La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LE CLIMAT CHANGE-T-IL? LEFFET DE SERRE: COUPABLE? NON COUPABLE? Lycée Ste Élizabeth PARIS Jacques FROT mars 2002 S-01.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LE CLIMAT CHANGE-T-IL? LEFFET DE SERRE: COUPABLE? NON COUPABLE? Lycée Ste Élizabeth PARIS Jacques FROT mars 2002 S-01."— Transcription de la présentation:

1 LE CLIMAT CHANGE-T-IL? LEFFET DE SERRE: COUPABLE? NON COUPABLE? Lycée Ste Élizabeth PARIS Jacques FROT mars 2002 S-01

2 EFFET DE SERRE NATURE ET MÉCANISME LE PROBLÈME CE QUI EST CERTAIN…OU PRESQUE CE QUI NE L'EST PAS QUE FAIRE? CONCLUSION S-02

3 EFFET DE SERRE PHÉNOMÈNE NATUREL DÛ PRINCIPALEMENT À LA VAPEUR D'EAU t° moyenne: 15°c SANS EFFET DE SERRE t° moyenne: -18°c L'EFFET DE SERRE "PÈSE" DONC = 33°c L'EFFET DE SERRE EST NATUREL: C'EST UNE BÉNÉDICTION QUEL EN EST LE MÉCANISME? S-03

4 BILAN RADIATIF TERRE MOYENNE ANNUELLE Atmosphère ~100 kms 340W/M2 100W/M2 réfléchis par l'atmosphère et les nuages 240W/M2 150W/M2 EFFET DE SERRE 240 W/M W/M2 Ref: M.I.T. RG Prinn; Energies Spring 98 S-04 VAPEUR D'EAU Sol

5 QUELQUES MATÉRIALISATIONS DU PHÉNOMÈNE EFFET DE SERRE DÉSERTS CHAUDS LE JOUR ET FROIDS LA NUIT IL FAIT FROID EN ALTITUDE EN HIVER IL FAIT PLUS FROID PAR TEMPS CLAIR TEMPÉRATURES + STABLES AU DESSUS DES OCÉANS S-06

6 EFFET DE SERRE NATURE ET MÉCANISME PROBLÈME: ACCROISSEMENT DE L'EFFET DE SERRE S-07

7 LES GAZ À EFFET DE SERRE G.E.S. ILS ACCROÎSSENT L'EFFET DE SERRE GAZ CARBONIQUE (CO2) MÉTHANE (CH4) OXYDES D'AZOTE (NOX, surtout protoxyde N2O) AUTRES: FxCy; HxFyCz... Mémo: SO2 nest pas un G.E.S; pluies acides S-08

8 CONTRIBUTION AU PRG* FRANCE 1997 Ref: GIEC 1995-X Envrt S-11 *Pouvoir de Réchauffement Global = part dans laccroissement de lEffet de Serre

9 ORIGINES DES G.E.S NATURELLES: –R–Règnes végétal et animal –É–Éruptions volcaniques ARTIFICIELLES: –A–Agriculture, Élevage –C–Combustibles fossiles S-08-1

10 BILAN RADIATIF TERRE AVEC EFFET DE SERRE ACCRU Atmosphère ~100 kms 340W/M2 100W/M2 réfléchis par l'atmosphère et les nuages 240W/M2 150W/M2 + 3 W/M2 EFFET DE SERRE 240 W/M Ref: M.I.T. RG Prinn; Énergies Spring 98 S-09 VAPEUR D'EAU Sol 15°c + 0,6°cForçage radiatif 3 W/M2

11 CO2* ET VARIATION DE TEMPÉRATURE ppmv CO2 Temps S-12 12°c 11°c 15,5°c Source: CEA CO2 = Gaz carbonique

12 ANOMALIE DES TEMPÉRATURES Ans °c Tendance Source: OMM (Nouvel Obs 06/01/00) (GIEC) 2050 (GIEC) S ,6°c au 20è siècle

13 CONSOMMATION DÉNERGIE (depuis la révolution industrielle) MONDE La consommation mondiale dénergie a été multipliée par environ 100 en 150 ans 1-03-

14 CONSOMMATIONS D'ÉNERGIES hors biomasse et autres renouvelables (MONDE 2000) CHARBON HYDRAUL. URANIUM PÉTROLE GAZ NATUREL 8,8 Gtep/an + extra comptable ~> 10 Gtep/an 1-06

15 GAZ CARBONIQUE DANS L'ATMOSPHÈRE (Volume: parties volume par million ) 1-47

16 CONSOMMATION MONDIALE D'ÉNERGIE (Tep/hab/an 1998) 20% de la population mondiale consomment 55% de lénergie: les plus pauvres 50 fois moins que les plus riches Eux, les pauvres, sont avides dénergie Nous, les riches, gaspillons lénergie 10 Gtep/an

17 1998: 20% DE LA POPULATION CONSOMMENT 55% DE L'ÉNERGIE 1 homme sur 3 na pas lélectricité Houston 98 JF FUTUR DE LA CONSOMMATION MONDIALE D'ÉNERGIE (MILLIARDS DE Tep) 1-05

18 ÉVOLUTION DE LA POPULATION MONDIALE M/an hausse par période de 50 ans + 145% + 65% + 55% S-15 En 2000 chaque Indien consomme 15 fois moins d'énergie que chaque Américain; chaque Chinois 10 fois moins; les habitants des pays les plus pauvres 50 fois moins. Ref: F. Gassmann 1996

19 Taux de croissance de la population mondiale depuis 1700 Taux de croissance % / an Global Foundation - November 26/28, PRB9_01.ppt - Pierre René BAUQUIS Fécondité décroissante des femmes africaines et asiatiques S-15-1

20 Source CME 2000 S-15-2

21 REJETS DE CO2 EN EUROPE (TONNES/GWh ) 1-45

22 ÉMISSIONS DE CO2 DANS QUELQUES PAYS RICHES (1997) Ref: X-Envirt S-16

23 ÉMISSIONS DE CO2 ET PIB (t et k$ /hab/an 1994) S-18

24 EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE ( FRANCE ) économie* "possible" avec les meilleures techniques 1995 % HABITAT60 FROID/CUISSON50 TERTIAIRE55 IND. TRANSF.25 TRANSPORTS45 TOTAL * Mais ça coûterait beaucoup dargent et de temps Ref: Comm. Gén. Au Plan oct.1997 Énergie

25 ÉVOLUTION DE LINTENSITÉ ÉNERGÉTIQUE (pays développés) Source: World energy Outlook 2000 Lintensité énergétique diminue dans les pays développés… et déjà en Chine

26 GAZ À EFFET DE SERRE SELON SOURCE D'ÉNERGIE gr CO2/kWh Ref: NEW 01/ tonne de gaz naturel fait disparaître 2 t dOxygène et engendre 3 t de CO2

27 LES CENTRALES NUCLÉAIRES FRANCAISES ÉVITENT CHAQUE ANNÉE LES REJETS DE Tonnes POUSSIÈRES: OXYDE DE SOUFRE: 2 Millions OXYDE D'AZOTE:1 Million GAZ CARBONIQUE: 300 Millions 1-49 J. Frot

28 EFFET DE SERRE NATURE ET MÉCANISME ACCROISSEMENT DE L'EFFET DE SERRE CE QUI EST CERTAIN…OU PRESQUE S-25

29 EFFET DE SERRE CE QUI EST CERTAIN Le qualitatif et le passé S-25-1 J. Frot

30 CE QUI EST CERTAIN PLUS IL Y A DE G.E.S. PLUS IL FAIT CHAUD CO2*DANS ATMOSPH. A CRÛ DE 1/3 DE 1750 à MILLIARDS t CO2*/an DANS LATMOSPHÈRE La part de responsabilité des GES dans le +0,6°c du 20è siècle n'est pas connue 1999 EST LA + CHAUDE ANNÉE DU SIÈCLE LES 12 ANNÉES LES + CHAUDES DU SIÈCLE SE SITUENT ENTRE 1983 ET 1999 (Rapport NASA) OMM: 7 + Chaudes dans les 20 dernières années FRÉQUENCE ET SÉVÉRITÉ ACCRUES DES ÉVÈNEMENTS MÉTÉO EXTRÊMES DES FACTEURS NATURELS MAJEURS BROUILLENT LES CARTES RÉCHAUFFEMENT SURTOUT LA NUIT S-26

31 FACTEURS CLIMATIQUES MAJEURS ET NATURELS EXCENTRICITÉ DE L'ORBITE TERRESTRE: cycle de ans INCLINAISON DE L'AXE: cycle ans PRÉCESSION: cycle ans S-26-1

32 EXTRÊMES MÉTÉO 1999 (SELON L'OMM) PLUIES ET INONDATIONS RECORD: EUROPE, ASIE, SUD AMÉRIQUE CANICULE RECORD EN RUSSIE (durée et t°c) CYCLONE RECORD EN INDE (10000 morts) NEIGE RECORD CENTRE EUROPE (dont France) NEIGE RECORD AU CANADA NEIGE A BUENOS AIRES OURAGANS RECORD SUR LA FRANCE NEIGE A JÉRUSALEM (JANVIER 2000) PAS DE CONCLUSION PRÉCIPITÉE S-27

33 EFFET DE SERRE NATURE ET MÉCANISME ACCROISSEMENT DE L'EFFET DE SERRE CE QUI EST CERTAIN CE QUI NE L'EST PAS S-28

34 CE QUI EST INCERTAIN (1) (1)"...mais à regarder désormais de près" Sylvie Jousseaume CNRS-CEA VITESSE DU RÉCHAUFFEMENT MONTÉE DES OCÉANS EXTRÊMES CLIMATIQUES (2) (2) "Les modèles mathématiques prévoient une accentuation statistique des extrêmes climatiques en cas de réchauffement" (Labo de météo dynamique du CNRS et de l'École polytechnique) PRÉCIPITATIONS ACCRUES PART DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES DÛE À LHOMME MÉCANISMES CLIMATIQUES: LE CHAOS S-29

35 CE QUI NEST QUE PRESSENTI, VOIRE INCONNU À CE JOUR Les Experts du GIEC y travaillent LE LONG TERME LIMPACT DES OCÉANS RYTHME ET DURÉE DES MODIFICATIONS CLIMATIQUES S-29-1

36 EFFET DE SERRE NATURE ET MÉCANISME LE PROBLÈME CE QUI EST CERTAIN CE QUI NE L'EST PAS QUE FAIRE? S-02

37 QUE FAIRE ? RIEN ? PRINCIPE DE PRÉCAUTION PRINCIPE DE NATURALITÉ CONVENTIONS INTERNATIONALES RÉDUIRE ÉMISSIONS DE G.E.S PUITS DE CARBONE S-32

38 QUE FAIRE ? NE RIEN FAIRE? Si les PVD (~ < 5 milliards hab.) consommaient 4 tep /hab /an d'énergies fossiles, l'introduction annuelle de carbone dans la biosphère seraient triplée passant de 7 Gt à plus de 20Gt soit 70 Gt de CO2/an (= GM3 CO2/an). ON NE PEUT PAS NE RIEN FAIRE. LES GOUVERNANTS DU MONDE ENTIER EN SONT CONSCIENTS S-33

39 QUE FAIRE? LE PRINCIPE DE PRÉCAUTION N'ENTREPRENDRE OU NE POURSUIVRE AUCUNE ACTION DONT LE CARACTÈRE ACCEPTABLE DES DANGERS QU'ELLE PRÉSENTE, POUR LE FUTUR COMME POUR LE PRÉSENT, N'AIT ÉTÉ DÉMONTRÉ LES ACTUELLES ÉMISSIONS DE G.E.S. NE RESPECTENT PAS LE PRINCIPE DE PRÉCAUTION. S-34

40 QUE FAIRE? LE PRINCIPE DE NATURALITÉ* UN DÉVELOPPEMENT EST ACCEPTABLE S'IL N'A, SUR LES PARAMÈTRES ENVIRONNEMENTAUX, AUCUN IMPACT EXCÉDANT, EN RYTHME ET EN AMPLEUR, LES VARIATIONS NATURELLES DANS LE TEMPS ET DANS L'ESPACE, DE CES PARAMÈTRES. LES ACTUELLES ÉMISSIONS DE G.E.S NE RESPECTENT PAS LE PRINCIPE DE NATURALITÉ. *Ref: Bruno COMBY S-35

41 QUE FAIRE? CONVENTIONS INTERNATIONALES ONU + OMM GIEC (IPCC) 1988 CONVENTION SUR LES CHANGEMENTS DE CLIMAT SIGNÉE 1992 (RIO "SOMMET DE LA TERRE"); RATIFIÉE PAR 175 ÉTATS + CEE (Annexe 1 et Annexe 2) CONVENTIONS DES PARTIES: BERLIN 1995, GENÈVE 1996, KYOTO 1997, BUENOS AIRES 1998, BONN 1999, LA HAYE 2000 S-36

42 QUE FAIRE? KYOTO (1997) PD: G.E.S = G.E.S % UE -8% (Bulle Européenne) PED: PAS D'ENGAGEMENT PERMIS NÉGOCIABLES DÉVELOPPEMENT PROPRE CRÉDITS D'EMISSION S-37

43 QUE FAIRE ? RÉDUIRE LES ÉMISSIONS DE G.E.S ÉCOTAX SÉQUESTRATION DU CO2 CENTRALES à CYCLE COMBINÉ CENTRALES à COGÉNÉRATION CENTRALES NUCLÉAIRES EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE MOTEURS AUTOS MOINS VORACES VOITURES ÉLECTRIQUES ÉNERGIES RENOUVELABLES S-38

44 QUE FAIRE ? RÉDUIRE LES ÉMISSIONS DE G.E.S ÉCOTAX APPLIQUÉE AUX SEULS ÉMETTEURS DE G.E.S (CO2) ET NON PAS À TOUTES LES SOURCES D' ÉNERGIE COÛT ENVIRONNEMENTAL ET SANITAIRE DU CARBONE: 150 à 300 /t (ETUDE ExternE DE LA COMMISSION EUROPÉENNE) NIVEAU DE TAXE ENVISAGÉ: 30 à 75 /t PROBLÈME DE COMPÉTITIVITÉ vs PVD S-39

45 QUE FAIRE ? RÉDUIRE LES ÉMISSIONS DE G.E.S SÉQUESTRATION DU CO2 NAPPES SALINES AQUIFÈRES OCÉANS À QUELQUES CENTAINES DE MÈTRES DE PROFONDEUR INJECTION EN CHAMP PÉTROLIER INJECTION EN MINES DE CHARBON POUR RÉCUPÉRER DU MÉTHANE COÛTS 200 /t de C (+/- 30%) S-40 Ref: IPIECA Mai 99

46 QUE FAIRE ? RÉDUIRE LES ÉMISSIONS DE G.E.S CENTRALES A CYCLE COMBINÉ COMBUSTION GAZ TRÈS CHAUDS (TURBINE A GAZ + ALTERNATEUR) ÉLECTRICITÉ + GAZ MOINS CHAUDS CHAUDIÈRE DE RÉCUPERATION VAPEUR (TURBINE A VAPEUR + ALTERNATEUR) ÉLECTRICITÉ + FUMÉES A L'ATMOSPHÈRE RENDEMENT GLOBAL 50% (Centrale classique 30%) S-41

47 QUE FAIRE? RÉDUIRE LES ÉMISSIONS DE G.E.S: CENTRALES À COGÉNÉRATION COMBUSTION GAZ TRÈS CHAUDS (TURBINE A GAZ + ALTERNATEUR) ÉLECTRICITÉ + GAZ MOINS CHAUDS CHAUDIÈRE DE RÉCUPÉRATION VAPEUR CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE + FUMÉES A L'ATMOSPHÈRE RENDEMENT GLOBAL 50% (Centrale classique 30%) PETITES UNITÉS S-42

48 QUE FAIRE? RÉDUIRE ÉMISSIONS DE G.E.S: CENTRALES NUCLEAIRES L'ÉNERGIE NUCLÉAIRE C'ÉTAIT, EN 1998: 7% DE LA CONSOMMATION MONDIALE D'ÉNERGIE (10% de la consommation de l OCDE) UNE ÉCONOMIE DE 800 MILLIONS DE TONNES/AN DE CHARBON (OU 525 Mt/AN DE FUEL) ÉVITER 3 MILIARDS DE TONNES/AN DE CO2 (OU 2 SI FUEL) SOIT 1500 MILLIARDS DE M3 DE CO2 S-43

49 QUE FAIRE? REDUIRE EMISSIONS DE G.E.S: EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE (Ex: France) Économies "possibles" avec les meilleures techniques 1995 % HABITAT60 FROID/CUISSON50 TERTIAIRE55 IND. TRANSF.25 TRANSPORTS45 TOTAL43 Comm. Gén. Plan Oct 1997 Énergie S-44

50 Choix de mode de déplacement et consommation dénergie Ref: J.M. Jancovici S-44-2

51 QUE FAIRE ? RÉDUIRE LES ÉMISSIONS DE G.E.S AUTOMOBILES MOINS VORACES DEPUIS 50 ANS NETTE RÉDUCTION DE CONSOMMATION / Ch.hr ET AMÉLIORATION DU Cx MAIS ON VA PLUS VITE, PLUS LOIN, PLUS SOUVENT AVEC UNE PLUS GRANDE VOITURE 1998: 400 MILLIONS DE VÉHICULES AUTOMOBILES 2050: ? 1 MILLIARD S-45

52 QUE FAIRE? RÉDUIRE ÉMISSIONS DE G.E.S: VOITURES ÉLECTRIQUES kms = 1000 M3 DE GAZ CARBONIQUE GAZOLE = 85% DE CARBONE ESSENCES = 84% DE CARBONE GPL= 82% DE CARBONE GAZ NATUREL = 75% DE CARBONE GPL ou GN "CARBURANTS PROPRES" = ESCROQUERIE INTELLECTUELLE VIVE LA VOITURE ELECTRIQUE ALIMENTÉE PAR UNE ÉLECTRICITÉ NON FOSSILE S-46

53 VIVE LA VOITURE ÉLECTRIQUE* = 1000 M3 de GAZ CARBONIQUE km GPL/ESS/GO A CONDITION QUE L'ÉLECTRICITÉ NE SOIT PAS D'ORIGINE FOSSILE 1000 M3 1-52

54 LA VOITURE A HYDROGÈNE ? HYDROGÈNE INÉPUISABLE H2 + O H2O PAS DE G.E.S MAIS ÉCONOMIQUEMENT INSUPPORTABLE LA VOITURE À HYDROGÈNE EST UN LEURRE 52-2

55 QUE FAIRE ? RÉDUIRE LES ÉMISSIONS DE G.E.S ENERGIES RENOUVELABES HYDRAULIQUE ÉOLIEN SOLAIRE BIOMASSE (?) UTOPIES NUCLÉAIRE S-46-1

56 QUE FAIRE? PUITS DE CARBONE: FORÊTS 28% DES SURFACES ÉMERGÉES ~5 G ha ABSORBERAIENT (?)~ 1 à 3 TONNES DE CARBONE /ha /AN (1).... MAIS RETOUR A L'ATMOSPHÈRE PAR. LE BRÛLAGE (CO2) OU.... LE POURRISSEMENT (CH4) A CE JOUR IL N'EST PAS ÉTABLI QUE LE SOLDE SOIT FAVORABLE S-47 (1) Euroflux; A.Granier INRA

57 REJETS À LATMOSPHÈRE DUNE CENTRALE DE 1000 MW (tonnes/an) CHARBON PÉTROLE NUCLÉAIRE SO2* CO NOX * Pas G.E.S. mais pluies acides Ref: JF 1-46

58 EFFET DE SERRE NATURE ET MÉCANISME LE PROBLÈME CE QUI EST CERTAIN…OU PRESQUE CE QUI NE L'EST PAS QUE FAIRE? CONCLUSION S-02

59 CONCLUSIONS 1/2 LES HOMMES INFLUENT-ILS SUR LE CLIMAT? FORTES PRÉSOMPTIONS; PAS DE PREUVES. SI INFLUENCE DES HOMMES: DOMMAGEABLE ? AGRÉABLE? PROJECTION SUR L'AVENIR? TRÈS DIFFICILE MAIS TRÈS INQUIÉTANTE. SELON LEUR RYTHME, LES CHANGEMENTS SERONT SUPPORTABLES, CATASTROPHIQUES OU CATACLYSMIQUES. LA VOLONTÉ DE PROTÉGER CE QUI EST NATUREL (Principe de naturalité) IMPOSE LA PRÉCAUTION (Principe de Précaution)…… S-48

60 CONCLUSIONS 2/2 …CAR IL EST CERTAIN QUE LES ÉCOSYSTÈMES, DONC LES HOMMES NE SURVIVRAIENT PAS AU CARACTÈRE SOUDAIN DES TRANSFORMATIONS CLIMATIQUES AUXQUELLES NOUS CONDUIRAIT UN ACCOISSEMENT TROP RAPIDE DE LEFFET DE SERRE…. … IL FAUT DONC…

61 AGIR TOUT DE SUITE S-49

62 JE VOUS REMERCIE DE VOTRE ATTENTION Lycée Ste Elizabeth PARIS Jacques FROT avril 2002

63 BIBLIOGRAPHIE (Générale) (1/3) Le Nucléaire Avenir de lÉcologie ? Bruno Comby Ed. François-Xavier de Guibert (2000) Arguments (Ed. FRAMATOME) Civil Nuclear Energy M.C. Grimston & P. Beck (Royal Institute of International Affairs) Prospects & Strategies For Nuclear Power P. Beck (RIIA) SuperPhénix Pourquoi? Georges Vendryes Ed. Nucléon LÉnergie Nucléaire en 110 questions( Ministère de lIndustrie) Infos Utiles, Mémento, Elecnuc CEA (2000) Que Sais-Je? N°1037, 2243, 2362, 3164 Feux Follets et Champignons Atomiques G. Charpak & R.L. Garwin Ed. Odile Jacob Quelle Énergie pour demain? P. Bacher Ed. Nucléon Les Tribulation du Professeur au pays du nucléaire J.C. Artus Ed Ramsay The 17th Congress of World Energy Council (Huston 1998) Énergie Commissariat Général au Plan Les Déchets nucléaires en questions; Lénergie nucléaire en questions (EDF) Les Causes de lévénement Tchernobyl J. Frot BG-1

64 BIBLIOGRAPHIE (Générale) (2/3) Safewaste 2000 (Montpellier Octobre 2000) Chooz de A à B (EDF) Contrôle Sûreté et Sécurité Nucléaire (Cl. Birraux) Les sources dénergie et lénergie nucléaire (Ch. Hoenraet) Un point de vue sur les besoins et les apprvisionnements en énergie à lhorizon P.R. Bauquis Quelle électricité pour demain. Congrès SFEN Strasbourg 2001 BG-2

65 BIBLIOGRAPHIE (Générale) (3/3) Commission Européenne: Nucléaire et Gaz carbonique 07/99 Ch. Pierret Bilan énergétique 1999 de la France Industrie et Environnement N° Spécial Effet de Serre 03/2000 H.N. Le Houérou CNRS Changements climatiques et désertisation 06/93 J.P. Bloch (Elf) Revue de lÉnergie N° 497 mai 1998 R.G. Prinn (M.I.T.) Energies N°35 Spring 1998 Commission Européenne Étude ExternE J. Weisse 03/99 Le Nouvel Observateur 06/01/2000 La Correspondance Nucléaire 31/01/2000: Dir. Com EDF Déclaration du PCF (92) 27/01/99 BG-3

66 BIBLIOGRAPHIE (Effet de Serre) Effet de Serre: Modèles et Réalités. Fritz Gassman (1994) Editeur georg La Climatologie. Pierre Pagney Que Sais-je? (1995) Presses Universitaires de France Climat dhier à demain. Sylvie Jousseaume (2000) CNRS Editions Quand lOcéan se fâche. Jean-Claude Duplessy (1996) Editions Odile Jacob Energie Comm. Général au Plan Groupe X-Environnement Jean Jouzel et Hervé Le Treut 1999 Congrès Mondial de lÉnergie. Huston 1998 BS-1

67 STATISTIQUES DIVERSES Masse C dans Atm à 350 ppmv CO2 = 750 Gt C Masses Océans: 1,3 x 10^18 t; excés évapo: 37x10^3 km3/an; Surface du globe 5,3 x 10^8 km2; dont émergé: 1,43x10^8 km2 = 26cm/an Chaleur massique Atm: 1j/kg/°K Masse Atmosph: 5,3 x 10^15t Masse en eau Océans ~1000 x Masse en eau Atmosphère Chaleur massique eau: 4,18 j/kg/°K -1% O3 + 2 à 3% cancers peau -4°c à -6°c vs actuel = glaciation +4°c vs actuel = climat tropical sous latitude 45°N (Bordeaux) 21ème S + 2 à 5°c selon évolution consommation comb. fossiles CO2 x 3 à 5 +10°c 1 vache = 75 kg de méthane/an et un mouton =/5 vs vache Yves Lenoir "La vérité sur l'E.S" La découverte 1992; Duplessy et Morel "Gros temps sur la planète (Odile jacob 1990) Rizières mondiales 100Mt/an CH4; marécages 115Mt/an CH4 Masse croûte: 4x10^19t; U croûte 3g/t =12000Gt U; Th cr 10g/t=40000Gt Masse U dans océans:3mg/tx1,3x10^18t =3,9 Gt U U+Th=56000Gt; 1g= 1t pé; 56000x10^6 = 56 GGt de pétrole St-1 1/2

68 STATISTIQUES DIVERSES Hte Atm: N14 + Ray Cosm C14 (C14/C12 = 10^-12) Eaux surface Mer de Norvège: C14/C12 = 10^-12 (idem Atm) Période C ans; le dosage C14/12 dans les divers océans permet de calculer la durée dun cycle de circulation ~ 1500 ans (la teneur en C14 décroît tout le long du tapis roulant océanique (cf JC Duplessis « Quand locéan se fâche » p. 99 à 101 Quelques Périodes: Polonium ^-7; Radon222 3,8j; I131 8j; Césium 30 ans; Co 8,3 ans; Pu ans; C ans U ^6 ans; U238 4,5.10^9 ans; Th ^9 ans 2/2 St 2

69 BILAN RADIATIF TERRE (W/M2) DÉTAILS 100 nuages 340 W/M VISIBLE Absorb. atm et nuages 68 Reflx terre et mers 184 INFRAROUGE Absorbé réémis par terre + mer Abs. par H20, CO2, etc... Formation des nuages Convectio n + chal. lat 107 Réémission IR 238 S-05

70 POUVOIR UNITAIRE DE RÉCHAUFFEMENT GLOBAL A 100 ANS (PRG) PRG (1) VIE (2) GAZ CARBONIQUECO ans MÉTHANECH ans OXYDES D'AZOTE NOx ans FLUORURES DE CARBONE 8000 HYDROFLUOROCARBONES <12000 HEXAFLUORURE DE SOUFRE CFC interdits, remplaccés par HxFyCz S-10 Ref: (1)GIEC 1995-X Envrt (2)GIEC 1990

71 TECHNIQUES D'ÉVALUATION DU PASSÉ CAROTTAGES GLACIAIRES ( ans) Isotopes de O et H t° et % CO2 Isotopes Be, C, Cl activité solaire Aérosols vents, volcans, végétation CAROTTAGES SÉDIMENTAIRES (millions d'années) Isotopes de O, H, Be, C t°, %CO2, vents, volcans, astéroïdes DENDROCHRONOLOGIE ( ans) Rythme de croissance des arbres t° et humidité S-12 Ref: F. Gassmann 1996

72 ÉVOLUTION DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE (C) MONDE: Milliards de tonnes/an S-17 Ref: X-Envrt A-99-1 p.7

73 KYOTO 1997 ENGAGEMENTS DE RÉDUCTION DES ÉMISSIONS DE G.E.S. à 2010 Réductions par rapport à 1990% Allemagne-21Australie+ 8 Belgique- 7,5Canada- 6 Danemark-21USA- 7 Espagne+15Japon- 6 France 0Russie 0 Italie- 6,5Europe Est- 8 Royaume Uni-12,5 Suède+ 4 Union Européenne- 8

74 PRODUCTION DE CO2 (tonnes/hab/an 1994) Suède 6.2 France6.3 G.B Danmk 10.3 RFA 12.3 Japon8.7 Chine3.4 USA ~20 S-19

75 CYCLE DU CARBONE ATMOSPHÈRE Surf. Océan 1000 Océan prof Végétation, sols, détritus Fond marin Sédiments 150 Stocks GtC Flux GtC/an Terre ferme: Étendues et activités continentales Terre ferme Océans S Industrie, Energie Transports, déforestation + 4/an

76 POPULATION ET MÉTHANE DANS L'ATMOSPHÈRE S-24 Ref: GIEC

77 LE CHAOS Pn+1 = r Pn (1 - Pn) Po = 0,6 Po = 0,60001 r = 3,9 S-30

78 PALÉOCLIMATOLOGIE MÉTHODES DE DATATION C14 (p = 5730 ans) Thorium 230 (p = ans ??) K40 Argon 40 Renversement magnétique ÉVALUATION DES TEMPÉRATAURES Dendroclimatologie ( ans) O18 / O16 (Carottes glaciaires et sédimentaires) ÉVALUATION DU CO2 ATMOSPHÉRIQUE Carottes glaciaires


Télécharger ppt "LE CLIMAT CHANGE-T-IL? LEFFET DE SERRE: COUPABLE? NON COUPABLE? Lycée Ste Élizabeth PARIS Jacques FROT mars 2002 S-01."

Présentations similaires


Annonces Google