La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Vers un enseignement de qualité: Le facteur linguistique 2ème Atelier de Développement des Capacités de lEducation en Afrique Leadership des pays pour.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Vers un enseignement de qualité: Le facteur linguistique 2ème Atelier de Développement des Capacités de lEducation en Afrique Leadership des pays pour."— Transcription de la présentation:

1 1 Vers un enseignement de qualité: Le facteur linguistique 2ème Atelier de Développement des Capacités de lEducation en Afrique Leadership des pays pour une mise en œuvre réussie dans le cadre du partenariat EPT-FTI Tunis, Tunisie Le 4 décembre 2007 Hassana Alidou, Ph.D. Professor International Teacher Education TESOL and Cross-cultural Studies Alliant International University, San Diego California or

2 2 Impact des changements des politiques et des programmes denseignement de Jomtien (1990) à Dakar (2000) De Jomtien 1990 à Dakar 2000, nous avons observé que de : Nouvelles politiques Nouveaux programmes Nouveaux programmes denseignement (programme basé sur le résultat par exemple) …ont été promus en Afrique. Malgré ces changements, les écoles africaines ne sont pas parvenues à améliorer leur capacité à assurer un enseignement de qualité à tous les enfants (voir rapports pays du GMR (depuis ) ) Pourquoi les enfants des écoles primaires et secondaires africaines ne parviennent-ils pas à profiter pleinement de ces changements de politiques, de programmes et de programmes denseignement ?

3 3 Cadre de définition du succès ou de la qualité de lenseignement : Perspectives pédagogiques Dépend des caractéristiques du programme Mesuré par la performance des étudiants Influencé par des facteurs contextuels Préparation de lenseignant Développement de la langue et de lalphabétisation Caractéristiques des étudiants CurriculumRésultats académiques Caractéristiques scolaires InstructionIntégration socioculturelle des étudiants Rôle de la famille ÉvaluationFacteurs conjoncturels (perspective historique)

4 4 Enseignement de qualité : Communication et alphabétisation efficaces Il existe chez les apprenants une forte corrélation entre les résultats positifs de lapprentissage et les résultats académiques lies à lalphabétisation. Dans les classes africaines, le développement de lalphabétisation est entravé par de sérieux problèmes de communication entre les enseignants et les élèves : - Les enseignants et les enfants ne comprennent pas bien les langues officielles - Les enfants sefforcent dacquérir les connaissances dans des langues quils ne comprennent pas

5 5 Multilinguisme: Une ressource, et non un problème Le multilinguisme est une norme : Avec environ 2011 langues et 1/3 des langues du monde, lAfrique est un continent multilingue et multiculturel (Bamgbose, 2006) Le multilinguisme est une ressource : en général, les individus ou groupe de personnes de différents groupes ethniques utilisent des langues très variées pour la communication sein des groupes ou entre les groupes Langues transfrontalières et langue franque (Kiswahili, Hausa, Jula, Fulfulde, etc.) sont considérablement utilisées comme moyen courant de communication par des millions de personnes venant de pays qui partagent les mêmes frontières politiques.

6 6 Multilinguisme en Afrique Multilinguisme en Inde Multilinguisme en Europe Multilinguisme en tant que ressource : Marché, enseignement des adultes, écoles primaires non formelles, parlement local, maisons et communautés Multilinguisme en tant que ressource : tous les domaines politiques, socioéconomiques et culturels Multilinguisme en tant que problème (états nations) avant lintégration européenne : écoles formelles Communauté et intégration de nouveaux immigrants Multilinguisme en tant que problème (état nation): Enseignement primaire- tertiaire formels. Administration Modèle denseignement trilingue Multilinguisme en tant que ressource (identité européenne et intégration économique) : enseignement bi/multilingue Multilinguisme: Une ressource, et non un problème

7 7 Les langues africaines sont-elles assez développées pour être utilisées comme langue denseignement? Il existe aujourdhui lexpertise et le savoir-faire technique pour développer les langues africaines. Les langues ne se développent pas elles-mêmes. Cest à travers un usage réel que les langues développent un vocabulaire technique et scientifique spécial. Exemple : Le Kiswahili, une langue minoritaire a été promue comme langue officielle en Tanzanie. Il sest développé comme langue denseignement, de littérature, des sciences, d émission internationale. Les politiques denseignement des langues constituent un catalyseur pour le développement des langues africaines.

8 8 Une éducation bilingue signifie-t-elle une absence de lAnglais, du Français, du Portugais ou de lEspagnol ? Les programmes bilingues les plus efficaces favorisent le bilinguisme additif. Par conséquent, ils visent à aider les étudiants à développer une forte compétence et une bonne connaissance linguistiques dans leur langue maternelle et dans les langues officielles (Français, Anglais, Espagnol ou Portugais).

9 9 Histoire de lutilisation des langues africaines dans lenseignement (Tableau adapté de Bamgbose, 2006) Pays ayant systématiquement promu lutilisation des langues africaines Pays nayant pas encore systématiquement promu lutilisation des langues africaines dans les écoles officielles. Ils sont en phase expérimentale Pays ayant une double politique de langue dans les écoles primaires formelles Botswana, Gambie, Ghana, Kenya, Lesotho, Malawi, Nigeria, Tanzanie, Ouganda, Zambie, Zimbabwe Bénin, Burkina Faso, Mali, Maurice, Niger, Rép. du Congo, Sénégal, Togo Cameroun, Seychelles, Namibie, Somalie, Maurice, Madagascar, Comores Burundi, République Démocratique du Congo, Rwanda Angola, Cape Vert, Guinée Bissau, Mozambique, Sao Tome et Principe Éthiopie

10 10 Modèles de transition Modèles de maintenance AmériqueU.S.A (Californie et partout) U.S.A (École communautaire de Rock Point, Arizona) AsieLa plupart des pays asiatiques Inde AfriquePays anglophones, Rwanda, Burundi, République Démocratique du Congo Niger, Zambie Éthiopie, Burkina Faso,

11 11 Enseignement bilingue : concepts importants Bilinguisme additif Le bilinguisme additif est développé à travers un enseignement efficace dans deux langues. Un tel enseignement mène à un plein développement linguistique et de lalphabétisation dans la langue maternelle et dans la deuxième langue. Bilinguisme soustractif Dans les programmes bilingues traditionnels inefficaces, les langues maternelles des enfants sont retirées des programmes denseignement après 1 à 3 années. Ceci conduit à un développement inadéquat de la langue et de lalphabétisation dans la langue maternelle et dans la deuxième langue Alphabétisation académique Langue et écriture spécifiques à toutes les matières au programme (connaissance mathématique, raisonnement et langue, raisonnement scientifique, écriture, études sociales)

12 12 Étude comparative des programmes bilingues en Afrique Programmes bilingues efficacesProgrammes bilingues pas si efficaces : Bilinguisme additif et alphabétisation académique dans les première et deuxième langues Modèles de transition qui promeut labandon précoces favorisant le bilinguisme soustractif et une faible performance en matière dalphabétisation dans les première et deuxième langues Usage des langues africaines comme LdE : 5-6 ans ensemble avec les langues officielles) Usage des langues africaines comme LdE : 1-3 ans avec une rapide transition vers linstruction dans les langues européennes Écoles Bilingues (Burkina Faso) Éthiopie Projet de 6 ans dIfe La plupart des pays africains (Écoles Satellites du Burkina Faso) ; Rwanda)

13 13 Comparaison des programmes de transition et de maintenance en Afrique : Burkina Faso École Satellite: Modèle bilingue de transition de L1= Langue denseignement Niveau 1-Niveau 3 Français= Langue denseignement. Pas de L1 comme Langue denseignement ou comme matière Moins de 30% réussissent (du Niveau 6 au Niveau 7) après 6 années denseignement Ecole bilingue: Modèle de bilinguisme de maintenance L1= Langue denseignement Niveau 1-Niveau 5 et le Français= Langue denseignement Niveau 4-Niveau 5 70% à 85% de taux de réussite après 5 années denseignement

14 14 Avantages de lenseignement bilingue Des résultats plus grands en matière dapprentissage qui se reflètent par de faibles taux de répétition. Les faibles taux de répétition à leur tour réduisent le coût de la scolarité. Par conséquent, lenseignement bilingue se justifie puisquil accroît les résultats de lapprentissage et améliore lefficacité. Ce résultat compense la différentielle des coûts occasionnés par lenseignement bilingue

15 15 Avantages de lenseignement bilingue : Mali Selon Penelope Bender (1995), au Mali, à la fin du cycle primaire, le taux de réussite entre 1994 et 2000 pour les enfants ayant reçu une formation dans les écoles bilingues était de 32 % supérieur à celui des enfants des écoles officielles conventionnelles et qui utilisaient exclusivement le Français comme Langue denseignement. Par conséquent, plus de 60 % des élèves des écoles bilingues réussissaient à la fin du primaire et seulement environ 30 % des élèves des écoles traditionnelles pouvaient réussir à la fin de lexamen du primaire. Le taux de réussite était deux fois plus élevé pour les écoles bilingues.

16 16 Q= quetzal (monnaie du Guatemala, 1 Q= 13 $ US, 1$ US = 7.57 Q) Source : Note de Dissémination du HCO, Banque mondiale N°. 60, 23 octobre 1995 PRONEBI (écoles bilingues) Guatemala Écoles traditionnelles Guatemala Coûts unitaire annuels246 Q (32,46 $U.S.) 235 Q (31,01 $U.S.) Nombre détudiants indigènes 96,194653,413 Nombre de redoublants (1*3) 24,049 (25 %) 307,104 (47 %) Coût total de redoublement (2*4) 5,892,005Q (777,515 $US) 72,169,440 Q (9,523,547 $US)

17 17 Les élèves des écoles bilingues enregistrent de plus forts taux de fréquentation et de promotion, et de plus faibles taux de redoublement et dabandon. Les élèves bilingues reçoivent de plus fortes notes dans toutes les matières, y compris dans la maîtrise de lEspagnol. Lenseignement bilingue au Guatemala représente un investissement public efficient. Ceci est confirmé par un exercice approximatif de coût-bénéfice. Un passage à une scolarité bilingue au Guatemala entraînerait une importante épargne des coûts comme conséquence de la réduction de la répétition (redoublement). Avantages de lenseignement bilingue : Guatemala

18 18 Avantages de lenseignement bilingue : Burkina Faso (Taux de réussite au Certificat de fin détudes primaires (Paul Taryam, Bamako 2007)) AnnéeÉcoles bilingues (Programme de 5 ans) Écoles traditionnelles (Programme de 6 ans) ,8348, ,0262, ,2170, ,5973, ,1469, ,1969,91

19 19 Avantages de lenseignement bilingue : Burkina Faso (Taux de réussite au Certificat de fin détudes primaires (Paul Taryam, Bamako 2007))

20 20 De la langue maternelle vers un enseignement total et entier en Anglais ou en Français : quand faut-il faire le changement? Une instruction efficace dans la langue maternelle (L1) : au moins 4 à 6 ans ensemble avec un enseignement efficace des langues officielles comme discipline. Il faut 5 à 7 ans denseignement et dapprentissage efficaces dans la seconde langue (L2) avant que les enfants ne développent un niveau requis et une alphabétisation académique adéquate dans la seconde langue (Cummins, 1989 et études ultérieures)

21 21 Quelle Langue dEnseignement pour les mathématiques et les sciences? Une mauvaise aptitude linguistique entrave le développement cognitif et académique. Il faudrait promouvoir lenseignement des mathématiques et des sciences en L2 lorsque les étudiants maitrisent bien cette langue à un niveau académique.

22 22 Langue dans tout le Curriculum Lapprentissage de la langue na pas lieu uniquement dans des matières spécifiques définies et réservées de manière explicite. Lapprentissage de la langue a lieu aussi dans chaque activité mentale dans tout le programme denseignement, consciemment ou non. Lenseignement de la langue à lécole est par essence lenseignement de la langue dans tout le programme denseignement. (Raymond Camelleri, 2006)

23 23 Usage des langues africaines pour promouvoir un enseignement de qualité : Quest-ce que cela implique? (1) 1.Aborder les problèmes de politiques relatifs au choix des langues denseignement dans les contextes multilingues 2.Mobilisation sociale et recherche de consensus (en vue de sensibiliser, de rechercher le consensus et du soutien à lenseignement bilingue) e.g., Burkina Faso, Mali, Éthiopie, Niger, Zambie) 3.Choisir des modèles efficaces denseignement bilingue: Viser le développement dun bilinguisme additif (langues africaines et langues européennes) et la connaissance académique dans les langues utilisées comme Langue denseignement, e.g., Burkina Faso, Éthiopie)

24 24 3. Un soutien technique et financier adéquats pour la mise en œuvre des politiques Le soutien de 9 ans assuré au Niger par GTZ pour le programme denseignement bilingue ; Le soutien de 6 ans assuré par DFID pour le programme de lecture primaire en Zambie; 4. Développement dune formation efficace à lintention des enseignants (formation initiale formation en cours demploi des enseignants) Intégration du programme élargi de labrégé de lEB dans les programmes de formation des enseignants (formation initiale formation en cours demploi des enseignants) Former tous les enseignants en vue dun enseignement de la lecture, de lécriture et de lalphabétisation dans les 1 re et 2 e langues ainsi que dans toutes les matières au programme (Exemple : Programme scolaire de six ans dIFE au Nigeria) Usage des langues africaines pour promouvoir un enseignement de qualité : Quest-ce que cela implique? (2)

25 25 Usage des langues africaines pour promouvoir un enseignement de qualité : Quest-ce que cela implique? (3) 5.Intégrer les politiques denseignement des langues dans une macro politique en matière déducation Intégration des modèles et programmes denseignement bilingue au sein des structures du ME (développement des capacités des planificateurs de léducation au ME, création au ME dune divisions ou dun groupe de travail dont la mission est de mettre en œuvre les politiques) Les réformes du programme devraient prendre en compte le support de linstruction, lusage des langues maternelles et officielles (Exemple : Burkina Faso, Mali, Éthiopie, Zambie) Développement des capacités des fonctionnaires du Ministère de lÉducation (Planification, mise en œuvre et évaluation à grande échelle de lenseignement bilingue) 6.Recrutement et déploiement denseignements multilingues Élaboration des cartes sociolinguistiques des pays Recrutement denseignants multilingues Déploiement des enseignants suivant les besoins pédagogiques et linguistiques des districts scolaires.

26 26 Usage des langues africaines pour promouvoir un enseignement de qualité : Quest-ce que cela implique? (4) 7. Élaboration de programmes et fourniture de manuels et de documents de lecture de qualité dans toutes les langues Révision du programme national de cours Production dun matériel didactique et de document de lecture pertinents et qui répondent au contexte dans les langues africaines et européennes (Alidou, 2005 ; Kathleen Heugh & Al. 2006) Promotion dun manuel efficace et dune politique efficace en matière de livre en Afrique (revoir les politiques dappel doffre en ce qui concerne la production de livres en Afrique : la Namibie et lÉthiopie ont les meilleurs pratiques) 8. Promouvoir des réseaux nationaux et régionaux Le Burkina Faso, le Mali et le Niger ont développé de puissants réseaux et des opportunités de renforcement des capacités pour les spécialistes des programmes bilingues et les compagnies dédition avec le soutien de InWent, la GTZ et maintenant celui de lUNESCO et de lOIF

27 27 Usage des langues africaines pour promouvoir un enseignement de qualité : Quest-ce que cela implique? (5) 9.Marketing social et communication Les résultats des réformes de lenseignement devraient être régulièrement communiqués aux décideurs et à la population Implication des médias locaux, régionaux et nationaux (écrits et audiovisuels) 10. Coût-bénéfice de lenseignement de qualité Coût socioculturel et politique Coût économique Exemple : Burkina Faso, Éthiopie

28 28 Rôle des donateurs Les donateurs devraient-ils activement encourager des politiques efficaces de langue ? En vue daméliorer lenseignement de qualité, les décideurs devraient soccuper sérieusement des questions relatives à la langue denseignement, étant donné quil est impossible de mettre en œuvre de façon efficace tout programme denseignement si la langue denseignement constitue une barrière à lapprentissage.


Télécharger ppt "1 Vers un enseignement de qualité: Le facteur linguistique 2ème Atelier de Développement des Capacités de lEducation en Afrique Leadership des pays pour."

Présentations similaires


Annonces Google