pour les adultes d’où la primauté des ethnothéories parentales. (Harkness & Super, 1996). Weisner (1997): Les théories africaines différencient l’apprentissage des compétences de l’enfance des rapports parentaux et considèrent que la fratrie et les pairs sont un soutien pour la gestion partagée, la garde des enfants et le soutien social de la famille, d’où l’importance de la socialisation entre enfants.

11 Langue d’enseignement: Un enjeu critique en matière de curriculum
La plupart des enfants africains font face à problème de langue lorsqu’ils quittent la maison et commencent l’école. Alors que la plupart de ces enfants parlent leur langue maternelle, la majorité des écoles africaines de niveau préscolaire et primaire offrent leurs programmes dans une langue européenne ou en arabe qui est la langue principale d’alphabétisation et la langue écrite d’enseignement. Dans un tel contexte, le niveau préscolaire doit préparer les enfants pour le curriculum préscolaire et primaire en langue étrangère. Sur la base d’évidences provenant de plusieurs sources, un manque de cohérence et de continuité semble exister entre les trois niveaux de langue : - la langue parlée à la maison - celle parlée dans le cadre du curriculum préscolaire - celle du curriculum primaire Le fait de parler une autre langue à la maison prépare mal les enfants pour les défis linguistiques du programme scolaire de niveau primaire. Comment donc peut-on concevoir le curriculum du préscolaire en vue combler le fossé linguistique entre la maison et l’école dans les pays multilingues d’Afrique? Le développement du langage, l’acquisition de la langue maternelle et de la langue étrangère, les politiques linguistiques sur la langue d’enseignement, la formation des enseignants, la pédagogie préscolaire etc., constituent des enjeux importants.

12 Un curriculum global Un curriculum africain ne divise pas les connaissances en domaines distincts nommés disciplines ou domaines de personnalités L’apprentissage social, émotionnel, cognitif, moral, physique et de la langue ne s’apprennent pas séparément à un très jeune âge. Les bébés et les très jeunes enfants expérimentent la vie d’une façon plus globale que tout autre groupe d’âge. Les adultes qui aident de façon plus efficace les jeunes enfants interagissent en prenant en considération le fait que l’enfant apprend de l’expérience dans sa globalité et non seulement sur ce que l’attention de l’adulte se porte.

13 Un curriculum élaboré en fonction des étapes importantes du développement
Le curriculum devrait se baser sur l’Ecole africaine de la vie (African school of life) (Moumouni, 1968) qui a comme base l’apprentissage en bas âge dans les routines quotidiennes et activités avec la famille et la communauté, ce qui signifie que l’enfant assimile très jeune des notions culturelles. Enseigner aux enfants à apprendre en observant, en réagissant et en les soumettant à des idées locales et globales, aux gens et à de différentes façons de vivre. Enseignants, guides et enfants sont des partenaires actifs pour façonner des expériences éducatives.

14 Un curriculum flexible et global
Il doit être conçu afin de favoriser le développement socio-émotif des enfants et l’apprentissage des langues, de la lecture, de l’écriture, des mathématiques et des sciences. Le contenu du curriculum et ses exercices doivent être flexibles dans leur conception et pouvoir s’adapter aux besoins spécifiques de l’individu et aux exigences institutionnelles et de de la société. Devrait représenter une méthode globale comprenant: Un modèle de formation qui intègre à la fois une évaluation de haute qualité, un développement professionnel et des possibilités de connections pour la famille afin de s’assurer que ce curriculum réponde aux besoins des professionnels de l’éducation, des jeunes enfants et de leurs familles. Un curriculum dont le contenu est approprié pour la culture pour chaque sujet et groupe d’âge. Des méthodes d’enseignement Des outils d’évaluation, etc..

15 S’appuyer sur les organisations qui s’occupent des enfants
Si nous nous considérons que chaque enfant est un participant compétent dans sa communauté culturelle (Rogoff, 2003), nous réaliserons le besoin de structurer les services destinés au développement des enfants et de la recherche pour les atteindre dans leur contexte culturel afin de maximiser leur participation de même que celle de leur communauté (Lanyasunya &Lesolayia 2001). Un curriculum innovateur devrait combiner les dernières avancées de la recherche et les idées nouvelles pour créer une approche progressive facilitant un apprentissage qui respecte la créativité de l’enfant et l’innovation dans un contexte culturel donné. Il devra aussi respecter le rôle des enseignants incluant les frères, les sœurs et les pairs qui sont des guides. Une telle approche fait de l’apprentissage un jeu intéressant et pertinent pour chaque enfant.

16 Objectif du curriculum & groupes cibles
L’objectif du curriculum est de former des enseignants qui peuvent: Comprendre les premières étapes de développement de l’être humain et comment stimuler/promouvoir un sain développement de l’enfant. Enseigner dans le domaine du développement de la petite enfance. Favoriser l’apprentissage actif du développement de la petite enfance. Gérer les curricula d’apprentissage du développement de la petite enfance. Favoriser un sain développement des curricula de DSPE. Groupes cibles Éducateurs/Praticiens travaillant dans le domaine du DPE avec seulement une expérience pratique ou une formation insuffisante. Enseignants considérant un changement de carrière ou qui ont un intérêt pour le DPE. Étudiants qui sont intéressés par une carrière en DPE. Personnes qui ont ou sont intéressés par l’ouverture d’un jardin d’enfants.

17 Merci! Maintenant portons notre attention sur ce qui suit et attardons nous sur l’omniprésence de la socialisation entre enfants en Afrique Défenseur: Veux-tu aller vivre avec ta mère? Enfant: Non Défenseur: Pourquoi?  Enfant: Elle me bat. Défenseur: D’accord, alors tu aimerais mieux vivre avec ton père? Défenseur: Pourquoi pas? Enfant: Il me bat aussi et il n’a pas de temps pour moi. Défenseur: Alors, avec qui voudrais-tu vivre? Enfant: Mes frères et sœurs et mon groupe d’amis. Enfant: Ils ont du temps pour moi, ils jouent avec moi et ne me battent jamais!


Télécharger ppt "Bame Nsamenang Université de Yaoundé 1 & HDRC"

Présentations similaires


Annonces Google