La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

AMELIORATION DE LA GESTION DE LEDUCATION A MADAGASCAR Ministère de lEducation Nationale et de la Recherche Scientifique (MENRS) MADAGASCAR Atelier AGEPA,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "AMELIORATION DE LA GESTION DE LEDUCATION A MADAGASCAR Ministère de lEducation Nationale et de la Recherche Scientifique (MENRS) MADAGASCAR Atelier AGEPA,"— Transcription de la présentation:

1 AMELIORATION DE LA GESTION DE LEDUCATION A MADAGASCAR Ministère de lEducation Nationale et de la Recherche Scientifique (MENRS) MADAGASCAR Atelier AGEPA, Nouakchott, 16 novembre 2004 Atelier AGEPA, Nouakchott, 16 novembre 2004

2 Rappel sur la démarche de travail du groupe AGEPA (1) Déterminer les niveaux clés concernés par la gestion de lÉducation Déterminer les niveaux clés concernés par la gestion de lÉducation Lister les tâches par acteurs puis les classer par ordre dimportance en fonction de 2 critères liés à la distribution des ressources et à la transformation des ressources en qualité des apprentissages : Lister les tâches par acteurs puis les classer par ordre dimportance en fonction de 2 critères liés à la distribution des ressources et à la transformation des ressources en qualité des apprentissages : Tâches Importance de la tâche Outils Du point de vue des acquisitions des élèves Du point de vue des flux d'élèves (abandons et redoublements) Administratives : 1/ 2/ Etc. Pédagogiques : Suivi et évaluation : Communication :

3 Choix des tâches prioritaires Choix des tâches prioritaires Choix/conception des outils (Anciens & nouveaux) : Choix/conception des outils (Anciens & nouveaux) : - de procédure - statistiques - tableaux de bord Relations entre outils, interrelations des acteurs et de leurs outils Relations entre outils, interrelations des acteurs et de leurs outils Une tâche prioritaire au niveau MENRS : laffectation des nouveaux enseignants Une tâche prioritaire au niveau MENRS : laffectation des nouveaux enseignants Rappel sur la démarche de travail du groupe AGEPA (2)

4 Lallocation des nouveaux enseignants en Rappels: Masse salariale des enseignants : 71% du budget de lEducation fondamentale de niveau 1 (primaire) en 2003 Masse salariale des enseignants : 71% du budget de lEducation fondamentale de niveau 1 (primaire) en 2003 Fortes disparités de répartition du personnel enseignant à Madagascar Fortes disparités de répartition du personnel enseignant à Madagascar

5 Ancien processus Commission de recrutement et daffectation au niveau de chaque CISCO en fonction quota alloués et des convenances personnelles des nouveaux recrutés. Commission de recrutement et daffectation au niveau de chaque CISCO en fonction quota alloués et des convenances personnelles des nouveaux recrutés. Problèmes car pas de carte scolaire, pas de plan daffectation. Beaucoup des nouveaux recrutés étaient placés en milieu urbain ou dans les chefs lieux de commune. Problèmes car pas de carte scolaire, pas de plan daffectation. Beaucoup des nouveaux recrutés étaient placés en milieu urbain ou dans les chefs lieux de commune. => Nécessité de revoir le processus daffectation

6 Processus proposé dans le cadre de lAGEPA Objectifs Diminuer les disparités entre établissements, entre CiSco et entre provinces Diminuer les disparités entre établissements, entre CiSco et entre provinces Améliorer les conditions denseignements Améliorer les conditions denseignements Doter, en fonction des besoins, les écoles bénéficiant de nouvelles salles de classe Doter, en fonction des besoins, les écoles bénéficiant de nouvelles salles de classe

7 Nombre limité délèves maîtres (environ 2000) Nombre limité délèves maîtres (environ 2000) Nouveaux enseignants en période de stage de responsabilité Nouveaux enseignants en période de stage de responsabilité Limite des informations des bases de données statistiques (besoin de la connaissance du terrain) Limite des informations des bases de données statistiques (besoin de la connaissance du terrain) Contraintes

8 Le processus de répartition des EM tient compte du déficit en enseignants dans chaque école, et des nouvelles salles de classe qui seront ouvertes à la rentrée On suppose, pour la conception du modèle daffectation que : les effectifs délèves seront relativement stables au début de lannée scolaire les effectifs délèves seront relativement stables au début de lannée scolaire les écoles peuvent pratiquer le double flux les écoles peuvent pratiquer le double flux lorsque les besoins dune province sont inférieurs au nombre de postes qui lui a été attribué, le surplus ne peut être affecté aux écoles dune autre province lorsque les besoins dune province sont inférieurs au nombre de postes qui lui a été attribué, le surplus ne peut être affecté aux écoles dune autre province les nouveaux enseignants ne peuvent venir en remplacement des enseignants en poste qui quitteraient lécole pour quelque motif que ce soit les nouveaux enseignants ne peuvent venir en remplacement des enseignants en poste qui quitteraient lécole pour quelque motif que ce soit Hypothèses

9 Plan daffectation déterminer le nombre denseignants que devrait avoir chaque école compte tenu du nombre délèves qui y est inscrit, et évaluer son déficit ou son excédent denseignants. déterminer le nombre denseignants que devrait avoir chaque école compte tenu du nombre délèves qui y est inscrit, et évaluer son déficit ou son excédent denseignants. ne considérer que les écoles déficitaires en enseignants ne considérer que les écoles déficitaires en enseignants déterminer le nombre de salles de classe disponibles à la rentrée prochaine et calculer le nombre maximum denseignants dont pourrait disposer chaque école. déterminer le nombre de salles de classe disponibles à la rentrée prochaine et calculer le nombre maximum denseignants dont pourrait disposer chaque école. évaluer le nombre maximum denseignants qui pourrait être affecté à chaque école, compte tenu de son déficit en enseignants et de ses possibilités daccueil à la rentrée prochaine évaluer le nombre maximum denseignants qui pourrait être affecté à chaque école, compte tenu de son déficit en enseignants et de ses possibilités daccueil à la rentrée prochaine Proposition dune liste décoles éligibles et du nombre délèves maîtres proposés par école pour chaque CiSco Proposition dune liste décoles éligibles et du nombre délèves maîtres proposés par école pour chaque CiSco

10 Critères déligibilité (1) Outre le critère spécifique de la zone géographique déterminé par le centre de formation, on distingue deux sortes de critères, ceux qui se rapportent aux écoles : le ratio élève maître est élevé (école sous dotée en enseignants) le ratio élève maître est élevé (école sous dotée en enseignants) école publique école publique école fonctionnelle école fonctionnelle école ayant des enseignants, des élèves et salles de classe (qualité des fiches denquête) école ayant des enseignants, des élèves et salles de classe (qualité des fiches denquête) école nayant pas que des maîtres FRAM (suivi pédagogique) école nayant pas que des maîtres FRAM (suivi pédagogique) école ayant suffisamment de salles de classe école ayant suffisamment de salles de classe prise en compte des nouvelles salles de classe (FID, BADEA, AFD, etc.) prise en compte des nouvelles salles de classe (FID, BADEA, AFD, etc.)

11 Critères déligibilité (2) Et les critères liés à la situation pédagogique du stagiaire : Possibilité dêtre suivi par un enseignant titulaire expérimenté Possibilité dêtre suivi par un enseignant titulaire expérimenté Accessibilité par rapport à la CiSco (pour la promotion 2004) Accessibilité par rapport à la CiSco (pour la promotion 2004) Existence de cours adéquats à loption de lélève maître (bonne gestion du directeur décole) Existence de cours adéquats à loption de lélève maître (bonne gestion du directeur décole) Obligation de 27h30 par semaine pour lélève maître Obligation de 27h30 par semaine pour lélève maître Classes multigrades et échelonnées déconseillées Classes multigrades et échelonnées déconseillées

12 Calcul des déficits et des excédents en enseignant pour chaque école

13 Identification des besoins des écoles N° école Elèves (1) Maîtres (2) Rapport élèves/maît re (3) Salles de classe (4) Nombre de maîtres requis (5) Déficit/ Excédent en maîtres (6) Nombre maximum denseigna nts pouvant être employés (7) Nombre maximum de nouveaux enseignant s (8)

14 Affectation des nouvelles dotations entre les écoles N° école Rapport élèves/maître (3) Nombre maximum de nouveaux enseignants (8) Nombre cumulé du maximum de nouveaux enseignants

15 Déroulement théorique du processus proposé

16 Processus réalisé en Les élèves maîtres formés dans les centre régionaux de formation pédagogique ont été affectés dans la province où ils ont été formés. Les élèves maîtres formés dans les centre régionaux de formation pédagogique ont été affectés dans la province où ils ont été formés. Commission daffectation provinciale composée du directeur de la DIRESEB et du responsable de centre de formation régional (CRINFP). Commission daffectation provinciale composée du directeur de la DIRESEB et du responsable de centre de formation régional (CRINFP). Affectation provisoire des élèves maîtres dans des écoles accessibles pour leur suivi pédagogique (formation initiale en 2004 de 2 à 6 mois seulement). Affectation provisoire des élèves maîtres dans des écoles accessibles pour leur suivi pédagogique (formation initiale en 2004 de 2 à 6 mois seulement). A la rentrée , ces élèves maîtres devraient être réaffectés dans des établissements déficitaires. A la rentrée , ces élèves maîtres devraient être réaffectés dans des établissements déficitaires.


Télécharger ppt "AMELIORATION DE LA GESTION DE LEDUCATION A MADAGASCAR Ministère de lEducation Nationale et de la Recherche Scientifique (MENRS) MADAGASCAR Atelier AGEPA,"

Présentations similaires


Annonces Google