La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Mécanismes dassurance de qualité des systèmes denseignement supérieur privés et publiques. Accréditation et qualité daudit en Afrique. par Fred M. Hayward.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Mécanismes dassurance de qualité des systèmes denseignement supérieur privés et publiques. Accréditation et qualité daudit en Afrique. par Fred M. Hayward."— Transcription de la présentation:

1 Mécanismes dassurance de qualité des systèmes denseignement supérieur privés et publiques. Accréditation et qualité daudit en Afrique. par Fred M. Hayward June 13-15, 2006 Ouagadougou, Burkina Faso Acknowledgement: This paper was initiated and supported by the World Bank, Africa Region. The Study Team was made up of Peter Materu (Task Team Leader), Fred M. Hayward (Project Coordinator), Vincent P. K. Titanji (Cameroon Case Study), Yaw O. Saffu (Ghana Case Study), Munzali Jibril (Nigeria Case Study), Daniel J. Ncayiyana (South Africa Case Study), Paschal B. Mihyo (Tanzania Case Study) and Jane Njuru (Research Assistant).

2 Introduction: Je voudrai présenter ici, une brève vue densemble du sujet dévaluation et laccréditation et mentionner quelques conclusions récentes dune étude de la Banque Mondiale sur laccréditation et qualité en Afrique. Il est de plus en plus clair, que le participation des sociétés au savoir est essentiel à tout essor économique et que les institutions denseignement supérieur, sont les moteurs potentiels de cet essor.

3 En vue dévaluer et datteindre la qualité essentielle, pour pouvoir opérer efficacement dans cet environnement, il et essentiel de mettre en place et dutiliser des mécanismes efficaces dassurance de qualité lenseignement supérieur. Lamélioration de la assurance de la qualité font partie des problèmes les plus compliqués aux quels lenseignement supérieur doit faire face, car ils touchent à presque tous les aspects du système de lenseignement supérieur.

4 La qualité se réfère à la satisfaction dun besoin, ce quen anglais on appelle : « fitness for purpose. » Elle consiste dans le respect on la conformité à des références (« standards ») définies par les agences dévaluation et les communautés académiques et professionnelles concernées généralement reconnues. Ce « fitness for purpose » varie énormément selon les discipline, et selon les formations dans les différents secteurs de lenseignement supérieur.

5 Lassurance qualité est un procédé systématiquement revu et planifié, dune établissement ou dune formation, afin de déterminer, sils sont conformes aux normes de lenseignement, des recherches, et si linfrastructure est respectée, maintenue et améliorée.

6 Vue densemble de létude En matière dévaluation et daccréditation de lenseignement supérieurs, on constate actuellement une grande diversité en Afrique. Certain pays tels que le Ghana, le Kenya, et le Nigeria ont déjà une longue expérience ; dautres, les plus nombreux, nont pas dévaluation ni daccréditation systématique.

7 Une part importante des six études de cas étudiés, dont cinq sont complètes, ont été établies par des consultants; ce sont: le Professeur Yaw O. Saffu du Ghana, le Professeur Vincent P.K. Titanji du Cameroun, le Professeur Munzali Jibril du Nigeria, le Professeur Daniel J. Ncayiyana dAfrique du Sud, le Professeur Paschel B. Mihyo de Tanzanie et le Fred M. Hayward, lÎle Maurice.

8 Le tableau qui se dégage de cet exercice est, à ce stade, le suivant: à peu près un cinquième des états Africains ont des agences dassurance qualité qui sont en cours détablissement, ou ont procédé à quelques évaluation ou accréditations et à quelques accréditation on de formations. Quatre des agences sont semi-autonomes. Toutes dépendent du ministère ou dun département pour la plus grande partie ou même pour intégralité de leur financement.

9 Six pays au moins, notamment le Botswana, lEgypte, Madagascar, la Namibie, la Tunisie, et les Îles Seychelles procèdent actuellement à létablissement de programmes daccréditation. De surcroit, le Zimbabwe vient juste de faire passer une législation établissant une agence dassurance qualité.

10 Table National Quality Assurance and Accreditation Agencies in Africa Country Agency Date Established Cameroon National Commission on Private Higher Education (NCPHE) 1991 Ethiopia Higher Education Relevance and Quality Assurance Agency (HERQA) 2003 Ghana National Accreditation Board (NAB) 1993 Kenya Commission for Higher Education (CHE) 1985 Mauritius Tertiary Education Commission (TEC) 1997 Mozambique National Commission of Accreditation and Evaluation of Higher Education (CNAQ) 2003 Nigeria National Universities Commission (NUC) South Africa Higher Education Quality Committee (HEQC) of the Council on Higher Education (CHE) 2001 Sudan Evaluation and Accreditation Corporation (EVAC) 2003 Tanzania Higher Education Accreditation Council (HEAC) 1995 Uganda National Council for Higher Education (NCHE) 2005

11 Onze des pays possédant des agences daccréditation se concentrent sur laccréditation soit institutionnelle soit aux niveaux des programmes. Deux pays (lAfrique du Sud et lÎle Maurice) ont des audits au niveau institutionnel. Le Nigéria accrédite uniquement les programmes de ses universités. Toutes les agences daccréditation possèdent leur propre conseil dadministrateurs qui diffèrent par leur composition.

12 Dan les six cas détudies, les procédures comportent des éléments communs : évaluation par les pairs (« peer review »), auto évaluation, des visites de site et un rapport. Bien plus dactivité se passe en Afrique que nous ne le pensions, en matière dévaluations et daccréditation. Lassurance qualité se développe très bien et prospère dans un bon nombre de pays. De bons exemples en sont le Nigeria, le Cameroun, La Tanzanie, lAfrique de Sud, lIle Maurice, et le Ghana.

13 Les problèmes de financement et les coûts étaient plus sérieux que nous ne nous y attendons – en effet tous les évaluateurs à lexception dun seul se sont plaints des limites des supports financiers (lexception étant lIle Maurice). Lune des principales raisons de ces problèmes financiers est lampleur des activités choisies (en particulier le nombre, parfois considérable, des accréditations de formations). Une autre raison importante réside dans les coûts cachés non connus par les universités elles-mêmes en ce qui concerne la préparation des auto évaluations et des visites de sites.

14 Restrictions concernant les ressources humaines. Les difficultés pour trouver des évaluateurs qualifies se sont avérées plus graves que prévu. Le problème est en grande partie lié à lénormité du travail entrepris (spécialement dans le domaine de lévaluation des programmes où la demande était énorme).

15 Ces problèmes sont sérieux mais il y à des stratégies mois chère qui sont très effectif – comme laccréditation institutionnelle et la auto évaluation par les universités elles-mêmes. Ce qui est le plus frappant est la constatation du haut niveau de convergence des systèmes dévaluation et daccréditation en Afrique. Leurs procédures et leur méthodes sont très proches. Pour la plupart, ils sont très similaires à ceux que lon trouve souvent en Asie, en Europe et aux Amériques, ce qui facilite la comparaison et crée un potentiel pour la reconnaissance mutuelles des activité et résultats dévaluation et daccréditation.

16 Ces résultats préliminaires concernant les agences dassurance qualité en Afrique laissent penser: quelles ont un impact important sur létablissement tertiaire, quelles contribuent à lamélioration de la qualité et ont aidé quelques établissements par rapport à des retirances international reconnus. Elles ont aidé à susciter et stimuler un nouvel intérêt pour lamélioration de lenseignement, et de la recherche.

17 Il est clair que les évaluations, et accréditation ont, dans de nombreux cas, renversé la tendance à la baisse de la qualité de lenseignement supérieur, le Nigeria et le Ghana en sont les meilleurs exemples. De plus, il est important de mettre laccent sur le fait que dans la plupart des Etats Africains, le procédé dassurance de qualité restent encore à établir.

18 Mais noublions pas que les décroches dévaluation et daccréditation de lenseignement supérieur sont dorigine relativement récente en Afrique. Dans l ensemble, on se frappé de voir quelles ont déjà about à des résultats très positif.


Télécharger ppt "Mécanismes dassurance de qualité des systèmes denseignement supérieur privés et publiques. Accréditation et qualité daudit en Afrique. par Fred M. Hayward."

Présentations similaires


Annonces Google